Politique

▶️ Eau et assainissement: La Cirest valide le transfert des compétences... pour le moment

Jeudi 31 Octobre 2019 - 11:09

Malgré le flou qui règne sur le devenir de la loi sur le transfert au 1er janvier 2020 des compétences en eau et en assainissement, les élus communautaires de la Cirest, réunis exceptionnellement ce mercredi à la mairie de Saint-André, ont tout de même validé le principe. Avant peut-être de revoir leur position très prochainement…Explications.

Pour rappel, lors de l’examen du projet de loi courant octobre, les sénateurs ont voté un amendement pour rendre ce transfert prévu par la loi Notr de 2015 facultatif auprès des communautés d’agglomération qui le souhaiteraient. Ces dernières, avec l’adoption de l’article 5 du projet de loi, pourraient déléguer tout ou seulement une partie des compétences eau et assainissement à l'une des communes membres dans le cadre d’un mécanisme conventionnel.

Néanmoins, et pour être dans les clous avant de voir un peu plus clair sur le texte final qui sera validé d’ici le 1er janvier, les élus communautaires ont tout de même satisfait une obligation légale. La délibération prise par ces derniers prévoit que la Cirest accueille en son sein les deux régies d’eau de Salazie et de Sainte-Rose en assainissement et en eau potable et les délégations de services des autres communes. "Le Sénat a voté un texte hier disant que le transfert ne serait plus obligatoire, mais ne pourrait se faire qu’avec le consentement des communes. Or, toutes les communes de la Cirest ne sont pas d’accord pour transférer cette compétence auprès de l’intercommunalité", explique Jean-Paul Virapoullé.

Le président de l’EPCI indique néanmoins que si le gouvernement accepte l’amendement du Sénat et que le texte devient définitif, "on reprendra une nouvelle délibération et on reviendra au statut actuel qui est à mon avis préférable".

En marge de ce conseil communautaire, Jean-Paul Virapoullé est revenu sur la signature la semaine dernière, peu avant le salon Choose La Réunion, de la convention de labellisation du projet d’éco-technoport de Bois-Rouge comme "territoire d’industrie". Une signature faite en présence du ministre de l’Économie Bruno Le Maire, du président de Région Didier Robert, ainsi que de plusieurs partenaires institutionnels et d’une dizaine d’entreprises privées comme Albioma ou Naval Energies.

"L'éco-technoport de Bois-Rouge va changer l'économie de l'île"

Pour le président de l’intercommunalité de l’Est de l’île, c’est tout le travail engagé par cette dernière "qui a été reconnu". "Ça fait quatre ans jour pour jour que je milite pour que la Cirest soit territoire d’industrie avec la reconnaissance du grand projet d’éco-technoport de Bois-Rouge (…) Le projet est soutenu, il est sérieux, il est crédible et il va donner à La Réunion les moyens d’un développement fulgurant", réaffirme JPV. Des rendez-vous sont d'ores et déjà programmés dans les prochaines semaines entre ce dernier et le groupe Danone mais aussi avec des industriels indiens venus assister au salon Choose La Réunion pour discuter des futures infrastructures qui seront aménagées sur le site de Bois-Rouge, notamment dans la filière Papam.

SI
Lu 1574 fois




1.Posté par polo974 le 02/11/2019 14:46

Les intercommunalités éloignent les électeurs des décideurs. c'est anti-démocratique.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie