MENU ZINFOS
L'Edito de Pierrot

▶️ [Pierrot Dupuy] Quoi dire après un tel drame ?


Par - Publié le Mardi 26 Mars 2019 à 07:05 | Lu 2515 fois



Pour une fois, j’avoue avoir hésité avant de choisir le thème de mon édito de ce matin. Il me semblait évident que je me devais de vous parler de ce terrible drame survenu dimanche, à la mi-journée, à la Rivière-des-Galets, où un père a tué ses trois enfants.

Mais pour vous dire quoi de plus que ce que tout le monde a déjà dit ou ressenti ?

Le but de ces éditos est de vous amener à réfléchir. Souvent, j’ai conscience que vous devez être nombreux à ne pas être d’accord avec ce que je vous dis. Mais ce n’est pas grave. Le but est justement de vous provoquer. Et je suis intimement convaincu que c’est du débat d’idées que nait la lumière.

Qu’il doit être triste un monde où tout le monde est d’accord…

Mais là, que voulez-vous que je dise de plus que vous ne sachiez déjà ?

Qu’on ne mérite pas d’être qualifié de père quand on est capable de telles horreurs ? C’est une évidence…

Qu’il est pour moi, et pour vous aussi j’imagine, totalement incompréhensible de pouvoir, ne serait-ce qu’imaginer, donner la mort à quelqu’un. Et à ses enfants en particulier ? Ça coule de source…

Que cet homme devait certainement vivre un terrible drame intérieur pour en arriver à une telle extrémité ? J’enfonce une porte ouverte…

Alors quoi dire ?

Peut-être s’interroger sur la défaillance de tous ceux qui auraient dû, auraient pu, éviter ce drame. Les policiers auprès de qui la maman s’était plainte sans que ceux-ci ne mesurent le danger que représentait ce père désespéré.

Mettre en avant le manque d’effectifs des policiers, qui les empêche d’accorder du temps à toutes ces femmes menacées par leurs compagnons, qui font une fixation sur elle au point de ne pas envisager de pouvoir continuer à vivre sans elles ? Ça a déjà été dénoncé à de multiples reprises par les syndicats de policiers, sans que ça ne fasse réagir plus que ça les gouvernements successifs.

Regretter le manque de moyens dont disposent les associations qui accompagnent les femmes victimes de violences conjugales ? Ça a déjà été dit et redit…

Alors quoi dire ?

J’ai envie de répondre : Rien…

Juste avoir une pensée pour ces trois petits bouts de chou qui sont partis. Eux qui ne demandaient rien d’autre que de vivre, de profiter de cette vie qui s’ouvrait devant eux…

Eux qui auraient dû retrouver leurs amis le lendemain à l’école… Leur vie s’est arrêtée là, parce que leur père, dans une crise de folie incontrôlable, a estimé qu’il pouvait se servir d’eux pour faire du mal à leur mère. Parce qu’il a pensé que, quitte à partir, il fallait qu’il les emmène avec lui…

Notre monde ira mieux quand les hommes, et les femmes, cesseront de raisonner en terme de possession. Mon homme, ma femme… On n’appartient à personne. On est libre d’aimer, tout comme on est libre de partir… 


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par vérité le 26/03/2019 11:39

les associations des femmes du blablabla a l'entenne,a la télé ne servent a rien. Il faudrait que le conseil régionale ,le département ,les mairies , demandent a l'état une décentralisation de ses phénomènes, des hommes jaloux a l'extrèmes, violents ,chantages,pour la construction des commissions de suivies de ses femmes en dangers , avec le pouvoir qu' ont les procureurs et ses subtituts , des sanctions sévères quand un jaloux amoureux, comme chatte marrons n'accèpte pas la séparation , au premier signe de menace ,il faut que ce conseil des femmes en détresses,avec des professionnels de justices , des élus , des pychiatres, des assistances sociales etc.. des jurés tirés au sort frappent un grand coup pour éviter ce genre de faits divers atrocent.il faut que ce genre de conseil des femmes en détresses soit ,mises en placent, ds tous les communes et que les autorités se déplacent, quand il y a urgence pour sanctionner ..,les femmes sont libres de partir si elles ne veulent plus partager leurs vies avec un homme ,ne doivent plus etre sous les pressions des réprésailles des hommes jaloux a l'extrèmes, et que l'assemblée nationale vote une loi pour qu'au premier signe de menace aprés séparations ,soit sévèrement punis . ça ne peut plus continuer avec des faits divers atrocent pareils????ds le systhème actuelle, les associations de femmes servent a rien ,il faut qu'une commission de punition sévère soit mis en place pour ses jaloux a l'extrème.

2.Posté par Marlow le 26/03/2019 12:16

Là où je ne suis pas d’accord c’est lorsque vous dîtes: un crise de folie incontrôlable.
Le problème est que cet homme a dû y réfléchir avant d’agir.
La folie ? Je n’y crois pas.
Il a peut-être préméditer son geste et ça change tout.

3.Posté par citoyenne-lambda le 26/03/2019 12:36

Certes, vous avez raison M. Dupuy : il faudrait que les mentalités évoluent et que les gens comprennent qu'aucun être humain n'appartient à personne.

Ce n'est pas tous les jours, heureusement, qu'un homme quitté par sa compagne en arrive à trucider ses enfants. Il serait donc très intéressant d'avoir les résultats de l'analyse psychiatrique de cet homme.

C'est terrible mais ce sera presque impossible pour la maman et la fille de se remettre de ce drame horrible...

4.Posté par MICHOU le 26/03/2019 13:22

je ne le répèterai jamais assez mais tant que le harcèlement, même considéré comme anodin ne sera pas sanctionné on aura ces drames . Personne n'a le droit de porter atteinte à la vie privée et à la liberté d'autrui et ce de quelque manière que ce soit; Si les plaintes étaient prises en compte sans interprétation aucune de celui qui est censé la recevoir, on n'en serait pas là! Qui a le droit de décider que c'est grave ou non? porter plainte et demander du secours quand on est en danger est un droit fondamental mais on se heurte au scepticisme de ceux qui sont censés nous protéger.

5.Posté par Ghislaine le 26/03/2019 10:50

Pierrot allez fait comprendre sa aux hommes politiques : Mon homme! Ça me fait marrer . Bel édito comme d’habitude

6.Posté par Lali le 26/03/2019 14:08 (depuis mobile)

Comment c'est bien dit vraiment bravo
Voilà la police ne fais rien il n'y a pas de sang ils ne se déplaçant pas voilà la loi de m...

7.Posté par Quand on a des enfants, on n'est pas libre, n'en déplaise à Monsieur Dupuy le 26/03/2019 14:39

Notre monde ira mieux quand les hommes, et les femmes, cesseront de raisonner en terme de possession. Mon homme, ma femme… On n’appartient à personne. On est libre d’aimer, tout comme on est libre de partir…


Ce sont ce genre d'attaques contre la famille qui sont à l'origine de tels drames.
Avant on élevait des hommes, c'est à dire des garçons qui se comporteraient en pères de famille responsables. On élevait des femmes, c'est à dire des filles qui élèveraient des enfants et s'occuperaient de leur foyer.

Aujourd'hui on élève des jouisseurs et des jouisseuses : ta vie t'appartient, fais ce qu'il te plait, tes enfants se débrouilleront, ton plaisir passe avant tout...va, baise, jouis, profite. L'être humain n'est pas fait pour ça et de temps en temps, il y en a un qui pète les plombs.

Non, quand on s'engage, on n'est pas libre de partir. On pense d'abord à ses enfants. Ceux-là sont morts. Combien se suicident ou finissent leurs jours dans un hôpital psychiatrique.

8.Posté par Jean Neymar le 26/03/2019 15:19

Y a rien à dire, mais si on peut éviter de laisser la tête de cet assassin en page d'ouverture du site, ça éviterait de penser que zinfos974 fait du racolage....

9.Posté par citoyenne-lambda le 26/03/2019 16:19

A post 7, vous confondez possessivité et responsabilité.

Cet homme considérait son ex-compagne comme sa chose, son objet et il lui était insupportable d'en être privé, d'où ce drame horrible...S'il était violent avec elle, fallait-il qu'elle continue à rester avec lui pour préserver l'équilibre des enfants ? Devait-elle se sacrifier pour cela ?

Le fait de se séparer de son/sa conjoint(e) n'enlève en rien la prise en charge de ses enfants en tant que parent responsable.
Rien n'est plus insupportable que de vivre dans un foyer où les parents se déchirent tout le temps (j'en sais quelque-chose...) et il vaut mille fois mieux pour des enfants d'être élevés par des parents séparés que de subir un climat de violence permanent au sein de parents qui ne s'aiment plus mais restent ensemble par obligation morale ou matérielle.

10.Posté par lo rhumlépabonméliboikammême@ le 26/03/2019 17:00

aimons nous vivants et libre de tout engagement et un grand coup de balai dans les traditions plus de mariage , chacun chez soi et dieu pour tous. et vive le Week end à faire la fête né libre et je repartirai seul vive la liberté de l'homme et de la femme.

11.Posté par Effectivement le 26/03/2019 19:25

Rien n'est plus insupportable que de vivre dans un foyer où les parents se déchirent tout le temps (j'en sais quelque-chose...) et il vaut mille fois mieux pour des enfants d'être élevés par des parents séparés que de subir un climat de violence permanent au sein de parents qui ne s'aiment plus mais restent ensemble par obligation morale ou matérielle.


Effectivement...le résultat de dimanche est meilleur.

12.Posté par MôveLang le 27/03/2019 06:06 (depuis mobile)

''''''''''''On est libre d’aimer, tout comme on est libre de partir… ''''''''''''
C''est là le problème M. Dupuis, ce trop de liberté de cette société qui va à la dérive,
Pourquoi se sont-ils séparés? C''est trop facile de juger

13.Posté par NIMPORTEKOUA le 27/03/2019 08:44

Post 11," le résultat de dimanche est meilleur" : ça veut dire quoi ? Que si la mère des enfants était restée avec lui, les enfants seraient encore en vie ? Donc fallait pas qu'elle le quitte alors ?

Pour éviter de généraliser à partir d'un cas particulier, faut réfléchir un peu et surtout se renseigner sur les statistiques de la réalité : Combien de mecs largués ont assassiné leur progéniture ?

Pas besoin d'avoir fait des études de psychologie pour comprendre que ce mec a des troubles psychiatriques, té !

14.Posté par Jules Bénard le 27/03/2019 08:50

Tu as raison de poser la question, cousin Pierrot : on ne peut rien dire !
On ne peut que constater que dans certaines circonstances très spéciales, des hommes, des femmes, parfois même des enfants, pètent les plombs et réagissent en-dehors des réactions courantes.
Les gens dits "normaux" réfléchissent avant de passer à l'acte : "Je fais quoi, là ? Je risque combien, là ?..."
Le procureur Pierre Bernard me disait hier, dans la salle de la correctionnelle : "Même eux, quand on leur demande pourquoi ils ont commis un acte aussi horrible, ils ne le savent pas !"
Ce salaud était un bourreau de femme. Il n'a pas admis qu'elle n'était plus son "objet", sa chose, sa possession.
Je ne sais si tu as un chien, Pierrot Dupuy ??? Si tel est le cas, tu as un ami, le plus fidèle au monde. Il se ferait tuer pour toi. Mais... essaie de lui piquer l'os qu'il ronge ! Ami ou pas, il va t'égorger.
Je suis comme toi, sans voix, mon Pierrot.
Ceci posé, j'ai rencontré bien des gens qui m'ont dit "qu'on devrait rétablir la peine de mort !" pour des fumiers de cette espèce.
Je ne suis pas d'accord !
La peine de mort n'a jamais dissuadé quelque criminel que ce soit !
Bien à toi, mon cousin, Julot.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes