L'Edito de Pierrot

▶️ [Pierrot Dupuy] Et dire qu’il y en a qui veulent appliquer la proportionnelle en France !

Vendredi 3 Mai 2019 - 07:05



La proportionnelle fait partie des principales revendications des Gilets jaunes, ainsi que d’autres partis politiques plus traditionnels comme le Rassemblement national de Marine Le Pen ou La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon.
 
Il s’agit pourtant d’une très mauvaise idée. Je vais essayer de vous expliquer pourquoi.
 
Ceux qui critiquent la proportionnelle font souvent référence à l’instabilité politique sous la IVème République. Qui aujourd’hui se souvient d’Edgard Faure ou Guy Mollet ? Très peu de gens.
 
Par contre, nous avons un exemple parlant sous les yeux des dangers de ce type de scrutin en examinant les élections qui viennent de se dérouler, le week-end dernier, en Espagne.
 
Premier défaut de la proportionnelle, elle favorise la multiplication des listes. Et ces listes, qui n’obtiennent parfois que des scores très faibles, se retrouvent souvent en position de « faiseurs de rois ». La liste arrivée en tête est dans l’incapacité de constituer à elle toute seule un gouvernement et elle doit s’allier avec d’autres partis pour réussir à constituer une majorité.
 
Avec le risque d’être obligé d’accepter des exigences qui ne correspondaient pas au programme sur lequel elle s’est présentée.
 
Exemple, en Espagne. Le socialiste Pedro Sanchez a largement remporté les élections législatives avec 29% des suffrages, ce qui lui permet d’obtenir 123 députés. Largement plus que le parti de droite qui arrive en deuxième position et qui n’en compte que 66. Ou que le parti de centre droit avec 57 élus. Malgré cela, il est loin de pouvoir atteindre la majorité absolue qui est de 176 élus.
 
Donc, pour gouverner, malgré sa large victoire, il va devoir pactiser avec des partis bien plus radicaux que lui. Par exemple, s’il veut pouvoir bénéficier du soutien des indépendantistes catalans, Pedro Sanchez devra leur donner satisfaction sur l’indépendance de la Catalogne. Ce qui ne figurait pas dans son programme. Ce faisant, il trahira une partie de ses électeurs.
 
Mais ce ne sera pas suffisant pour avoir une majorité. Il devra également faire des concessions au Podemos, un parti d’extrême gauche bien plus radical que le Parti socialiste…
 
Et il sera à leur merci, victime d’un chantage permanent. « Si tu ne me donnes pas satisfaction, je quitte la majorité et ton gouvernement tombe »…
 
La proportionnelle favorise les accords « de derrière la cuisine » et les trahisons de son programme.
 
Mais ce n’est pas son seul défaut. Avec ce mode de scrutin, le lien est coupé entre l’élu et l’électeur. Comme c’est un scrutin de liste, ce sont les partis politiques qui vont choisir les candidats et c’est ainsi que des personnalités, détestées par les électeurs, vont se retrouver élus car figurant en position éligible sur une liste. Et comme ils seront les candidats du parti et non pas des électeurs, ils auront encore moins de liberté de manœuvre qu’aujourd’hui, où ils n’en ont déjà pas beaucoup, et seront obligés de voter comme le leur demande le parti.
 
Quant à la proposition de l’instauration d’une dose de proportionnelle, c’est aussi à mon avis une fausse bonne idée. Car il y aurait alors deux types de députés, ceux qui auraient été élus au scrutin uninominal à deux tours et qui garderaient un lien fort avec leurs électeurs, et ceux qui auraient été choisis par les partis politiques et qui seraient « hors sol », pour reprendre une expression de Jean-Louis Debré.
 
Un président de la République a besoin d’une majorité forte, gage de stabilité, et seul le scrutin actuel peut le lui donner.
 
Non, les problèmes de notre République ne viennent pas de son mode de scrutin, mais plutôt du quinquennat, une autre fausse bonne idée, et de l’abstention qui atteint des sommets. Le signe, indubitablement, que les partis politiques devraient se réformer en profondeur !
Pierrot Dupuy
Lu 2084 fois



1.Posté par rene le 03/05/2019 08:55

souvenez vous de la phrase d'un député socialiste en 1981 : nous avons la loi parce que nous avons la majorité . ou alors la ratification du traité de Lisbonne je crois par l'assemblée sarkosienne ,contre l'avis du référendum

2.Posté par christophe974 le 03/05/2019 09:28

Mais bien sur!encore une preuve que les journalistes ne sont que le relais de la propagande des puissants...il est biensur normal dans une démocratie qu'un parti qui représentye entre 20 à 25 % des électeurs n'est que deux ou 3 députés sur plus de 600 comme c'est le cas dans notre pays!décidemment Mr Dupuy tjr à défendre les interets des puissants...

3.Posté par LORHEIN le 03/05/2019 09:59

Je suis pour la proportionnelle, nous sommes l'un des pays en Europe à ne pas l'appliquer, notre Démocratie souffre de ce mode de scrutin majoritaire qui conduit à la dictature. Pour éviter que ça se termine comme pour l'Empereur Romain Commode(Commodo), il est temps de revoir notre Démocratie Républicaine devenue Monarchie Républicaine!

4.Posté par Phil-Bern le 03/05/2019 08:14

Monsieur. Pensez vous que 29% des suffrages exprimés est une large victoire? Pensez- vous que dans une ville de 100 habitants 29 peuvent décider pour les 71. Le problème reste le scrutin majoritaire qui ramène la majorité aux suffrages exprimés sans tenir compte des votes blancs. Pour être élu légitimement c'est 51% des inscrits. Voilà la réelle majorité.

5.Posté par JORI le 03/05/2019 10:14 (depuis mobile)

Il s''agit d''une dose de proportionnelle et non une élection à la proportionnelle.Donc un article pour rien. Ceci dit quand on pense qu''en 4 ans il y a eu 3 législatives en Espagne.C''est ce que le ric nous apporterait. À quelle moment fait on les lois

6.Posté par Mortier le 03/05/2019 10:42 (depuis mobile)

C''est possible ! 1 seul tour, celui qui arrive en tête obtient d''abord la moitié des sièges. L''autre moitié est repartie à l''ensemble des listes y compris celle qui a déjà obtenu les 50•/°. Ainsi, celui arrivee en tête est sûr d''obtenir la majorité

7.Posté par GIRONDIN le 03/05/2019 10:45

Vous avez raison de vous battre pour garder votre pouvoir d'achat.

Les partis n'ont pas à changer, Les politiciens doivent être changés

Je soutiens Fillon puis Sarko puis fillon pour finir par se prosterner devant macron juppe......

8.Posté par Ken le 03/05/2019 11:00

C’est aussi tous le bon côté de la proportionnelle: elle bloque le législateur et évite la « diarrhée » législative que l’on se prends dans les dents à chaque présidentielle: la stabilité des lois fait énormément de bien à l’economie: cela s’appelle la « visibilité » et démontre combien l’economie N’a rien à faire dans les mains d’un gouvernement!

9.Posté par Babeuf le 03/05/2019 11:05

Monsieur Dupuy
Mieux vaut un gouvernement par compromis que la dictature d'un parti qui fait et dit n'importe quoi comme c'est le cas en France en ce moment.

10.Posté par ALVIN974 le 03/05/2019 11:14 (depuis mobile)

En Allemagne le scrutin est a la proportionnelle et ca marche fort bien depuis 1949!
Faut pas raconter n'importe quoi !!!!!

11.Posté par sega le 03/05/2019 11:27

On ne va pas en arriver aux errements de la IV ème République. D'accord avec vous Mr Dupuy. Comme me disait le patron d'une grande entreprise lors d'un voyage à la Réunion: il faut bien faire plaisir aux minorités si on veut réussir. J'ai l'impression que c'est ce que cherche à faire le Président de la République.

12.Posté par barret georges le 03/05/2019 12:06

Et que pense Pierrot Dupuy de macron obligé d'aller chercher des voix ailleurs et n'importe où pour passer à la présidentielle?Expliquez nous, vous qui savez tout expliquer.

13.Posté par MT CRISTO le 03/05/2019 12:11

Il faut changer le système républicain en France. Actuellement la république est un copier/coller de monarchie. Bien sûr il faudrait que que tous les grands partis soient représentés à l'Assemblée.

14.Posté par Quand on veut pas comprende... le 03/05/2019 13:34

les parties minoritaires, comme vous le dites (LFI, RN) ne demandent pas la proportionnelle, il demande une part de proportionnelle, ce n'est pas la même chose.
Il s'agit de donner une voix à des parties qui représente un quart des votes et qui à l'assemblée ne représente rien. Avec le système que vous défendez, l'assemblée ne sert plus à rien, c'est une simple chambre d'enregistrement des textes proposé par le gouvernement.
Visiblement vous ne voulez pas comprendre... c'est du bon sens...

15.Posté par Oscar DUDULE le 03/05/2019 14:05

Il faut une part de proportionnelle pour les législatives Cela serait plus juste.
Deux possibilités
1) des listes régionales avec une prime de 33 % à la liste arrivée en tête et un seuil de 3 % des exprimés pour avoir des élus.
2) des élus au suffrage uninominal (environ 300 ) et une liste de 100 députés élus à la proportionnelle intégrale, peux être avec un seuil de 3 %.
Il faut aussi que les votes blancs sont considérés comme des votes exprimés, au moins au premier tour..

16.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 03/05/2019 14:57

Les gilets jaunes en rêvent, les Britanniques le font. La députée Fiona Onasanya, élue en 2017 sous la bannière du Parti travailliste à Peterborough, dans l'est de l'Angleterre, a été contrainte ce mercredi 1er mai à mettre un terme à son mandat par l'application du Recall of MPs Act ("loi sur le rappel des parlementaires"). C'est la première fois que cette loi débouche sur le départ forcé d'un membre de la Chambre des communes. Pour que Fiona Onasanya, condamnée par la justice à trois mois de prison, quitte son siège, 10% des inscrits sur les listes électorales de sa circonscription devaient signer la pétition mise en circulation le 19 mars. Finalement, le quota a largement été dépassé puisque 19.261 personnes, représentant 27,64% des inscrits, ont voté pour révoquer leur députée.
...........................................................

Bonne idée des gilets jaunes: pouvoir virer son député s'il fait mal son job, comme un patron peut virer un salarié.

17.Posté par République le 03/05/2019 15:44

Il en va de l’efficacité dans la représentation du peuple (scrutin majoritaire et/ou proportionnel) comme dans beaucoup de secteurs de la vie d’une société ou même de la vie personnelle : rien n’est bon ou rien n’est mauvais à 100% ; le tout est de savoir placer le curseur au bon niveau, après avoir bien analysé la situation au niveau comportemental des individus, des groupes, des partis et des divers courants de pensée, au niveau de la consistance des analyses où aucun facteur entrant en ligne de compte ne doit être écarté. La proportionnelle oblige les organisations à présenter la cohérence de leurs positions idéologiques ; le scrutin majoritaire a l’avantage de la stabilité, mais écarte les minorités de la gestion de la société. Il faut donc une composition des deux systèmes. Mais à la condition qu’il y ait une vraie pédagogie de l’information en direction des citoyens pour mieux asseoir les notions de majorité et d’opposition. Et la pratique du référendum pour évaluer telle ou telle situation. La minorité a le droit de revendiquer être devenue majoritaire dans le pays ; mais la démocratie impose que le moyen de le vérifier reste l’élection à des moments prévus d’avance, la violence par elle-même n’étant en rien révolutionnaire. Tout est donc dans l’éducation du peuple, et les pratiques des médias doivent être revues.

18.Posté par Bleu outre mer le 03/05/2019 16:11

La représentation du peuple passe aussi par la reconnaissance du buletin blanc.........
La phrase de macron sur le buletin blanc voulait dire que même si nous n'étions pas d'accord, et qu'il nous représentait pas, le choix était de voter pour le moins pire. Donc pas de choix et non une démocratie, la dose de proportionnelle se fera comme beaucoup de blabla après les élections et donc.........

19.Posté par A. HOARAU le 03/05/2019 16:33

Je-suis-un-inconditionnel-de-la-proportionnelle-;
peut-importe-les-disfonctionnements-qui-pourraient-en-résulter-!
Plutôt-le-bordel-que-de-laisser-à-une-poignée-d'élus-(non-représentatifs),
s'accaparer-le-POUVOIR-absolu-!-(C'est-le-cas-du-gang-@EmmanuelMacron)
Désolé-Mr.Dupuy-,mais-vos-propos-n'engagent-que-vous-!

20.Posté par Lee63 le 03/05/2019 16:56 (depuis mobile)

Post17
Que dire de plus👍👍👍
Merci

21.Posté par A mon avis le 03/05/2019 19:22

Monsieur Dupuy vous affirmez comme argument :
"Un président de la République a besoin d’une majorité forte, gage de stabilité, et seul le scrutin actuel peut le lui donner."


Et ça donne quoi ? Un affrontement perpétuel entre une majorité et l'opposition ! Interdisant tout compromis.
Avec un parti godillot au pouvoir et une opposition bornée qui refuse systématiquement tout projet de la majorité en place (et inversement). La crise actuelle des gilets jaune illustre parfaitement les limites de ce système.

Alors que dans les pays à scrutins proportionnels, la diversité d'opinions des électeurs est respectée, et les majorités se constituent par concertation, et compromis pour former des alliances de gouvernement (comme par exemple en Allemagne actuellement et en Espagne).

Le régime présidentiel français (qualifiée à juste titre par certains de monarchie républicaine) est la porte ouverte à la dictature ! Où un président (entouré de ses conseillers choisis) et son parti godillot élus avec 20 ou 30% des suffrages, impose ses idées et son projet en prétendant représenter tous les Français.

Le Parlement européen sera élu à la proportionnelle intégrale. Bel exemple de démocratie.

22.Posté par A mon avis le 03/05/2019 19:29

@ 17 République :
Vous concluez votre (très bonne) argumentation par :
" Tout est donc dans l’éducation du peuple, et les pratiques des médias doivent être revues."


En effet. Et les deux sont liées car si l'éducation civique peut se faire à l'école pour les mineurs, l'éducation des adultes n'est assurée (presque) que par les médias !

23.Posté par Gramoune le 03/05/2019 21:02

Toutes les élections (du moins dans les pays démocratiques) sont "faussées", et peu importe le mode de
scrutin (un seul tour avec majorité, deux tours avec majorité, proportionnelle à un ou deux tours..) car quoi
que l'on fasse, il y a et aura de + en + d'abstentions -- voyez ce qui va se passer pour les élections européennes dans quelques semaines -- Ma remarque est valable pour toutes les élections, qu'elles soient
politiques, syndicales, sportives, de copropriétés, d'associations....

24.Posté par leonidas le 03/05/2019 21:03

Poncifs éculés, litanies d'arguments dépassés qui prouvent simplement que nous ne sommes pas capables de nous assumer. Le scrutin majoritaire, c'est Macron au pouvoir après Hollande, courte majorité, pas de soutien populaire, dictature des milieux financiers, rupture avec le reste du pays. Quand aux alliances des cabinets ou de couloirs, les trahisons, elles sont toujours; là, le scrutin majoritaire, qui donne une majorité de principe a trouvé ses limites depuis Giscard, et n'a éliminé ni magouilles, ni reniements...
Nos voisins européens dans leur majorité, ont choisi la proportionnelle: ils ne s'en portent pas plus mal que nous, certains mêmes beaucoup mieux.
Ne pas tenir compte des différents courants de l'opinion est néfaste pour une démocratie, et a couté le pouvoir aux démocrates américains.
Argumenter en disant que la proportionnelle c'est l'instabilité, c'est méconnaître les institutions et la politique en général: il suffit de mettre en place des mécanismes correcteurs ( par exemple prime de 50 élus au parti arrivé en tête pour lui assurer une majorité: cela se pratique en Grèce) ou instaurer des règles un peu plus complexes mais efficaces, comme en Allemagne.
Parler de rupture entre citoyen et élu est également un non sens dans la mesure où la restructuration territoriale et le redécoupage ont déjà éloigné l'élu du citoyen.
L'auteur de cet article ne m'a pas convaincu. Un militant LREM?

25.Posté par Gramoune le 03/05/2019 21:18

Réponse à 21 "A mon avis". Vous dites que l'élection européenne est "un exemple de démocratie". J'en doute
fortement, vu que le Parlement européen est incapable de prendre des décisions claires pour la plupart des
habitants d'Europe... justement parce qu'il est "bouffé" par des "LOBBYS" de toutes les grandes marques
qui défendent leur ARGENT.. Voyer Bayer/Monsanto, le Diesel-Gate, le Glyphosate, l'obligation de couper
les entreprises en morceaux (EDF/ SNCF/ Bundesbahn/ barrages hydrauliques/ la Poste/ les autoroutes...)
Si c'est ça la DÉMOCRATIE -demos vient du grec qui signifie "peuple" - je rêve d'une Europe proche du
peuple et pas CONTRE LES PEUBLES DE L'EUROPE...

26.Posté par A mon avis le 03/05/2019 23:00

@ 25 Gramoune vos propos démontrent votre ignorance totale du fonctionnement du Parlement européen.
Vous rapportez en copié/collé des arguments hétéroclites dont vous seriez bien incapable de préciser en quoi le Parlement européen est responsable de tout ce que vous citez ! (vous devez sans doute recopier des sites d'extrême droite)

Pour votre info :
https://www.vie-publique.fr/actualite/dossier/europeennes-2019/pouvoirs-du-parlement-europeen.html

Vous semblez ignorer que, actuellement c'est le PPE (Parti populaire européen) de droite, qui est majoritaire au parlement européen. Il ne faut donc pas s'étonner que ses décisions soient fortement marquées à droite.

Malgré tout, c'est bien le Parlement européen, grâce au groupe écologiste, qui a décidé de l'interdiction du glyphosate (même si les écologistes n'ont pas obtenu son interdiction immédiate !)

C'est bien le Parlement européen qui a obtenu l'harmonisation dans le transport routier (pour mettre fin au dumping social):
https://www.actu-transport-logistique.fr/routier/le-parlement-europeen-adopte-sa-position-sur-le-paquet-mobilite-516632.php

A propos du diesel-gate :
https://www.lepoint.fr/automobile/securite/diesel-le-parlement-europeen-controle-les-constructeurs-auto-19-04-2018-2212029_657.php

etc.

Si vous voulez que le Parlement européen soit plus "social", "humanitaire" "écologiste", il ne vous reste plus qu'à voter pour une liste de gauche ou écologiste !

Une abstention ne ferait que favoriser les partis d'extrême droite dont le seul but est de saborder l'Union Européenne !

C'est absurde de s'abstenir, car c'est faire preuve d'ignorance et/ou de désintérêt. Les abstentionnistes vont ensuite se plaindre et critiquer, (avec un gilet jaune par exemple !) alors qu'ils sont en partie responsables de ce qu'ils reprochent !

27.Posté par Jean Le Monstre le 03/05/2019 23:42

On a vécu depuis 60 ans avec des élections qui favorisent l’oligarchie.
C'est mieux la ploutocratie ? c'est-à-dire la dictature des plus riches ?
Il n'y a pas de régime idéal !
Mais à partir du moment où la population n'est pas directement concernée ou représentée dans son ensemble pour toute décision (Exemple : il y a un ouvrier dans l'Assemblée, pour 20% d'ouvriers dans la population), c'est un Etat, comment dire ? injuste, totalitaire, inégalitaire, dictatorial, bourgeois, etc. mais en tout cas anti-démocratique et qui conduit à la révolte.
C'est ce qui se passe actuellement avec les Gilets Jaunes.
Et tu as tort, Pierrot. Tu défends ta position (de bon bourgeois satisfait), mais tu ne défends pas la démocratie qui te gènerait.

28.Posté par République le 04/05/2019 07:42

Le niveau de la démocratie est dangereusement trop bas s’il n’y a pas une pédagogie de l’information. Tout faire pour élever la prise en compte des éléments du débat par les citoyens. Aux médias de ne pas se contenter de relayer uniquement les analyses centrées systématiquement sur des positions tactiques quel que soit le dossier abordé, mais par des confrontations en face à face, ils doivent pousser les uns et les autres à déployer la construction de leurs positions (les buts, les moyens d’y aller, et les alliances possibles). Mais pour cela il faudra aussi éclairer la formation des journalistes, et aussi la position des financiers qui portent en arrière-plan ces médias et qui ont peut-être d’autres objectifs d’influence dans leurs relations avec le pouvoir politique que le pur service de l’information – médias télévisés et aussi presse écrite. D’où l’importance de la qualité du service public et du rôle que doit jouer le CSA. Nourrir le citoyen pour qu’il se positionne vraiment sur les problèmes. Quand on a dit, je soutiens tel pouvoir, ou je critique tel pouvoir, on n’a pas dit grand’chose. Tout est dans la qualité du pourquoi ! Dans l’argumentation ! Au moins le citoyen qui est devant sa télé ou qui lit son journal peut disposer d’éléments pour se fabriquer sa propre opinion.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie