Economie

▶️ Girardin relance le HCCP et accorde 8 millions à Melchior pour éliminer les radiers

Alors que cette instance sommeillait depuis 2 ans, Annick Girardin a annoncé, lors de sa visite à la CCIR, que Dominique Vienne, également Président du CESER, était nommé président du Haut Conseil de la Commande Publique (HCCP).

Jeudi 19 Septembre 2019 - 19:36

Annick Girardin a officiellement installé le nouveau président du Haut conseil à la commande publique ce jeudi après-midi à Saint-Denis.

Au siège de la Chambre de commerce et d’industrie, Dominique Vienne a été intronisé président du HCCP, une instance présidée il y a quelques années par Margie Sudre. 

Comme l'a rappelé le nouveau président du HCCP, ce conseil avait été installé en septembre 2009 par le préfet Maccioni juste après les évènements du COSPAR pour traiter trois grandes priorités à savoir le financement de la commande publique et le financement des entreprises, la formation des acheteurs publiques, sans oublier la programmation de la commande publique. "Peut-être qu'avec le temps, on s'est trop concentré sur un axe, la programmation, en oubliant que la programmation n'est qu'une conséquence de la commande publique qui a été lancée (…). J'ai souhaité régénérer les axes originels de la HCCP et créer des groupes de travail thématiques pour mettre de l'intelligence collective", explique-t-il.

Pour Dominique Vienne, le Haut conseil de la commande publique "n'est pas une norme" mais une "volonté" des acteurs privés/publics pour former des alliances. "La première convention 'stratégie bon achat' a été signée en octobre 2009. Il m'a semblé que les gens étaient réceptifs à cette feuille de route, c'est-à-dire trouver des espaces de travail sur la performance et l'anticipation de la commande publique, sur la formation des acheteurs ou encore sur les délais de paiement", poursuit-il.

S'il reconnaît que ce conseil ne va pas tout régler du jour au lendemain, Dominique Vienne espère néanmoins "transformer la relation" entre les différents acteurs, prenant exemple de la "première rencontre" entre l'ADIR et la société aéroportuaire Roland-Garros. "Sur un territoire tout petit, l'ADIR et l'aéroport ne se connaissait pas et l'ADIR a pris la parole pour féliciter l'aéroport d'avoir créé un alotissement qui a été rendu vertueux puisque l'aéroport a discuté avec les filières réunionnaises pour voir quel était l'alotissement possible. On est passé d'un macrolot en couverture bardage à six lots. On voit bien que ce n'est pas la coopération entre les acteurs qui créé de la valeur pour le territoire", ajoute le président du HCCP.


Au sortir de cette réunion, les élus qui y étaient conviés ont salué les avancées obtenues. 

C’est le cas d’Erika Bareigts qui estime qu’"il s’agit d’une belle feuille de route car on revient sur l’essentiel de ce qu’on a fait ces dernières années : comment fait-on ensemble de la richesse locale avec nos entreprises locales, notre production locale, notre savoir-faire local. Eh donc c’est important de former les collectivités publiques à la commande publique, pour que les marchés publics soient adaptés aux petites entreprises. Vous savez que la Stratégie du Bon Achat 'SBA' qui est dans la loi Egalité réelle, a été réaffirmée comme axe stratégique très fort dans cette feuille de route", s'en est elle félicitée.

La ministre des Outre-mer est également venue avec un engagement ferme vis-à-vis de la collectivité départementale.

Cette fois, c’est au titre de l’élimination des radiers sur le réseau routier qu’une enveloppe de 8 millions d’euros a été débloquée par le gouvernement.

"C’est donc deux fois plus de travaux en clair"

"La ministre vient d’annoncer que l’État allait accompagner le Département dans son plan d’élimination des radiers. Il y a près de 160 radiers sur les routes départementales. Nous avons un programme de rénovation chaque année mais nous allons aller plus vite avec ces 8 millions d’euros. Nous allons utiliser ces financements pour mener les études et bien sûr réaliser les travaux dans des délais convenables"
, affirme Cyrille Melchior.

Il évoque quelques cas prioritaires comme celui du "radier de Bellemène Saint-Paul ou du Ouaki à Saint-Louis et à plusieurs radiers qui pénalisent la vie dans les hauts", cadre-t-il.

Le Département consacre 25 millions d’euros pour ses routes dont 7 millions dédiés aux seuls radiers. "Nous allons donc passer de 7 à 15, c’est donc deux fois plus de travaux en clair", s’en réjouit le président du Département 974. Objectif affiché : traiter la moitié des 160 radiers dans les 5 ans qui viennent.


La députée de la 1ère circonscription, Ericka Bareigts et le président du Conseil départemental Cyrille Melchior, ont fait le bilan des avancées à notre micro :



Samuel Irlepenne - Ludovic Grondin
Lu 4063 fois




1.Posté par max cilaosa le 19/09/2019 20:23

J'arrive a comprendre mais ramener le développement économique qu'aux radiesr, c'est triste, même si des emplois sont au bout .Mon sentiment ne change pas, nos ministres vraiment, sont toujours dans une logique dominant dominé quelle tristesse. Les enjeux de la Réunion sont des enjeux humains, c'est a dire d'accompagnement, de projets de proximité . Les mentalités politiques sont loin de nos besoins.

2.Posté par acoz le 19/09/2019 18:29

Et la titularisation de tout les employés communaux n’a point personne pour pose à elle la question et parle pas moins passe concours na pu nana que piston i marche

3.Posté par une citoyenne le 19/09/2019 20:30

8 millions pour les radiers St louis et St Paul en priorité - St Paul bien sur c'est son fief et St louis il se fait mener par le bout du nez par Sinacouty et Malet - autre chose Melchior a distribué plus de 70 millions aux communes pour s'attirer la sympathie des maires et financer un bout de chemin par ci et par là , des postes de travailleurs sociaux.etc..il mène soit disant un énorme chantier de modernisation territoriale sans donner les moyens ...il croit quoi que les équipes de terrain vont se laisser faire sans réagir !

4.Posté par titre bidon le 19/09/2019 20:49

ce titre est un vrai bidonnage
d'un ce sont NOS impots
et de deux c'est de l'argent pour les Réunionnais et non pour un bonhomme en pratique clientéliste

5.Posté par Yableso le 19/09/2019 21:01 (depuis mobile)

Former les acheteurs, une blague!! Les acheteurs territoriaux sont normalement des attachés territoriaux, comme l''est Melchior, ils sont formés et compétents!! à plus 3000€ par mois! Sauf si le recrutement ne s''est pas fait selon les règles !!

6.Posté par Veridik le 19/09/2019 21:02 (depuis mobile)

Ah ben le département va enfin pouvoir offrir aux habitants de la Bretagne une chaussée digne de ce nom

7.Posté par GIRONDIN le 19/09/2019 21:21

..... '' 'Sur un territoire tout petit, l'ADIR et l'aéroport ne se connaissait pas et l'ADIR a pris la parole pour féliciter l'aéroport d'avoir créé un alotissement qui a été rendu vertueux puisque l'aéroport a discuté avec les filières réunionnaises pour voir quel était l'alotissement possible. On est passé d'un macrolot en couverture bardage à six lots. On voit bien que ce n'est pas la coopération entre les acteurs qui créé de la valeur pour le territoire", '' '' '....


C'est quoi ce charabia, effectivement ça vole haut🤔

8.Posté par Merde alors le 19/09/2019 22:16 (depuis mobile)

Son fief oui à chaque fois qu''il reçoit des millions il déposé ça chez son frère poembellir son jardin de 2000 hectares dans les haut de St Paul hein. A St stbenoit sur la route de chemin de ceinture jusqu''à site rose passant par cambourg na ke radie

9.Posté par Patel du tribunal à la ministre le 20/09/2019 06:01 (depuis mobile)

Patel du tribunal à la ministre

10.Posté par @ Lol le 20/09/2019 07:22

argent public encore
tiens l autre pouf de lillégalité Iréele dans la réalité du Réel et des jours fériés!!!!!

11.Posté par sbuba le 20/09/2019 08:22

keskel a contre les radiers?

12.Posté par acoz le 20/09/2019 06:43

Et la titularisation de tout le personnel communal de toutes l île personne pour pose à elle la question i met que su piston

13.Posté par bébert le 20/09/2019 07:35

C'EST la coopération entre les acteurs qui crée la richesse...et non l'inverse !!??

14.Posté par Le Jacobin le 20/09/2019 10:16

Maintenant que Dominique vienne préside le HCCP va t-il répondre aux appels d'offres pour son entreprise?

Il y aurait dans ce cas prise illégale d'intérêts, connivences, FAVORITISME, puisqu'il serait donneur d'ordre et acteur économique dans la même enveloppe.

Rappelons qu'il avait déjà décroché un macaron à 6 900€ comme président du machin CESSER, a t-il bénéficié un coup de raclette sur sa tartine de nouveau? lui il ne crache pas dessus, celui qui irrite de près ne plait pas de loin.

15.Posté par GIRONDIN le 20/09/2019 12:20 (depuis mobile)

14. Le Jacobin
....... Maintenant que Dominique vienne préside le HCCP va t-il répondre aux appels d'offres pour son entreprise?....

Très bonne question !
Et les copains syndicalistes cgpme ?

16.Posté par julien le 20/09/2019 13:13

regardez cette bande de mandient de luxe et tout c'est vermisseau

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie