L'invité de Zinfos

▶️ [L'invité de Zinfos] La Réunionnaise Emmanuelle Lebon raconte sa carrière de journaliste à BFM Paris

Mardi 1 Octobre 2019 - 15:32

Emmanuelle Lebon, Réunionnaise originaire de Saint-Joseph, raconte comment elle est devenue présentatrice à BFM Paris. Elle a quitté La Réunion à 20 ans, et a fait ses études de journalisme à l'ISCPA de Lyon. Comme elle avait bien apprécié la capitale lyonnaise, elle s'y est installée et y a commencé son premier job dans une télé locale. "Première expérience, premier reportage avec des grosses grosses grosses caméras..."

Au bout de trois ans, elle a voulu monter à Paris. C'est ainsi qu'en 2015, elle a commencé ses premières piges pour BFM TV national. Après deux ans en tant que pigiste, en novembre 2016, s'est créé BFM Paris, le décrochage local de la chaîne en continu BFM TV. "On est un peu plus dans la proximité, beaucoup dans la météo, dans le trafic", explique-t-elle. 

"BFM TV a une bonne majorité de ses tournages qui sont à Paris, c'est ce qui a justifié aussi la création de cette chaîne et la particularité de BFM Paris c'est qu'on tourne avec un smartphone", confie Emmanuelle Lebon. "C'est plus léger, c'est adapté à l'époque, à la façon de consommer en 2019, c'est instantané", souligne-t-elle, "ça fait moins peur".

Emmanuelle Lebon a retrouvé un certain nombre de Réunionnais à BFM Paris. "Je n'ai jamais travaillé dans une rédaction où il y a autant de compatriotes, évidemment il y a Stéphane Jobert", confie-t-elle. "Il y a Antoine Forestier et Laura Striano qui sont arrivés récemment et avec qui j'ai eu le plaisir d'échanger, notamment avec Laura qui d'ailleurs a fait ses premières piges à BFM Paris, qui est toute dynamique". 

Franchir le cap de quitter La Réunion

Emmanuelle conseille aux jeunes Réunionnais de franchir le cap de partir à Paris ou ailleurs :"Il ne faut pas croire que parce qu'on vient d'un petit caillou en plein milieu de l'océan Indien, qu'on est loin de tout géographiquement, qu'on n’est pas capable, de toute façon La Réunion ça bougera pas. C'est un déracinement, ce n’est pas la même vie, le soleil en moins, la température en moins, mais ça forge, ce n’est pas facile, mais oui il faut y aller, il faut se dire que ça ne sera peut-être pas évident, il faut se battre, il faut y croire et surtout il faut prendre ça comme une chance, pas comme un exil forcé."

Pour elle, LE reportage qui l'a marquée est celui sur les attentats de Paris. "Ça marque parce que vous êtes citoyen, on l'a tous vécu de la même manière et aussi professionnellement ce sont des événements qui sont marquants et qui marquent l'actualité et on sait que dans 10, 20, 30 ans on en reparlera et c'était quand même une période assez spéciale, parce que nous on ne nous a jamais formés à ça, jusqu'à maintenant on avait ce sentiment de sécurité qui était acquis". Elle explique que le lendemain elle était dans les rues de Paris, chez le père d'une victime. "C'est des moments qu'on n’oublie pas, parce que ça a duré dans le temps, ce sont des événements qui ont touché tous les Français". 

Être Réunionnais en métropole n'est pas toujours un handicap. Même si Emmanuelle Lebon ne pense pas que ce soit son métissage qui lui a permis de devenir présentatrice. "Je ne l'avais jamais mis en avant, car je pars du principe que c'est le travail qui paie avant tout". 

L'avenir de la télé selon Emmanuelle Lebon? "Je travaille pour une chaîne qui est pour le coup très adaptée à son temps, qui répond à ce besoin, à l'instantanéité, je pense qu'on correspond à l'époque des réseaux sociaux où tout va très vite. Mais je pense qu'il faut qu'on garde les chaînes historiques, elles ont leur utilité. Il faut garder cette diversité de l'information. La pluralité est nécessaire", explique-t-elle. 

"J'ai toujours laissé les opportunités professionnelles me guider"

"Actuellement je me sens bien à Paris, je pense que j'ai encore des choses à faire, un retour à La Réunion pas dans l'immédiat en tout cas, j'ai toujours laissé les opportunités professionnelles me guider et pour le moment ça toujours été un pari gagnant. Je ne me restreins pas, je pense que j'ai encore des choses à apprendre", confie Emmanuelle Lebon. 

Pierrot Dupuy
Lu 4646 fois




1.Posté par spartacus974 le 01/10/2019 15:53

Journalisme à BFM WC....Il ne faut pas exagéré car il s'agit surtout de relayer la communication de l'Elysée.

2.Posté par tête zoreiller le 01/10/2019 15:57

Quelqu'un de lucide en somme.

3.Posté par fox le 01/10/2019 18:12 (depuis mobile)

une Lebon... fallait il préciser de st jo...? :D mdr, sinon elle.a du.être bien muselée, pcke vu la tonne d'infos et d'événements a dire en 30 min, n'avoir que 10 min effectives "utile" et 20 min de reportages meteo, météo et pub....

4.Posté par Fidol Castre le 01/10/2019 19:44

Il y a des journalistes à BFM ?
Comme quoi...on apprend tous les jours. Merci pour l'info.

5.Posté par abracadabra le 01/10/2019 21:37

C'est bien de quitter la Réunion pour progresser ailleurs ! Sans aucun doute !
C'est moins bien de réussir en participant à la propagande de messages pro gouvernementaux délivrés par des grands actionnaires de BFMTV, qui, de plus selon certaines sources journalistiques, pratique l'évasion fiscale !
Au final, vous êtes un pantin de plus dans un monde contrôlé par une presse partisane !
A votre niveau vous participez à la restriction des libertés d'expression de cette chaîne !
Espérons que votre salaire est suffisamment élevé pour que vous puissiez continuer à faire croire à vos auditeurs que votre profession au sein de ce média garantit encore une soit disant certaine liberté d'expression et impartialité de l'information !
De moins en moins de gens croient à ces tours de passe passe. Abracadabra !

6.Posté par Run Asshole le 01/10/2019 23:02

BFM Paris c'est bien mais Radio Tototte c'est mieux.

7.Posté par Kiki le 01/10/2019 23:05 (depuis mobile)

Y a Sophie Gastrin également. Journaliste réunionnaise que j'apprécie beaucoup et que je trouve très belle. 😊

8.Posté par IKKI le 02/10/2019 01:13 (depuis mobile)

Le patron de bfm doit 50 000 000 000€. Rien que ça ! Les riches détiennent les médias mais ça personne n'en parle.

9.Posté par Fidol Castre le 02/10/2019 06:17

1.Posté par spartacus974 le 01/10/2019 15:53

Journalisme à BFM WC....Il ne faut pas exagéré car il s'agit surtout de relayer la communication de l'Elysée.


Le vent va tourner. Pitchounette commence à comprendre...
Dernièrement il a parlé d'Etat profond...vocabulaire exclusivement utilisé par les fachos complotistes à abattre d'une balle dans la tête par les gentils républicains (comme moi par exemple)
Greta l'attaque en procès et il répond qu'elle est intégriste.

Pitchounette commence a en avoir ras le bol du mondialisme et semble vouloir se rapprocher de Poutine et de Trump. Mais l'Etat profond va-t-il le laisser faire ou va-t-il déglinguer LREM ? Réponse prochainement sur BFM...nan...je blague.

10.Posté par Ninon le 02/10/2019 07:54 (depuis mobile)

BFM tv je ne regarde plus car trop macroniste

11.Posté par Le Jacobin le 02/10/2019 08:58

Félicitations Madame, merci pour votre témoignage.

Il y a d'autres Réunionnais qui forcent le destin à travers le monde avec BRIO honneur à eux.

ET PUIS ET PUIS, il y a nos grattelles qui nous restent sur les bras Hélas, rien qu'à lire certains commentaire nous pouvons en déduire que le chemin sera long voir très long.

Sans oublier la Grande Dame toujours dans la même veine...

-Nom : Mémona Hintermann née Afféjee.
- Naissance : 19 janvier 1952 au Tampon, La Réunion.
- Fonction(s) :
- Journaliste.
- Grand reporter.
- Écrivaine.
- Conseillère au Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Ça lé à noo marmaille.

Echange volontiers 4 grattelles Péï contre une tête bien faite Péï, possibilité de d'ajouter une de tête grattelle en + si sympathique.

12.Posté par LEROY Leo le 02/10/2019 11:35

Toutes les vérités ne seraient elles pas acceptées sur ce site ? Mon commentaire ne semble pas avoir été apprécié, politiquement incorrect certainement.

_Réponse de la modération : Nous n'avons pas reçu d'autres commentaires. Il y a peut-être eu un problème lors de son envoi.

13.Posté par miro le 02/10/2019 11:56


14.Posté par Smile974 le 02/10/2019 19:54 (depuis mobile)

Mauvaises langues

15.Posté par Maillloux de SPM le 02/10/2019 22:35

Emmanuelle

Comme on dit dans mon archipel :

" T'occupes pas du chapeau de la gosse, pousses le landau "

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >