MENU ZINFOS
Faits-divers

▶️ Affaire Derma nüde : Des "fautes fondées", délibéré le 25 octobre


Par A.D-P.B - Publié le Jeudi 30 Août 2018 à 15:32 | Lu 3635 fois

Brûlures au visage, infections cutanées, plaies… Ce jeudi, Muriel Hoarau, gérante des instituts de beauté Derma nüde et Celestétic répondait devant le tribunal de St-Pierre d’exercice illégal de la profession de médecin et de complicité de blessures volontaires.  

Quatre de ces anciennes clientes ont porté plainte après avoir subi des prestations d’amincissement par le froid, "cryolipolyse" ou de soin du visage avec des micro aiguilles, " microneeling" ratées. Les victimes sont encore très marquées psychologiquement et physiquement, brûlées au 2nd degré avec 4 à 5 jours ITT. Toutes décrivent des douleurs insupportables durant et après les séances. "Mon visage avait tellement changé que mon fils ne me reconnaissait plus", a témoigné l’une d’entre-elle, employée dans un hôtel, aujourd’hui incapable de reprendre le travail.

Dans le cadre de l’enquête, des appareils des deux centres de St-Pierre et St-Paul de la société Dépil & Co ont été saisis et Muriel Hoarau placée en garde à vue en février dernier. 

Les centres ont depuis fermé leurs portes, la société aussi touchée par des difficultés financières laissant de nombreuses clientes désespérées qui avaient commencé à payer.


La gérante comparaissait à la barre également en qualité de personne morale. A ses côtés, Victor Baranés, âgé d'une soixantaine d'années, poursuivi pour complicité d’exercice illégal de la profession de médecin à St-Pierre, St-Paul, Cannes et Nice. Le chirurgien généraliste qui n’est plus en exercice depuis 2013, moment où il décide de se consacrer exclusivement au microneedling, a ainsi formé Muriel Hoarau et vendu le matériel nécessaire à la technique. Il est reproché au docteur Baranès le suivi par mail qu’il opérait pour deux des victimes. Le sexagénaire a également prescrit des médicaments pour une cliente qui n’a par contre pas porté plainte.

Outre les quatre victimes, l’ARS, le Conseil départemental de l’ordre des médecins de La Réunion et des Alpes Maritimes et le syndicat des chirurgiens plasticiens se sont constitués parties civiles.

Des aiguilles non stérilisées, trempées dans de la biseptine

Ce jeudi après-midi, le procureur a estimé que les "fautes étaient fondées" : des actes constitués comme actes médicaux et mal réalisés de surcroit, avec l'utilisation d'aiguilles non stérilisées, trempées dans de la biseptine ou encore  des manquements dans la procédure des questionnaires de santé à remplir au préalable de tout programme. 

Le procureur a requis 20 000 euros d'amende dont 15 000 avec sursis et 5 années d'interdiction d'exercer la profession d'esthéticienne contre Muriel Hoarau, 50 000 euros de sursis pour son entreprise. Pour Vic Banarès, le procureur a requis 30 000 euros dont 10 000 euros de sursis et 5 ans d'interdiction d'exercer dans le domaine médical et dans le domaine de la formation. 

Muriel Hoarau a refusé de s'exprimer. Le délibéré sera rendu le 25 octobre dans cette affaire où il a été beaucoup question de déterminer si le microneedling et la cryolipolyse entraient dans le cadre d'un acte médical. La décision du tribunal qui fera jurisprudence est donc très attendue. 
 

Prisca Bigot sur place




1.Posté par Citoyen le 31/08/2018 12:47

Foutez moi ca a la geôle! Si un des clients avait le VIH ou autres, ca aurait été pour meurtre qu'elle serait passé!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes