MENU ZINFOS
L'Edito de Pierrot

▶️ [Pierrot Dupuy] L’inquiétante union des anarchistes, des fascistes et des salafistes


Par - Publié le Jeudi 21 Février 2019 à 07:05 | Lu 1906 fois



Ils étaient 20.000 mardi soir à manifester place de la République à Paris, pour crier leur refus de l’antisémitisme.
 
20.000, c’est beaucoup diront certains. J’aurais plutôt tendance à dire que ce n’est pas assez.
 
Les actes antisémites ont augmenté de 74% l’an dernier, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.
 
Tous les jours, les journaux nous rabâchent les oreilles avec des profanations de cimetières juifs, avec des agressions contre des porteurs de kippas.
 
Face à cela, on aurait pu s’attendre à une mobilisation unanime de tous les partis politiques. Pour des raisons qu’eux seuls connaissent, certains ont préféré faire bande à part.
 
Marine Le Pen traine comme un boulet le nom qu’elle porte, celui de son père, qui lui ne cachait pas son antisémitisme et qui a d’ailleurs été condamné pour cela. La fille semble ne pas vouloir marcher dans ses pas. Tant mieux et pourvu que ce ne soit pas qu’un calcul politique.
 
Mais que dire de Jean-Luc Mélenchon, pourtant franc maçon avoué du Grand Orient de France, une obédience à la pointe dans le combat contre l’antisémitisme, et qui ne cesse de se faire remarquer par son ambiguïté. Vous savez, cette fameuse petite phrase que l’on entend beaucoup, trop souvent : « Je ne suis pas antisémite, mais… »
 
Le président de la République lui même est intervenu hier soir. Une nouvelle déclaration pleine de constats évidents et de bonnes intentions. Mais l’arsenal législatif existe déjà pour punir les racistes qui ont trouvé un nouveau terrain de jeu sur les réseaux sociaux. Pourquoi ne les applique-t-on pas, pour commencer ?
 
Quitte à choquer, et parce que je me force à lire régulièrement les commentaires sous les articles de Zinfos, et aussi parce que contrairement à vous, j’ai accès aux commentaires qui sont censurés et qui contiennent parfois de véritables horreurs, je finis par regretter l’anonymat sur le net.
 
L’homme est pleutre. Et l’anonymat lui donne le courage qu’il n’aurait pas s’il lui fallait proférer à visage découvert les insanités qu’il déverse caché derrière le masque de l’anonymat.
 
Mais je vais vous avouer que ce n’est pas là le plus inquiétant à mes yeux. Ce qui me fait le plus peur, c’est de voir côte-à-côte, dans les manifestations des Gilets jaunes, des ultra-violents qui jusqu’à présent passaient leur temps à se taper sur la figure entre eux, et qui maintenant font front commun pour tout casser et laisser exploser leur haine du juif et de la société.
 
Hier, l’ultra-gauche et les anarchistes d’un côté, ceux que l’on appelait les « anti-fa »pour anti-fascistes, et l’ultra-droite de l’autre, se retrouvaient régulièrement pour régler leurs comptes à coups de battes de base-ball et de barres de fer.
 
Aujourd’hui, on les retrouve côte-à-côte avec une troisième force, les salafistes, pour lancer des pavés sur les CRS, casser et piller les magasins, et hurler leur haine des juifs.
 
Et ca, c’est vraiment inquiétant.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Fidol Castre le 21/02/2019 09:40

Lu.

2.Posté par Fredo974 le 21/02/2019 09:57

Bravo !

3.Posté par Julien le 21/02/2019 10:17

Vous vivez sur quelle planète Monsieur Dupuy ?
Où avez-vous vu la moindre ambiguïté de Monsieur Mélenchon concernant l'antisémitisme ? Une conférence de presse a d'ailleurs été donné par l'ensemble des parlementaires de la France Insoumise cette semaine et la position est très claire à ce sujet. Je vous invite à la regarder avant de faire des insinuations plus que scabreuses. Je vous trouve bien plus tendre avec Madame Le Pen... c'en est troublant !
Et je ne sais pas où vous avez vu des antifas marcher aux côtés de l'ultra-droite et de salafistes... Sauf si vous voulez, comme beaucoup d'autres, décrédibiliser un mouvement sur la base d'agissements de quelques uns ! Selon cette logique, doit-on jeter l'opprobre sur l'ensemble de la police quand on voit les comportements de certains excités de la matraque et du flash-ball ?
Ou s'agit-il de l'éternel deux poids-deux mesures ?

4.Posté par Hardcore le 21/02/2019 10:43 (depuis mobile)

Ça devrait vite se calmer car à la lecture des commentaires sur zinfos on comprend que'leurs' revendications ne sont pas légitime. Le président aurait raison de les ignorer... A moins que...

5.Posté par zorbec le 21/02/2019 10:47

La Terre étant ronde tout se rejoint : les extrêmes finissent toujours par se toucher dans la géographique humaine comme dans la géographie physique. On l'a vu il y a deux ou trois ans, les militants d'extrême gauche et d'extrême droite cultivent des affinités communes pour se vêtir bien que les uns aient la chevelure plutôt fournie et les autres le crâne rasé. Les deux mouvances sont également bas du plafond et adorent montrer leurs muscles. Ceci dit récemment à Lyon, en pleine manif des gilets jaunes, on a vu aussi une bagarre entre"anarchistes" et "fascistes". Et puis comme le chantait Brassens, "dès qu'il s'agit de se rogner les cognes, tout le monde se réconcilie"... contre la gente policière à Brive la Gaillarde comme en terre de Gilets jaunes !

6.Posté par Jules Bénard le 21/02/2019 11:05

À Pierrot Dupuis :

Salut mon cousin. Je suis entièrement de ton avis mais... comment en est-on arrivé à là ?
Une grande partie de la réponse réside dans le silence de ceux qui pourraient parler haut et fort. Un philosophe adit à peu près ceci : "La réussite des malfaisants est issue du silence des gens de bien".

Or, depuis quelques décennies, on a pris l'habitude, pour "faire bien", pour être "honorable en surface", de ne plus appeler un chat un chat ! De peur d'être traité de sale xénophobe par exemple. Ou encore de sale raciste. Alors que ces notions n'ont rien à y voir.
Bien à toi, JULOT.

7.Posté par tribeca le 21/02/2019 11:15

ouah cette analyse de PMU.


8.Posté par GIRONDIN le 21/02/2019 11:45

Et ça c'est quoi ???????

"Monsieur le Premier ministre d'Israël (netanyahu) … Cher Bibi… Merci pour ces mots........"



"Le boxeur, la vidéo qu’il fait avant de se rendre... il a été briefé par un avocat d’extrême gauche. Ça se voit ! Le type, il n’a pas les mots d’un gitan. Il n’a pas les mots d’un boxeur gitan."


« Le petit peuple blanc est descendu dans la rue pour dire adieu à Johnny. Il était nombreux et seul. Les non-souchiens brillaient par leur absence ».



Violences, insultes imbéciles, actes antisémites, l’émotion générale est pour certains une occasion de faire accepter l’amalgame entre critique du sionisme et antisémitisme. Le sionisme est une doctrine politique qui, tout comme le gaullisme, le communisme ou la macronisme, s’expose aux débats et aux critiques. Faire l’amalgame avec une des pires formes du racisme est une hypocrisie qui revient à banaliser l’antisémitisme
https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/Antisionisme-antisemitisme-Un-amalgame-hypocrite-et-dangereux

9.Posté par malice le 21/02/2019 09:15

Entièrement d’accord avec toi Pierrot. Bonne analyse... et maintenant on fait quoi ?!

10.Posté par La vérité vraie... le 21/02/2019 12:17

La position de Mélenchon est une position politique : dénoncer la politique de l'État d'Israël. En quoi cette position est-elle antisémite ? Faire de l'antisionisme une forme d'antisémitisme c'est montrer que l'on a rien compris au problème de fond. Comment peut-on associer dans un article Mélenchon, salafiste, Grand Orient ? Les Réunionnais qui dans leur majorité ont placé Mélenchon en tête à la dernière présidentielle apprécieront...
Oui la campagne BDS a des relents d'antisémitisme, oui l'antisémitisme monte en France et il faut le dénoncer et le combattre. Mais il y en à marre que la Seconde Guerre mondiale (1937-1945, il faut partir du massacre de Nankin sinon plus loin encore à l'année 1931 avec l'invasion de la Mandchourie par les Japonais) soit utilisée comme une arme diplomatique internationale de dissuasion massive par Israël. La Chine le fait aussi depuis quelques années via la critique systématique des cérémonies de Yasukuni.
Personne ou presque n'évoque le massacre des tziganes (Samudaripen) au même moment ou celui des civils chinois, il a fallut presque qu'un siècle pour que soit reconnu le génocide arménien de 1915 en France (et encore...à coups de sanctions économiques ça peut encore évoluer). La logique m'oblige à demander à quel moment sera voter l'interdiction du sentiment antijaponais ou le racisme antichinois en France, et bien évidemment l'interdiction du rejet diplomatique du Japon et de la Chine (y compris par nos zélites économiques qui aiment bien sanctionner la Terre entière...) ? Du Vénézuéla ?
Je ne soutiens ni les Israéliens ni les Palestiniens mais je constate que ce conflit a été importé en France tant par les politiques que les fanatiques religieux musulmans. ASSEZ : qu'on applique simplement les résolutions des Nations Unies !!!! La France ferait mieux de s'engager dans la recherche d'une solution pacifique à ce problème. Avec la proposition Macron, cela ne fera qu'alimenter la haine des idiots d'antisémites qu'il faut détruire dans le débat et par l'instruction historique. Que vont-ils dire maintenant ? "Vous voyez : nous avions raison !"
Pourquoi ce président fait-il tout à l'envers ? Ce n'est pas possible d'être aussi à côté de la plaque. Et le pire : deux jours avant il était du même avis que moi avant de retourner sa veste une énième fois. La politique du "en même temps" encore et toujours qui lui fera tout perdre !

11.Posté par Observateur le 21/02/2019 09:49

Je savais pas que les antifas et l'hyper-turbo-ultra droite se donnaient rendez-vous pour se donner des coups de batte...

J'ai surtout observé que les antifas donnaient généreusement des coups de batte à quiconque était pas d'accord avec eux, d'ailleurs ils sont très peu inquiétés...

Qu'un hyper-turbo-droite donne un coup de batte à un antifa et le blesse, vous verrez le taulé médiatique et judiciaire que ça va provoquer alors que la réciproque...

12.Posté par laurent le 21/02/2019 13:29

ceux qui critiquent ce qui vient d'être écrit sont visiblement très fortement orientés mélanchon et compagnie, et son illustre représentant local. la vérité vraie n'est pas affirmer des choses dans un post, comme le 10 et mélanchon est un pseudo révolutionnaire apparatchik et ancien du PS il ne faut pas l'oublier mais il est allé trop loin
ces memes personnes pensent quoi de sa franc maconnerie ?

13.Posté par Docgratos le 21/02/2019 13:32

Post 10: "deux jours avant il (Macron) était du même avis que moi". Vous êtes en relation subliminale permanente avec lui, ou bien son conseiller particulier? Un peu de modestie vous déboucherait les sinus!

14.Posté par le taz le 21/02/2019 14:29

Pierrot,

tu te trompes :
selon certains (et même ici, dont on peut y lire sur le blog quelques analyses stupéfiantes !!!), situé à gauche chez les gentils bisounours naïfs,

tout vient de l'extrême droite, de le pen et des chemises brunes.

le reste, y zy voient rien du tout.
à coté de la plaque nous sommes tous !!!

ha ha ha....

alors tu penses bien, la prise de conscience qu'il y a un très grave problème dans ce pays et que tout le laxisme institué depuis les années 1981 par les gauchistes naifs, c'est terminé.

il n'y aura jamais de de retour en arrière, et le vivre ensemble dans notre pays est détruit.
merci qui ???

dieu se rit de ceux qui déplorent les causes dont ils chérissent les causes
Bossuet

15.Posté par spartacus974 le 21/02/2019 15:16

Joli amalgame pour diaboliser les Gilets Jaunes que vous exécrer au plus haut point.Il y a un plaisir malsain à hurler avec les loups pour crier à l'antisémitisme qui apparait une fois de plus comme une énième tentative de diaboliser tous ces gueux .C'est inadmissible pour vous et tous vos misérables compères que les plus humbles osent se rebeller,crier leur désarroi.Il y avait un certain confort à cette résignation d'hier qui voyait les pauvres courber l'échine et baiser les pieds de leur maitre .Une fois de plus,votre suffisance est écœurante....

16.Posté par GIRONDIN le 21/02/2019 15:58

En Israël, les anciens déportés financièrement délaissés
Par Nissim Behar, Correspondant à Tel-Aviv — 16 avril 2015 à 19:26
Alors que l’Etat hébreu a, comme chaque année, commémoré la Shoah ce jeudi, 40% des rescapés des camps nazis vivent sous le seuil de pauvreté.
Cloîtrée dans un entresol de 18 m2 à Kfar Shalem, un quartier pauvre de Tel-Aviv, Esther Domba, rescapée du camp nazi de Sobibor et femme à poigne, s’est coupée du monde pendant vingt-quatre heures. Car cette octogénaire refuse de participer à la «journée du souvenir de la Shoah et de l’héroïsme», l’hommage annuel rendu ce jeudi par Israël aux 6 millions de victimes juives de l’Holocauste. «Ça me replonge dans de trop mauvais souvenirs, lâche-t-elle. Et puis les discours de circonstance m’énervent.»

Instaurée en 1951, cette journée du souvenir est l’un des moments les plus forts de l’année civile israélienne. Une journée pesante et triste durant laquelle les cérémonies commémoratives succèdent aux offices religieux pendant que les plus hautes autorités de l’Etat égrènent, un par un, le nom des disparus. «Il est normal qu’Israël perpétue le souvenir de l’Holocauste, mais pourquoi ne s’occupe-t-on pas du sort des anciens déportés le restant de l’année ? interroge Esther Domba. Et pourquoi de nombreux "tatoués" [c’est ainsi que certains survivants des camps se surnomment entre eux, ndlr] en sont-ils réduits à fouiller dans le trop-plein du "shouk" [marché couvert] pour se nourrir ? En vérité, en haut lieu, personne ne s’intéresse vraiment au sort des miraculés de la Shoah. Les ministres parlent beaucoup mais lorsqu’il s’agit d’aider, il n’y a plus personne.»


«Expédients». Pour l’année 2013, 192 000 rescapés de la Shoah - dont 14 000 souffrant de troubles psychiatriques - étaient recensés dans l’Etat hébreu. Deux ans plus tard, ils ne sont plus que 189 000, âgés de 83 ans en moyenne. Malgré les promesses gouvernementales, la très grande majorité d’entre eux sont en situation économique précaire et 40% vivent sous le seuil de pauvreté. Comme Esther.

«Je touche une pension de réparation allemande qui me permet de survivre mais quasiment rien d’Israël, explique-t-elle. Avec 4 000 shekels par mois [950 euros, ndlr], j’arrive à payer mon loyer et l’électricité. Pour le reste, je survis avec des expédients. En tout cas, je n’ai pas les moyens de remplacer mes vieilles lunettes achetées en 1985 et qui ne sont plus adaptées. Donc je ne lis plus, même pas les factures qu’on m’envoie car les caractères sont trop petits. En fait, j’aurais dû aller m’installer en Allemagne lorsque j’avais encore la force de voyager. Au moins, là-bas, on m’aurait pris en charge et j’aurais eu une vieillesse heureuse.»


Certes, en juin 2014, la Knesset a adopté le plan du ministre des Finances, Yaïr Lapid, consacrant 213 millions d’euros aux rescapés tout en simplifiant les procédures bureaucratiques leur permettant de décrocher une aide. Mais avant cela ? Rien ou presque. Israël a signé plusieurs accords avec l’Allemagne mais, pour d’obscures raisons, seuls les anciens déportés qui se sont installés dans l’Etat hébreu avant 1953 ont droit à une pension mensuelle. Quant aux autres, ils peuvent bénéficier d’un soutien financier limité au terme d’un parcours du combattant administratif qui dépasse souvent leurs forces.

Selon le rapport annuel du Fonds d’aide aux victimes de la Shoah publié lundi, 20% des rescapés recensés en Israël souffrent de problèmes économiques, sociaux, médicaux et psychiques graves. Mais il ne se trouve personne pour les aider. C’est le cas de Henry T., un ex-Tchèque qui a débarqué en Israël en 1949 pour construire des routes dans le désert du Néguev. «Le soir, j’améliorais l’ordinaire en boxant sur un ring. On m’appelait le "Diable juif" tellement j’avais la niaque, raconte-t-il. Mes parents avaient été tués en Allemagne et l’on m’avait tellement humilié dans les carrières de pierre de Gross-Rosen qu’il me suffisait de penser aux SS pour défoncer mon adversaire.»


«Une charge». Soixante-dix années plus tard, le beau brun au regard enjôleur est devenu un vieillard accroché à son déambulateur et à sa boîte d’antidépresseurs. «Depuis que je suis sorti des camps, j’ai toujours eu l’impression que j’étais en trop. Même dans ce pays, assène-t-il en regardant ailleurs. En fin de compte, les survivants dans mon genre emmerdent les fonctionnaires qui ne comprennent rien à ce qui les hante. Pour eux, nous ne sommes que des petits vieux prêts à tout pour grappiller quelques shekels en plus. A leurs yeux, un ancien déporté, c’est d’abord une charge de travail supplémentaire. Un poids qu’on espère voir disparaître sans bruit pour enfin clôturer le dossier.»

Nissim Behar Correspondant à Tel-Aviv
Libération

17.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 21/02/2019 17:35

L’inquiétante union des anarchistes, des fascistes et des salafistes
...................................

Effet pervers du mariage pour tous ?

18.Posté par maikouai le 21/02/2019 21:39

Racisme et autres :
Personne n’est responsable : de son lieu de naissance, de la couleur de sa peau, voire même de la dotation d’un talent particulier (Mozart prodige). À partir de là, si l’égo ne prenait pas trop souvent le dessus dans nos différents comportements, le racisme cette absurdité même, y demeurerait sans adepte.
Cette approche toutefois veut aussi signifier que le « mal » sans exception et en dépit de toute appartenance sociale, ethnique ou religieuse, qui serait commis peu importe par un : Noir ; Blanc ; Jaune ; Rouge, Croyant ou pas…, doit être combattu avec force et vigueur, sans autre référence que la cause du délit.
À partir de cette conception, il paraît toutefois curieux qu’à chaque fois qu’on parle de lutte contre le racisme, on y associe systématiquement l’antisémitisme. Pourquoi ce « doublon », pourquoi alors ne parle-t-on pas aussi des autres aspects de lutte : anti raciste, anti rejet …, comme l’islamophobie, l’Homophobie… et de tous les « antis » à caractère raciste, cultuel, sexiste…, qui font souffrir autant ? y aurait-il une gradation dans l’absurdité d’un même acabit, de l’intolérable ?

19.Posté par Bertel de Vacoa le 22/02/2019 15:30

Cela vaut son pesant de sel ....

Je n'a irien inventé... c'est écrit par le Maître des lieux ci-dessus... .... "...je finis par regretter l’anonymat sur le net. ... " ... MDR ... XPTDR... et plus encore...

Voilà un site qui a été propulsé vers le succès ... par des gens anonymes qui n'avaient qu'une seule identité numérique... mais qui a encouragé les multiples pseudos pour faire de l'audience... Publicité oblige...

Il faut en rire ou en pleurer ?

Moi je passe mon chemin sans jamais oublier de venir de temps en temps faire une petite piqûre de rappel....

20.Posté par Le Jacobin le 24/02/2019 09:06

Loin de partager les idées du FN, Jean Mari Le Pen avait le courage de ses convictions, connaître ou se trouve son ennemi c'est aussi mieux le combattre sur la contradiction des idées.

Je trouve audacieux que Pierrot Dupuy puisse laisser transpirer un avenant à Marine Le PEN qui, pour des raisons uniquement de blanchiment du FN avance à visage masqué en trompant l'opinion public.

Pour vous rafraîchir les étiquettes bonne lecture Pierrot Dupuy !

Martin Graf est un idéologue, le chef de file de l'aile la plus dure de l'extrême-droite autrichienne. Il est membre d'Olympia , une "Burschenschaft", corporation secrète interdite aux juifs et aux femmes dont les membres sont chargés de véhiculer dans la société, par des biais détournés, des idées néonazies, pangermanistes, antisémites et négationnistes. Ils pratiquent le duel au sabre dans les caves des beaux quartiers de Vienne et se reconnaissent entre eux à la balafre qu'ils se doivent d'exhiber sur une joue.

Ce vendredi soir, Martin Graf a emmené Marine Le Pen valser au bal traditionnel de ces corporations, une réception fermée à la presse où, chaque année, sont ovationnés des négationnistes. L'information a été confirmée par téléphone à L'Express par l'attaché de presse de Martin Graf. [Mise à jour du 28/01] Marine Le Pen était avec le numéro 2 du FN Louis Aliot. Entre 3000 et 5000 manifestants étaient rassemblées devant les portes du bâtiment pour dénoncer le bal. Et elle a diné avec le numéro 1 du FPÖ, Heinz-Christian Strache.

Martin Graf prononce un discours devant la Burschenschaft "Olympia", en juin 2009.
"Ce bal fait la fierté de l'extrême-droite dans toute l'Europe, explique Heribert Schiedel, spécialiste du FPÖ. Les participants s'y rencontrent et rentrent chez eux en disant partout: c'est génial que nous puissions nous retrouver dans un tel endroit!"

Les invités défilent sous les dorures baroques et sur des parquets au vernis impeccable, au son de la musique de Strauss et des cris des opposants restés, avec les caméras de télévision, aux portes du palais.

A l'occasion du traditionnel cérémonial d'ouverture, des figures de proue du négationnisme sont ostensiblement applaudies, comme John Gudenus, un ancien membre du FPÖ dont le fils doit porter les couleurs du parti aux prochaines élections municipales à Vienne.

Bruno Gollnisch, germanophile qui soigne ses contacts en Autriche, est un ami du député autrichien FPÖ Andreas Mölzer, avec lequel il a effectué un voyage au Japon en 2010. Par deux fois, l'élu de Lyon, qui se présente aux législatives en PACA sous l'étiquette du FN, a participé au bal. En 2008, c'est Jean-Marie Le Pen qui en était l'invité d'honneur.

L'Autriche a déployé un dispositif policier particulièrement important autour de la Hofburg, le palais des Habsbourg, au coeur de la Vienne impériale, où a lieu la soirée mondaine. Il donne sur la Heldenplatz, la place des Héros. Là où, en 1938, Adolph Hitler prononça l'Anschluss, l'annexion de l'Autriche à l'Allemagne.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes