Faits-divers

▶️ Jimmy, 35 ans, brûlé vif un jour de Noël au Chaudron: Où en est l'enquête ?

Vendredi 7 Septembre 2018 - 11:45

Le 25 décembre 2016, Jimmy Malinssouchetty était victime d'un accident. Au guidon de sa moto, il percute un véhicule vers 2h du matin rue Roger Payet au Chaudron. Alors qu'il est légèrement blessé par la collision, Jimmy s'embrase à cause du carburant qui s'est répandu après la chute.

Grièvement brûlé, il ne peut être médicalisé sur place à cause de l'agitation du quartier. Il est donc transporté par le SMUR au CHU de Bellepierre. Il sera finalement transféré au service des grands brûlés à Paris quelques jours plus tard. Brûlé à plus de 85% sur l'ensemble du corps, son pronostic vital est engagé. Après un mois de soins intensifs, il décède le 30 Janvier 2017 des suites de ses blessures. À 35 ans, il laisse une femme et 3 filles dont la cadette atteinte d'une grave maladie rénale depuis l'âge de 6 mois. 

Comment le feu a-t-il démarré? Était-ce volontaire ou non?

Plus d'un an et demi après les faits, la famille de Jimmy se pose toujours énormément de questions. Malgré la demande d'ouverture d'enquête par son frère ainsi qu'un dépôt de plainte contre X, les questions restent toujours sans réponse. Comment le feu a-t-il démarré? Était-ce volontaire ou non?

De nombreux témoignages font état d'un individu ayant déclenché volontairement l'incendie, qui est-il ? Pourquoi aurait-il fait cela ? Autant d'interrogations qui, si elles ne ramèneront pas Jimmy, pourraient permettre à sa famille de savoir et de pouvoir enfin faire le deuil de leur enfant. 

P., le frère de Jimmy nous explique qu'il n'aura de cesse dans sa quête de vérité. Il souligne la qualité du travail des enquêteurs de la police qui a permis de mettre en exergue la forte probabilité que son frère ait été aspergé d'essence puis immolé volontairement par un tiers. D'ailleurs, son témoignage est limpide, pour le professeur de l'hôpital Saint-Louis à Paris, l'étendue des brûlures sur la quasi totalité du corps ne peut être due qu'a une grande quantité d'essence compte tenu des brûlures constatées sur la victime, d'autant plus que la moto n'a pas brûlé ...

Autre fait marquant, le conducteur du véhicule impliqué dans l'accident avec qui P. a longuement échangé, raconte qu'il est sorti de son véhicule pour prendre connaissance de l'état du motard. Voyant qu'il était blessé, il est revenu à sa voiture pour récupérer son portable et appeler les secours. À son retour, Jimmy était en feu. Son calvaire ne faisait que commencer. Jimmy passera plus d'un mois alité, brûlé au 3 ème degré, ne pouvant plus parler et surtout loin de sa famille. Sa femme, avec l'aide de son beau-frère, partira à son chevet en métropole quelques jours avant son décès. 

Alors que l'instruction du dossier suite à la plainte contre X suit son cours, la famille de Jimmy s'est arrêtée de vivre depuis ce 25 décembre 2016 et reste suspendue à la décision de la justice de pouvoir apporter des preuves tangibles en vue d'un procès pour homicide volontaire ... ou pas. 

Pascal Robert
Lu 14504 fois



1.Posté par desireless le 07/09/2018 12:25

Sauvagerie : humeur, comportement sauvage.

2.Posté par serieux le 07/09/2018 15:48 (depuis mobile)

donc pur hasard qu’il se fasse brûler sans doute par un tiers après un accident ou le conducteur n’aurait rien vu juste en récupérant son téléphone? quelqu’un ment dans cette affaire. étrange que l’enquête n’avance pas

3.Posté par . PIL-POIL le 07/09/2018 16:29

C'est désolant pour cette famille.

Le déclencheur sans doute un bas de plafond du genre "té le gars, tu whoas, té le gars etc, etc."
Il avait bu et était sous l'effet de médicament dira son avocat...

4.Posté par Mami le 07/09/2018 18:06

Soutien sincère à la famille.

5.Posté par domoun le 08/09/2018 14:04

Il n'a pas pu être médicalisé sur place ou sauvé, à cause des cagnards chaudron! Voilà où on en est??? qui partage les responsabilités????

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Novembre 2018 - 08:17 Un agresseur sexuel confondu grâce à son jumeau