L'Edito de Pierrot

▶️ [L'édito de Pierrot Dupuy] Mais que diable va faire François de Rugy dans cette galère ?

Mercredi 5 Septembre 2018 - 10:00



La nouvelle est tombée hier en début d’après-midi, heure de La Réunion : c’est finalement François de Rugy qui remplace Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique.

La nouvelle était somme toute prévisible. Après la démission de l’ex-animateur vedette de l’émission Ushaïa, il fallait un poids lourd politique. 

Le président Macron avait d’abord à Daniel Cohn-Bendit. Pas de chance, l’ancien meneur de Mai 68 a fini par décliner l’offre.

Il avait aussi pensé à Pascal Canfin, le président de WWF France. Lui aussi a fini par dire non.

Dès lors, la liste se restreignait dangereusement. Il fallait à la fois quelqu’un de médiatiquement connu, histoire d’essayer de faire oublier Nicolas Hulot, qui ait la fibre écologiste bien ancrée et moins instable que l’ancien ministre. Quelqu’un qui ne risquait pas de claquer la porte au bout de trois mois.

Nicolas de Rugy coche la plupart de ces cases, même si c’est à chaque fois en moins bien que Nicolas Hulot.

Il est certes connu, mais sa notoriété n’a rien à voir avec celle de l’ex-animateur de télévision.

Son attachement à la cause écologiste ne peut être contestée. Il peut se prévaloir de 25 ans de militantisme chez les Verts puis à Europe Ecologie-Les Verts et d’une parfaite connaissance des dossiers. Mais contrairement à Nicolas Hulot, il ne pourra jamais se poser en rassembleur de tous les écologistes. Il avait claqué la porte d’Europe Ecologie les Verts en août 2015, en reprochant à ses camarades leur "dérive gauchiste", et cette rupture a laissé des traces qu’il lui sera difficile d’effacer.

Son seul point fort est qu’il est beaucoup plus "souple" que Nicolas Hulot. Il se veut le défenseur d’une ligne pragmatique, là où la plupart des écologistes se font plutôt remarquer par leur dogmatisme. Ce n’est pas lui qui mettra tous les matins sa démission dans la balance pour obtenir un arbitrage favorable. Il a beaucoup trop d’ambition pour prendre ce risque.

Reste quand même une interrogation : que diable va-t-il faire dans cette galère ?

En acceptant ce poste de ministre, fut-il d’Etat, il perd pas mal en termes de salaire. Encore plus embêtant, il peut être viré à tout moment, sur simple décision du président de la République, alors qu’il était certain de conserver son poste de président de l’Assemblée nationale au moins jusqu’à la fin de la mandature, en 2022. 

On pourrait ajouter qu’il régresse dans l’ordre protocolaire puisque le président de l’Assemblée nationale est de fait le 4ème personnage de l’Etat. Mais surtout, il échange un poste tranquille, où il faisait surtout de la représentation, pour un ministère hyper exposé, où il marchera sur une mine à chaque pas qu’il fera.

Mais que voulez-vous ? Tel un papillon de nuit, François de Rugy est irrémédiablement attiré par la lumière des projecteurs. Espérons qu’il n’aura pas à le regretter...
Pierrot Dupuy
Lu 1475 fois



1.Posté par GIRONDIN le 05/09/2018 10:11

..... avait aussi pensé à Pascal Marfin, le président de WWF France....

Celui-là n'existe pas.

Et part ça les traitres pullulent. Ici des noms ?

2.Posté par A mon avis le 05/09/2018 11:12

"Tel un papillon de nuit, François de Rugy est irrémédiablement attiré par la lumière des projecteurs."


conclusion en forme de jugement vraiment malavisé :
- d'abord parce que François de Rugy était déjà parfaitement dans la lumière au perchoir;
- et en contradiction avec vos arguments : " régresse dans l’ordre protocolaire " ; "l peut être viré à tout moment,"

Par ailleurs, en matière d'écologie, il semble que ce soit un bon choix. Car parmi la "macronie" c'est sans doute le plus convaincu, et le plus compétent en matière d'écologie, ce que vous reconnaissez vous même : "
"Son attachement à la cause écologiste ne peut être contestée."

3.Posté par LéonardeVincui le 05/09/2018 11:19

Désolé,LE PARAÎTRE VAUT TOUTE LES AMBITIONS DANS NOTRE PAYS ??? il est représentatif de l'équipe du BOBO MACRONISME .Sois disant réformateur,reformater notre sale mentalité a la Française en discriminant les ressources économique des pauvres salariés en faveur des riches du patronat,les cadres ou plutôt les lubies de notre pays.Enfin de Rugy au ministère de l'écologie c plus pour le coté fantaisie que pour bosser,déjà il doit pas savoir qu'est que c de bosser.Les rond cuir on n'en a besoin,après la piscine a 400000€,il va lui offrir les costumes qui va avec,comme l'affaire du CANDIDAT FILLON devenu le Caliméro du L.R. In yab des Yvelines

4.Posté par Marc le 05/09/2018 12:01

2. Non, désolé. Président de l'Assemblée nationale c'est prestigieux mais comparativement moins médiatique que ministre d'Etat en charge de l'écologie. Il a échangé un poste pépère et prestigieux contre un poste qui l'est moins mais où il a plus de pouvoir et de visibilité.

Et De Rugy est certes intimement convaincu par la cause écologique. Mais il y a une marge entre ça et tenir un cap en la matière: je ne suis pas sûr qu'il sache faire le second.

5.Posté par LORHEIN le 05/09/2018 12:22

Ambition, Opportuniste, Ministre !!!

6.Posté par LéonardeVincui le 05/09/2018 12:30

Si on doit appliquer une vrai politique écologique,le budget de la France ne suffirait pas,quant on voit le travail qui doit être accomplit.exemple / rien qu'a supprimer tous les transports routiers / Maritimes diésélistes et le faire passer par les voies ferroviaires.Notre espace aérien est de plus en plus polluées par de plus en plus de trafics d'avionneurs,les centrales nucléaires qu'on a du mal a fermer.Alors notre planète propre c pas demain la veille,in yab des Yvelines

7.Posté par Proximaducentaure le 05/09/2018 13:52 (depuis mobile)

Certains (même ici)disent de lui que c''''est un écolo convaincu. Pour ma part ce dont je suis certain c''''est qu''''il est CON et VAINCU , il le sera comme tous ses potes (retourneurs de veste) de la secte macronique lors des prochaines élections.

8.Posté par le taz le 05/09/2018 15:49

pourquoi galère ?

c'est effectivement une galère pour des gens qui ont des convictions.

chez les écolos en france, personne n'a de convictions, et ne sont attirés que par les ors des palais.

donc circulez, y'a rien à voir.



ps : la vraie question pierrot, c'est : est-ce que notre mode de développement qui pollue peut continuer comme ça ?

et la fumisterie des écolos, c'est de raconter, à la mode hulot (qui a son 4x4, sa grosse allemande et sa luxueuse villa à st lunaire ) qu'un mode de dev à décroissance est possible avec un peu de sacrifice.

sauf que la décroissance, ça sera le chômage de masse, la pauvreté, et ne s'en sortiront que les 15 gugusses riches.... à payer un kilo de tomate bio 35€....

l'écologie, c'est un truc de riche.... et tout le monde n'est pas riche....

9.Posté par kersauson de (p.) le 05/09/2018 17:22

dupuy !!!
il va y faire ce que tu n'as JAMAIS osé faire
ni ton dalon didix fricotin du reste

et ton torchon de papier est une attaque en règle contre nombre de mecs bien
mais ca tu ne peux savoir ce que c'est un mec bien

10.Posté par Monsanto, Areva, EDF le 05/09/2018 18:15

Francois de rugy n'a plus besoin du salaire et des avantages de l'assemblée nationale car il a deja gagné un parachute doré immense avec Monsanto. Au ministere il va pouvoir dupliquer son parachute avec Areva, les barrages hydrolique EDF qu'il va privatiser comme le pont de gêne.

11.Posté par Karma le 05/09/2018 21:00 (depuis mobile)

Larem est un bug démocratique.

12.Posté par A mon avis le 05/09/2018 22:00

@4 Marc :
Dénigrer F de Rugy ne sert à rien.
E. Macron ne pouvait nommer qu'un ministre du parti "en marche". Nommer F de Rugy n'est pas la plus mauvaise des choses.
La démission de Nicolas Hulot semble avoir provoqué un sursaut de prise de conscience écologique dans la population. Le remplacer par un écologiste convaincu peut laisser espérer quelques progrès dans ce sens.

13.Posté par Tortorrr le 06/09/2018 06:30 (depuis mobile)

Un cheval s''en va, un âne arrive.

14.Posté par Couyoukésec le 06/09/2018 21:50

13

L'âne s'appelle Tana (né à Tananarive).
Quant à l'autre cheval, il est parti humer les algues vertes produites à grands coups de lisier (l'engrais écologique comme tout le monde sait).

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 09:25 Qu’est venue faire Muriel Pénicaud à la Réunion ?