Faits-divers

▶️ Course-poursuite aux Camélias : Prison ferme pour le chauffard sans permis

Mardi 4 Septembre 2018 - 12:31

▶️ Course-poursuite aux Camélias : Prison ferme pour le chauffard sans permis
Conduite sans permis, refus d'obtempérer, délit de fuite, mise en danger de la vie d'autrui, usage et détention de stupéfiants... la liste des chefs d'inculpation est longue pour cet automobiliste à l'origine d'une course-poursuite aux Camélias samedi dernier. Une course-poursuite qui a durée 25 minutes au cours de laquelle un adjoint de sécurité a tiré sur le véhicule du fuyard.

Déféré hier au tribunal, l'homme qui a tenté d'échapper à un contrôle routier a été mis en examen et écroué, avant d'être jugé en comparution immédiate ce mardi. Le commissaire Jérôme Besse, commandant le SIAAP, était présent ainsi que de nombreux membres des forces de l'ordre afin de soutenir leur collègue qui s'est constitué partie civile. 

Alors que les conditions de la course-poursuite sont établies par la présidente, le prévenu ne nie pas les faits. Exception faite du chef d'inculpation de violence aggravée par deux circonstances suivie d'une ITT n'excédant pas 8 jours. En effet, de son point de vue il n'avait aucunement l'intention de percuter le jeune policier qui, rappelons-le, a tiré à 6 reprises sur le véhicule qui fonçait sur lui. "A chaque fois, j'ai peur d'être contrôlé, j'ai paniqué, j'ai décidé de prendre la fuite" invoque t-il. "Vous vouliez prendre la fuite quel que soit le risque" rétorque alors la présidente.

Une volonté affirmée de ne pas s'arrêter tout au long de cette course folle

La partie civile dénote une volonté affirmée de ne pas s'arrêter tout au long de cette course folle. Elle explique également que son client, le policier, est parfaitement dans le cadre de la loi de février 2017, qui régit dorénavant les conditions d'utilisation des armes pour les agents en service. Elle note que cet épisode fut particulièrement stressant pour l'adjoint de sécurité au regard de son ITT de 5 jours.

La procureure affirme que l'enquête, qui a été parfaitement menée, démontre grâce aux nombreux temoignages la volonté délibérée de continuer à fuir. "On ne comprend pas sa motivation. La panique ne suffit pas ! 25 minutes de course-poursuite, un samedi à proximité du parc de la Trinité, la fin aurait pu être dramatique, rien n'arrête monsieur S" conclut-elle. Elle requiert 3 ans de prison ferme et un an de sursis avec maintien en détention ainsi qu'une obligation de soin. 

Il y a discussion car rien ne prouve son intention vis à vis du policier

Pour la défense, les faits sont graves et non contestables. En revanche, sur un plan purement juridique, il y a discussion car rien ne prouve son intention vis à vis du policier. "Je n'ai que faire de ce que pense les autres, il n'y a que ce lui pense qui compte. Il faut démontrer son intention, or, l'infraction exige l'intention" adresse-t-il à la présidente. S'il ne conteste pas les autres chefs d'accusations, il demande la relaxe pour les faits de violence avec arme par destination. 

La cour a finalement reconnu coupable le prévenu de refus d'obtempérer, de conduite sans permis et sans assurance ainsi que d'utilisation de produits stupéfiants. La défense a bien été entendue puisqu'il est relaxé des faits de détention de stupéfiants mais surtout de violence avec arme par destination. Il écope d'un an de prison ferme et un an de sursis mise à l'épreuve. Il est maintenu en détention.

Au final, rien ne se serait passé si le prévenu n'avait pas tout simplement eu le besoin de prendre sa voiture pour aller chercher ... un poulet grillé. 

A.D - P.R
Lu 2997 fois



1.Posté par cmoin le 04/09/2018 13:29

1ans seulement,dont il fera même pas la moitié!
Refus d'obtempérer seulement,ce juge complice a oublié la mise en danger de vie d’autrui.

2.Posté par Ouep le 04/09/2018 15:33 (depuis mobile)

Oui c'est dingue les flics l'ont chope déjà sa....en plus le gars est condamné plus fou encore....bon après on reste dans la normalité sans permis rien à foutre....

3.Posté par Môvélang le 04/09/2018 17:19 (depuis mobile)

Moi dans le cadre de mes fonctions, je tire d''abord dans la tête, pour être sûr de le stopper, ensuite dans les roues

4.Posté par miro le 04/09/2018 19:38

Bravo "Môvélang", ou lé dans le vrai. .... Mais mon deuxième tir serait non dans les roues, mais plutôt dans les roupettes ... enfin, chacun est libre de faire ce qui lui plait, moi, je viserai plutôt ce que j'ai dit plus avant, au risque de priver ma retraite d'un (ou de plusieurs) des cotisants . pour cette retraite plus que méritée (ce que je crois).
..

5.Posté par Tikaf le 05/09/2018 06:41 (depuis mobile)

La balance a parlée!!! Jusque là tout va bien, le jour où il ressortira il tuera quelqu'un et là on dira récidiviste!

6.Posté par ali le kafhir le 06/09/2018 11:48

il voulait un poulet grillé ou "grillé un poulet ???

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter