Gilets Jaunes

▶️ Pierre Vergès: Après les gilets jaunes, "recréer une communauté de destin"

Nous avons interrogé Pierre Vergès sur le mouvement des Gilets Jaunes. Il nous livre une analyse du mouvement social ainsi que des pistes de réflexion pour l'après-crise.

Mercredi 5 Décembre 2018 - 17:10

Après deux semaines d'un mouvement social particulièrement ressenti à La Réunion de par l'insularité et la dépendance aux importations, nous avons rencontré Pierre Vergès afin de recueillir son analyse et ses propositions. "C'est une nouveauté que de voir un mouvement protestataire s'inscrire dans la durée et toucher différentes couches de la population", constate en préambule l'ancien édile du Port.

Au-delà de l'aspect contestataire du mouvement, la question se pose selon lui de la direction à prendre pour construire l'avenir de La Réunion sur une base plus démocratique et un développement économique durable, soit respectueux de l'environnement. La colère exprimée parfois violemment durant ces deux semaines est "l'expression d'un mal-être qui ne touche pas seulement les plus démunis".

Une éducation populaire régionalisée

La solution concrète à ce mal-être serait, pour Pierre Vergès, une éducation populaire régionalisée, afin de "recréer une communauté de destin". Ainsi, les programmes scolaires devraient-ils s'inscrire dans l'environnement géopolitique de notre île. L'histoire de La Réunion y serait enseignée, que chaque individu la connaisse, et ainsi ses spécificités et son peuplement.

Les spécificités géographiques de l'île (éloignement, isolement) rendent impossible son inscription dans la compétition économique globale, elles appellent la solidarité nationale. Cependant, insiste Pierre Vergès, du mouvement Gilets Jaunes émerge clairement la volonté d'en finir avec le jacobinisme: "On ne peut plus faire pour nous sans nous". Ce désir de démocratie participative est une chance pour les élus réunionnais, dit-il. Car "il serait une erreur de penser qu'on pourrait faire sans les élus et organisations professionnelles, ce sont de corps inscrits dans la politique française et réunionnaise." Du passé ne faisons pas table rase, donc.

Membre de l'association "Le Port Sa Mem Mem", Pierre Vergès était il y a quelques jours l'un des signataires d'une tribune appelant à des assises populaires. "Nous avons un dialogue responsable à établir avec Paris, il faut que des états généraux réunionnais puissent se tenir", précise-t-il. "Pour que de réelles négociations soient entamées avec Paris, il est d'abord nécessaire de lui démontrer la solidarité locale, et des efforts et sacrifices doivent être faits, notamment dans les domaines du transport et de l'environnement." 

Une "révolution copernicienne"

Le développement durable de La Réunion nécessite une véritable "révolution copernicienne", dit Pierre Vergès, reprenant les mots de feu son père. L'abandon du tout-voiture est avant tout une question d'aménagement du territoire et ne sera possible que dans le cadre d'une concertation entre les 24 communes de l'île, le département et la région, affirme-t-il. Ainsi serait enfin rendue possible une programmation effective d'une alternative réelle aux véhicules individuels, coûteux pour les foyers et l'environnement.

Le problème épineux de la dépendance aux énergies fossiles, en grande partie responsables du réchauffement climatique, doit être résolu sur l'île, avec l'aide de l'Etat. Pierre Vergès rappelle que La Réunion produit son électricité avec du charbon, quand la France continentale a le nucléaire. Cet handicap pourrait être surmonté, à défaut de décroissance, avec l'aide de la solidarité nationale. 

Pierre Vergès propose ainsi qu'un effort financier supplémentaire soit opéré par l'Etat pour aider au développement des énergies renouvelables. Le remplacement progressif des énergies fossiles par des énergies renouvelables justifiera la réduction de la dotation annuelle de 600 millions d'euros par l'Etat, pour rendre le prix du kilowatt/heure égal à celui de l'hexagone. Cet effort réciproque viserait à terme l'autonomie énergétique de La Réunion.

La diversification de l'agriculture, une nécessité

D'autonomie, il est aussi question dans le domaine de l'alimentation. Si 75% des fruits et légumes nécessaires à l'alimentation du peuple réunionnais sont produits localement, la démographie galopante aura tôt fait de réduire ce chiffre. La diversification de l'agriculture est une nécessité. La canne ne sera bientôt plus subventionnée par l'Europe, aussi la diversification est-elle urgente, affirme Pierre Vergès.

Pour aider et inciter les planteurs à se diversifier, l'homme propose de sécuriser l'écoulement de leur production, notamment via la restauration collective. Il faudrait pour cela que les élus des différentes institutions mettent en place une centrale de marchés, incluant les circuits courts dans le cahier des charges. Autre piste quant au développement de l'agriculture locale: les produits d'excellence, tels l'ananas Victoria, la vanille, ou bien encore le café. 

Pierre Vergès l'affirme, le développement durable de La Réunion serait créateur d'emploi, dans l'agriculture et les énergies renouvelables, ainsi que de pouvoir d'achat, notamment par l'abandon du tout-voiture et la mutualisation du transport. La démocratie participative, rendue possible par la création et la consultation de comités de quartiers, l'ancien maire du Port rappelle qu'il l'a développée du temps de son mandat. La violence, au Port, durant les émeutes de 1991, avait été canalisée par la médiation. Ce rappel, qui dit en filigrane l'absence du maire actuel sur le terrain, préfigure-t-il d'une candidature en 2020?

Lu 6039 fois
Bérénice Alaterre
Passionnée de littérature et de cinéma d'auteur, intolérante à l'injustice, dévoreuse de journaux... En savoir plus sur cet auteur



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

3.Posté par Kkd le 05/12/2018 17:58 (depuis mobile)

Et avec l’argent de l’endiguement de la rivière des galets. Enfin la partie qui a valu la prison, il peut faire quoi avec?

2.Posté par francais le 05/12/2018 17:50

la bataille est finie tous les rats pointent leurs museaux pour donner des conseils pour gouverner
ARRÊTEZ UN PEU !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
retournez dans vos trous on vous a pas sonné

1.Posté par Ousa ou sorte le 05/12/2018 17:34 (depuis mobile)

Regarde kisa i vient rajoute son grain de sel . Komsi do mounes la fini oublié sak lu la pris , lu ek son famille . Apres tout nana des retours indispensables .

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 15:45 ▶️Olivier Noblecourt est arrivé à La Réunion