Société

▶️ LIVE Exclus de la Sicalait: Les 2 éleveurs déversent des litres de lait devant la Cité du Volcan

Mardi 26 Mars 2019 - 10:34

Jean-Paul Bègue et Georges Lauret ont été exclus de la Sicalait mais ne comptent pas se laisser faire. Ce jeudi matin, les deux éleveurs ont décidé de déverser leur production de lait devant le siège de la coopérative laitière à la Plaine des Cafres. Une action pour montrer leur détermination à la prise en compte des difficultés rencontrées par les éleveurs de la filière, mais qui aura finalement lieu au niveau du rond-point de la Cité du Volcan, les bureaux de la Sicalait étant fermés.

La décision de la coopérative est tombée le 14 mars dernier. Trois jours auparavant après le décès d’une quatrième vache depuis le début de l’année, Georges Lauret et Jean-Paul Bègue s’étaient mobilisés devant le siège de la DAAF de St-Pierre, deux cadavres de vache à leur côté pour apporter plus de poids à leur demande de réponse sur la mortalité en hausse.

Une action qui n’a pas été du goût du conseil d’administration de la Sicalait, présidé par Martha Mussard. Par voie de presse, la coopérative a annoncé "l’exclusion exceptionnelle" des deux éleveurs "suite à des actions d'une extrême gravité qui discréditent la filière toute entière".

L’année dernière, Jean-Paul Bègue a lui perdu 17 vaches. L’éleveur a découvert que 95% de son cheptel est positif à la leucose bovine. L’éleveur "ne veut plus travailler avec un troupeau atteint par une maladie réglementée" et demande à ce que ses bêtes lui soit retirées pour ne plus faire de lui un "éleveur voyou", la maladie ayant été éradiquée sur le territoire hexagonal. Jean-Paul Bègue se bat pour plus de transparence soutenus par quelques éleveurs et des Gilets jaunes.

Et la production de lait continue de baisser. "Pour tirer 22 litres par jour, il faut donner de 12 jusqu’à 16 kg d’aliments par jour et par vache", explique Georges Lauret. Ainsi "60 % de la production est versée à Urcoopa". A ce rythme-là, l’éleveur à la Plaine des Cafres arrivait encore à sortir la tête de l’eau. Il touchera le fond alors que la Sicalait lui propose, avec un autre éleveur, en 2017, de participer à une expérimentation. Un essai payant de 2 mois pour l’éleveur comprenant 80 % d’aliments complets fournis par Urcoopa à 380 euros la tonne, 10 tonnes étant nécessaires par semaine. La Sicalait se chargeant des livraisons de l’aliment. Un essai fatal pour l’éleveur. Il passe ainsi de 600 litres par jour récoltés sur ses 25 vaches à 400 après l’expérimentation. Une dette de 7 800 euros s’ajoute à celles qu’il accumule déjà.

L’éleveur installé avec sa femme touche le fond. "Malgré plusieurs alertes lancées auprès de la présidente et du directeur adjoint, Charles Adrian, rien n’a été fait pour nous aider". "L’aliment prend le dessus sur l’éleveur". "La Sicalait en situation de monopole rend malade ses éleveurs sans considération pour ceux qui sont ruinés, malades ou décédés", déplore Mélusine Lauret, son épouse.

Les deux éleveurs envisagent de porter plainte contre ces exclusions qu’ils jugent abusives. A l’issue de 24 ans d’adhésion, Jean-Paul Bègue a reçu, au total, une somme d’un peu plus de 300 euros de parts sociales et du solde de son compte.



PB
Lu 4551 fois



1.Posté par Justesse&Explications le 26/03/2019 11:42

Cet article n'est pas forcément clair pour celui qui ne fait pas partie du conflit...

2.Posté par Ethelred le 26/03/2019 11:05

@JU
ce qui est clair c'est que la problematique de la leucose bovine est toujours presente et qu'on continue a donner lait, yaourt, fromage et boeuf peï à nos enfants....

3.Posté par JEAN CLAUDE le 26/03/2019 14:12

Pourriez vous synthétiser votre article n étant pas un spécialiste mais j'aimerai comprendre

4.Posté par MôveLang le 26/03/2019 14:47 (depuis mobile)

''''''''''''Ethelred le 26/03/2019 11:05''''''''''''
Toute la presse en parle et ce, depuis des années, dans cette affaire, il y a les profiteurs ( sacalait)
Les baisés ( les producteurs)
Et les crétins ( les consommateurs ).

5.Posté par sld le 26/03/2019 15:10

Soutient à ces éleveurs.
Il ne faut pas consommer de lait Réunionnais tant que les vaches seront porteuse de la Leucose bovine (la leucose bovine affecte le système immunitaire).

6.Posté par àpost2 le 26/03/2019 15:12

c est pourtant trés clair
ou lé pas du milieu lé normal

7.Posté par Modeste le 26/03/2019 15:12

à Movélang, la solution serait que les crétins ( les consommateurs) arrêtent d'en acheter, les baisés (les producteurs) soient un peu plus solidaires de la cause, comme cela les profiteurs reverront leur copie!

8.Posté par GRODOI le 26/03/2019 15:25

J'ai rien compris à l'article

9.Posté par Hoarau le 26/03/2019 19:13 (depuis mobile)

Bravo Messieurs. On va dire vaut mieux tard que jamais, mais cela fait un bail que les boeufs à la Réunion sont contaminés. Et bien sur nos chers éleveurs (l''argent avant la santé) ont continué et continu de nourir les Réunionnais avec cette "merde".

10.Posté par Jp POPAUL54 le 26/03/2019 21:27

Y a pas une autre méthode pour sortir la tête de l'eau que de balancer le lait sur la route ???

11.Posté par Pro no stick le 26/03/2019 21:33 (depuis mobile)

Scandale d'etat..

12.Posté par Gajamuk le 27/03/2019 09:41

Mwin mi mange pi boeuf, mi boire pi de lait qui provient de vaches malades.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >