Economie

▶️ NRL: Didier Robert reçoit les transporteurs

Lundi 14 Octobre 2019 - 15:33

Après avoir été reçus par le Président du Département et le Préfet de La Réunion, les transporteurs rencontrent le président de Région. Les transporteurs avaient par ailleurs déjà pu s'entretenir avec les deux-vice-présidents de la Région, Olivier Rivière et Dominique Fournel.

Ce rendez-vous ce lundi après-midi était fortement attendu par les transporteurs, qui ont exprimé leur colère et leur inquiétude, la semaine dernière, face à l'éventuel arrêt du chantier de la NRL à cause du manque de ressources. En effet, le groupement SBTPC-GTOI-Vinci a annoncé le risque de suspension du chantier de la NRL à compter de mars 2020, pour une reprise possible début 2023. 

Les transporteurs s'appuient de leur côté sur les 2,6 millions de tonnes de roches répertoriées à La Réunion dans une étude de la Région. Un volume qui suffirait amplement pour poursuivre et terminer les 30% restants du chantier de la NRL.

Alors que les premiers acteurs parlaient déjà de "solutions" de "dialogue", la Région avait également déclaré qu'elle continuerait de "tout mettre en oeuvre pour réaliser ce chantier dans les conditions initiales pour la sécurité des Réunionnais".

À la sortie de leur entrevue, les transporteurs estiment que cette réunion a été "très constructive". "Il nous a apporté beaucoup d'éclaircissement", a commenté Jean-Gaël Rivière, président de la FNTR.

Les transporteurs réclamaient l'organisation d'une table ronde, demande accordée ce lundi. Une table ronde qui réunira Région, groupement NRL, "tous les acteurs de la route pour trouver une solution", précise Jean-Gaël Rivière.


Didier Robert a tenu à "réaffirmer que nous mettrons tout en oeuvre pour mener à bien ce chantier dans les meilleures conditions possibles".

Il entend par là "tenir les délais le plus possible" et terminer le chantier "dans un juste prix". "

Il y a des matériaux qui pourraient éventuellement être utilisés. C'est de la responsabilité du groupement"
, indique-t-il.

Une rencontre est d'ailleurs prévue cette semaine avec le groupement. "Nous entendons à La Région prendre une décision définitive qui permettra de poursuivre ce chantier".

Didier Robert ne s'est quant à lui pas avancé sur une éventuelle rallonge budgétaire. "Cela fait partie des éléments de discussion", a-t-il commenté.
Charline Bakowski
Lu 4760 fois




1.Posté par GIRONDIN le 14/10/2019 15:49

Très bien de répondre à la convocation de caroupaye.


Et sinon sur l'opération exemplaire préfigurant les chantiers de demain comme dirait l'autre

Egis contact
Concepteur du long terme
Mai 2017 / N° 43
Focus sur La Réunion La Nouvelle Route du Littoral,



'' La Nouvelle Route du Littoral, une opération exemplaire préfigurant les chantiers de demain''' didier robert


Question d'Egis : Egis est maître d’œuvre du
chantier NRL depuis bientôt six ans.
Quel bilan faites-vous de la manière
dont sont menées les opérations?

D. R.: Après les phases de conception du
chantier, le rôle du maître d’œuvre est à la
fois fondamental pour garantir le respect
des clauses techniques et environnementales
particulièrement exigeantes, les délais et le
coût du projet. Cela nécessite la mise en place
d’un contrôle strict, sans faille et adapté aux
enjeux. En phase chantier, je considère qu’il
reste une dimension essentielle de la mission
de maîtrise d’œuvre, en particulier pour un
projet de cette importance avec une forte
sensibilité environnementale: les entreprises
doivent être encadrées au plus près. Une bonne
entente entre les équipes du maître d’œuvre
(MOE) et celle du maître d’ouvrage, qui assurent
la conduite d’opération (COP) est également
indispensable. Il faut absolument partager en
amont les objectifs et les stratégies vis-à-vis des
entreprises pour ne pas les laisser faire « aller
le contrat là où elles le souhaitent ». Le binôme
MOE-COP doit donc fonctionner en étroite
synergie et être en capacité d’anticiper. Sur le
plan de la tenue des contrats et des coûts, là
aussi, la maîtrise d’ouvrage attend une grande
fermeté de la part de la maîtrise d’œuvre. La
préservation des intérêts du maître d’ouvrage
autant technique (qualité des ouvrages) que
financier (optimisation des coûts) doit bien
sûr figurer au cœur des préoccupations
quotidiennes de la maîtrise d’œuvre..... '' egis


2.Posté par La vérité le 14/10/2019 17:15 (depuis mobile)

#préfigurant les grands chantiers de demain#??? I préfigure pu rien. Didier Robert l''a rate sa vocation, Li n''aurai du faire commercial comme métier, Li gagne vend aou tout ski existe et même Sad y existe pas.

3.Posté par Indiscible le 14/10/2019 17:45

Ouais bon, je demande à mes copains transporteurs de menacer de foutre le souk avant l'arrivée de Macron pour négocier la paix sociale et d'avoir le financement pour tenter d'achever la NRL.


4.Posté par Ba ba le 14/10/2019 18:37

Bravo au Mr de la vidéo.
Il attend le chiffrage exacte d'une fourchette.
C'est le principe même de la fourchette.

5.Posté par T le 14/10/2019 18:46

Monsieur Le Président ,
Et votre PROMESSE de l'année dernière lors du Mouvement des GJ , une BAISSE de l'essence et ce des le 1er Janvier 2019 de 11Centimes aussi bien sur le SP que le Gas Oil promis à toute la Population , alors ????
Que du blabla hélas venant de vous .. Alors que vous avez le POUVOIR de le faire à tout moment , agissez !!

6.Posté par Rien que ça le 14/10/2019 18:47

Clicanoo 2013
J-P Vidot : En cas de dépassement important envisagez-vous d'instaurer des péages aux entrées de la NRL ? :

Didier Robert : Je me suis engagé pour une route gratuite. C'est d'ailleurs un des points de changement important que nous avons acté par rapport aux propositions de l'ancienne équipe qui prévoyait un péage. Le projet de la nouvelle route du littoral a donc été élaboré sérieusement sans intégrer un péage qui aurait été pénalisant évidemment pour les familles Réunionnaises.

J-P Vidot : Qui financera les inévitables dépassements budgétaires ?

Didier Robert : Les études détaillées ne nous permettent pas de dire qu'il y aura des dépassements. Ce projet ne sera pas géré au fil de l'eau comme la route des Tamarins. C'est un pilotage au plus près du suivi financier qui est exigé. Et le budget de l'opération je le rappelle, intègre déjà l'évolution du coût d'opération sur la durée d'exécution des travaux.

7.Posté par Shanti le 14/10/2019 19:39

Au final les transporteurs ressortent satisfait de cette réunion , le président a su apporter des réponses et pour que cette route continue il faut juste que tout le monde se donne la main pour la finition du chantier

8.Posté par Confiance le 14/10/2019 19:43 (depuis mobile)

Bien évidemment la Région mettra tout en oeuvre c'est une question de sécurité pour nous les automobilistes ! Les solutions péi existent. Il est impératif de débloquer la situation pour construire cette digue une fois pour toute

9.Posté par Zara le 14/10/2019 19:45

Si tout les acteurs de cette route se mettent autour d'une table pour apporter des solutions pour la continuité de ce chantier afin de la finir dans les temps , C'est île de la Réunion qui gagnera !!!!!
Cette route il nous l'a faut , C'est le poumon de l'économie de la Réunion

10.Posté par Il n’y a aucun surcoût pour les Réunionnais le 14/10/2019 20:19

Il n’y a aucun surcoût pour les Réunionnais, car tout cela a été anticipé. Depuis 2012, nous avons pris nos précautions pour faire en sorte que si nous devions recourir à l’emprunt, pour financer ce programme,cet emprunt est déjà contractualisé. Il n’y a aucun risque de dérapage pour les Réunionnais."Didier Robert

11.Posté par André le 14/10/2019 20:32 (depuis mobile)

M le President de la Region est prêt, M le President de la Région na na l''arzent pou mette encore ... bande de (...)... vous croyez que nou va continuer paye zot langouste, zot gros l''auto et zot impot jusqu''à quand ???? attention a zot a un moment v

12.Posté par Monica le 14/10/2019 20:34

Didier robert notre président à trouver la solution.
Les transporteurs ont trouvé un interlocuteur digne de résoudre cette solution.

13.Posté par Clara le 14/10/2019 20:41

Si les auteurs de cette route se mettent autour d'une table ronde pour apporter des solutions pour la continuité de ce chantier afin de la finir dans les temps , C'est île de la Réunion qui gagnera plus !!!!!
Cette route il nous l'a faut , C'est le poumon de l'économie de la Réunion

14.Posté par TOTO le 14/10/2019 22:15

Ils sont débiles ou naïfs s'ils croient encore Didier ROBERT. Depuis le début il les ballade. Il n'a aucune solution concrète. Il s'est lancé dans ce chantier pour tenter de laisser sa trace hyper mégalo. Il a fait des promesse à tous le monde.
Au final, c'est l'impasse.
Au passage les transporteurs doivent s'écraser car s'ils avaient pas poussé au cul pour la digue ( pour s'enrichir grassement sur le dos des rényonés on n'en serai pas la.
C'est au procureur de saint denis de faire maintenant son boulot; enfin, s'il ose s'attaquer à didier le terrible !

15.Posté par SPARTACUS974 le 15/10/2019 07:44

Qui peut encore croire des bouffons qui sont capables de dire tout et son contraire???Il fallait ouvrir des carrières de toute urgence et soudain,probablement à cause des décisions de justice,il y a assez de roches avec les andins pour terminer la route.Pour éviter d'aggraver le cas de ces bouffons,nous éviterons d'aborder toutes les zones obscures autour de ce projet délirant.Évidemment,il faut terminer cette route pour qu'elle ne devienne pas un énorme gâchis d'argent public pour une route qui ne servirait à rien.
Les pyramides célébraient la grandeur des pharaons alors que la NRL consacre la médiocrité de nos décideurs.

16.Posté par zano le 15/10/2019 08:12

la nrl doit se terminer au point ou elle en est mais elle était pipé d'avance si on ne faisait par la partie digue les transporteurs auraient paralysés les routes et les memes qui sont heureux du manque de roches et ceux qui sont contre les carrieres auraient été les premiers à crier qu'on ne peut plus travailler
On manque de roches il faudra prélever les andins dans les champs ce qui fera grimper la facture
mais pour la paralysie des routes ce n'est peut etre que partie remise

17.Posté par GIRONDIN le 15/10/2019 08:54

Il faut finir cette route !!!!!

😀😁😂🤣😃😄

Dans les meilleurs délais

😆😉😊😋


Y a-t-il un journaliste qui pourrait nous dire qui doit faire quoi sur cette NRL DE DIDIER ROBERT ?

Qui est responsable de cette NRL de DIDIER ROBERT ???

Que doit faire le constructeur de cette NRL de DIDIER ROBERT ????

QU'EST-CE QU'IL Y A DANS CE CONTRAT DE LA NRL DE DIDIER ROBERT??

Pourquoi je devrais une rallonge pour cette NRL de DIDIER ROBERT !!!!!!!!!!!!!!!!



NRL NOU RIRON LONTAN © ®

18.Posté par Heuuu excusez moi ! le 15/10/2019 07:07

Bla-bla-bla ...questions simples: 1- Quelle est la solution finale retenue digue ou tout viaduc ? 2- Quelle est l estimation du surcoût ? 3 - Date de livraison (retard compris). Tout ce beau monde qui tergiverse pour quel résultat ? C est ahurissant !!!

19.Posté par DIDIER ROBERT DANS TOUTE SA SPLENDEUR EFFECTIVEMENT le 15/10/2019 10:29 (depuis mobile)

DIDIER ROBERT DANS TOUTE SA SPLENDEUR



20.Posté par vince le 15/10/2019 12:09

tous ensemble !!! ouai ouai!!! nos enfants vont payer longtemps ces conn.....!!honteux

21.Posté par Dignité le 15/10/2019 12:15

Mon opinion sur cette affaire se confirme.

Le groupement NRL a présenté une offre pour la réalisation des travaux concernés.

Dans son offre, il a intégré le fait que les matériaux nécessaires aux besoins du chantier viendront en partie du terrain riche en roches massives dont il a fait l'acquisition du côté de Saint Leu.

A cet effet, il a monté un dossier de création d'une carrière qui n'a pas abouti.

En conséquence, il ne dispose plus de matériaux en roches massives entrant dans son prix de départ.

Pour y remédier, il lui faut adopter la solution "andains" qui coûte plus cher et que son budget ne peut absorber.

Il conditionne son accord à la solution "andains" à une rallonge budgétaire.

La Région dit OK à condition que cette rallonge soit raisonnable et non laissée à la seule définition des rapaces en poste au Groupent NRL.

Ceux là sont des requins et entendent faire cracher la Région au maximum conscients des enjeux politiques et spéculant sur l'angoisse de la population devant les menaces de blocages des transporteurs.

22.Posté par polo974 le 15/10/2019 13:58

trop drôle les petites mains de la région, surtout zaraclara...

mais monica n'est pas loin derrière...

23.Posté par eric le 15/10/2019 17:47

Bande de dilapidateur de l’argent publique (le notre) et vous osez invoquer la sécurité des réunionnais... ??? quid de ce retard qui vous incombe ??? si il y a un accident a partir de 2021 (date de fin théorique du chantier de la NRL) sur notre vieille route du littoral ( et bien sur je ne le souhaite pas )... j'espère que vous serez jugé vous avec zot bande camarade camaron et que vous prendrez vos responsabilité comme vous dites !!!
cette NRL n'est qu'une pompe a fric pour vous faire mousser vous et vos amis mais la sécurité des réunionnais vous vous en fichez sinon cette route aurait été finie dans les délais... aujourd'hui ? 2025 ? 2030 ? qu'elle honte pour des soi-disant responsables...

24.Posté par C'est quoi ce cirque le 15/10/2019 19:18

u[D’autres questions peuvent être posées ? N’y aurait-il pas aujourd’hui entente entre la Région et l’Etat pour favoriser le monopole en matière de carrière ? Pourquoi ce soutien effréné de l’Etat et de la Région pour la carrière de la Ravine du Trou/Bois Blanc appartenant au groupement NRL ? Pourquoi ne pas ouvrir les carrières de Dioré, Menciol à Saint-André, Lataniers à La Possession ou Bellevue à Saint-Paul ? La Région a pourtant passé une convention de plusieurs millions d’euros avec la Possession pour la carrière Les Lataniers. Les transporteurs le disent eux-mêmes. Les galets et les roches massives ne manquent pas à La Réunion pour finir ce chantier de la NRL ? Pourquoi ne demandent-ils pas aux autorités compétentes, à commencer par la DEAL, l’Etat et la Région de faire ouvrir les carrières citées ci-dessus ? Pourquoi, faute de pouvoir ouvrir la carrière de Bois-Blanc, le groupement NRL n’achète-t-il pas des roches avec son concurrent NGE/Guintoli, propriétaire des carrières de Dioré et Menciol à Saint-André ? Si ce chantier de la NRL est vraiment « une priorité de l’Etat » comme l’a précisé le Président Emmanuel Macron lors de la restitution du Livre Bleu Outre-mer en juin 2018 à l’Elysée, pourquoi l’Etat, via son représentant local, c’est-à-dire le préfet n’a-t-il jamais répondu à la demande de Guintoli de prolonger son autorisation permettant une exploitation immédiate des carrières de Saint-André ? Pourquoi la Région n’a-t-elle jamais répondu à la demande de PIG (Projet d’intérêt général) de Guintoli pour Menciol alors qu’elle l’a fait pour Ravine du Trou ? Pourquoi la Région ne demande-t-elle pas un PIG pour Menciol, ce qui, permettrait de disposer de roches massives dans un délai maximum de 6 mois ? Quel serait l’intérêt du Groupement NRL, de la Région et de l’Etat à créer artificiellement une pénurie pour faire augmenter les réclamations du Groupement et faire payer les Réunionnais ? Pourquoi les transporteurs ne poussent-ils pas dans ce sens, c’est-à-dire dans celui de l’achat des roches à Guintoli même s’il s’agit d’un concurrent du Groupement de la NRL ? Ne pas le faire, pourrait donner l’impression que les transporteurs de la plateforme syndicale protègent la pyramide inversée et son président. Après tout, l’intérêt général ne consiste-t-il pas à terminer ce chantier ? Les transporteurs n’ont-ils pas parfois le sentiment d’être les « nervis » du Groupement de la NRL au point d’être instrumentalisés pour faire pression sur la Région et l’Etat afin de faire ouvrir la carrière de Bois-Blanc ? Aujourd’hui le Groupement s’appuie sur une décision du Tribunal administratif de Saint-Denis. Lequel jugement tient directement pour responsable la Région de ce manque de matériaux (roches) pour finir la NRL. Dans ces conditions, le Groupement NRL pourrait très bien se retourner un de ces quatre vers la Région pour réclamer un chèque de plusieurs dizaines voire de centaines de millions d’euros considérant que s’il se retrouve dans l’incapacité de mener à bien ce chantier c’est à cause de celle du maître d’ouvrage à lui fournir les matériaux nécessaires. Si tel est le cas, les contribuables vont donc devoir mettre la main à la poche. Une fois de plus. C’est pour toutes ces raisons que l’on peut dire qu’il y a un truc qui cloche dans ce dossier. C’est pas net ! Il y a anguille sous roche, même s’il est vrai que cette expression est aujourd’hui assez galvaudée, concernant la NRL dont l’attribution du marché, faut-il le rappeler, fait toujours l’objet d’une enquête du PNF. Quel avenir pour la NRL ? Va-t-on vers une crise ? Dans quel délai sera livrée la nouvelle route du Littoral ? La balle est dans le camp de Didier Robert. C’est lui l’homme de la situation. C’est lui qui a passé le marché avec la multinationale il y a bientôt 5 ans]u

25.Posté par eric le 16/10/2019 16:13

Rebonjour, je viens d'être censuré ...( commentaire soi-disant publié mais n'apparaissant pas dans la discussion) ? Mon propos étais de dire que j'étais juste d'accord avec 24 pour dénoncer tout ce cirque...ce gaspillage d'argent ( voir détournement..) , ces incompétences au plus "haut niveau" et que j'espérais que la justice ferait son travail ( en sachant son manque d'indépendance...) et enfin j'espère que Macron sera mis au courant et qu'il sommera la région d’arrêter ce petit jeu ou les grands perdants sont les réunionnais en premier lieu et aussi les français de façon plus large... la honte sur cette magouille d’État et leurs acteurs !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >