National

▶️ Les annonces d'Emmanuel Macron

Jeudi 25 Avril 2019 - 20:00

​C'est l’heure de vérité pour Emmanuel Macron. Après plusieurs semaines de Grand débat national, le président de la République s’adresse aux Français ce jeudi à 20 heures Réunion (18H métropole), depuis l’Elysée.


"Celles et ceux qui travaillent ont été largement mis à contribution. Je ne veux pas de hausse d'impôts"
"Celles et ceux qui travaillent ont été largement mis à contribution. Je ne veux pas de hausse d'impôts"
Le président de la République présente en ce moment même les mesures retenues à l’issue du Grand débat national. 

Attendu au tournant, Emmanuel Macron doit convaincre après 23 samedis de mobilisation des gilets jaunes et une exaspération qui semble partagée par un grand nombre de citoyens.

Les annonces du président de la République sur le champ économique et social doivent répondre aux nombreuses revendications exprimées par les Français depuis le mois de novembre et la toute première manifestation des Gilets jaunes. 

L’exercice ne sera pas aisé. Si c’est le président de la République qui a initié cette formule inédite d’un tour de table géant, à l’échelle du pays, la synthèse de milliers de contributions s’avère un sacré tour de force. Au total, sur les deux mois qu’aura duré le Grand débat national depuis le 15 janvier, 1 932 884 contributions en ligne ont été récoltées, 10134 réunions locales ont été organisées, 16337 communes ont ouvert des cahiers citoyens et 27374 courriers et courriels ont été envoyés au site dédié.

Le Gouvernement avait annoncé qu’il prendra en compte tous les avis et propositions exprimés. Des contributions qui ont été toutes rendues publiques sur le site du Grand débat et dont un énorme travail de synthèse a été mis en ligne sur le site du Grand débat. 

Les citoyens étaient toutefois invités à s’exprimer sur quatre thématiques qui couvrent des grands enjeux de la nation, comme le mentionnait en début d’année le Premier ministre. Les quatre thèmes retenus étaient la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté.

Sur ces quatre axes, le président de la République annonce des mesures : 

"On doit travailler plus longtemps parce qu'on vit plus longtemps"
"On doit travailler plus longtemps parce qu'on vit plus longtemps"
22H27 : Fin de l'intervention présidentielle - Emmanuel Macron répond à une dernière question sur les affaires "Benalla" avant de mettre un terme à 2 heures et 20 minutes de retransmission télévisée. 

22H19 : Emmanuel Macron confirme la fermeture de France Ô, la chaîne de télévision publique consacrée à l'Outre-mer. "Je pense aussi qu'il faut qu'on soit moins hypocrite. Il y a des chaînes pour chaque territoire d'Outre-mer. Avoir en plus une chaîne nationale sur les Outre-mer, ce n'est pas utile. En revanche, je serai extrêmement vigilant sur les engagements pris de représentation de l'Outre-mer sur les grandes chaînes de France Télévisions".

22H11 : "Je me fiche de la prochaine élection" : Emmanuel Macron évoque l'éventualité d'être candidat en 2022.
-  "Si c'était mon obsession, je chercherais à avoir une stratégie pour améliorer mon chiffre (de cote de popularité). Au moment où je vous parle, ce serait le meilleur moyen d'échouer. Ce serait indécent de parler de ça. Je me fiche de la prochaine élection. Je veux réussir furieusement, passionnément. (...) je veux que notre pays réussisse car je l'aime plus que tout. Aujourd'hui, ça n'est pas du tout mon sujet"

21H48 : Une heure après avoir évoqué le sujet lors de son discours mais où il n'avait pas précisé sa pensée, le président de la République confirme à un journaliste la suppression de l'Ecole Nationale d'Administration. "Il faut supprimer l’ENA. Je ne crois pas du tout, sur ce sujet, au rafistolage, à la réforme "un peu"…"

21H34 : Emmanuel Macron n'est "pas favorable" à la suppression d'un jour férié, ni au recul de l'âge légal de départ à la retraite.

Il apporte des précisions sur la contrepartie attendue à la baisse de "5 milliards d'euros" pour l'impôt sur le revenu. "La France travaille beaucoup moins que ses voisins", assure-t-il. "On doit travailler plus longtemps parce qu'on vit plus longtemps".

Pourtant, le président de la République ne souhaite pas reculer l'âge légal de départ à la retraite, qui est aujourd'hui fixé à 62 ans. "Pour la raison que je me suis engagé à ne pas le faire. Puis, tant qu'on n'a pas réglé le problème du chômage dans notre pays, il n'est pas possible de reculer l'âge légal de départ à la retraite" (...) "Notre point d'équilibre est autour de 64 ans aujourd'hui, et bon nombre de nos concitoyens partent à la retraite à 63-64 ans. Donc on peut avoir un système de décote qui incite les gens à travailler plus longtemps. C'est une option qui permet de dégager des économies pour financer des baisses d'impôt et de réinvestir dans les futures petites retraites". 

▶️ REVIVEZ SON INTERVENTION EN VIDEO :


21H07  : Le discours du chef de l'Etat vient de s'achever. Prévu pour durer une vingtaine de minutes, il a duré 1 heure. Les échanges avec la presse peuvent commencer.

21H01 : La laïcité, c'est la possibilité de croire en Dieu ou de ne pas y croire, de pouvoir vivre ensemble dans la concorde (...)  "Elle doit être réaffirmée et pleinement appliquée". Le chef de l'Etat dénonce également le "sectarisme" à l'oeuvre dans certains quartiers.

"Nous devons pas nous masquer quand on parle de laïcité, on ne parle pas vraiment de laïcité, on parle du communautarisme qui s'est installée dans certains quartiers de la République. On parle d'une sécession qui s'est parfois sournoisement installée parce que la République avait déserté ou n'avait pas tenu ses promesses, on parle de gens qui, au nom d'une religion poursuivent un projet politique, celui d'un islam politique qui veut faire sécession avec notre République. Et là-dessus, j'ai demandé au gouvernement d'être intraitable (...) Je veux renforcer le contrôle des financements venant de l'étranger"

20h58 : Le président évoque la question de l'immigration grâce à une "refonte de l'espace Schengen : "Pour être ouvert, il faut avoir des limites. Pour accueillir, il faut une maison, donc il faut des frontières. Avec le climat, c’est mon deuxième grand combat européen : c’est le combat en matière d’immigration. Nous devons profondément modifier notre politique d’immigration."

20H57 Emmanuel Macron veut revenir à un "système de retraite juste, par points". Une réforme profonde sera présentée à l'été.

20H52 : "Le climat doit être au cœur du projet national et européen" : "L'état d'urgence climatique, il est là ! Nos concitoyens veulent agir et veulent qu'on les aide, qu'on les accompagne. Il y a une conscience citoyenne qui s'est profondément transformée. Beaucoup a été fait ces deux dernières années. Je veux qu'on puisse changer plus fortement de méthode pour répondre plus concrètement aux attentes". Un "conseil de défense écologique" sera mis en place.

20H49 : Le chef de l'Etat a répété à plusieurs reprises que "le travail doit payer" : Emmanuel Macron annonce qu'au 1er janvier prochain, les retraites de moins de 2000 euros seront réindexées. Par ailleurs, il n'y aura plus de sous-indexation des retraites à partir de 2021. "Nous avons fait beaucoup. Les baisses de cotisation, la défiscalisation des heures supplémentaires, la prime d’activité largement augmentée… Il nous faut aller plus loin".

- Emmanuel Macron dit vouloir une meilleure association des salariés aux résultats de l’entreprise par la réforme de l’intéressement.

20H42 : Le Chef de l'Etat annonce une baisse significative de l'impôt : "La meilleure orientation n'est pas d'augmenter les impôts de tel ou tel. Celles et ceux qui travaillent ont été largement mis à contribution. Je ne veux pas de hausse d'impôts. Je veux des baisses pour ceux qui travaillent en réduisant significativement l'impôt sur le revenu. J'ai demandé au gouvernement de mettre en oeuvre cette baisse d’impôt par la suppression de certaines niches fiscales"

20H39 : Emmanuel Macron veut "évaluer les sommes qui échappent à l’impôt" : "Il y a un sentiment d'injustice fiscale qui est là. Il s'est exprimé face à l'évasion fiscale. Sur ce sujet, le gouvernement et le Parlement ont fait beaucoup de choses en revenant sur le verrou de Bercy, introduisant des règles de déchéance dans certains cas. Aussi vais-je confier à la Cour des comptes d'évaluer les sommes qui échappent à l’impôt pour que chacun respecte les mêmes règles"

20H37 : Emmanuel Macron évoque la suppression de l'ENA : "Notre haute fonction publique, nous lui devons beaucoup, et je suis profondément favorable à un élitisme républicain, néanmoins des changements sont à faire, en termes de recrutement d'abord (...) Est-ce que notre haute fonction publique ressemble à la société ? La réponse est non. Ce ne sont plus des filières méritocratiques". 

20h34 : "Il y a trop de fonctionnaires à Paris". Le Président de la République veut moins de fonctionnaires dans l’administration centrale, mais plus sur le terrain, en province.

20H32 : La fermeture d'écoles ou d'hôpitaux est gelée : "Sur le terrain, on a besoin de fonctionnaires, de médecins, de professeurs, ceux qui font vivre la nation. J'aurai progressivement à redéfinir un pacte territorial. Nous devons, sur ce point, remettre de la présence de service public, assurer l'accès aux soins pour tous en luttant contre les déserts médicaux et ne plus avoir de nouvelles fermetures d'hôpitaux et d'écoles sans l'accord du maire"

Pas de RIC mais un RIP dont E.Macron veut réduire le seuil d'activation à 1 million de signatures contre 4 aujourd'hui
Pas de RIC mais un RIP dont E.Macron veut réduire le seuil d'activation à 1 million de signatures contre 4 aujourd'hui
20H24 : Emmanuel Macron ne souhaite mettre en place ni le vote blanc, ni le RIC :
- "Telle qu'elle est proposée, cette proposition (du Référendum d'initiative citoyenne, ndlr) me semble remettre en cause le principe de démocratie représentative. Mais je crois malgré tout que nous devons donner plus de place à la voix référendaire dans notre pays (...) mais il souhaite "aller plus loin sur le référendum d'initiative partagée en simplifiant les règles (...) Je souhaite ensuite qu'au niveau local, on puisse renforcer le droit de pétition. Au-délà d'un certain seuil, qui sera à définir, les citoyens pourront amener un sujet dans le débat public"

- A la place du RIC, Emmanuel Macron souhaite dépoussiérer le "RIP", le référendum d'initiative partagée, déjà en vigueur dans notre législation. Il souhaite en abaisser le seuil de signatures à 1 million, au lieu des 4 millions aujourd'hui exigés. Cette mesure devrait figurer dans la réforme constitutionnelle programmée avant les vacances de juillet.

- Sur la question du vote blanc : "Je ne retiendrais pas cette option (...) On peut avoir des projets dont aucun ne nous plaît totalement aux élections, mais nous devons choisir. Et ce choix est important. Quand on vit une période difficile, blanc ça ne suffit pas"

20H17 : Emmanuel Macron rejette l’idée du vote obligatoire : "Les citoyens veulent participer davantage. Plusieurs questions ont émergé qu’il faut considérer. Comme celle du vote obligatoire. Je ne retiens pas l’option. Je ne pense pas que ce soit la solution et là où la mesure a été instaurée, elle a été difficile à faire respecter"

"Il faut redonner une espérance de progrès à chacun en demandant à chacun d’y contribuer. Il faut relancer l’art d’être Français, être à la fois attaché à nos racines et embrasser l’avenir", cette "capacité à débattre de tout, à décider de ne pas céder à la loi du plus fort mais à porter un projet de résistance, d'ambition"

20H10 : "Face à toutes ces inquiétudes, faudrait-il arrêter tout ce qu’on a fait depuis deux ans ? A-t-on fait fausse route ? Je ne le pense pas. Les fondamentaux de ces deux premières années doivent être poursuivis et même renforcés. Les premiers résultats sont là. Nous recréons des emplois, plus de 500.000 ces dernières années. Les investissements repartent et pour la première fois notre croissance est supérieure par rapport à celle de bien de nos pays voisins"

"On l’a tous entendu ce profond sentiment d’injustice. Sociale, fiscale, territoriale… Il y a ce sentiment, il faut y répondre."

"Je ne veux pas que les dérives de certains occultent les justes revendications des autres"

20H04 : Le président de la République commence son intervention télévisée. Son discours commence par un récapitulatif de la crise des gilets jaunes.
Zinfos974
Lu 7825 fois



1.Posté par Noé le 25/04/2019 20:11

La France , mon pays , a un Grand Président de la République ! Respect !

2.Posté par Leonardevincui le 25/04/2019 20:12 (depuis mobile)

Le bobo Macron qui voulait coacher l''oncle Trump .être le chef de fil Européen,il doit bien rigoler du litle big man Macron. Quel cirque, l''avenir de la France est toute tracé avec ces guignols. Yab Yvelines

3.Posté par Raskok le 25/04/2019 20:48 (depuis mobile)

La vielle toboz i clac pa li assez

4.Posté par Papapio, "Pères Amor" le 25/04/2019 20:51 (depuis mobile)

Les Femmes Parent isolé ceci puis cela... Mais TOUJOURS RIEN SUR LE MASSACRE JUDICIAIRE DE MASSE DES 90% de PÈRES... La France a besoin des Mères pour faire des enfants et payer les retraites, et des Pères pour payer la Facture sociale. L.injustice €

5.Posté par burn le 25/04/2019 20:57

Rien de concret depuis 45 minutes, ce Président aime s'écouter parler : une véritable diarrhée verbale vide de sens et ne répondant à aucune des attentes des français. Pathétique !!! 😞😤

6.Posté par Noé le 25/04/2019 21:17

Il parle , parle et parle "seul" ! Il explique trop et trop ! Les journalistes sont comme des gamins et gamines à écouter le maître d'école d'antan qui cause , cause et cause trop !!!! dommage ! C'est pas une conférence de presse mais un monologue endormant !

7.Posté par miro le 25/04/2019 21:17

bla, bla, bla .... rien à ajouter, il nous enfume ce président élu par défaut ! ...

8.Posté par Flamboyant le 25/04/2019 21:37 (depuis mobile)

Il faut augmenter le salaire dérisoire misérable et puis baisser les prix avec les taxes, électricité, eaux, téléphone, loyer, assurance, taxes habitation carburant, cigarettes, trop cher pour vivre avec moins de mille euros c''est horrible triste

9.Posté par pacha le 25/04/2019 21:59

que du blabla ...et pendant ce temps là , les carburant augments!!!!! des infirmières sont sous payez , des écoles ferment , des maternités aussi et des gens crèvent de faim etc etc , alors OUI , je retournerai manifester samedi avec mes amis GJ , et tans pis pour ceux qui nous critiques

10.Posté par Sisi le 25/04/2019 21:59

Trop de bla bla avant d'aller à l'essentiel..... au bout de 5 mn j'étais déconnectée

11.Posté par Laurent le 25/04/2019 22:14 (depuis mobile)

L'injustice concernant les parents qui paient leurs pensions alimentaires et qui ne bénéficient aucunement de part sur les feuilles d'imposition !!!

12.Posté par Laurent le 25/04/2019 22:15 (depuis mobile)

Vote sanction ! Un point c'est tout

13.Posté par La gitane le 25/04/2019 22:48 (depuis mobile)

C'est clair ! les gilets jaunes ont de beaux jours devant eux encore !

14.Posté par Vergès..prit es tu là ? le 25/04/2019 23:00

Macron a dit::

- je nommerai moi même la future directrice de l'ITR
- les chiens errants seront parachutés sur le sri-lanka !
- Benalla remplacera Didier Robert sous peu
- je n'irais plus skier dans les Pyrénnées mais au Piton-Saint-Leu
- je servirais moi-même du zamal péi au conseil des ministres
- Marlène Schiappa sera virée et je nommerai Françoise Vergès
- Pierrot Dupuy deviendra mon chargé de com avec salaire de directeur de SPL
- l'anniversaire de la mort de Paulo Vergès deviendra une journée de commémoration fériée
- la chasse au requin sera présentée par la France comme discipline aux JO
- .....

15.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 25/04/2019 23:34

Je n''ai retenu qu'une phrase "gardez le cap".....

16.Posté par IKKI le 26/04/2019 00:13 (depuis mobile)

Mais quel PIPO ! Pas de plan et bcp de pommade avec du "je veux", "je décide" et du "français HUMAIN" qui se fait tabasser par les CRS ou par les taxes au choix. Le RIP Macron c'est "reposes en paix". Perso je préfère l'enfer !

17.Posté par MARINE le 26/04/2019 00:14

Vous êtes tous comme des chiens vous aboyez de loin mais c'est tous ce que savez
faire, estimez vous heureux d'être déjà Francais.......

18.Posté par Reyonais le 26/04/2019 00:58 (depuis mobile)

Connard casses toi on veut un vrai dirigeant qui peut se dire président de la France et outre mer compris
De quoi tu parles? Tu t en fou d une chaîne dédiée à cette minorité ???ben très cher on t enmerde !petit con

19.Posté par mi dit sake mi pense le 26/04/2019 07:52

Cet abruti a déclaré: "je me fiche de la prochaine élection"! ben voyons, normal puisque s'il n'est pas réélu il est Président à vie avec beaucoup d'avantage et un gros salaire!

20.Posté par spartacus974 le 26/04/2019 08:27

Il se croit encore chez Rothschild quand il devait enfumer les riches clients pour qu'ils confient leurs grosses pépettes à la banque.Malheureusement pour lui,les français attendent du concret ,pas uniquement une brosse à reluire qui les caresse dans le sens du poil.Ce n'est pas un président mais un conseiller clientèle chargé de vendre une soupe pas ragoutante.

21.Posté par lo rhumlépabonméliboikammême@ le 26/04/2019 10:30

le roi est venu faire son baratin hier soir, macron n'est pas à la hauteur de ce poste il lui manque de la bouteille et de la hauteur les gens n'ont pas encore compris que ce jeune est le serviteur des milliardaires c'est un pacte signé avec eux il est coincé et il le sait il a mis les pieds dans le plat de ces mafieux donc il doit tenir rien à foutre du peuple ce n'est pas son monde et son problème ! macron mènera la France vers une révolution et une guerre civile c'est dit et c'est pointé préparons nous nous dégusterons bientôt il y a que les vierges du cerveaux pour croire encore à la bonne fée macron.

22.Posté par Bleu outre mer le 26/04/2019 12:54

J'ai oublié sur la transition écologique rien sinon des réunionites, je comprends mieux les raisons que Didix Fricotins adhère à La marche pour le Béton et le tout voiture, merci pour nos enfants, les petits enfants pas jolis ce qui va leur est sauvegardé comme patrimoine, continué vous laisserez un Nom dans l'histoire plus personne sera la pour lire votre nom......

23.Posté par Mortier le 26/04/2019 13:12 (depuis mobile)

Mes parents disaient toujours ' la politesse est née avant nous '

24.Posté par topaze le 26/04/2019 17:59

Que du vent voilà ce que l'on me retire sur ma retraite plus de 70 euros par moi depuis janvier ' retraite et complémentaire ) il faut le virer ce putois puant!!!!

25.Posté par JORI le 26/04/2019 18:21 (depuis mobile)

18. Reyonais. Et ce serait qui ce "vrai dirigeant" auquel vous faites allusion ??

26.Posté par JORI le 26/04/2019 18:26 (depuis mobile)

21. Alors arrêtez de boire ce rhum qui vous donne l'impression d'être un médium. Une révolution et une guerre civile, rien que ça !!.

27.Posté par JORI le 26/04/2019 18:27 (depuis mobile)

21. On en reparle en 2022 de vos révolution et guerre civile ??

28.Posté par JORI le 26/04/2019 18:27 (depuis mobile)

21. On en reparle en 2022 de vos révolution et guerre civile ??

29.Posté par parlamer le 26/04/2019 20:37

un de ses gros mensonges :

https://youtu.be/BpHFO8vtof4

30.Posté par lo rhumlépabonméliboikammême@ le 26/04/2019 20:48

jori une bonne tisane et au lit je ne suis pas de votre bande et nous jouons pas dans la même cour à chacun sa route votre macron est un président élu par défaut il est le serviteur des riches le peuple qui se lève tôt n'est pas son problème! si vous êtes satisfait de cette France continuer mais beaucoup de français ne l'aiment pas!

31.Posté par Texto Sterone le 26/04/2019 21:40

On savait d'avance qu'il était pas capable d'autre chose il vient d'en redonner la preuve
faudra pas qu'il s'étonne des vives réactions ...

32.Posté par JORI le 27/04/2019 20:40 (depuis mobile)

30. Lo rhum...c'est combien pour vous "beaucoup"??. On verra bien si vous avez raison aux européennes !!.

33.Posté par JORI le 28/04/2019 09:39 (depuis mobile)

Les gj ne veulent que la démission de macron et melenchon qu'on refasse l'élection jusqu'à ce qu'il soit élu. Dans ces conditions c'est difficile de les satisfaire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous servirons à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie