Politique

▶️ Feu vert pour les grands projets de la CINOR avec un budget "maîtrisé"

Vendredi 22 Février 2019 - 12:35

Avant de parler chiffres, les élus communautaires sont tout d'abord revenus sur le conflit opposant la Cirest aux riverains de la Grande Rivière Saint-Jean à Sainte-Suzanne. Pour rappel, suite aux glissements de terrains survenus suite au passage de Fakir, pas mal d'habitations se trouvent en péril dans le secteur de Commune Bègue/Quartier-Français. Des travaux de confortement ont été faits par la Cirest sur les berges côté Saint-André. La Cirest a entrepris des travaux de son côté, mais n'a pas prévenu la Cinor qu'elle avait réalisé ses propres travaux, ce qui met en danger les habitations côté Sainte-Suzanne. "Il s'agit d'un quartier mis en danger. Ça aurait été au moins la moindre des choses de le signaler à la Cinor et à la mairie de Sainte-Suzanne", regrette le président de la Cinor, Gérald Maillot. 

"Il faut veiller à une meilleure communication entre les deux EPCI. Je suis heureux d'apprendre que la Cinor va entamer une étude d'urgence et des travaux d'urgence aussi car la situation est dramatique pour les familles", reprend pour sa part le conseiller d'opposition de Sainte-Suzanne, Daniel Alamélou. 

Le Quadrilatère Océan, un projet qui a pris "trop de temps"

"Nous avons été alertés le 27 décembre 2018 par les administrés de ces travaux opérés par la Cirest. Nous avons interpellé l'intercommunalité concernée ainsi que la mairie de Saint-André. Or, la DEAL n'aurait donné son accord verbalement que début février", relève de son côté le maire de la commune concernée, Maurice Gironcel. 

La DEAL, mais également le préfet, vont être sollicités par la Cinor sur les raisons qui ont poussé la Cirest à entamer ces travaux sans la prévenir au préalable, "et voir ce que l'on peut faire pour sécuriser les familles", ajoute Gérald Maillot.

Autre moment fort de cet séance, le vote de la garantie d'emprunt donnée à la SAS Océan Aménagement pour le financement de l'aménagement du Quadrilatère Océan à Saint-Denis. Un projet qui a pris "trop de temps" à sortir tient à rappeler Jean-Jacques Morel, élu d'opposition du chef-lieu, qui s'interroge quant à la livraison de ce projet estimé à 130 millions d'euros. "Si le projet ne s'est pas fait dans un premier temps, c'est avant tout une affaire politique", se défend Philippe Naillet, vice-président de la Cinor et président de la Sodiac. Il ajoute: "Nous avons déposé 11 permis de construire et nous avons dû faire face à un certain nombre de recours, dont un en cours mais qui n'est pas suspensif. Mais je vais rassurer tout le monde, nous démarrerons bientôt les travaux". Des travaux prévus avant la fin du premier semestre 2019.

Sur les orientations budgétaires en elles-mêmes, en 2019, les dépenses d'investissement sont en forte progression par rapport aux montants consacrés aux équipements en 2017 et 2018 (18,6 millions d'euros et 20 millions d'euros) en raison des travaux qui vont débuter prochainement. Parmi eux: le réaménagement et l'extension du port de Sainte-Marie, la pépinière d'entreprises le Cube du côté de la Technopole ou encore le transport par câble Chaudron/Bois-de-Nèfles/Moufia.

Une dette "maîtrisée" car "en dessous des ratios nationaux"

Cette année, ces investissements entrepris par l'intercommunalité devraient se situer aux alentours de 47 millions d'euros. Un montant couvert par les recettes suivantes: 10 699 000€ d'épargne nette, 5 643 000€ de FCTVA, 9 908 000€ de subventions ou encore 20 250 000€ d'emprunt (à la reprise de l'excédent 2018, ce chiffre sera ramené à 10 250 000€). Concernant l'encours de la dette, elle est de 78 millions d'euros au 1er janvier 2019, avec une annuité de la dette par habitant de 52€ en 2018. Selon la collectivité, celle ci reste "maîtrisée" car "en dessous des ratios nationaux".

En vidéo, Gérald Maillot évoque les grands chantiers de l’interco pour 2019 : le port de Sainte-Marie, le téléphérique, la construction de l’open Data, la mise à disposition de foncier à la Technopole pour les micro-entreprises mais aussi la "perte de temps" que constitue selon lui la judiciarisation du marché attribué à Suez pour le traitement des déchets :

SI
Lu 1757 fois



1.Posté par Compte faux le 22/02/2019 15:33 (depuis mobile)

La crc n'a t elle pas tapé sur la cinor??

2.Posté par Jordi le 22/02/2019 21:48

Et on ne dit rien sur les marchés attribués aux copains ?

3.Posté par la marine le 23/02/2019 07:30

et les fonciers qui dort depuis x temps du coté de la MARINE A STE SUZANNE auquel vous avez pris
une parcelle pour faire un dépôts de déchets verts SANS AUCUNE ENQUÊTE UTILITÉ PUBLIC
vous en faite quoi
et je vous explique pas la canalisation des MOUSTIQUES qui se trouvent en bordure des ses terrains
sans que vous et la commune ne bouge un vrai dépotoirs et les travaux d assainissement mal réaliser
du coté de la marine
IL EST OU LES PROMESSES QUE VOUS AVEZ FAIT AVEC LES HABITANTS LORS DE VOTRE PASSAGE SI VRAIMENT VOUS AVEZ LE COURAGE FAITE UN TOUR EN PÉRIODE DE GROSSE PLUIE ET VOUS VERRAIT COMMENT C EST AGRÉABLE POUR NOUS HABITANT DE SE VILLAGES
POUR SE DÉPLACER

4.Posté par Zéro Déchet le 24/02/2019 10:03 (depuis mobile)

Est-ce que Mr Maillot est incapable d’appeller un "un chat un chat"
Son projet absurde et obsolète qu’il veut nous "fourguer" avec SUEZ et endetter les contribuables à plusieurs centaines des millions d’euros et en plus des problèmes de santé.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie