Société

▶️ Bilan à mi-mandat de Frédéric Miranville: L'Université compte poursuivre sa dynamique enclenchée

Mardi 9 Avril 2019 - 11:30

Elu en septembre 2016 en tant que président de l'Université Réunion, Frédéric Miranville espère bien poursuivre la dynamique enclenchée. Le tout en étroite collaboration avec Gilles Lajoie, président du conseil académique. "Nous sommes sur un modèle de gouvernance très peu courant pour une Université, nous avons opté pour une présidence partagée, une collaboration", précise Frédéric Miranville. 

Selon le président, l'Université de La Réunion est un établissement jeune, 37 ans d'existence, pour lequel il souhaite avoir les moyens à hauteur de son ambition. 35 millions d'euros ont été investis pour les infrastructures. "En 2020 nous allons avoir la livraison du campus santé sur le site de Terre Sainte, et à la rentrée de septembre l'ouverture de l'école d'ingénieur sur le campus de Terre Sainte mais aussi l'extension de l'IUT", confie-t-il.

"Nous avons envie qu'il fasse bon vivre sur les campus de l'Université", souligne Frédéric Miranville. Et cela passe par la proximité, aussi bien avec des actes sur le terrain que des dialogues sociaux animés chaque semestre. Le pôle de recherches a également été renforcé. Quinze salariés ont été embauchés afin de pouvoir mieux encadrer les appels à projets. 

Offrir des formations attractives 

Le nombre d'étudiants inscrits à l'Université a très largement augmenté au cours de ces deux dernières années. "Aujourd'hui on compte 16 700 étudiants, ce qui correspond aux 3/4 des élèves réunionnais", confie Frédéric Miranville. Mais le président souhaite enrichir son établissement avec des talents nouveaux, en faisant notamment augmenter son taux de réussite au point de vue national.

L'Université tend également à proposer plus de 'professionnalisation', en regroupant les compétences et les connaissances au sein d'une même formation. "Autrement dit faire que la 'Formation Initiale (FI) et la Formation Continue (FC) deviennent la Formation Tout au Long de la Vie (FTLV)", souligne Gilles Lajoie. 

La vie étudiante, une priorité 

De nombreux éléments ont été élaborés pour valoriser l'engagement étudiant. Les deux épiceries solidaires ont eu un soutien financier afin de se développer davantage et de proposer des produits abordables, directement sur place, pour les étudiants.

Une carte multi-services a également été mise en place pour faciliter la vie des étudiants au quotidien. Suite à un audit, le dispositif de sécurité de l'Université a pu être renforcé. Les accès sont davantage limités et plus suivis. Les caméras de surveillance ont également été multipliées sur les campus.

D'autres projets sont également en cours, comme des afterworks pour découvrir les talents cachés d'étudiants ou encore la création de jardins partagés. Des crédits devraient également être accordés aux élèves s'engageant dans une association. 
 


Le numérique au coeur du développement 

Un nouveau portail du site prendra place dès la rentrée de septembre. Au-delà de ça, l'Université développe sa cartographie du WIFI au sein des campus. Les nombreuses évolutions comme le lancement de la chaîne de production de MOOC ou encore de la première formation hybride n'auraient pas été possibles sans la création de l'Institut Indianocéanique du Numérique. 

L'université de La Réunion vers l'international 

De manière générale, l'Université de La Réunion souhaite s'ouvrir sur l'extérieur et s'étendre à l'international en renforçant notamment sa mobilité, son attractivité et sa notoriété. Le budget consacré au pôle international de l'Université a été multiplié par cinq, soit 1,5 million d'euros en 2018. 

"166 étudiants sont partis à l'étranger en mobilité étudiante l'an passé", déclare Anne-Françoise Zattara-Gros, vice-présidente en charge des relations internationales. Il s'agit du taux le plus haut jamais relevé. L'Université souhaite aussi renforcer son accueil des étudiants internationaux, ils étaient 954 l'an passé. 

"18 conventions ont également été signées en 2018, ce sont deux fois plus que l'année précédente", précise Anne-Françoise Zattara-Gros. L'Université Réunion tend à devenir une référence nationale, européenne et même à terme sur l'axe Afrique-Asie. 

Lancement du Lab Avenir Campus 

"Nous sommes à une époque charnière, c'est pourquoi nous lançons le Lab Avenir Campus", confie Frédéric Miranville. Lab Avenir Campus va consister à des séries de rencontres afin que chacun puisse s'exprimer, étudiants comme partenaires extérieurs. Ce sera des séances d'1h30, animées autour d'une thématique précise. 

Charline Bakowski
Lu 2098 fois



1.Posté par ZembroKaf le 09/04/2019 13:27

Pourquoi ne pas regrouper tous les sites de l'Université Péi dans le Sud (Tampon/Saint Pierre)...pour faire vraiment un vrai campus UNIVERSITAIRE avec un brassage de toutes les formations dans le SUD...distant de quelques kilomètres....alors actuellement on a une université sur plusieurs sites avec des formations "doublonantes" (Fac de médecine sur 3 sites/fac de droit nord/sud....) !!!

2.Posté par Le_Justicier_masqué le 12/04/2019 19:49

Bonjour à vous, vos projets sont intéressants, mais la réalité laisse à désirer. Allez voir à l'IAE vous y verrez une atmosphère belliqueuse où la direction pirate l'esprit de cette ecole pour assouvir son besoin à la manière d'un garde mangé qu'on ouvre à faim.

Je vous appelle à réagir !

Pourquoi des dépenses inutiles sont-elles réalisés alors que l'on laisse les étudiants sur la paille.

Divide et Impera ? Je perçoit obscurément les intentions de cette direction.

Manipuler les étudiants pour assouvir ses envies de pouvoir illusoire,

Stop It!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter