MENU ZINFOS
L'Edito de Pierrot

▶️ [Pierrot Dupuy] Le diabète, cette maladie qui n’intéresse pas l’Etat…


Par - Publié le Jeudi 11 Avril 2019 à 07:05 | Lu 2092 fois



Le diabète. Enfin, on parle du diabète à La Réunion !

Voilà une maladie qui touche 80.000 Réunionnais. 10 à 15% de la population est touchée, selon les estimations. Deux fois plus qu’en métropole. Et personne, ou presque, n’en parle.

Tous les ans, on détecte près de 5.000 nouveaux cas. Et personne n’en parle.

Sûrement parce qu’il s’agit d’une maladie bénigne, devez-vous vous dire en votre for intérieur.

Même pas. Tous les ans, 240 personnes meurent du diabète à La Réunion et une personne est amputée tous les deux jours à cause de cette maladie. Avouez que l’on peut difficilement parler, dans ces conditions, de maladie bénigne !

Face à un tel fléau, on aurait pu s’attendre à une mobilisation générale. A des campagnes dans la presse, à la radio, à la télévision. Rien…

Prenons l’exemple de la dengue. Le dernier communiqué officiel nous apprend que près de 5.000 cas de dengue ont été signalés depuis le 1er janvier 2019, que le nombre d’hospitalisations a augmenté : 25 à 30 hospitalisations par semaine. Et pas un seul décès rapporté. Fort heureusement d’ailleurs. Pourtant, les autorités sanitaires appellent à « la mobilisation de l’ensemble des acteurs (Etat, communes, intercommunalités et population) pour lutter et agir contre l’épidémie en cours ». Et de nombreuses campagnes publicitaires fleurissent un peu partout. On aurait pu s’attendre à un effort au moins équivalent pour le diabète. Pas du tout.

Au point qu’Eric Magamootoo, l’ancien président de la Chambre de Commerce de la Réunion, un des membres fondateurs de Cosaladi, une nouvelle association de défense de la cause des diabétiques, n’hésite pas à évoquer un système « basé sur le profit ». « Le malade est devenu un client, et il y a derrière un business profitable, avec un chiffre d’affaires en progression constante ».

D’où la décision prise par cette association de porter plainte contre l’Etat pour non-assistance à personne en danger.

Mais comment expliquer ces chiffres records à La Réunion ? Les scientifiques nous expliquent que si, généralement, le diabète peut avoir une origine génétique ou être la conséquence de mauvaises habitudes alimentaires et d’un manque d’activité, dans notre ile, le facteur principal est le surpoids. Notamment chez les enfants. Mais pas que. Un adulte sur deux est en surcharge pondérale à La Réunion.

Pas étonnant quand on sait que les Coca, Fanta et autres Sprite contiennent ici 48% de sucre de plus qu'en métropole ! Et pareil pour les yaourts ! Incroyable mais pourtant vrai.

Dans ces conditions, on aurait pu s’attendre à une action déterminante des pouvoirs publics contre tout ce qui concourt à ce surpoids. Pensez-vous !

Le gouvernement a réussi, avec beaucoup de difficulté, et en faisant face à un lobbying intense des professionnels, à faire voter en 2016 une loi, dite loi Lurel, visant à interdire un taux de sucre excessif dans les denrées alimentaires vendues en Outre-mer : sodas, yaourts, biscuits, glaces, etc… 

Il n’y a pas longtemps, un député regrettait à l’Assemblée le manque de contrôles quant à l’application de cette loi.

Alors oui, il était temps que des voix s’élèvent pour dénoncer l’inaction de l’Etat dans ce domaine, et en particulier de son bras armé en matière de santé, l’ARS. Peut-être qu’une plainte réussira à faire changer les choses…


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par cmoin le 11/04/2019 10:30

Suffit de mieux se nourrir.

2.Posté par Bleu outre mer le 11/04/2019 10:31

Mr Dupuy assez d'accord avec vous sur l'inaction de l'état. Ne pas oublier nos élus péï, qui ont une grande responsabilité. Je voudraios ajouter quelques chiffres. 1,9 milliard dans le monde sont en sur poids, 13% de la population dans le monde sont obèses avec les différentes maladies que cela entraine, Diabète, maladie catdiovasculaire, pulmonaire et hormonale. Cela va augmenter encore un petit exemple USA 65% de personnes en sur poids, 33% d'obèses. Cela coute éffectivement très cher à la société, mais malheuresement moins que cela rapporte.
Voici l'une des raisons; Les parents ici qui filent du capri sun à leur enfants de moins d'un an est monnaie courante.Ce genre de produit devrait être augmenté comme les cigarettes. Que met en place le département., ainsi que la Région pour éradiquer ce fléau de cette sur consommation, pas grand chose, comme pour la polution aux particules fines, l'interêt perso avant le bien commun.....

3.Posté par Totoche le 11/04/2019 10:46

Solution contre le diabète : Poser la fourchette et boire de l'eau.

C'est miraculeux, et ça coute moins cher!

4.Posté par que dire le 11/04/2019 11:38

la canne origine de tous les maux le diabète et l'alcoolisme

le lobbying des planteurs et bien plus efficace que celui de la santé !

5.Posté par Yahooourt.fr le 11/04/2019 11:41

Yaourt nature avec deux /trois morceaux de fruits ( pomme; papaye, mangue ...selon la saison ), sinon un 'ti peu' miel .

6.Posté par lo rhumlépabonméliboikammême@ le 11/04/2019 12:01

il suffit d'être médecin et de s'appeler cmoin il n'a rien compris à l'histoire ! la nutrition est pour quelque chose nous sommes d'accord il y a aussi le génétique il y a des chercheurs qui bossent sur le dossier made in réunion bientôt on saura pourquoi il y a autant de diabétiques à l'île de la réunion. Le sucre rapide à jeter à la poubelle des légumes et des fruits à volonté du sport et du sucre lent patate douce manioc fruits à pains avec modération des protéines d'origines végétales si possible de la viande de temps en temps . Notre corps à besoin de chaque nutriment pour son bon fonctionnement

7.Posté par titi974 le 11/04/2019 13:02

il est incroyable que l 'on attende toujours l ' assistanat de l ' état pour tout :les Coca, Fanta et autres Sprite contiennent ici 48% de sucre de plus qu'en métropole ! Et pareil pour les yaourts ! Incroyable mais pourtant vrai. Il n ' existe pas de politiques ici à la Réunion pour prendre ce problème en main ils servent à quoi ces politiciens qui à part se mettre de l ' argent public dans la poche faire des palabres placer leurs amis à des postes mieux rémunérer qu 'un ministre dites nous à quoi une grande majorité de ces politiques servent : à rien ils attendent en permanence l ' assistance de l ' état ou de l 'Europe et aucun ne fait bouger les choses sur les problèmes de la société Réunionnaise alors le diabète n 'intéresse peut être pas l ' état qui néanmoins rembourse et paye des traitement médicaux mais est ce que cela intéresse nos politicards locaux encore bien moins puisque sur les problèmes sanitaires à l ' exemple de la dengue et de la lutte contre les déchets qui polluent l 'île entière on ne les voient pas beaucoup se bouger alors le diabète localement ils s 'en battent royalement....

8.Posté par zile nwar le 11/04/2019 11:41

Faudrait savoir: l’état ne fait rien, dites-vous. Vieille rengaine: que fait la police? Puis juste après, ce rappel, quand même, de la loi Lurel, que d’ailleurs vous déformez: il ne s’agit pas de limiter les taux de sucre « excessifs », mais d’appliquer les mêmes taux qu’en Métropole. Conclusion: l’état agit. Pas assez de contrôles? Trop d’état ou pas assez d’état...? Ça serait comique, d’un éditorial à l’autre, de comparer les propos tenus. Passons. Une chose est sure: je fais mes courses comme tout le monde dans les supermarchés, et j’ai tout le temps de regarder ce qu’il y a dans les charriots de mes congénères. C’est hallucinant: en moyenne, la moitié d’un charriot, et souvent beaucoup plus que la moitié, en volume et en valeur, est constituée de saletés hautement toxiques: sodas, bombons, biscuits apéritifs, gâteaux, glaces, je ne parle pas des alcools et de la dodo. L’Etat ne fait rien? Trop facile, mon cher. Que chacun essaie d’être un peu responsable de ses propres comportements, de sa propre santé, et surtout peut être de celle de ses enfants.

9.Posté par Boby le 11/04/2019 14:13 (depuis mobile)

Les yaourts servis à nos marmayes dans les écoles ont 18% de sucre de plus que ceux de métropole. Réponse du département (gérant les cantines des collèges), ce sont des desserts sucrés de moins de 19g de sucre donc c'est bon.
Incompétence criminelle

10.Posté par Cimendef le 11/04/2019 14:46 (depuis mobile)

Un petit tour de Dupuy pour passer la brosse à reluire sur Mégamesous, le Robertocompatible.

11.Posté par Horreur le 11/04/2019 16:11 (depuis mobile)

A quand un procès pour être con

12.Posté par spartacus974 le 11/04/2019 16:41

Le diabète n'intéresse pas l’État mais constitue un véritable filon que le secteur privé exploite avec voracité.Et si cela expliquait cela .....Que serait l'AURAR sans le diabète qui lui fournit tous ces insuffisants rénaux?

13.Posté par Lepoe le 11/04/2019 19:28

J'arrive pas à comprendre vous dites que "Un adulte sur deux est en surcharge pondérale à La Réunion. "
C'est pas possible la moitié est sous le seuil de pauvreté!

Ca veut dire que les non- pauvres sont tous en surpoids???

14.Posté par Yves le 11/04/2019 21:20 (depuis mobile)

Le diabète est une maladie complexe. Les glucides en trop grand nombre (y compris les fruits), l''inactivité physique, le stress, la génétique ou un disfonctionnement intestinal, la pollution, sont les principales causes. Je suis diabétique.

15.Posté par Tant mieux ! le 12/04/2019 06:28

Tant mieux que l'Etat ne rouvre pas trop les yeux sur le diabète. Parce que mon infirmier, grâce aux soins bidons (pansements, mesure du taux quotidien...ce que le malade peut faire lui même), eh ben...il roule en X6 ! Merci la CSG !

16.Posté par NEO974 le 12/04/2019 08:29

On m'a diagnostiqué un diabète surprise en octobre 2018. Pourtant, je suis sportif, j'ai une alimentation équilibré, je suis serein dans mon travail et dans ma vie et je n'ai pas d'addictions (tabac, drogue, alcool) sauf 1 pti apéro de temps en temps. Je ne bois pas de sodas et fais très attention à ce que j'achète car le sucre n'est que la partie émergée de l'iceberg; on parle effectivement peu des additifs, des anti-agglomérants, des colorants, des graisses ajoutées et autres substances chimiques qui sont tout aussi néfastes pour le corps !
Par contre, on ne parle jamais du lien qu'il y a entre la prise de certains médicaments (ex: la cortisone) et l'apparition fulgurante du diabète ! Pourquoi une telle omerta face aux lobbys pharmaceutiques ? Pourquoi les médecins continuent-ils de prescrire des substances avec autant d'effets secondaires ?
Afin d'élargir le débat, je vous suggère de consulter le lien suivant sur la question : https://www.diabete.qc.ca/fr/comprendre-le-diabete/pratique/situations-particulieres/leffet-des-glucocorticoides-sur-la-glycemie://

17.Posté par Menteur menteur le 16/04/2019 12:10

C'est faux M. Dupuy. La loi Lurel l'interdit, et le Coca de la Réunion est aussi sucré (et aussi dégueu) que celui de métropole. Arrêtéz d'agiter ces épouvantails caliméristes.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes