MENU ZINFOS
Santé

▶️ La télémédecine se déploie à La Réunion


Bien qu'elle ne fasse pas encore l'unanimité, la télémédecine entrera en vigueur le 15 septembre prochain à La Réunion et ailleurs. L'ARS de l'Océan Indien fait partie des rares cinq ARS nationaux à s'être engagés dans ce déploiement. Pour connaître ses points positifs et négatifs, l'expert national Claude Bronner nous éclaire sur le sujet.

Par - Publié le Lundi 3 Septembre 2018 à 18:19 | Lu 4227 fois

Avant toute chose, la télémédecine ne prétend pas remplacer les pratiques médicinales de base. Mais c'est "une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication". "On va rentrer dans une autre dimension", confie Claude Bronner, Président de l'Union Généraliste (FMF).

Elle sera mise en place à partir du 15 septembre et sera remboursée par l’Assurance Maladie et les Complémentaires de santé. La téléconsultation est tarifée comme les autres actes, avec tiers payant obligatoire pour les CMU, ACS, Accidents du travail, Maternité, ALD, urgences…"C'est-à-dire à La Réunion pour un généraliste à 29,50 euros", souligne Claude Bronner.

Elle permet de mettre en lien des professionnels de la santé et des patients, tout en répondant aux éventuels problèmes démographiques, d'épidémie ou de simple organisation. "Ça permet de faire des consultations sans déplacer le patient quand le médecin ne veut ou ne peut pas se déplacer", et inversement, confie Claude Bronner. 

Dr. Claude Bronner nous explique qu'il existe trois types de télémédecine. Tout d'abord la consultation avec un patient, qui se connecte depuis son ordinateur, tablette ou smartphone. Le but est de créer un dialogue. Ce type de consultations permettra de renouveler plus facilement des ordonnances par exemple. Mais aucun examen clinique ne pourra être réalisé. 

Mais il est également possible de réaliser des consultations avec une tierce personne comme un infirmier, qui pourra donc avoir à sa disposition un chariot ou une mallette avec les outils nécessaires pour examiner un patient. Un médecin pourra également réaliser une consultation de ce type dans ce cabinet pour éventuellement mettre en relation son patient avec un confrère expert dans un autre domaine. 

Pour ça, il suffit que chacun ait accès à internet et à un système de visioconférence. Le médecin doit également posséder une connexion Cartes Vitale et CPS pour la facturation. 

Malgré cette mise en place prochaine, grand nombre de médecins restent encore assez réticents. "Ils disent tous c'est l'avenir, mais ça me fait un peu peur", explique Claude Bronner. Ensuite l'organisation des soins peut également s'avérer être un problème. "Si chaque patient peut appeler avec son smartphone n'importe qui et que l'Assurance Maladie rembourse, ça va pas le faire", confie-t-il.


Charline Bakowski
J'adore voyager, découvrir de nouveaux paysages ,de nouvelles cultures, marcher dans la nature...... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Zarin le 04/09/2018 10:43

NASA/DARPA advanced communications technology satellite project for evaluation of telemedicine outreach using next-generation communications satellite technology: Mayo Foundation participation.

OBJECTIVE:
To describe the development of telemedicine capabilities-application of remote consultation and diagnostic techniques-and to evaluate the feasibility and practicality of such clinical outreach to rural and underserved communities with limited telecommunications infrastructures.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10473349

2.Posté par Grangaga le 04/09/2018 11:59

Opé !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Mada ou Moriss' y sa va rouvv' in gran z'azanss'........télé-konséyé an méd'sinn'..........
Ar'mènn'........non non .....satt' là, la pa satt' l'égliz' sa.......
Sé po zot' kartt' ...CMU........
Nathalie de Fondomière ......ès'pèrtt' an roul'man de ...."R", y sonll' a zot' an dirèkk'.....

3.Posté par Isis le 04/09/2018 12:09

Difficile pour un médecin de pouvoir faire un diagnostic exact sans consultation... Il va y avoir pas mal d'erreurs médicales... Et puis, facturer une consultation à ce prix, alors qu'il n'y aura pas de cabinet dont il faut payer les charges, je trouve ça un peu excessif. De ce fait, le trou de la sécu n'est pas prêt d'être renfloué...

4.Posté par Desireless le 04/09/2018 12:53

Depuis que je me soigne aux huiles essentielles (cannelle et lavande) bizarrement je ne tombe plus du tout malade : EFFET PLACEBO ?

5.Posté par maikouai le 05/09/2018 20:30

Toubib par le manque actuel de clairvoyance (vous et nous, nous nous tirons sans mégarde, des balles dans le pied), bientôt même avec vos10 à 15 années d’études après le BAC, vous allez subir et connaître aussi les affres du chômage.
En effet, à la base de bon nombre de diagnostique la « machine dopée par l’Intelligence Artificielle » est déjà plus performante que l’homme et, pour se passer totalement du service de ce dernier, suffira d’adjoindre à la « machine » un logiciel d’interprétation grand public et l’ordi perso délivrera la posologie adéquate. De même en matière de chirurgie, ben là aussi le robot, réalise déjà des prouesses opératoires dans le cerveau, bien au-dessus des capacités humaines, tant mieux et tant pis…, demain le rôle du chirurgien pourrait se cantonner qu’à surveiller le bouton d’arrêt d’urgence de la salle d’opération… (Pratiquement, ce n’est plus de la science-fiction)
La folie du tout numérique, comme ça été le cas par le passé dans l’utilisation intensive et sans retenue du plomb, de l’amiante, du CFC… conduira sans être devin à une catastrophe, dont on ne dispose pas actuellement les moyens d’en mesurer les conséquences.
Notre dépendance au numérique est quasi généralisée. Le logiciel en plus de son omniprésence dans le médical, distribue les cours, surveille le patrimoine, règle la circulation, pilote les autos, guide et pilote les avions, fabrique des voitures, des maisons, des meubles, confectionne des plats, gère les portefeuilles…et nous en contrepartie même désargentés pour la plupart, disposons de plus en plus de temps libre ?!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes