MENU ZINFOS
Faits-divers

▶️ Face à un trafic de drogue en plein essor, les autorités intensifient la lutte


Par - Publié le Mercredi 18 Décembre 2019 à 13:36 | Lu 3161 fois

▶️ Face à un trafic de drogue en plein essor, les autorités intensifient la lutte
Sur notre île, le trafic de drogue est en plein essor. "On constate année après année une pénétration de plus en plus grande de drogues dures, de drogues de synthèse. Cette année encore, près de 70.000 cachets d'ecstasy ont été saisis par les seules douanes", alerte le préfet Jacques Billant.

Pour endiguer ce fléau, un plan départemental, déclinaison opérationnelle du plan national de lutte contre les stupéfiants, est mis en place. Les contours ont été présentés ce mercredi par l'Etat-major départemental de sécurité (composé notamment du préfet de La Réunion Jacques Billant, des procureurs de Saint-Denis et Saint-Pierre, du commandant de la gendarmerie de La Réunion, du directeur départemental de la sécurité publique et du directeur régional des douanes).

Dans un objectif d'amélioration de la connaissance et le pilotage, l'Etat-major annonce la mise en place d'un groupe de travail sur la création d’une cellule de renseignement opérationnel sur les stupéfiants (CROSS), cellule qui sera en lien avec l’OFAST, dont la création a été annoncée par le ministère de l’intérieur et qui sera opérationnel dès le 1er janvier 2020.
 
Plus de moyens humains

"Cela se traduira par la création de cartographie unifiée et partagée entre les services de tous les points ayant été identifiés comme des lieux de 'deal'", indique la préfecture, qui rappelle que par ailleurs l’échange de renseignements entre les divers services (sûreté départementale, chefs de brigades de sûretés urbaines, commandants de compagnie de gendarmerie) est déjà facilité dans le bureau de liaison créé en septembre dernier, sous l’égide du parquet. Le groupe de travail travaillera également à l’approfondissement de la coopération avec les pays voisins.
 
Ce plan prévoit en outre l'intensification et la rationalisation des activités opérationnelles, avec notamment l’accentuation des mesures de surveillance du vecteur postal, mais aussi l'accroissement de la lutte contre l’économie souterraine par "le renforcement du contrôle des commerces susceptibles de participer au blanchiment via le comité opérationnel départemental anti-fraude, sous la co-présidence du préfet et du procureur, notamment composée de membres de la police, gendarmerie, douanes, financiers publiques, CGSS et pôle emploi".

En outre, toujours dans une démarche d'efficacité, les policiers et gendarmes se verront offrir une offre de formation de qualité dispensée localement par des professionnels métropolitains", indique la préfecture. Des "très conséquents" pour renforcer les équipes chargées de lutter contre les trafics sont également annoncées. 

Le nombre de trafics en hausse

En plus de la consommation de zamal, La Réunion est concernée par l’importation illégales de résine de cannabis (depuis la métropole), de cocaïne et de drogues de synthèse comme l’ecstasy, MDMA, en provenance de métropole, de Maurice et Madagascar, mais aussi de tabac chimique, venant des Comores et de Mayotte. Des produits introduits par colis postaux, par le frêt maritime pour par des "mules".

Les saisies démontrent que le zamal est un peu délaissé au profit de produits dont le taux en THC est plus important ou pour des drogues de synthèse. 
Le nombre de trafics de stupéfiants de janvier à septembre s'établit à 35 cette année, contre 26 l'an dernier. Les infractions pour usages de stupéfiants sont quant à eux passés de 1554 contre 1406. Autant d'éléments qui prouvent l'urgence d'agir. 

Régis Labrousse sur place


La réaction de Jacques Billant, préfet de La Réunion : 



Marine Abat
Journaliste - En charge du secteur Ouest - Fortement attachée aux valeurs du développement durable... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Thierrymassicot le 18/12/2019 20:35

Bon si on veut, on peut....faut pas déconner quand même! La came elle arrive pas en passant de nuit les frontières routières à la Run, quand même! C'est ou par Gillot, soit par les bateaux qu'ils soient de pêche ou de plaisance...la coke hyper présente sur St Gilles, le week-end c'est open bar (moyennant finance quand même)...Bref quelques cabots à la truffes fines à chaque arrivée sur Gillot, et forcing sur le Port...

2.Posté par ali le kafhir le 18/12/2019 21:54

bref la réactivité de l'administration francaise toujours à la traine
ce problème date de 10 ans au moins

vous laissez les gens s'habituer et s'accoutumer et aprés vous lancer votre pseudo plan marshall ??

C'était le même problème dans les DFA et voyez combien çà coute maintenant

3.Posté par Bam le 18/12/2019 22:28 (depuis mobile)

Sa un consomateur sa bouge la

4.Posté par Thierrymassicot le 19/12/2019 00:33

2.Posté par ali le kafhir le 18/12/2019 21:54

Please, Les DFA ce sont bien la Martinique, la Guadeloupe??? J'ai tapé sur google et Départements Français d'Amérique..Bon je crois que j'ai bon...J'ai un pote qui était intendant dans un lycée de la commune des Abymes......D'après ce qu'il pouvait me dire c'était "Aux secours!" Bon en même temps venant de Montluçon, la drogue ça fait peur quand on en voit.....Blague à part crack et coke de merde coupée ou trop pure dévaste les Antilles.......Mais, géographiquement parlant c'est éminemment plus difficile à contrôler vu la proximité avec l'Amérique du Sud, Centrale............A la Réunion, le problème n'est pas géographique, mais politique dans le sens que l'on peut, l'on doit mettre des personnels humains, canins, et pas en quantité astronomique pour diminuer de 9/10ème le problème des cames de synthèse....Pour le zamal, ok, la c'est pas possible...Le zam ça rend con, mou mais ç'est pas mortel en quelques mois comme le crack, la mét..et toutes ces merdes fabriquées par des bâtards de merde.

5.Posté par Nootfierte le 19/12/2019 04:34 (depuis mobile)

Un jour j'attendais dans la salle d'attente de mr les bleus et je vis passer un homme avec des sac plein de petit cadeau évidemment il est passé avant tout le monde et tmon après il est reparti avec un sac vide, merci au service public

6.Posté par Jean-Foudtou le 19/12/2019 03:24

Et si on ajoutait notre contribution en tant que citoyen à dénoncer les dealers en mettant un numéro vert en plus des publicités pour que les gens dénoncent point barre , moi je dénonce.

7.Posté par Abd_qy le 19/12/2019 07:16 (depuis mobile)

Il faut contrôler les bateaux de plaisances, toutess les iles de l océan indien sont minés par les drogues de synthèses venants des bateaux, personnes n en parlent.

8.Posté par Modeste le 19/12/2019 07:24

.....et dire qu'il y en a qui veulent légaliser cette chose......!

9.Posté par Vilinmanir le 19/12/2019 08:56 (depuis mobile)

Ce qui me conforte dans l''idée que notre île est bien devenue la poubelle de l''océan Indien...qu''il y a trop de monde sur ce caillou et que les autorités devraient réglementer l''accès...sans oublier les interdictions de territoire à vie !!!!!

10.Posté par zut le 19/12/2019 10:40

les autorités de Normandie????

11.Posté par fundisantim le 19/12/2019 11:22

Il fut un temps pas si lointain ou les jointophiles locaux etaient plutot tranquilles. pas trop de monde donc beaucoup de place pour cacher sa petite plantation et voir pousser une herbe a la puissance redoutable. Celle qui te fait passer l'envie d'aller voir plus haut. Et puis ...zorro est arrive sans se presser ni meme se douter que qq cachets ou un peu de poudre sont plus faciles a planquer que des pieds de zamal. Alors a choisir entre risquer les foudres des cow boys en tunique bleue venus se brosser l'ego sous nos cieux et un plus bel l'effet mais plus safe.... le consommateur a choisi. Ceux qui decident de nos destinees ne sont pas encore arrives a la lettre R dans le dictionnaire. Ils n'y ont donc pas trouves le verbe reflechir.

12.Posté par coco le 19/12/2019 15:26

En 48 H les ventes peuvent être stopper , comme vous le savez tout le monde le sais mais personne veut bouger ( Pourquoi à qui profite cette merde qui tue un petit feu est pour une violence intense )

Les priorités les lois sont pas à la hauteur de la société , il serait temps d activé sans crainte

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes