Auto

‏Essai Audi S1 : Naissance d'un nouveau genre ?

Jeudi 20 Novembre 2014 - 11:36

Photo : benjamin Olivier
Photo : benjamin Olivier
Alors que chez les bombinettes, la norme s’établit à une puissance d’environ 200 ch, à passer sur le seul train avant, Audi lâche un pavé dans la mare avec son inédite S1. Une A1 de 231 ch. gonflée aux amphétamines qui fait passer toute sa puissance au sol via la transmission Quattro. Avec 4 roues motrices Audi fixe t-il une nouvelle norme dans le segment ?

La question mérite d’être posée car les tractions (roues avant motrices) n’ont pas encore donné leurs derniers mots. Certaines sont même en train de transiter progressivement vers un autobloquant mécanique, gage d’efficacité en motricité mais aussi en prise de poids.

Audi, spécialiste de la transmission intégrale choisit, lui, de piocher dans la banque d’organe commune au groupe pour équiper son A1 de 4 roues motrices grâce au système Haldex de dernière génération. Un système non permanent, moins lourd et plus réactif permettant selon le dossier de presse de procurer un certain dynamisme. Cependant, la lecture de la fiche technique nous annonce un surpoids tel que la S1 s'avère plus lourde qu'une Golf GTI ! Nous l’avons essayée sur le circuit du Complexe Félix Guichard pour nous rendre compte de sa sportivité.

Les classiques sièges avant laissent place à des baquets dignes de ce nom

Esthétiquement, la S1 est conforme à l’esprit de la marque. C'est-à-dire sobre, très sobre, même si le concessionnaire s'est décidé à en faire un peu plus avec l'option Pack Style Quattro. Ce pack accentue notamment l'allure dynamique grâce à un aileron de toit et des stickers Quattro sur les portières arrières de cette version SportBack. Sans cette option, la S1 cacherait presque ses jantes de 18 pouces, ses rétroviseurs alus, ses 4 sorties d’échappement ou encore des optiques avant et arrière revus que seul un oeil averti saura déceler.

A l'intérieur, pas de révolution... Les classiques sièges avant laissent place à des baquets dignes de ce nom. Joliment dessinés et badgés S1 ils ont surtout la qualité d'offrir un excellent maintien dans les virages et d'offrir une excellente position de conduite, optimisée par le réglage en profondeur du volant à méplat. Pour le reste l'habitacle est quasi inchangé. Seuls quelques détails trahissent la version sportive mais habitabilité, niveau de finition et ergonomie sont identiques à notre plus grand bonheur.

C'est néanmoins sur la route que la S1 est la plus attendue. Et de ce côté, pas de déception à avoir. Audi a troqué la boite de vitesses S-Tronic au profit d'une boite manuelle à 6 rapports au guidage et à la rapidité irréprochable. Le moteur délivre ses 231 ch sur une large plage d'utilisation permettant néanmoins de ne pas trop jouer de la boite et de profiter de performances exceptionnelles.

Le 0 à 100 km/h est abattu en moins de six secondes, les reprises sont exceptionnelles puisque seule une pression sur la pédale de droite suffit à faire grimper de l'aiguille du tachymètre à des vitesses prohibées en moins de temps qu'il ne m'a fallu pour l'écrire ! Seules les consommations sont fonction de la pression sur l'accélérateur. D'un gentil 9l/100 km en usage quotidien, celle-ci peut dépasser les 15 litres si le pied droit se fait régulièrement un peu plus lourd.

Cette petite S1 est certainement l'une de plus plaisantes S du constructeur allemand

Question comportement routier, cette petite S1 est certainement l'une de plus plaisantes S du constructeur allemand à mener tambour battant. En effet, contrairement à ses soeurs, elle s'avère assez joueuse sur tracé sinueux sans pour autant être peu efficace. ESP complètement débranché, et sur circuit, le train arrière s'avère suffisamment mobile pour aider à la placer dans les courbes, voir de survirer si l'on caricature le pilotage.

Une fois mise en travers, il suffira simplement de presser la pédale de droite pour la catapulter dans le prochain virage. Même les angles importants et les situations où l'on se dit que le tête à queue est inévitable ne lui font pas peur car la motricité est impressionnante. Les 4 roues motrices enclenchées grâce à l'Haldex sont une véritable arme de plaisir massif d'autant qu'à tout instant l'auto s'est révélée d'une facilité déconcertante. Dans ce type de situation la S1 et sa transmission Quattro marque une certaine suprématie sur ces concurrentes directes car elle se joue de la qualité du terrain. Gras, glissant, bosselé… la transmission Quattro de la sportive allemande permet de toujours garder le contrôle.
 

Le plaisir de conduire est la vraie surprise de cette S1, car sur l’autel de l’efficacité Audi n’a pas sacrifié les sensations au volant. Agile, vivante, confortable au quotidien malgré des suspensions fermes, la petite A1 profite de sa transmission Quattro pour dominer ses concurrentes. De là à dire que la concurrence se mettra aux 4 roues motrices, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas. Reste qu’une transmission Quattro a un prix et ce tarif se ressent à l’achat. Comptez 44 900 € pour la version 3 portes et 1 000 € de plus pour une version SportBack.

Merci au complexe Félix Guichard pour son accueil et son amabilité.


Essai réalisé en collaboration avec Autopassion.me

‏Essai Audi S1 : Naissance d'un nouveau genre ?
Benjamin Olivier
Lu 9213 fois



1.Posté par noe le 20/11/2014 14:25

Belle carosserie !
Le prix aussi est beau ...

2.Posté par la lutte finale le 20/11/2014 17:39

15l ??? et le reste ... la S1 1,4 d'un peu plus de 120 cv bouffe littéralement les 25l lors de certaines accélérations... c

3.Posté par Daniel le 20/11/2014 19:51 (depuis mobile)

@la lutte finale : je pense qu''il ne faut pas confondre consommation instantanée et consommation moyenne

4.Posté par Kerveguen le 20/11/2014 19:55 (depuis mobile)

Embrayage flingué lors de cet essai, ils sont ravis chez Cotrans

5.Posté par KLD le 20/11/2014 20:10

bling , bling ????

6.Posté par DJL le 21/11/2014 08:14

post 4. : Les Audi ne seraient donc pas fiable????

on s'en doutait déjà avec les 1,6TDI qui claquent est les DSG7 castagnettes des A1, mais la....

7.Posté par la lutte finale le 21/11/2014 13:12

la conso instantannée de chaque minute n'équivaut elle pas à la conso moyenne... formule mathématique à l'appui s'il le fallait..!

8.Posté par WTF le 24/11/2014 11:05

Sympa la bestiole. En somme ils proposent une voiture préparée d'origine, plutôt que de prendre une Jetta G60 et y faire un swap de bloc R32 turbo...on à la, un truc d'origine ! Même si 231 Hp, c'est un joli score, surtout sur une p'tite caisse comme ça et d'origine (fort potentiel d'évolution en perspective), y a d'autres caisses moins chers qui offre autant ou plus...mais bon, on à pas les 4 anneaux olympique sur la calandre ^^

En tout cas, bien qu'elle soit lourde au vu du gabarit, elle bénéficie d'un empattement court, ce qui en principe garantit vivacité et gniac (l'article le dit d'ailleurs). Accouplé au système Quattro, faut reconnaître, que pour ceux qui peuvent, c'est un super choix plutôt que des grosses berlines plus puissantes, mais moins fun.

9.Posté par Abatou le 19/12/2014 01:03

Post 7: Turlutte finale: j'aimerais bien connaître ta fameuse formule soit disant mathématique!

10.Posté par pouleto le 15/03/2016 08:21

Enfin on parle de vrai sportive avec un moteur essence. Pas de pseudos sportives avec un diesel dont tous le monde rafole ici...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter