Société

▶️ Ileva défend son projet de pôle multifilière déchets: "Ce n’est pas un incinérateur"

Jeudi 25 Avril 2019 - 08:54

La problématique de la gestion des déchets est un enjeu politique: face aux pétitions et mobilisations contre l’incinérateur, le syndicat a opposé la création d’un collectif "Non au tout enfouissement des déchets"
La problématique de la gestion des déchets est un enjeu politique: face aux pétitions et mobilisations contre l’incinérateur, le syndicat a opposé la création d’un collectif "Non au tout enfouissement des déchets"
Ileva a présenté ce mercredi son projet de pôle multifilière de traitements des déchets. L’outil, présenté comme la "solution alternative" au tout enfouissement,  "méthode dépassée sur un site saturée fin 2022", a commencé par déclarer le président du syndicat mixte des déchets du sud et de l’ouest, Michel Fontaine. "6 millions de tonnes de déchets ont été accumulés depuis trois décennies", soulignant également les effets néfastes de l’enfouissement , "gaz à effet de serre, pollution des sols et des l’océan, nuisances olfactives, présence de nuisibles (chiens errants, rats, moustiques)"…Un site d’enfouissement qui occupe 37 hectares devenus inexploitables pour les 60 prochains années. 

Le coût écologique et financier pour le syndicat, qui regroupe les territoires de la CASUS la CIVIS et le TCO, est devenu  "insupportable". 15, 6 millions d’euros par an. Un coût qui va augmenter dans les années à venir sous le poids de la nouvelle réglementation nationale, européenne et la Taxe Globale sur les activités polluantes qui en 2025 passera de 17 euros par tonne à 45 euros par tonne. 


"On ne peut plus fermer les yeux sur les montagnes de déchets". "L’arrêt de l’enfouissement a définitivement été prononcé". Pour mener à bien son projet de pôle multifilière et d’unité de valorisation énergétique, Ileva a donc porté son choix sur le groupement Futu’Run emmené par les Constructions industrielles de la Méditerranée (CNIM), équipementier et ensemblier industriel français spécialisé dans l’environnement, l’énergie et la défense. Il aura pour mission, durant les 14 prochaines années via l’unité de tri, de valoriser en bout de chaine sous forme de combustible solide de revalorisation (CSR) les déchets non recyclables. Sur les 300 000 tonnes de déchets collectés (ordures ménagères, déchets végétaux, encombrants…), Ileva mise sur 130 000 tonnes de CSR produits. "Les gens ne voient que l’UVE. Ce n’est pas un incinérateur, nous ne travaillerons pas sur du déchet brut", martèle Michel Fontaine. 

Le tarif de rachat de l'électricité en attente

L'unité de valorisation énergétique produira une puissance de 17MW soit l’équivalent de consommation de 60 000 foyers réunionnais. Si Ileva dans son projet a reçu le soutien du Ministère de l’Environnement et de l’écologie, de l’Ademe et de l’Europe, reste pour le syndicat à attendre le prix de rachat de l’électricité par EDF d’ici à la fin de l’année. "Nous avons espoir que le tarif sera le même que celui appliqué dans les DOM, entre 190 et 200 euros le MW. Un coût qui permettrait de stabiliser voire de baisser à terme la TEOM", a précisé Mireille Maillot, directrice générale des services. 

Coût total de l’opération : 230 millions d’euros (HT), financé à hauteur de 14 millions d’euros par l'ADEME, l'Europe à 18 millions, le restant à financer auprès de la Caisse des dépôts, de banques locales et l’Agence Française de développement, a rappelé le président d’Ileva.

Un projet 100 % valorisation créateur d'emplois ( 62 emplois directs et 3 000 indirects) qui ne peut voir le jour sans l'important volet pédagogique, a précisé Vanessa Miranville. Un "Ileva tour" va ainsi être lancé dans les prochaines semaines afin de sensibiliser encore davantage la population à la problématique des déchets.  "Il faut prendre conscience que jeter a un impact". 

La décharge de Pierrefonds, bientôt à saturation, stocke 2/3 des déchets des ménages réunionnais
La décharge de Pierrefonds, bientôt à saturation, stocke 2/3 des déchets des ménages réunionnais
PB
Lu 3422 fois




1.Posté par GIRONDIN le 25/04/2019 09:53

ILEVA est piloté par les élus du territoire (issus des trois intercommunalités membres) et LA RÉGION .

C'est dire le poids de la région et de didiX !

qui fait de la pub '' '' réagissons '' ' actuellement contre ileva ?

2.Posté par Missel le 25/04/2019 12:07 (depuis mobile)

L'UVE est bel et bien un INCINERATEUR de + de 400 millions d'euros TTC qui va nous tuer !

Cette opération de communication c'est de lenfumage !!

3.Posté par ZembroKaf le 25/04/2019 13:07

Un poste de directeur(trice) déjà pourvu pour 2022 à 14.000 euros+ti loto++++...lol !!!
Je verrais bien l'adjoint en charge de la santé et du bien être des saint pierrois(es)....ex "brûleur" du GHSR lol !!!

4.Posté par Mia le 25/04/2019 13:11

Arrêtons d'enfouir, c'est comme cela que La Réunion, devient et peu devenir une Île de MERDE, est-ce que c'est ce que vous voulez ? Transmettre à nos enfants !

5.Posté par Angel le 25/04/2019 14:16 (depuis mobile)

Pa mal si i peu permette de moin pollué qu'une decharche.fourni de l'électricité et des emploi.

6.Posté par Misscom le 25/04/2019 14:53

Nous sommes sauvés, notre miss com, opportune écologiste assure que ce n'est pas un incinérateur! alors ? Tout le monde sait aujourd'hui qu'elle est la force de ses convictions et connait son irréprochable honnêteté. Ayez confiance.....sss...sss...!

7.Posté par JORI le 25/04/2019 16:24 (depuis mobile)

2. Missel. Ah s'il n'y avait que cette com qui était de lenfumage !!.

8.Posté par La gitane le 25/04/2019 18:05 (depuis mobile)

Encore un prétexte pour augmenter les impôts locaux....

9.Posté par incineration le 25/04/2019 19:32

un enfumage couteux qui n'arrive pas à cacher l'incinerateur
une strategie couteuse sans rentabilité economique (sauf pour les gros salaires et vive les SPL)
une stratégie de la facilité aux frais des contribuables et qui va à l'encontre de la reduction des dechets
Au lieu d'evoluer vers une ile exemplaire vers le zero dechet, c'est vers plus de dechets puisqu'il faudra "nourrir" l'incinerateur

c'est encore l'argent des contribuables qui est en jeu, sans leur avis !
Avec un gros matraquage publicitaire pour nous faire avaler l'enfumage, encore payé par nous ..........

10.Posté par Ainsi née rat le 26/04/2019 22:05

qui fait de la pub '' '' réagissons '' ' actuellement contre ileva ?

BONNE QUESTION

11.Posté par Oscar DUDULE le 27/04/2019 01:33

Pour incinération.
on peux bien sur diminuer nos déchets en prenant quelques précautions. Mais arrivé à zéros déchets est impossible. Tout le monde le sait.
Alors incinérateur ou pas,
. Mais il est clair que l'enfouissement n'est plus possible. Toutes les déchèteries arrivent à saturation.
En plus les in incinéérateurs actuels sont plus performants que ceux d'il y a 20 ans..

12.Posté par gerard le 27/04/2019 02:38

La décision de faire l'incinerateur a déjà été prise depuis longtemps. Rien n'a été fait pour arrêter la production toujours plus importante de déchets. du coup l'incinerateur va devenir inévitable. Pourquoi ne pas distribuer des composteurs à tous les foyer et interdire les emballages non recyclables ? ce serait déjà bien.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie