MENU ZINFOS
L'Edito de Pierrot

▶️ [Pierrot Dupuy] Pourquoi personne ne dit que les problèmes de la Terre viennent de sa surpopulation ?


Par - Publié le Jeudi 9 Mai 2019 à 07:05 | Lu 3528 fois



Un groupe d’experts de l’ONU sur la biodiversité a publié en début de semaine un rapport extrêmement alarmiste. 

A les écouter, l’avenir même de l’homme serait en jeu !

Je les cite : « Nous sommes en train d’éroder les fondements mêmes de nos économies, nos moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, la santé et la qualité de vie dans le monde entier ».

Tout cela serait dû à la déforestation, à l’agriculture intensive, à la surpêche, à l’urbanisation galopante, à l’activité des mines. 75% de l’environnement terrestre a été « gravement altéré » par les activités humaines et 66% de l’environnement marin est également touché.

Nous serions entrés dans la 6ème « extinction de masse » : environ un million d’espèces animales et végétales sur les quelque 8 millions estimées sur Terre sont menacées d’extinction, « dont beaucoup dans les prochaines décennies ». 

Ces experts estiment qu’il est encore possible d’inverser la tendance, à condition d’agir fortement et immédiatement.

Est-ce que la survie même de l’espèce humaine est menacée ? « Probablement pas, et en tout cas pas à court terme » selon eux, mais notre mode de vie serait fortement impacté.

Face à ce constat, le président Emmanuel Macron, qui recevait les experts de l’ONU, a annoncé une série de mesures qui tournent autour de trois priorités : lutter contre le gaspillage alimentaire dans les écoles, les restaurants et chez les distributeurs, mettre fin à certains systèmes de production avec l’abandon par exemple du glyphosate dans 3 ans, et porter à 30% les aires terrestres et maritimes protégées, contre 20% actuellement.

Je suis désolé, mais toutes ces mesures me semblent bien insuffisantes face à l’ampleur du problème. J’ai nettement l’impression que c’est comme si l’on mettait un emplâtre sur une jambe de bois.

Il faudrait des mesures autrement plus radicales. Par exemple, pourquoi attendre 3 ans pour interdire le glyphosate si l’on est convaincu que c’est un poison pour la nature ? C’est dès aujourd’hui qu’il faudrait le faire !

Mais surtout, je suis étonné que personne ne parle de la véritable origine du problème : nous sommes trop nombreux sur terre !
Nous étions un milliard en 1800, 2 milliards en 1927, 3 milliards en 1960, 4 en 1974. Nous venons de dépasser en 2017 le seuil des 7 milliards et demi et on estime que nous serons 10 milliards en 2050.

Au cours des siècles passés, les épidémies et les guerres servaient de régulateurs. Depuis les progrès de la médecine, la population mondiale ne cesse de croitre exponentiellement. Et nous devons prendre conscience que la Terre ne pourra pas continuer à nourrir toujours plus d’habitants.

Ou alors, ce sera en appauvrissant toujours plus les ressources mondiales, jusqu’à arriver un jour à les tarir complètement, au détriment des espèces qui la peuplent.

Que se passera-t-il le jour où la plupart de ces espèces aura disparu ? 

Après tout, peut-être que tout est affaire de cycles et qu’il faudra en passer par là pour remettre les compteurs à zéro, jusqu’à une quasi extinction de l’espèce humaine et un nouveau départ, sur de nouvelles bases…

Heureusement que je ne serai plus là, et vous non plus, pour y assister !


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Tristan Lefebvre le 09/05/2019 09:42 (depuis mobile)

Rien à voir avec le capitalisme. 1800, tiens ça me dit qqch, euh.... Ben ouais c''est ça. Continue avec ton capitalisme, appelle à voter capitaliste et bravo à toi.

2.Posté par alcide le 09/05/2019 09:48

Certes on ne sera plus là, mais ça peut très vite se dégrader !

3.Posté par Aimé LEBON le 09/05/2019 09:48

Oui, il y a un problème de surpopulation mondiale, et donc des difficultés à atteindre une moyenne acceptable de niveau de vie dans beaucoup de pays, quels que soient les types de révolutions en vue ou de substantielles modifications à envisager dans l’organisation des états de beaucoup de pays du monde. Protéger la nature, c’est aussi, pour ne pas dire principalement, donner des meilleures conditions de vie aux êtres humains partout sur cette terre. Et il faut surtout éviter d’espérer un cataclysme mondial, une guerre nucléaire ou une terrible épidémie, un gros clash financier, pour rétablir un meilleur équilibre. Le problème se pose aussi à la Réunion. Pour casser la croissance démographique, il y a une approche du côté des Allocations familiales. Par exemple, donner au premier enfant 70 % du total qu’une famille peut toucher, les 30 % restant au 2e enfant – en précisant bien qu’il n’y aura rien si un 3e arrivait. Mais à la condition qu’il y ait un vaste plan (médecins, psychologues, spécialistes en tous genres), régulièrement évalué par les citoyens, de façon à préparer les jeunes femmes dès les premiers mois de la première grossesse – pour toucher les allocations, elles devront assister à un certain nombre de visites obligatoires par an auprès de ces spécialistes. Toute une éducation à mettre en place. Mais existe-t-il un parti capable de porter une telle réforme ?

4.Posté par Benjamin le 09/05/2019 09:53 (depuis mobile)

C'est exactement ce que je pense... Mais malheureusement impossible a faire.. réguler la population mondiale est notre seul salut.

5.Posté par Tristan Lefebvre le 09/05/2019 10:01 (depuis mobile)

Pierrot Malthus Dupuy.

6.Posté par Maurice le 09/05/2019 10:03 (depuis mobile)

Trop de monde sur terre pierrot??... et bien les illuminati le groupe bilderberg pour le le nouvel ordre mondial pensent comme toi...ils voudraient réduire à 500 millions... ten pense quoi de cette "théorie du complot"? 😁😁

7.Posté par JORI le 09/05/2019 10:19 (depuis mobile)

Tout le monde le sait, vous, vous le découvrez !!.

8.Posté par Maxime le 09/05/2019 10:23

Pas de problème ! Dans une vingtaine d'années, avec l'augmentation des résistances bactériennes dues à la prescription massive d'antibiotiques, à leur utilisation accrue dans les élevages, et aux phénomènes migratoires de plus en plus exacerbés, on va finir par en avoir une belle d'épidémie ! La nature reprend toujours ses droits.

9.Posté par zorbec le 09/05/2019 10:24

Le débat sur la démographie est un vieux serpent de mer ! Au 19ème siècle, déjà, l'économistes anglais Malthus en faisait mention avec sa théorie en démontrant que la croissance démographique n'était pas forcément contradictoire avec la croissance économique... Plus récemment, l'ancien président Sarkozy lors d'une conférence s'inquiétait de la "bombe à retardement" démographique. En réalité le vrai problème concerne l'inégalité des revenus sur la planète, avec des très riches qui consomment à outrance face à des "pauvres" qui ne reçoivent que des miettes. Ce sont les pays les plus riches qui polluent le plus dans leur soif à la consommation et surtout aux profits... Même à l'échelle de La Réunion nous avons nos bateaux qui vont racler les fonds des mers pour pendre toujours plus poissons avec un énorme gaspillage écologique à la clé. Quant au "cycle" pour remettre les compteurs à zéro, Pierrot est très optimiste : un suffit que demain, dans une semaine ou dans un an qu'une grosse météorite venue d'on sait où de l'espace et vienne percuter notre belle planète (plus très bleue) pour en faire en une seconde un enfer invivable... Et nous ne sommes pas à l'abri d'une telle menace dont la dernière apocalypse date déjà de 65 millions d'années, plus le temps plus passe, plus grandit le risque d'une nouvelle collision cataclysmique.

10.Posté par Taloche le 09/05/2019 10:33 (depuis mobile)

Quand l''Homme disparaîtra complètement, la Terre restera en jachère un certain temps et Dieu créera de nouveau un Adan et Eve et celà repartira pour plusieurs siècles.

11.Posté par Bonneau le 09/05/2019 10:39

Dans les années 70 le Club de Rome annonçait les mécanismes constatés ce jour: épuisement des ressources, chômage de masse, retraites, la surpopulation étant désignée comme le facteur principal des cette évolution.

En 1974 sortait en France Soleil Vert de Richard Fleischer. Adapté du roman de Harry Harrison. Ce film est devenu un classique, le scenario catastrophiste écologique et humain n'a hélas rien perdu de sa force, 40 ans après. (farine animal, pollution...)

Il est vrai que cette problématique de surpopulation n'est pratiquement jamais évoquée, la planète Terre , notre vaisseau spatial, ne peut faire vivre que 3 milliards d’habitants avec un standard de vie comme celui des états unis ou de l'Europe, au delà sa capacité de régénération est débordée.

Christian Bonneau

12.Posté par GIRONDIN le 09/05/2019 11:09

........ Tout cela serait dû à la déforestation, à l’agriculture intensive, à la surpêche, à l’urbanisation galopante, à l’activité des mines.....

Quand allez-vous rejoindre les anti-carrière ?

13.Posté par Iris le 09/05/2019 11:48

Monsieur Dupuy. Vous êtes mal renseigné ! Sachez que la TOTALITE DE LA POPULATION MONDIALE, contient sur le territoire d'Espagne. Oui, vous avez bien lu. Je ne vois donc pas pourquoi on parle de surpopulation, car le monde est vaste. Vous ne me croyez pas ? Faites faire le calcul par une personne compétente, vous verrez qu'il y a encore de la place... Quelle tristesse de faire croire ça, alors que les plus nantis de la planète n'en sont que les parasites qui veulent s'approprier ses richesses sans partager ! Ils n'avaient pas pas produire des enfants eux mêmes !!! Quelle manipulation tout ça !!!

14.Posté par A mon avis le 09/05/2019 12:14

"Renouvellement des ressources naturelles : l'UE s'endette à partir de vendredi "

"...à peine plus de quatre mois après le début de l’année, le 10 mai sera «le jour à partir duquel nous avons pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres et cultivé plus de terres que ce que la nature ne peut nous procurer au cours d’une année. Cela marque également le moment où nos émissions de gaz à effet de serre auront été plus importantes que ce que nos océans et nos forêts ne peuvent absorber», précise le WWF. En clair, le jour du dépassement mesure combien de nature nous utilisons par rapport au stock de nature dont nous disposons."qt[

https://www.liberation.fr/planete/2019/05/09/renouvellement-des-ressources-naturelles-l-ue-s-endette-a-partir-de-vendredi_1725231

15.Posté par Bleu outre mer le 09/05/2019 12:24

12.Posté par GIRONDIN l
D"accord avec vous
je rajouterai "Heureusement que je ne serai plus là, et vous non plus, pour y assister ! "
Une des raisons pour que certains s'en foutent..........

16.Posté par La vérité vraie... le 09/05/2019 12:25

Le néomalthusianisme à de beaux jours devant lui ! La densité moyenne de population dans le monde est légèrement supérieure à 50 hab./km². C'est plus que moyen ! (par comparaison : les États-Unis c'est 37 hab./km², la France c'est 118 hab.km²). Quant à la faim : il y assez de production agricole pour nourrir le milliard en famine, idem pour l'eau et son milliard d'assoiffés.
De même la transition démographique est en cours, les projections de l'ONU qui voyaient le 9 milliards pour 2050 sont probables, mais l'après est plus flou. L'Inde sera le seul pays a franchir le cap du 2 milliards d'habitants. La Chine, et son ancienne politique de l'enfant unique, connaît un vide féminin (qui causera un grave problème social d'ici une cinquantaine d'années avec la probable hausse du trafic des femmes, de la prostitution, etc.). L'Inde est dans une situation moins préoccupante mais il y a également un vide de femmes. Les campagnes de prévention portent progressivement leurs fruits. D'ici à 2100 personne n'est capable de dire comment va évoluer la population mondiale, y compris nos valeureux chercheurs de l'INED.
Le problème n'est pas humain, il est économique. La prédation liée au capitalisme est dénoncée depuis longtemps. La recherche de profits plutôt que d'un mieux vivre autour de la solidarité était déjà dénoncé du temps de Steinbeck dans Les raisins de la colère, et on peut encore remonter plus loin dans le temps.

Le capitalisme tue, nous avons les preuves sous nos yeux : pauvreté grandissante dans les pays occidentaux et écarts de richesses absolument honteux alors que les profits n'ont jamais été aussi importants, épuisement des sols et des ressources, conflits d'usage autour de l'eau et de la production alimentaire (regardez vos étiquettes de produits de beauté, les gens crèvent de faim mais on utilise des denrées alimentaires dans la cosmétique...).

Nos politiciens sont des incapables et nous des aveugles ! On nous promet : moins de dépense, plus d'emplois, et là plus de planète. La réalité c'est qu'ils ont tellement honte qu'ils n'osent même pas donner les noms de leurs donateurs (coucou LREM), qu'ils soutiennent tous l'emploi massif de pesticides (le DDT, le glyphosate et toutes ses autres saloperies peuvent être acceptés du moment que les petits billets tombent par la magie des lobbies au sein de l'UE).

Continuez à voter pour ces gens qui vous promettent la misère et la mort sous couvert de bonnes intentions. Parce que oui, comme le communisme le libéralisme tue. L'un est un cancer dont on peut difficilement se relever, l'autre est moins violent mais incurable et conduit collectivement au cercueil.

17.Posté par A mon avis le 09/05/2019 12:43

@ 13.Posté par Iris
Votre raisonnement est aberrant :
Le problème de la surpopulation n'est pas une question de place, mais de ressources :
- comment nourrir toujours plus d'humains ?
- comment satisfaire la consommation alimentaire et autres biens matériels de tous les humains, sans cesse en augmentation ?

Certes les plus nantis consomment davantage, comme vous le dites. Mais les progrès de toutes sortes font que le niveau de vie global augmente dans pratiquement tous les pays et donc la consommation augmente aussi.
Et à cela il faut ajouter l'augmentation exponentielle de la population !

Question consommation à l'échelle mondiale, en 2018 le jour du dépassement est intervenu le 1er août, ce qui signifie que les humains auraient eu besoin des ressources de 1,7 planète environ en 2018 pour prétendre à la neutralité écologique.

Non seulement nous vivons à crédit sur la planète, mais en plus nous détruisons notre environnement et sa biodiversité, c'est à dire la source de notre approvisionnement : nous scions allègrement la branche sur laquelle nous sommes assis

Les parents qui font des enfants actuellement devraient se poser la question de savoir quel avenir ils leur réservent !

18.Posté par Marc le 09/05/2019 12:48

9. Malthus disait exactement l'inverse de ce que vous lui faites dire. Malthus théorisait que la population augmentait plus rapidement que les ressources et donc que la croissance de la population équivalait à une augmentation des inégalités et à des catastrophes (pénuries, guerres, épidémies, ...) .

19.Posté par A mon avis le 09/05/2019 12:57

@ 9.Posté par zorbec
Pas besoin de cataclysme pour une nouvelle extinction des espèces.
Il y a 65 MA, la 5ème extinction (partielle) des espèces de l'époque s'est déroulée sur des milliers d'années.

Actuellement, la diminution de la biodiversité est perceptible sur la période d'une vie humaine. Et tous les spécialistes s'accordent pour dire que nous abordons la 6è extinction des espèces vivantes sur la planète.
Et le cataclysme qui la provoque n'est autre que l'activité humaine : nous provoquons notre possible disparition.

Nous ne sommes qu'une espèce vivante parmi d'autres. La Vie peut continuer sans nous !

Questions : C'est quoi la vie ? Quelle est la limite entre le vivant et l'inerte ?

20.Posté par kraz le 09/05/2019 12:59

Le dalai lama l'a dit depuis bien longtemps.
@13 ce n'est pas la surpopulation en elle-même le problème mais ce qu'elle engendre (sur consommation etc.) pour assouvir nos 'besoins'.
Y'a pas besoins de faire d'études pour voir que plus ça va pire c'est, du fait qu'il y a de plus de plus de personnes, qui veulent de plus en plus de choses, qui suivent les lobbys qui eux font tout pour le pouvoir et l'argent, donc si il faut détruire la nature, une ville même ils le feront d'une façon ou d'une autre.

21.Posté par Choupette le 09/05/2019 13:01

La surpopulation est le fait des grandes villes. Plein de grands espaces sont classés site naturel donc protégé. Pourquoi ne pas repenser l'installation des gens dans les villes ?
Pourquoi faire des immeubles où s'entassent les gens, alors qu'on pourrait installer de petits groupes sur ces étendues -avec OBLIGATION de respecter la nature qui les entoure. La chine est en train de construire la ville du future, c'est-à-dire que la végétation est incluse dans les plans d'urbanisme public et privé.

Tout le monde se précipite dans des villes à cause des conditions urbaines; où il n'y qu'à tendre la main pour posséder. Mais dans les grands espaces américains, il y a de la place. Sans pour cela faire des enfants uniquement par hygiène sexuelle et par appétit du ventre.

Et puis, bien évidemment, il faut connaître et appliquer les codes de vie en société. Le désordre vient des désordonnés.

En respectant cela, la population diminuerait des 3/4.

22.Posté par Joseph le 09/05/2019 13:04

Il faut comprendre que le genre humain n'est poussé que par le profit, l'enrichissement, la consommation. Jamais un politicien ira contre la démographie, au contraire, plus il y aura de peuple, plus il aura de fric.
Nous courrons à notre perte, tout ça dans l'indifférence générale.
La surpopulation mondiale, sujet tabou !

23.Posté par Ti-Tang le 09/05/2019 13:32

Joli pavé dans la mare Pierrot ! Mais savez vous qu'il y a des sujets interdits ?
Le pauvre Captain Planet ( Cousteau ) avait été traîné dans la boue par toute la bienpensance compassionnelle suite à sa déclaration , au sommet pour la terre à Rio en 92 , concernant " la bombe à retardement démographique " représentée par la démographie africaine .
Il y a des continents comme ça où la population a été multipliée par 4 en un siècle ; l'Inde par 3 , le sud est asiatique également voit l'accroissement de sa population hors de tout contrôle .
Nous ne sommes pas des bêtes sans conscience , il va bien falloir un jour ou l'autre mettre ces fornicateurs sans retenue face à leurs responsabilités .

24.Posté par Jean Rigole le 09/05/2019 13:41

Le problème de la terre vient de sa surpopulation ?

la NASA nous apprend que sont les deux pays les plus peuplés du monde, l'Inde et la Chine, qui re-végétalisent la planète...

Incroyable, mais vrai !

25.Posté par Il faut donner l'exemple. le 09/05/2019 13:54

Il faut donner l'exemple. Je trouve qu'il y a trop de journalistes. Engagez-vous dans la police, Monsieur Dupuy...ça vous donnera des idées.

26.Posté par désolé le 09/05/2019 13:54

Très clair et simple à comprendre en fait (consommation, rejets, etc.). L'évolution de la fertilité qui ne va pas aller en s'arrangeant pourrait être une option plus douce. Ou sinon, ce sera à la dure.

27.Posté par O.M le 09/05/2019 14:48

La population ne peut que croitre de manière quasi exponentielle avec les progrès de la médecine et notre époque culturelle tout court. Et il semblerait que Freud aurait dit à un "cerveau"(Einstein) que la guerre était nécessaire.
A une époque on était parent vers 15 ans et mourrait vers 30(çà existe toujours).Avec la civilisation et les études on aurait plutôt tendance à avoir un enfant vers 30 ans et à mourir vers 70 ans(observation à la louche et auto centrée).
Il y avait aussi des avantages/encouragements à avoir des enfants selon la politique en place et jusqu'à un certain point parce qu' au delà c'est l'inverse qui est possible et tout le reste aussi.
Petit hic selon les critères dits freudiens: ne pas avoir d'enfant avant 30 ans ou être seul quelque soit la cause est une maladie et après aussi.Surement parce que c'est peut être une adaptation "trop naturelle"(le fameux état de nature") à la société.
Il n' y aurait pas une mise à jour à faire?

28.Posté par Pomme le 09/05/2019 15:21 (depuis mobile)

Et qu’il faut donc stopper immédiatement toute politique nataliste donc qu’il faut couper purement et simplement les allocations familiales. C’est cela qu’il faut faire et sans tarder !!!

29.Posté par Choupette le 09/05/2019 15:27

23.Posté par Ti-Tang

https://www.infochretienne.com/les-chretiens-devront-subir-une-sterilisation-forcee-pour-le-vice-president-du-parti-radical-hindou-mahasabha/

Sinon, pour comprendre, il y a ceci aussi :

https://www.medias-presse.info/le-cardinal-sarah-et-les-flux-migratoires/108211/

J'ajouterai que pour ceux qui refusent les codes des civilisations vers lesquelles ils se précipitent, eh bien, qu'ils restent dans leur shithole ... . (ça, ça va pas passer)

30.Posté par A mon avis le 09/05/2019 15:46

"Pourquoi personne ne dit que les problèmes de la Terre viennent de sa surpopulation ?

1°) parce que le but naturel de chaque être vivant, animal et végétal c'est "se nourrir" et "se reproduire" pour occuper le plus d'espace possible ! C'est la loi de la Nature !
La Chine et l'Inde ont échouées dans leurs politiques de contrôle des naissances.

2°) parce que les religions (toutes les religions) encouragent la reproduction humaine (ne disent-elles pas : "croissez et multipliez"). Elles aussi par souci de puissance : plus les adeptes sont nombreux, plus la secte religieuse est puissante ! Les religions aiment les enfants (parfois même à l'excès 😄😄), créatures malléables psychologiquement, faciles à embrigader.
=> campagnes anti-IVG, anti contraception ...

3°) parce que l'économie capitaliste moderne repose sur "la sacro-sainte CROISSANCE". Une nation doit assurer le renouvellement et l'augmentation de sa population pour faire tourner l'économie (consommer toujours plus), assurer le "plein emploi" et financer les retraites !
Une nation qui vieillit perd de sa puissance !

31.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 09/05/2019 15:54

Pourquoi personne ne dit que les problèmes de la Terre viennent de sa surpopulation ?
.....................................
Par peur du sécateur.....

32.Posté par Pascale le 09/05/2019 16:40 (depuis mobile)

Parce que c'est un sujet super tabou!!!! Et cela risquerait d'offenser nos pondeuses péi femme isolée qui font un enfant par an...

33.Posté par Krapule le 09/05/2019 16:49 (depuis mobile)

C''est la même chose pour notre département ! Tous les problèmes, logements, infrastructures, travail, délinquance, chiens errants et j''en passe viennent de la surpopulation de notre île même si beaucoup ne veulent pas le reconnaître..

34.Posté par Antipode le 09/05/2019 17:30

Il n'y a pas de surpopulation mais de la surconsommation ;) les riches - occidentaux - qui "consomment 3 à 5 planète" - ne veulent pas redescendre sur Terre et se contenter de vivre comme un indien moyen ; mais voilà, c'est fini, vous ne voulez pas la frugalité, nous aurons la brutalité !

35.Posté par Texto Sterone le 09/05/2019 17:35

supprimer les allocs ça ferait aussi diminuer l'afflux de migrants et baisser la délinquance …
allez faut vite faire un RIC là-dessus

36.Posté par noe le 09/05/2019 19:26

Vrai ! Pierrot a raison … la surpopulation mondiale est la cause des déséquilibres écologiques sur notre planète ! Une 3 e guerre mondiale serait la bienvenue pour réguler cette population qui grimpe , grimpe … mais obliger les couples à n'avoir qu'un enfant serait bien !

37.Posté par alcide le 09/05/2019 20:41

Surpeupler pour ensuite à partir du chaos, dépeupler. Un scénario bien maçonique !

38.Posté par désolé le 09/05/2019 22:29

Celui qui a produit une extinction de masse, et dont je fais partie moi-même (ayant bénéficié des ressources dont ma chair est constituée), ne doit pas s'étonner que la fertilité générale n'en soit réduite. Après on est pas sûr que ce soit bien. Mais qui sait. Plutôt que des trucs physiques avec des démembrements, des Z sur les os, ou bien encore des pulvérisations corporelles.

39.Posté par un observateur le 09/05/2019 23:07

On dit qu'il est le plus intelligent des animaux, et la solution face au surpeuplement, le plus grand prédateur veut empêcher de faire des enfants, bref à la longue il demande à s'autodétruire.
Et le partage ?
Allez y, allez contre la Nature...
Je ne sais pas si Dieu vous le récompensera, mais une chose est sûre, la Nature aura le dernier mot.

40.Posté par Soleil vert le 10/05/2019 07:35

Beaucoup de gens sur terre et trop dans la lune.

41.Posté par Modeste le 10/05/2019 07:36

.....comme quoi les catastrophes naturelles permettent de "réguler" cette population.....mais pas suffisamment, reste les épidémies.....!

42.Posté par Rhum Quina le 10/05/2019 08:59

Pour information :
« Mensonges sur le sujet de la surpopulation mondiale. | Stop Mensonges
https://stopmensonges.com
»

43.Posté par Jérôme le 10/05/2019 09:22

La vie tue...

La démographie de la planète est encore largement considérée comme une donnée sur laquelle il est difficile d'agir directement. La doxa chrétienne et musulmane s'y oppose catégoriquement, jusqu'à l'interdiction du préservatif au nom du respect absolu du vivant. Quand on connaît l'emprise des religions sur les cerveaux de milliards d'humains, la partie est perdue d'avance.

Le credo des religions du Livre est le suivant :

"Dieu dit à Noé et à ses fils : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre." Genèse 1:28

Qui irait contre la liberté de tous, riches ou pauvres, de procréer selon leur bon vouloir ? Qui irait contre le dogme de la croissance pour tous qui a bercé le monde depuis plus de soixante ans comme étant la meilleure façon de combattre un accroissement démographique sans limites ? Et pourtant, ces dogmes volent en éclats.

Cette liberté de procréer que l'on croyait acquise se heurte à l'étroitesse de notre Terre, à son caractère fini qui ne peut supporter plus d'activité sans se détruire. La crise écologique est passée par-là et les remises en question sont nombreuses.

Les ressources de l'humanité ne sont guère inépuisables et le mode de consommation à l'occidentale qui se diffuse chez les pays émergents très peuplés aboutit à une impasse : épuisement des ressources, augmentation de la pollution, réchauffement climatique et baisse de la biodiversité. On ne raisonne plus en flux – le revenu national brut – mais en stock – le capital naturel –, dont la préservation pour les générations futures devient l'objectif.

Autre idée reçue qui vacille, la stabilisation du croît démographique d'un Sud envahissant était jusqu'à présent vécue comme la priorité des priorités. Les plus grands spécialistes nous prédisaient une planète à 10 milliards d'habitants à l'horizon 2050, contre 6,7 milliards aujourd'hui. Néanmoins, on pensait que le développement généralisé aboutirait à une stabilisation progressive de la démographie mondiale. On croyait que le progrès technique – le génie de l'homme – ferait le reste pour éloigner le spectre de l'épuisement des ressources de la planète. Or on découvre avec effroi que la voie de l'hyperconsommation pour tous, celle que la moitié de l'humanité prend actuellement, s'avère une trajectoire sans issue. Dans ce cas, il faudrait cinq à six planètes pour retrouver un certain équilibre environnemental.

Sur le plan écologique, la question centrale n'est donc pas celle du croît démographique des pays du Sud mais plutôt de la diffusion à une grande partie de l'humanité – les pays émergents, qui représentent 35 % de la population mondiale – d'un mode de consommation à l'occidentale, si destructeur pour l'environnement.

Ce que l'on pourrait appeler la "démographie verte" nous fixe un nouveau cadre, de nouvelles limites : abaisser rapidement le niveau de consommation nuisible à l'environnement des populations des pays riches comme des pays émergents ; prendre les mesures adéquates pour que le développement du Sud se réalise selon un nouveau mode de consommation bien plus sobre, mais qui reste à inventer.

Actuellement, l'empreinte écologique d'un Américain est dix fois plus élevée que celle d'un Béninois. En matière d'impact sur l'environnement, cela veut dire que la population américaine est pratiquement équivalente à 3 milliards d'individus subsistant selon le mode frugal des pays pauvres. Le changement du mode de consommation des pays riches et des pays émergents est au centre de la problématique démographique mondiale.

Pour les pays pauvres, l'enjeu est tout autre. Il se situe dans la définition d'une nouvelle trajectoire de développement. Pour ce faire, un meilleur partage des ressources de la planète s'avère une nécessité. A titre d'exemple, bien plus que la limitation des biocarburants, la réaffectation d'une part des 70 % de terres agricoles nécessaires à l'alimentation carnée des consommateurs aisés devrait être une priorité. En d'autres termes, libérer les terres nécessaires au développement d'une agriculture vivrière de proximité, apte à nourrir efficacement et prioritairement ceux, de plus en plus nombreux, qui souffrent de la faim. Le mode de développement des pays pauvres doit être respectueux de l'environnement, tout en maîtrisant le croît démographique.

L'empreinte carbone des populations des pays riches ou à croissance économique rapide doit donc prioritairement baisser. L'urgence à changer les habitudes est donc beaucoup plus réelle dans les pays ayant enclenché un processus de consommation de masse que dans les pays pauvres qui n'ont toujours pas achevé leur transition démographique. Paradoxalement, le facteur démographique est plus explosif dans les pays à consommation élevée – pays riches et pays émergents très peuplés – que dans les pays pauvres qui voient toujours leur population augmenter. Si nous n'arrivons pas à changer nos habitudes de consommation vers plus de sobriété, la limitation des naissances et même la baisse de la population deviendront une urgence au Nord comme dans les pays émergents. Beaucoup moins dans les pays pauvres, dont le non-développement limite mécaniquement l'impact écologique. Décidément, la lecture verte de la démographie mondiale change notre vision d'avenir.

44.Posté par O. M le 10/05/2019 10:33 (depuis mobile)

La vraie solution passe par Thanos dans Avenues, qui a réduit la population de moitié après avoir récupéré les pierres d' infini sur son gant.
N' ayant pas vu la suite, pour l' instant c' est lui qui a eu raison...

45.Posté par ROGER SAUVAGEON le 28/03/2020 18:41

La surpopulation à l'évidence est le noeud et le levier accélérateur du problème.
Pas la peine de couper des raisons en quatre qui expliqueraient - pour l'absoudre - la bonne orientation ou la légitimité de l'accroissement de la population.

La seule question prégnante c'est comment juguler la natalité. Pas facile, au milieu de chacun des terriens qui recherche et évoque sans cesse, en tout, sa liberté.

Comment parvenir à un nouveau comportement concentré et accepté de l'humanité ancienne face à sa procréation ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes