L'Edito de Pierrot

▶️ [L'édito de Pierrot Dupuy] Affaire Benalla : Trop c’est trop…

Jeudi 20 Septembre 2018 - 10:00



Alexandre Benalla a été entendu hier matin pendant deux heures et demie par la commission d’enquête du Sénat. 

Si j’avais été un citoyen normal, j’avoue que je n’aurais pas perdu mon temps à l’écouter. Mais voilà, je ne suis pas un citoyen lambda, je suis un journaliste, et cela impose parfois de faire des efforts. 

Pourquoi je ne l’aurais pas écouté ? Tout simplement parce-que, comme sans doute un bon nombre d’entre vous, je trouve qu’on en fait mille fois trop avec cette affaire.

Malheureusement pour lui, son scandale, puisque c’est comme ça qu’on l’a appelé, a éclaté à la veille de l’été métropolitain, à une période où les journaux ont le plus grand mal à trouver de quoi remplir leurs colonnes. Du coup, pour les médias, l’affaire Benalla, c’était du pain béni ! Un feuilleton avec des rebondissements tous les jours. Et chacun d’y aller de son petit scoop.

Pris individuellement, chacune de ces révélations quotidiennes n’avait pas grand intérêt. Mais l’effet de masse, l’accumulation, amplifiés par certains politiques qui ont vu là l’occasion, enfin, de faire descendre Emmanuel Macron de son trône, ont fini par ancrer dans l’esprit de l’opinion publique que nous étions face au scandale du siècle.

La France insoumise est même allée jusqu’à accuser l’Elysée d’avoir voulu monter une milice parallèle, oui vous avez bien entendu, une milice, pour perpétrer je-ne-sais quels mauvais coups.

L’audition d’Alexandre Benalla a eu cela de positif hier matin qu’elle a permis de ramener ce dossier à de justes proportions.

L’ancien chef de cabinet adjoint de l’Elysée avait manifestement parfaitement bien préparé son interrogatoire. Il a commencé par s’excuser d’avoir traité Philippe Bas, le président de la commission de « petit marquis » avec des propos clairs, ciselés au laser, expliquant qu’il avait eu le sentiment que certains avaient voulu instrumentaliser son affaire, d’avoir été victime d’un acharnement politique et médiatique. Ce qui n’était pas faux au demeurant…

Même précision sur tous les autres points abordés, même volonté pédagogique. Alexandre Benalla n’a esquivé aucune question, que ce soit sur son permis de port d’arme, sur sa voiture bénéficiant de tous les attributs d’un véhicule de police alors que lui-même n’était pas policier, sur son logement de fonction, sur le fait qu’il n’était pas le garde du corps du président de la République, sur son badge d’accès à l’Assemblée nationale…

Ses réponses ont été, je le répète, claires et je dois avouer qu’elles m’ont aux 9/10ème convaincu. 

Il n’y a que quand il a expliqué qu’il lui est arrivé de porter une arme lors de certains de ses déplacements avec le président de la République que j’avoue avoir tiqué. Que se serait-il passé en cas d’incident ? Aurait-il dégainé, lui qui n’est pas un professionnel de la sécurité, lui qui n’a pas subi tout l’entrainement spécifique des gardes du corps de personnalités ? N’y avait-il pas un risque qu’il interfère avec les services de sécurité officiel ? Que se serait-il passé par exemple si, en cas d’incident, il avait été amené à tirer et à blesser quelqu’un ? Imagine-t-on les conséquences pour l’Elysée ?

Je ne suis pas un fan d’Emmanuel Macron, loin de là. Mais sur ce coup-là, honnêtement, je trouve qu’on en fait de trop et j’ai envie de dire : Stop, ça suffit !
Pierrot Dupuy
Lu 1623 fois



1.Posté par Mortier le 20/09/2018 11:27 (depuis mobile)

Dans cette affaire et bizarrement personne ne parle des soit disant victimes qui ont lancé des projectiles sur les policiers. Ne serait il pas une assistance à personne en danger ? C''est vrai, il y avait Macron dans le viseur !

2.Posté par Marc le 20/09/2018 13:02

Pardon?

Passons sur les évènements du 1er mai qui parlent d'eux mêmes: j'ai moi aussi été bien éduqué et je ne tire pas sur les ambulances. Mais parlons du reste et ramenons les choses à leur juste proportion:

Alexandre Benalla est un jeune homme de 27 ans, occupant un poste politique haut placé avec peu d'expérience et de bagage universitaire pour ce niveau de responsabilité. Il a été membre de services d'ordres pour des organismes politiques et a fait un peu de logistique dans divers organismes parapublics. Il est défavorablement connu des services pour son caractère, ayant par exemple causé un accident de la route en proposant de s'enfuir au ministre qu'il conduisait (selon ledit ministre rapportant l'incident dans la presse), ayant menacé des journalistes (selon une équipe de BFMTV, une partie de l'altercation étant filmée) ou encore ayant usé de son titre pour menacer le propriétaire des locaux d'En Marche (selon ledit propriétaire dans la presse). Déjà, on peut s'interroger sur les talents en ressources humaines du président de la République et comment un individu pareil a pu se voir confier de telles responsabilités.

Il est, donc, embauché chez En Marche. Une fois là bas, il essaye d'équiper les équipes de campagne en... équipement anti-émeutes. Il fait également des demandes de permis de port d'arme pour sa sécurité personnelle, toutes refusées (à trois reprises: d'abord par Valls puis Cazeneuve puis Collomb) par le ministère de l'Intérieur (seul compétent dans ce cas). Il menace alors le cabinet du ministre de l'Intérieur de représailles politiques. Il finit par obtenir un permis de port d'arme en passant par une voie illégale (à savoir l'accomplissement de missions de police, cas dans lequel il peut passer par la préfecture plutôt que par le ministre). Il porte ensuite cette arme hors des cas pour lesquels elle lui a été confiée.

Une fois à l'Elysée, il organise (ou participe à l'organisation, selon à qui vous demandez) d'un service de sécurité nouvelle version, placé sous la seule tutelle élyséenne pour éviter les fuites mais pouvant accueillir des agents de sécurité venus du privé. Non pas que ce soit une mauvaise idée en soi mais on aurait pu confier ça à quelqu'un de moins... comment dire, de plus... mature?

Une fois les évènements de la contrescarpe connus, sa hiérarchie ne le dénonce pas au procureur. La sanction qu'il subit est minimal, voire inexistante (il est contraint à partir 15 jours en congés puis subit une rétrogradation toute relative: même salaires, nouveaux avantages en nature puisque le logement de fonction a été décidé après et des missions changées mais pas changées puisqu'il continue à réaliser certaines de celles qui lui ont été prétendument retirées). Une fois l'affaire révélée il commence par acquérir illégalement des images de vidéosurveillance (dont l'existence même était illégale par ailleurs) puis par mentir à plusieurs reprises (on découvrira, après qu'il ait nié, qu'il a participé "activement" à d'autres opérations de maintien de l'ordre dans l'après-midi, par exemple. Sans compter qu'il va jusqu'à nier les faits de violence même...) .

Lorsque la justice s'en mêle, la police ne parvient pas à pénétrer dans son appartement. Sa compagne, qui a prétendument ses clés, disparaît dans la nature. Quand les policiers réussissent à ouvrir son appartement, l'armoire fortifiée a disparu. Quand ils perquisitionnent son bureau à l'Elysée, son coffre-fort a été vidé...

Rajoutons à cela l'attitude proprement méprisante du pouvoir quant aux institutions démocratiques ("les sénateurs ennemis de la République" dans la bouche de Castaner, le "venez me chercher" de Macron...) et quelques éléments troublants mais pas forcément illégaux (comme le passeport de service dont il bénéficiait quand il travaillait au ministère des Outre-Mer) et on peut sérieusement se poser des questions.

3.Posté par Farandole le 20/09/2018 13:16

Vous ne dites pas toute la vérité Zinfos ! Allez, on veut savoir. Car il y a d'autres choses cachées dans cette histoire. Le fait que cet homme soit Marocain ? Aurait-il des liens avec les services secrets de ce pays ?

4.Posté par Fidol Castre le 20/09/2018 13:17

Entièrement d'accord : la corruption ambiante est normale et fait partie de notre culture et de notre patrimoine national. Que serait une république sans la pourriture ordinaire qui va avec ?

5.Posté par pas drole le 20/09/2018 13:51

visiblement un journaliste est super intelligent , largement au dessus des sans dents !
moi je suis un simple français à la retraite à qui on a volé 2% /mois de sa retraite économisée pendant 43 ans de labeur , alors je ne suis surtout pas convaincu à 9/10 . Expliquez -moi puisque ce type n'est pas :
-policier ou gendarme et possède un véhicule identique avec tous les droits qui vont avec .
- possède un port d'arme meurtrière sans formation
- le garde du corps de MACRON
- n'est pas l'amant de MACRON
- ce n'est pas un barbouse , ce n'est pas un milicien
il a un appartement à l’Élisée . D'ailleurs je n'ai pas vu d'heures sup sur son bulletin de salaire , je n'ai pas vu d'avantage en nature ( logement) , à moins que ce bulletin soit FAUX .
ETC...
ALORS QUE FAIT-IL ? Payé avec mes impôts , on le retrouve à LONDRES en pleine discussion avec un fichier S connu et reconnu.
Quant à la justice elle s’interroge encore si on va mettre SARKOSI en examen pour l'affaire bigmalion , 10 ans après , si si on avan....nnnnnnce ....

6.Posté par titang le 20/09/2018 12:08

Pierrot, ce qui agace dans cet affaire c est l opacité des faits et explications plus ou moins foireuses. Les coffres vidés avant la perquisition, le grade de lieutenant colonel de réserve.... tout ceci ajouté aux manques de perspicacité de certains actes : vaisselle, piscine ... le tout avec le sentiment que du haut de sa tour d ivoire il ne voit plus rien. J oubliai la descente des champs Élysées pour être en direct au 20h ....

7.Posté par Maskagaz le 20/09/2018 14:18

Post 2: Magnifique exemple dedéformation de l'info que colportent les gazettes, qui ont elles-mêmes fasifié la vérité pour faire le buzz.. Bref, du très grand "moi je sais", sans avoir à aucun moment mené une enquête objective. Je pouffe!...

8.Posté par bouc emissaire pour opportunismes le 20/09/2018 14:20 (depuis mobile)

Complètement d''accord avec l''article. Bientôt ceux qui ont lancé la bouteille sur les flics vont toucher dommage et intérêt si ça continue le monde est fou. Benalla paye plus qu''il n''a fait.

9.Posté par Marc le 20/09/2018 14:24

1. Non. D'abord, parce que les policiers n'étaient pas en danger: il s'agissait d'une opération de maintien de l'ordre où ils sont arrivés préparés, équipés et en nombre. Ils étaient déjà présents sur les lieux et en capacité d'appeler des renforts.

5. Il avait une formation pour porter son arme. Son appartement n'était pas à l'Elysée mais au quai d'Orsay (le lieu, pas le ministère). Dans les contrats des membres de cabinets de l'exécutif, les heures sup ne sont pas payées. Les avantages en nature ne sont pas listés sur un bulletin de salaire mais à part. Il n'était plus payé par vos impôts quand il a rencontré le fiché S (et on ne répètera jamais assez qu'être fiché S ne veut pas dire grand chose à part que vous avez une activité méritant une surveillance des services de sûreté de l'Etat. Bien des journalistes et militants politiques, par exemple, sont fichés S, sans jamais avoir tué qui que ce soit ou commis d'autre crime du même ordre.)

10.Posté par La vérité vraie... le 20/09/2018 15:43

C'est quoi ce parti pris ?
Bah bon : citoyens taisons-nous alors ! Laissons-nous nous faire tabasser par des barbouzes infiltrés.

11.Posté par GIRONDIN le 20/09/2018 16:09

ET ALORS !!!!!!

En même temps quand comme on a soutenu Sarko paul Nicolas bismuth et le MENTEUR fillon, un usurpateur frappeur de femme....... C'est du pipi chat

12.Posté par Benalla formaté le 20/09/2018 16:19 (depuis mobile)

Benalla à été coaché et formaté.
Il reste plusieurs zone d ombre dans cette affaire qui nous montre comment fonctionne la macronie.

Triste parti et triste président. On a honte car on a voté pour lui et on l a dans le baba.

13.Posté par A mon avis le 20/09/2018 16:38

Qui en fait trop ?

Les médias principalement !
Et vous avez ajouté votre pierre à l'édifice !

14.Posté par jeanot le 20/09/2018 17:00

j ai regarde cette audition tres bien preparee trop bien peut être et je ne suis pas d accord avec votre analyse.

Ce monsieur a sans doute voulu faire tres bien ou trop bien au risque d en oublier la loie qui est pour tout le monde. il y a faute a ne pas en douter et la commission devrait donner des pistes d améliorations

15.Posté par dequisefouton le 20/09/2018 17:03

Benalla a demandé un port d arme pour un particulier soit mais comment se fait il que ce soit l Elysée qui soit saisi et que le préfet de Police accorde pour une mission de Police stipulée sur l'arrêté?

Il lui arrive d avoir son arme dans le dispositif du président, est il intégré au GSPR pour être armé dans un tel dispositif, de qui se fout on ? la République exemplaire se fout de nous copinage et compagnie quand tu nous tiens.............Politiquement correct les réponses de Bodyguard ...........mais profondément se foutre de la gueule du peuple.

16.Posté par Marc le 20/09/2018 19:50

7. Ah bon? Qu'est ce qui est déformé?

- sa participation à des services d'ordres est un fait connu, il l'a lui même évoqué lors de l'audition
- la proposition de délit de fuite, c'est Montebourg, son ancien employeur, qui l'a évoquée
- l'altercation avec le propriétaire des locaux, c'est ledit propriétaire qui la raconte dans la presse
- l'altercation avec les équipes de BFM a été filmée
- les équipements anti-émeutes, on en a la preuve dans les macronleaks, des échanges de mail sur le sujet ayant été publié par les hackers qui ont piraté les comptes mails d'en marche.
- pour ses demandes de permis de port d'armes refusées par trois fois, il ne l'a jamais contesté. Ses menaces envers le cabinet du ministre non plus, d'ailleurs. Mais admettons.
- Pour le fait qu'il est passé par une voie à laquelle il n'a pas droit, il suffit de connaître le droit pour s'en rendre compte.
- pour le fait qu'il a porté son arme en dehors des périodes auxquelles il était autorisé, c'est lui qui l'a admis.
- pour l'organisation des services de sécurité de l'Elysée, sa participation aux réunions de travail a été admise par l'Elysée (mais pas le fait qu'il en était responsable, ce que j'ai précisé)
- la non dénonciation au procureur est un fait avéré dans cette affaire alors qu'elle est une obligation pour tout fonctionnaire. Coup de bol, cette obligation n'est sanctionnée que par des sanctions disciplinaires et donc il est probable que les responsables ne soient jamais sanctionnés. Pour le coup, j'ai fait des dénonciations à l'article 40, c'est donc un droit que je connais très bien...
- quant à l'armoire et au coffre-fort vidés, idem, aucune dénégation de qui que ce soit. Tout juste sait on que Benalla a demandé à un ami non identifié de vider son armoire blindée par crainte des... journalistes, qui auraient pu lui dérober ses armes. Il faut ajouter que sur cet aspect, un syndicat de police a déposé plainte contre X.

17.Posté par Maskagaz le 20/09/2018 20:55

Post 16 MARC: Je ne réponds pas aux malades qui rèvent d'être flic, ce qui est votre cas....

18.Posté par Macronie au pouvoir le 20/09/2018 22:13 (depuis mobile)

Voilà comment fonctionne la macronie.

19.Posté par Guillaume le 20/09/2018 22:26 (depuis mobile)

Cette pourriture frappe des citoyens avec un brassard de la police illégal !
Point! C’est une ordure qui doit être sanctionnée !! Le reste, avec ses participations au journal TV avec ses petites lunettes de premier de la classe ça en dit long...

20.Posté par quoiqu'il en soit le 21/09/2018 00:45 (depuis mobile)

parler sur un forum est plus facile que de finir major d'une promotion. en face il y aurait moins de commentaires :-)

21.Posté par Rappel des faits, les connus le 21/09/2018 05:45 (depuis mobile)

Marc

Un grand merci pour ce rappel !

22.Posté par J'ai l'impression le 21/09/2018 08:08

J'ai l'impression que Zinfos a reçu des menaces du gouvernement.
Une subvention à la presse, ça se coupe facilement.

23.Posté par Marc le 21/09/2018 12:02

17. C'est surtout que vous n'avez rien à dire. Dans ces circonstances, je vous donne raison: le silence est le meilleur choix.

20. Qui vous dit qu'il n'y a pas de major de promotion ici?

22. Les aides d'Etat à la presse sont très largement automatiques. Elles ne peuvent pas être coupées, sauf pour les aides exceptionnelles . Il faudrait voir avec la rédaction du site mais je ne suis pas sûr du tout que Zinfos974 en bénéficie.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Octobre 2018 - 09:01 Remaniement : Tout ça pour ça…