Société

▶️ [LIVE] "Trop de suicides dans nos rangs" : Les syndicats de police mobilisés devant Malartic

SGP Police et Alliance Police Nationale appellent au rassemblement sur le parvis de l'hôtel de police Malartic ce mercredi, en écho ou mouvement national des syndicats de police. Alors qu'une cinquantaine de policiers se sont donné la mort depuis le début de l'année, les organisations syndicales demandent de meilleures conditions de travail.

Mercredi 2 Octobre 2019 - 12:01


Plusieurs dizaines de policiers sont mobilisés ce matin sur le parvis de l'hôtel de police Malartic à Saint-Denis, où une minute de silence a notamment été observée en hommage aux 50 agents qui se sont donné la mort depuis le début de l'année.  

Les fonctionnaires dénoncent des conditions de travail de plus en plus dégradées et un manque de considération envers les difficultés liées à leur profession. Les manifestants pointent également du doigt la volonté du gouvernement de modifier leur régime de retraite.

Communiqué SGP Police: 

Dans le cadre de la lutte contre le suicide et contre les agressions et suite à un appel en intersyndical, une marche est organisée à Paris le mercredi 02 octobre 2019. À la Réunion, le syndicat SGP Police de la Réunion s'associe au mouvement national.

Afin de lutter contre les suicides et les agressions, tous les corps de policiers sont unis et demandent :

- L'amélioration des conditions de travail,
- Une véritable politique sociale pour les agents du ministère de l'intérieur dans les domaines du transport, du logement, du social, de la garde d'enfants, de la restauration, de la mutuelle,
- Une réponse pénale réelle, efficace et dissuasive, 
- La défense de nos retraites, 
- Une loi de programmation ambitieuse pour un service public de qualité. 

Communiqué Alliance Police Nationale : 

Demain est organisé à Paris un défilé de policiers.
A la Réunion, nous nous mobiliseront en nous rassemblant sur le parvis de l'hôtel de police de Malartic à 11h30.
 
Alliance police nationale dénonce la situation grave dans laquelle se trouve les policiers. 
Le moral est au plus bas. Trop de suicides dans nos rangs, trop de policiers en burn out, trop de collègues épuisés par des conditions de travail devenus inacceptables.
 
Les missions, les services d'ordre, les servitudes, les heures supplémentaires s'accumulent. 
 
Les moyens, les effectifs, la réponse judiciaire ne sont pas à la hauteur de l'engagement demandé.
 
Pire l'administration veut s'attaquer à notre statut spécial. Dans sa volonté de faire une réforme des retraites, le gouvernement veut s'attaquer à nos derniers acquis. 
 
Quid de la dangerosité de notre travail, quid de nos cotisations, nos décideurs ont oublié que derrière chaque policiers il y a des femmes et des hommes qui se donnent pour assurer la sécurité des biens et des personnes. 
ALLIANCE POLICE NATIONALE dit stop, et trouve inacceptable la posture de l'administration. 
Trop c'est trop. 


Regis Labrousse
Lu 3281 fois




1.Posté par Isis le 02/10/2019 12:27

Il est grand temps de faire une grève générale pour faire cesser les dérives de ce gouvernement usurpateur. Lors de la mobilisation des gilets jaunes, ils avaient et ils ont encore le pouvoir de refuser des ordres non conformes !

2.Posté par balayedovantzotportavant le 02/10/2019 12:30

CASTANER aime sa police et la protège un grand patron à vos yeux pourquoi autant de suicides êtes vous devenus fragiles? au nom de la loi faîtes votre boulot et silence castaner et MACRON n'aiment pas les faibles, mes pauvres castaner vos soucis ce n'est pas son affaire rien à foutre des policiers et des autres corps de la fonction publique vous êtes que des matricules!

3.Posté par RIPOSTE974 le 02/10/2019 12:47

Faites appel au gilet jaune , du renfort supplémentaire ...

4.Posté par Communication le 02/10/2019 12:55

Communiqué LDH
Samedi 28 septembre à Toulouse, à l’occasion d’une manifestation des Gilets jaunes, les membres de l’observatoire local des pratiques policières, initié par la Fondation Copernic, le Syndicat des Avocats de France et la Ligue des droits de l’Homme (LDH), ont été à nouveau pris à partie par des représentants des forces de l’ordre.

Alors qu’ils remplissaient leur mission d’observation citoyenne, ils ont été volontairement ciblés par des policiers qui ont multiplié les insultes, les menaces, les tirs de gaz lacrymogène et des matraquages blessant sérieusement l’un d’eux, pris en charge par les pompiers.

A côté des suites juridiques qui seront données face à ces faits, la LDH dénonce ces agressions inacceptables qui engagent directement la responsabilité du préfet et du directeur départemental de la sécurité publique de la Haute-Garonne qui doivent rendre des comptes sur les ordres donnés et sur le contrôle des opérations.

La LDH saisit parallèlement les ministres de l’Intérieur et de la Justice en vue de garantir la sécurité des membres des observatoires citoyens des pratiques policières et pour que cessent ces tentatives d’intimidation et ces harcèlements policiers et judiciaires.

Paris, le 29 septembre 2019
Ldh.fr

5.Posté par Zandet le 02/10/2019 13:00

Qui va réprimer la manif des policiers? Auront-ils à leur disposition des LBD? Qu'en pense Castaner? Va-t-on les parquer dans des zones spéciales?

6.Posté par Réveillez vous le 02/10/2019 13:02

il était 10 selon le ministre..
50 selon l organisateur
1000 selon les syndics


au faite du coup qui assure la sécurité ? les gilets jaunes les encadres ?


Plus sérieusement :

on peux parler aussi des agriculteurs, la santé et l'action sociale, ainsi que les catégories socioprofessionnelles les moins favorisées sont plus à risque de décès par suicide ",.... ??

Je rappel au passage que la France, toujours cheffe de file en Europe....sur les suicides...
Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à tenter de se suicider (9,9% contre 4,4% entre 2000 et 2017), mais les hommes sont plus nombreux à en mourir…

MAIS QU ON A RÉDUIT LES BUDGETS DES ASSOCIATIONS , HOSPITALISATION ET AUTRE QUI S OCCUPE DE SES PERSONNES .......

Merci les coupes budgétaire hein...merci l Europe

7.Posté par JORI le 02/10/2019 15:09

1.Posté par Isis le 02/10/2019 12:27
" ils ont encore le pouvoir de refuser des ordres non conformes !", euh, non conformes à quoi??.

8.Posté par JORI le 02/10/2019 15:12


9.Posté par JORI le 02/10/2019 15:12

4.Posté par Communication le 02/10/2019 12:55
"les membres de l’observatoire local des pratiques policières, initié par la Fondation Copernic", tiens, il n'existe pas le même observatoire des pratiques des gilets jaunes!!. Pour quelles raisons??.N'est ce pas le signe d'un parti volontairement pris!!.

10.Posté par JORI le 02/10/2019 15:14

5.Posté par Zandet le 02/10/2019 13:00
"Qui va réprimer la manif des policiers?", par ce que ces policiers ont dégradé quelque chose durant leur manif??.

11.Posté par Pro rh le 02/10/2019 15:40 (depuis mobile)

Le processus de recrutement mériterait d'être amélioré dans la fonction publique.. Entre policier et directeur d'école qui se foutent en l'air pour leur boulot.. Test psy à revoir.

12.Posté par A mon avis le 02/10/2019 15:51

Ils n'ont pas été dispersés à coup de grenades lacrymo !

13.Posté par JORI le 02/10/2019 16:33

12.Posté par A mon avis le 02/10/2019 15:51
Pourquoi??. Ils ne seraient pas là où ils ont déclaré leur manif ou ont ils ou sont ils sur le point de casser quelque chose??.

14.Posté par JORI le 02/10/2019 16:35

12.Posté par A mon avis le 02/10/2019 15:51
Sauf erreur de ma part la manif de la CGT, dimanche dernier, n'a pas nécessité de gaz lacrymo!!. Pouvez vous me dire pourquoi?.

15.Posté par GIRONDIN le 02/10/2019 16:43

4.Posté par Communication
👍🏿

... '... Dans une vidéo, filmée par un journaliste de RT France, on aperçoit des policiers frappant des personnes vêtues d’un gilet jaune et bleu avec l’inscription “Observateur LDH Copernic Syndicat d’avocat de France”et un casque bleu. Un autre extrait plus long montre ensuite une conversation entre un policier et un des observateurs: “Je vous emmerde la LDH. Vous nous pétez les couilles”, lance un des policiers, avant de sommer les observateurs de se disperser.... '' huffpost

16.Posté par Ikki le 02/10/2019 17:22 (depuis mobile)

Les flics protègent le tyran macron du peuple et viennent pleurnicher après ! Faut arriver à suivre. Perso aucune pitié pour vous. Démissionnez si vous n'êtes pas contents. Pas de LBD contre votre manifestation ?

17.Posté par JORI le 02/10/2019 18:51

16.Posté par Ikki le 02/10/2019 17:22 (depuis mobile)
" Démissionnez si vous n'êtes pas contents", c'est aussi ce que je dis à toutes les corporations qui défilent à tour de rôle dans les rues.

18.Posté par Tristan Lefebvre le 02/10/2019 19:01 (depuis mobile)

Il paraît que macron est la bientôt ? 😏

19.Posté par Responsabilité d'un suicide le 02/10/2019 19:05

Le premier responsable d'un suicide est l'auteur de l'acte.

Point à la ligne.

20.Posté par Dederun le 02/10/2019 20:39 (depuis mobile)

Et alors c''est quoi le problème en France un agriculteur se suicide tout les 2 jours et ça pas l''air de les préoccuper c''est flics, mais comme c''est des fonctionnaires faut se soucier,

21.Posté par Tristan Lefebvre le 02/10/2019 21:02 (depuis mobile)

Y a un infiltré parmis nous. 😏🤔😏

22.Posté par Modeste le 03/10/2019 06:00

....messieurs les journalistes à quand une simulation des retraites juste pour comprendre lequel est le plus "plumé" actuellement à la fin de sa carrière ...et donc pour chaque régime existant....fonctionnaires, privés, indépendants......! sujet qui sera bien plus intéressant que les bichiques sur W6!

23.Posté par Hoarau le 03/10/2019 07:01 (depuis mobile)

Post21👍😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

24.Posté par GIRONDIN le 03/10/2019 13:06

«Gilets jaunes»: relaxe pour la militante de la LDH de Montpellier
Par Le Figaro avec AFP Publié le 03/10/2019
......A l'audience mardi, le parquet avait requis une peine de 150 euros d'amende contre Camille Halut. L'avocat de la jeune femme, Michel Tubiana, ex-président de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), avait, lui, dénoncé une manœuvre «d'intimidation» à l'égard des observateurs de violences policières mandatés par son organisation, estimant qu'il y avait une tentative de les «museler».

Dans son jugement jeudi, le président Philippe Tremblay a déclaré que «sur le fond, le tribunal s'interroge de l'entière procédure», ajoutant que les policiers avaient recherché une infraction a posteriori alors que Camille Halut était déjà identifiée.

«Votre présence n'a rien changé à la situation qui était déjà bloquée», a-t-il dit à la jeune femme, qui était la seule poursuivie alors que quelque 300 personnes avaient bloqué l'autoroute près de Montpellier le 6 avril. «Vous n'avez commis aucun acte hors de votre mission d'observation», a-t-il conclu. Camille Halut avait porté plainte à plusieurs reprises contre des policiers, notamment pour injures lors de manifestations....

25.Posté par Marengo le 03/10/2019 12:14


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie