Politique

▶️ Le Département appelle l'État à "recentraliser" le dispositif du RSA

Mercredi 6 Mars 2019 - 13:38

Première plénière de l'année au Département, avec à l'ordre du jour le débat sur les orientations budgétaires de la collectivité.

Une année 2019 "charnière" a rappelé son président Cyrille Melchior, avec la prise en compte des mouvements sociaux de fin 2018 mais aussi avec une réduction "sans précédent" de ses marges de manoeuvre. Le conseil départemental a dû faire face en 2018 à une très forte hausse des dépenses d'allocations individuelles de solidarité, à hauteur de 37 millions d'euros, et à la perte de 46 millions d'euros au titre de la taxe sur le tabac.

"Malgré ces épreuves, nous pouvons être fiers d'avoir respecté les engagements pris dans le cadre du contrat de confiance", se félicite le locataire du Palais de la Source. En effet, le conseil départemental a réussi à contenir ses dépenses de fonctionnement sous le seuil préconisé par l'État de +1,32%. De plus, sa capacité de désendettement reste bien en-deçà de la cible des 10 années. Des résultats qui illustrent "la rigueur et le sens des responsabilités" de l'actuelle mandature "dans un contexte particulièrement contraint", souligne Cyrille Melchior.

Néanmoins, malgré ces résultats, ce dernier tire la sonnette d'alarme : "notre collectivité ne pourra pas supporter un deuxième cataclysme financier à la hauteur de celui qui s'est abattu en 2018".  Dans son viseur : le RSA, dont la gestion passe par une "nécessaire recentralisation" du dispositif vers l'État.

Une demande réitérée par Cyrille Melchior lors de ses dernières entrevues avec Emmanuel Macron et Edouard Philippe. Une mission interministérielle, pilotée par Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités, se rendra prochainement en Guadeloupe et à La Réunion afin d'étudier les conditions et modalités de la recentralisation de ce dispositif.


Sur les orientations budgétaires à proprement parler, Cyrille Melchior a indiqué qu'elles seront axées autour d'un triptyque "qui fonde la solidarité réunionnaise" : social, économique et territorial.

Sur le premier point, la collectivité départementale a indiqué que les dispositifs actuels (aide alimentaire dans les épiceries solidaires, aide sociale à l'enfance, aux jeunes en quête d'insertion, aux familles, aux gramounes et aux personnes en situation de handicap) seront maintenus et plus adaptés aux réalités et aux problématiques des Réunionnais. Dans le domaine du logement, les parcours résidentiels adaptés, cohérents et sécurisés seront privilégiés par le Département, qui maintiendra son fonds de solidarité pour le logement.

Après la tournée des communes, le PST entre en action en 2019

Sur la solidarité économique, le Département continuera à investir massivement (plus de 150 millions d'euros l'an dernier) dans l'économie locale, en particulier dans le BTP, sans oublier son soutien à la filière agricole. Cyrille Melchior a tenu à souligner "la grande qualité" du stand de La Réunion au Salon international de l'Agriculture: "une fois de plus, La Réunion de l'excellence s'est démarquée et s'est valorisée aux yeux du monde (…) Avec 8 médailles dont 4 en or, nous pouvons être fiers du savoir-faire péï et de l'excellence agricole réunionnaise".

Dernier axe de ces OB, la solidarité territoriale. L'année 2019 sera l'année "de la pleine mise en action et application" des Pactes de solidarité territoriale (PST) signés l'an dernier avec les 24 communes de l'île. "75 millions d'euros seront injectés dans l'économie locale et pour le bien-être de la population réunionnaise", a rappelé le président du Département.

Dans le cadre de la modernisation de son offre de services, la nouvelle organisation des services sociaux et médico-sociaux, visant à plus de proximité avec le public et expérimentée dans l'Est et le Nord, sera étendue à toute l'île. Une enveloppe de cinq millions d'euros sera également débloquée pour la rénovation des bâtiments des services départementaux et à l'amélioration du cadre de travail des agents. Une somme qui permettra également d'accompagner l'activité des TPE/PME locales.

Si dans l'ensemble, les élus, qu'ils soient de la majorité ou de l'opposition, ont salué le travail effectué par l'actuelle mandature, la question de la rémunération du directeur de la toute nouvelle SPL EDDEN (Ecologie, Développement durable des espaces naturels), dont le salaire avoisinerait 14000 euros par mois, ne pouvait pas ne pas être abordée au cours de cette séance plénière (voir la réaction du conseiller départemental Jean-Jacques Morel dans un article à paraître). 

SI
Lu 3163 fois




1.Posté par Et pour les salaires exorbitants de l''ENTRE SOI le 06/03/2019 14:12 (depuis mobile)

Pour les salaires exorbitants , le département devrait interpeller L''ETAT pour recentrer les montants . Quand il s''agit de distribuer des salaires énormes , des primes , des embauches de maires etc ... ils n''appellent l''ETAT , i donne paquet

2.Posté par Pascale le 06/03/2019 14:47

Pas possible.... ils ont réussit à faire des économies???? comment cela est il possible??? ne me dites pas qu'ils ont remplacés le caviar et les langoustes par des samoussas dans les nombreux raouts mondains organisés dans chaque administration (mafieuse) locale???????

3.Posté par Fleurs le 06/03/2019 15:48 (depuis mobile)

L''épicerie solidaire n''est pas gratuit il faut acheter même si les produits sont périmés il faut acheter rien de gratuit c''est horrible et incroyable pas de solidarité c''est fou comme projet il faut bien penser à lutter contre la pauvreté

4.Posté par DOGOUNET le 06/03/2019 15:57

DEFERRE doit à nouveau se retourner dans sa tombe et inviter simplet-de-la-source à l'y rejoindre, politiquement parlant !

5.Posté par Titine le 06/03/2019 16:11 (depuis mobile)

Pour répondre à Pascale non c’est sur le personnel qu’il a fait ces économies

6.Posté par IKKI le 06/03/2019 16:44 (depuis mobile)

C'était quoi déjà le budget cocktail de la Mairie de St Denis ? 300 000 €/an ? No comment !

7.Posté par La gitane le 06/03/2019 16:51 (depuis mobile)

l'État à bon dos ! c'est l'austérité perpétuelle....

Le tiroir caisse est vide ? et celui de l'État ?


8.Posté par Pro no stick le 06/03/2019 18:16 (depuis mobile)

Les citoyens appellent cyril à demissionner..

9.Posté par max cilaosa le 06/03/2019 20:30

POURQUOI NOUS SOMMES A CE TAUX DE RSA?
la réponse vient du taux d'emploi, un indicateur qui est rarement utilisé, par la presse qui est le reflet de notre économie.
il tourne autour de 44% à la réunion contre 60% en métropole et plus de 70% en Suède. C'est le ratio entre les personnes en âge de travailler et ceux qui disposent d'un contrat de travail.IL évolue tous les jours et est plus fiable que le taux de chômage qui lui dépend des déclarations et des enquêtes de l'INSEE.
LES CONSEQUENCES DE CE TAUX D'EMPLOI FAIBLE:
la CMU pour permettre à ceux qui ne travaillent pas de bénéficier de la couverture maladie
le RSA, solidarité nationale
cela pour vous dire, que les hommes et les femmes de ce Département ne sont pas des assistés, ils aspirent tous a trouver un emploi.Malheureusement notre économie ne peut créer que 3 à 4000 emplois par année. A cela s'ajoutent les réseaux qui favorisent les demandeurs d'emplois extérieurs.
Les réponses passent bien entendu par la formation, mais je pense aussi par un projet global qui concilie économie sociale et partage de richesse.

10.Posté par Hardcore le 06/03/2019 21:04 (depuis mobile)

Il ' y a qu une seule ligne pour le budget cocktail ? Je pensais que c'était note dans plusieurs lignes 😂

11.Posté par JORI le 06/03/2019 21:26 (depuis mobile)

Quand on veut payer un directeur de sem avec tous les avantages qui vont avec, il n'y a pas de quoi pavoiser quand on reste dans les clous fixés par le gouvernement pour un budget de fonctionnement !!.

12.Posté par JORI le 06/03/2019 21:43 (depuis mobile)

6. Ikki. C''''était quoi déjà les sommes dépensées par les reunionnais dans les jeux: 334 millions?. No comment !!

13.Posté par CONTRIBUABLE le 07/03/2019 06:00

SI L ÉTAT REPRENDS EN MAIN LE RSA IL FAUDRAIT QU IL DONNE LE POUVOIR A UNE ASSOCIATION DE CONTRIBUABLES DE CONTRÔLER LA GESTION DES FONDS DE LA COLLECTIVITÉ AVEC UN POUVOIR DE SAISIR LA JUSTICE PUISQUE LA CRC DÉNONCE LES DÉRIVES BUDGÉTAIRES ET N AS PAS LE POUVOIR DE SANCTIONNER SON ACTION DE CONTRÔLE S ARRÊTE LA ET EST SANS EFFET LE CONTRÔLE SYSTÉMATIQUE ET AU BOUT SANCTION DE TOUTES LES COLLECTIVITÉS QUI S ADONNENT A LA GABEGIE ON NE PEUT PLUS CONTINUER AINSI .

14.Posté par Yabeleso le 07/03/2019 06:56 (depuis mobile)

Et si le département se recentrait sur ses vrais compétences!

15.Posté par jean claude payet le 07/03/2019 07:14

pourquoi ne pas le supprimer les feignaces?

16.Posté par Le Taliban. le 07/03/2019 10:20

Mais bande cons. L"Etat c'est nous.
Sans le peuple il n'y a pas d'Etat.
Revoir votre copie.

17.Posté par CONTRIBUABLE le 07/03/2019 11:44

IL FAUDRAIT COMPARER LES COLLECTIVITÉS DANS L HEXAGONE SI IL Y A AUTANT DE SEM ET DE SPL OU EST CE UNE SPÉCIFICITÉ LOCAL DE NOS ÉLUS POUR DÉPOUILLER LE CONTRIBUABLE ET UN MOYEN POUR SE REMPLIR LES POCHES COMBIEN DEVRAIT PERCEVOIR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE QUI GOUVERNE PLUS 60 MILLIONS DE FRANÇAIS SUR LE TARIF DE 14000 EUROS POUR 60 PÈLERINS DÉSIGNÉ PAR NOS ÉLUS IL FAUT QUE NOS ÉLUS ARRÊTE DE FUMER DU ZAMAL .

18.Posté par jean marie chavriacouty le 07/03/2019 14:07

Cette superposition de deux collectivités dont l'une le Département s'occupe surtout du social et l'autre du développement et de la formation est proprement inadaptée pour la Réunion! Tout cet artifice s'accompagne de moults autres organismes intermédiaires: sem, intercommunalités et autres, sensés "mutualiser" les moyens, créer de nouvelles synergies, regrouper et sérier les compétences! En vérité, chacun s'alourdit en se dotant de nouveaux personnels, de moyens techniques spécifiques ! Pas sûr qu'au final, le contribuable et citoyen soit gagnant !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie