Société

▶️ Journées contre l'illettrisme: Plus de 50 actions à La Réunion

Dimanche 8 Septembre 2019 - 08:28

Aujourd'hui, encore plus de 100 000 personnes sont illettrées à La Réunion, soit près de 23% de la population. Selon les derniers chiffres de l'INSEE de 2012, le constat est alarmant pour les Outre-mer en comparaison avec la métropole. Les difficultés de lecture sur les territoires ultramarins sont très inquiétantes. Sur le territoire national, 7% de la population est illettrée, à La Réunion, c'est 21%, soit trois fois plus de personnes enregistrées. 

C'est pourquoi le Rectorat, la Préfecture, la Région et le Département de La Réunion s'unissent, tout au long de l'année, accompagnés de l'ensemble des porteurs de projet, pour lutter contre ce fléau. À l'occasion de ces Journées Nationales d'action contre l'Illettrisme (JNAI), qui auront lieu du 8 au 15 septembre, plus de cinquante actions seront organisées sur le territoire réunionnais. 

"Il faut agir sur tous les fronts, en complémentarité, car ce n'est pas une fatalité, il est possible d'agir à tout âge", confie le Recteur de La Réunion. En effet, du plus jeune âge, à l'âge adulte, de l'école, à la formation, il existe des dispositifs pour aider les personnes illettrées dans leur combat quotidien. Des dispositifs mis en place à l'échelle nationale, mais qui résonnent de manière plus importante à La Réunion. 

L'académie souhaite notamment faire de la maternelle, l'école du langage. Ainsi, dès l'école primaire, l'objectif est renforcé afin d'agir plus précocement. Au total, pour les JNAI, le Rectorat a mis en place 7 opérations afin d'éviter la déscolarisation et la mauvaise scolarisation. 

Dans la continuité de ce travail en milieu scolaire, l'État travaille étroitement avec le RSMA, qui recense chaque année 35% de leurs jeunes en situation d'illettrisme. Le Régiment a ainsi mis en place un module de lutte renforcée, afin de les remettre à niveau. 

La Région, quant à elle, est notamment en charge de la réinsertion professionnelle des personnes illettrées. Elle a donc notamment financé un PIC (Plan d'Investissements dans les Compétences) mais a aussi créé, depuis 2011, des "cases à lire", où des animateurs accompagnent les Réunionnais vers une meilleure maîtrise de la lecture et du chiffrage. Près de 750 personnes par an utilisent cet outil. 

Chacune de ces 29 cases à lire essaie de mettre la lumière sur un point en particulier. Celle de Sainte-Clotilde par exemple tend à aider les Réunionnais dans leurs démarches sur internet. Mais au-delà des cases à lire aux quatre coins de l'île, d'autres actions sont en place et notamment à l'occasion de ces JNAI. 

Nous avons fait la rencontre de Claudine Serre, chargée de mission pour l'association La Réunion des livres, et son projet "Liv'la kaz". "C'est une opération à destination de familles qui sont loin du livre ou qui sont en difficultés avec la langue française", précise-t-elle. Des livres jeunesse, pour lesquels savoir lire n'est pas impératif, vont leur être proposés pour découvrir la richesse de la littérature et pouvoir partager de nouveaux moments avec leurs enfants. 

Pour terminer, l'IEDOM participe pour la première fois à ces JNAI. "On propose des ateliers qui ont pour but de mettre à disposition des outils du public, des outils à destination de la gestion du budget et du compte bancaire", précise Nicolas Aulezy, de l'IEDOM.
Charline Bakowski
Lu 2590 fois




1.Posté par L'IDEOLOGIE QUI TUE ! le 08/09/2019 08:58

Nos grands idéologues de gauche affirment haut et fort que le kréol sert parfaitement l'acquisition du français.
C'est l'inverse qui est vrai : c'est seule la connaissance du français qui peut servir à bien écrire le créole !!!
D'où, pour notre association, l'enseignement du créole étymologique uniquement en terminale en option au bac.
A. Gunet
"Réagissons !"

2.Posté par jean claude le 08/09/2019 09:34

Rien de plus normal pour le RSMA qui est un service militaire adapté et qui remet les jeunes sur le bon chemins tout en apprenant les bases dans tous les domaines

bonne chance a eux

3.Posté par Casserole de plus, un ÉCHEC DE PLUS le 08/09/2019 09:55

Le deuxième volet de notre politique a pour but d’adapter les compétences aux besoins des entreprises. Nous créons ainsi chaque année de nouvelles filières de formation et d’apprentissage ciblées en fonction des chances de débouchés anticipées sur le marché du travail.

La formation correspond au premier budget de fonctionnement de la collectivité. Nous lui consacrons chaque année plus de 100M€.
Didier Robert



QUAND ON NE SAIT PAS FAIRE IL FAUT SAVOIR S'ARRÊTER

4.Posté par Modeste le 08/09/2019 10:11

"C'est une opération à destination de familles qui sont loin du livre ou qui sont en difficultés avec la langue française",.....ben faut dire qu'on sera pas sorti de l'auberge avec la fameuse pseudo langue créole qu'ils veulent mettre en avant...et not kiltir qu'on met à toutes les sauces.!

5.Posté par fox le 08/09/2019 10:15 (depuis mobile)

illettrisme.... ou conséquence de la nullité de l'éducation nationale de faire passer en collège les élèves de primaire qui ne valident pas les socles requis niveau lecture et calcul, pour des raisons de statistiques truquées de "bon niveau scolaire"

6.Posté par JORI le 08/09/2019 10:21 (depuis mobile)

Tiens, pas d'action de la part de notre député ramassamy !!. C'est vrai, c'est plus facile de fustiger l'éducation nationale, comme si cette dernière n'était pas accessible à tous.

7.Posté par GIRONDIN le 08/09/2019 11:01

..... le niveau d'illettrisme n'a pas diminué à La Réunion, avec 116 000 personnes illettrées sur l’Île......Nadia ramassamy

Et les cases à lire ?

8.Posté par Pamphétaire le 08/09/2019 11:05

Je pense que le pourcentage de 7% en métropole est erroné car les migrants qui ne savent ni lire ni écrire le français ne sont pas pris en compte. Et ce n'est pas parce qu’on est scolarisé en maternelle ou autre qu'on est alphabète, n'est-ce-pas?
Encore un sondage erroné.

L'analphabète n'a pas appris à lire et à écrire dans sa langue, pour la simple raison que, bien souvent, il n'est pas allé à l'école. L'illettré, lui, a été scolarisé mais cet apprentissage n'a pas conduit à la maîtrise de la lecture et de l'écriture ou bien cette maîtrise a été perdue.

9.Posté par Tofgong le 08/09/2019 11:06 (depuis mobile)

Une première bonne action serait de former les personnels de l''Education Nationale pour être au niveau nécessaire.

10.Posté par Pamphétaire le 08/09/2019 11:17

Pour aller plus loin avec les statistiques (trafiquées ?) de l'État...

alphabète : qui sait lire et écrire.

À une époque où tout alphabète s'improvise littérateur, j'ai quelques raisons de me méfier.
Christiane Singer (1943-2007), les Cahiers d'une hypocrite, p. 13, in D. D. L., II, 7.

11.Posté par fox le 08/09/2019 12:38 (depuis mobile)

tofgong tu dis que dla m..., les PE font du bon boulot, ce sont plutôt les enfants qui sont pourris gâtés (culture de l''écran tactile) avec zéro livre chez eux. Va suivre une formation "être un bon parent", tu seras au niveau nécessaire...

12.Posté par JORI le 08/09/2019 13:01 (depuis mobile)

5. Fox. C'est surtout les parents qui n'acceptent pas le redoublement.

13.Posté par JORI le 08/09/2019 13:06 (depuis mobile)

1. Gunet. La remarque n'est pas fausse dans la mesure où certains prétendent que le créole est une chance pour l'acquisition d'autres langues en général. Mais peut-être que nos illettrés n'ont que le français comme langue maternelle !!.

14.Posté par JORI le 08/09/2019 13:08 (depuis mobile)

9. Tofgong. Et quel serait ce "niveau nécessaire"?

15.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 08/09/2019 14:49

*Ça sert à quoi les "CASES-À-LIRE",

*Quand les gens ne SAVENT PAS LIRE...

16.Posté par Togfgong le 08/09/2019 16:01 (depuis mobile)

fox, tout le monde se devrait de prendre sa part de responsabilité, et se dédouaner en incriminant l''autre ne fait que creuser l''abîme, les "PE" qui font du bon boulot "vingt fois sur le métier" remettent leur ouvrage.

17.Posté par Tofgong le 08/09/2019 16:10 (depuis mobile)

Une "culture tactile", à défaut d''une autre, c''est toujours bon à prendre pour bâtir dessus. Comment faire progresser des élèves si on ne cherche pas à progresser soi même, seule l''exemplarité inspire.

18.Posté par Tofgong le 08/09/2019 16:18 (depuis mobile)

Le niveau nécessaire à mon sens commencerait par avoir le niveau de conscience minimal pour accueillir des propos différents des siens sans sombrer dans les ruines de l'âme. Un enseignant honnête peut-il s'estimer complètement instruit.

19.Posté par Tofgong le 08/09/2019 16:25 (depuis mobile)

Les enfants qui apparaissent aujourd''hui sont fondamentalement plus évolués que nous générations précédentes. Celui qui n''a pas l''humilité de se remettre en cause pour s''élever contribue surtout à plomber tout le monde, nous sommes reliés. One Love.

20.Posté par Tofgong le 08/09/2019 16:59 (depuis mobile)

Jori, le niveau nécessaire pourrait être celui à partir duquel je sais dire je ne sais pas, et alors je ne crains plus d''apprendre moi aussi car le niveau nécessaire n''est pas encore suffisant pour nos enfants.

21.Posté par Tofgong le 08/09/2019 17:07 (depuis mobile)

Jori, le niveau nécessaire pourrait être celui à partir duquel je sais dire je ne sais pas, et alors je ne crains plus d'apprendre moi aussi car le niveau nécessaire n'est pas encore suffisant pour nos enfants.

22.Posté par Zarin le 08/09/2019 18:02

mon cœur "tangue" entre le créole et le français !

23.Posté par Zarin le 08/09/2019 18:49

Comment les bolcheviks ont appris aux Russes à lire et à écrire

05 sept 2019 Boris Egorov

En organisant une éducation globale et «idéologiquement correcte» du peuple soviétique, les bolcheviks ont liquidé avec succès un analphabétisme alors quasi-universel. En retour, ils ont obtenu des millions de travailleurs loyaux et qualifiés, capables d'industrialiser efficacement le pays.

RUSSIA BEYOND

24.Posté par Gramoune le 08/09/2019 19:00

Tous les articles, à la Réunion, reproduisent les MÊMES CHIFFRES "FAUX", quant au pourcentage de
l'illettrisme à la Réunion : est-ce que les JOURNALISTES VÉRIFIENT LES INFORMATIONS ? J'en doute,
le "copié/collé" est plus facile.. Donc si, à la Réunion, il y a entre 100 000 et 115 000 illettrés, sur une
population d'environ 850 000 habitants, sortez vos calculettes.. 110 000 divisé par 850 000 = 13%, et non
pas 23%... Cela mis à part, le nombre d'illettrés reste impressionnant - partout dans le monde, et même
dans des pays comme l'Allemagne, la Grande Bretagne, l'Italie... alors que ces pays ont une école obligatoire
depuis 100 ans...

25.Posté par Ma sonnerie le 08/09/2019 19:14 (depuis mobile)

Comment le chiffre de 100 00 est il établi.. Si le journaliste voulait bien se donner la peine..

26.Posté par fox le 08/09/2019 19:20 (depuis mobile)

jori, je suis totalement d'accord ! et ca leur incombe une responsabilité supplémentaire sur le niveau de leur petit chéri qui sait tout qui sait tou?mt faire oh oui mon fils c le meilleur, il est cadeau de dieu blablala...

27.Posté par Pamphétaire le 09/09/2019 16:23

Cours de français par Mamane...Du talent sans restriction et écoutez les sketches suivants celui-ci...

https://www.youtube.com/watch?v=sp5tabsXHr8

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie