Courrier des lecteurs

​Violences policières - Qu'est-ce qui différencie une démocratie d'une dictature ou d'un régime illibéral ?

Lundi 5 Août 2019 - 10:07

Dans une supposée ou plutôt prétendue démocratie libérale comme la France, il est invraisemblable d'observer un tel niveau de violences policières, niées et rejetées d'ailleurs par le gouvernement au pouvoir, un tel niveau d'injustice et de différenciation dans le traitement judiciaire des plaintes et des poursuites pénales selon que l'on soit puissant, appartenant aux forces de l'ordre ou au contraire faible et manifestant ou contestataire. 
 
Cet état de fait n'est évidemment pas véritablement une nouveauté, une novation. Cette situation n'est pas propre à la présidence d'Emmanuel Macron. Il y a eu les violences commises contre les manifestants contre la loi travail sous François Hollande, où des socialistes décomplexés n'hésitaient pas à combattre l'idéologie gauchiste et les syndicats irresponsables. C'est cette même génération de socialistes qui s'est dans son ensemble jetée dans les bras du libéralisme, du macronisme et du centre-droit ultralibéral. Ou bien dans les élections municipales espagnoles pour d'autres !
 
Il y a eu aussi toujours sous François Hollande les violences commises contre les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et la mort d'un manifestant, Rémi Fraisse, tué par une grenade de désencerclement lors d'une manifestation contre le barrage de Sivens. Et on peut remonter plus loin. Je me rappelle de la mort de Malik Oussekine en décembre 1986 lors des manifestations contre le projet Devaquet de privatisation des universités, tabassé par des policiers et des gendarmes ... et je ne peux éviter de faire le rapprochement entre ce tabassage et ce dont sont victimes les gilets jaunes et les manifestants d'aujourd'hui. La même haine, la même violence, la même rage des forces de l'ordre auxquels un gouvernement a lâché la bride pour effrayer ses contradicteurs, ses opposants.
 
https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/08/02/les-violences-policieres-decoulent-directement-de-la-volonte-des-gouvernants-d-annihiler-toute-contestation_5495728_3232.html
 
Et la présidence Macron aura donc aussi son lot de morts, d'infirmes et de victimes. L'un des derniers en date étant Steve Maia Canico. Et dans chaque situation, dans le cas de chaque agression, l'Inspection de la police nie qu'il y ait eu violence. Jusqu'au terme même de violences policières dont l'usage est dénié d'être utilisé par les victimes de la police et des gendarmes par un gouvernement de millionnaires représentants les plus riches.
 
https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/08/02/mort-de-steve-maia-canico-a-nantes-la-police-engrange-un-stock-de-haine-qu-elle-n-imagine-pas_5496029_3224.html
 
On peut quand même indiquer que jamais la violence policière, les arrestations illégales, les procédures disproportionnées et en un mot, une violence généralisée pour rendre impossible le droit de manifester et de revendiquer contre le gouvernement, n'avaient été mises en œuvre par un groupe pour se maintenir au pouvoir et pour maintenir la mise en œuvre d'une politique menée dans l'intérêt d'un seul groupe, d'une seule idéologie, l'ultra libéralisme revanchard et tout-puissant. Et évidemment, la marque de fabrique du macroniste, de l'ultra libéralisme macroniste, c'est d'utiliser la force de matraquage des médias, des journaux, des télévisions pour persuader le peuple, désormais indocile pour certains, la masse des citoyens, que tout ceci est merveilleux, que tout ceci permet de redresser la France et était indispensable, que tout ceci fonctionne, que tout ceci marche, que la France redevient une destination attractive pour les étrangers, que tout ceci conduit à des hausses vertigineuses du pouvoir d'achat des francais, que tout ceci repose sur l'unanimité des organisations politiques responsables, toutes d'accord sur les méthodes et sur les diagnostics, que tout ceci est approuvé par la majorité des citoyens français qui plébiscitent tous notre extraordinaire Président de la République et ses extraordinaires et courageux ministres dévoués ...
 
C'est cela le macronisme, l'ultra libéralisme macroniste. C'est plus «1984» de George Orwell ou «Le meilleur des mondes» d'Aldous Huxley plutôt que l'idéologie TINA de Margareth Thatcher. Ce n'est même plus le «there is not alternative» popularisé par Margareth Thatcher ; c'est une tentative de décérébration de la grande masse de citoyens pour leur faire accepter une politique favorable aux seuls puissants, milliardaires et à la caste qui les sert et les représente. 
 
Et tout ceci se passe en France, dans une supposée démocratie, dans une prétendue démocratie, celle pour laquelle nos grands-parents, nos arrières grands-parents, nos parents ou pour certains nos frères voire nous-mêmes, se sont battus pour l'arracher à la barbarie nazie, à la barbarie des totalitarismes. Tout cela pour ça ? Nos pères, nos mères, nos frères, nos grands pères, nos arrières grands-parents se sont battus pour que des hommes comme Macron, comme Castaner, comme Philippe nous écrasent, tuent nos enfants ou nos proches, parce qu'ils veulent que la France ressemble à leur besoin, à leur idéal ultralibéral, à la France rêvée des milliardaires qui les ont placés au pouvoir ?
 
La France est-elle au fond encore une démocratie ? Qu'est-ce qui différencie une démocratie d'une dictature ou d'un régime illibéral ? Pourquoi les citoyens francais acceptent-ils toutes ces violences dirigées contre eux et contre d'autres eux-mêmes ?
 
Pourquoi n'est-il pas évident que la France a cessé d'être une démocratie, quelque part entre 2007 et 2019, entre l'élection de 2007 de Nicolas Sarkozy, embourbé dans l'affaire du financement Libyen de sa campagne présidentielle, l'élection de 2012 de Francois Hollande, faux socialiste élu par des électeurs socialistes, et l'élection de 2017 d'Emmanuel Macron, élection fabriquée par des médias aux mains des manipulateurs de l'opinion publique ? La France serait assimilée à une dictature que les agissements de ses forces de l'ordre seraient dénoncés et condamnés par l'ensemble des pays européens. Les violences policières seraient alors dénoncées comme telles, même si le Président de la République française, le premier ministre ou le ministre de l'intérieur contestaient l'usage de ce terme ! 

Mais non, bizarrement, il n'en est rien. Il suffit que ce gouvernement ait obtenu 22,42% des suffrages exprimés lors d'une élection européenne, avec à peine 50,12% de votants, pour que l'on parle d'une démocratie et d'un gouvernement légitimé. Un gouvernement de millionnaires et d'apparatchiks aux mains de quelques milliardaires et d'énarques, peut donc gouverner et appliquer toutes les lois et les réformes qu'ils entendent, malgré le fait qu'ils ne bénéficient que du soutien d'une infime minorité de quelques 11% du corps électoral des citoyens français ? C'est cela une démocratie ? Une caste d'apparatchiks, ayant pris le pouvoir par hasard, par la ruse, se maintenant  au pouvoir par la force des armes et par la violence ? Avec des médias aux mains du pouvoir, véhiculant les messages du gouvernement en place ? Une interdiction de manifester, et une répression aveugle de toute contestation ? Des interpellations et des arrestations sans raison d'opposants politiques, et des condamnations à l'unisson ? Et on appelle cela une démocratie ? En tout cas, je trouve que tout ceci ressemble vachement à une dictature, non pas militaire, mais ultralibérale. 
 
https://saucrates.blog4ever.com/
Saucratès
Lu 975 fois



1.Posté par JORI le 05/08/2019 11:08 (depuis mobile)

Dans 1 dictature, le nombre de morts serait + élevé, le droit de manifester ou de s''exprimer n''existeraient pas. Les opposants au régime, si encore vivants, en tôle. Concernant la légitimité des élus, où sont les électeurs?.qui ne vote pas accepte

2.Posté par A mon avis le 05/08/2019 12:02

Vous dites :
"Une caste d'apparatchiks, ayant pris le pouvoir par hasard, par la ruse, se maintenant au pouvoir par la force des armes et par la violence ?"

Où voyez vous que le gouvernement se maintient au pouvoir par la force des armes (c'està dire l'armée) ?
Ne pas confondre violence policières et gouvernement militaire !

Vous dites :
"Avec des médias aux mains du pouvoir, véhiculant les messages du gouvernement en place ?"

La presse serait-elle muselée en France? Les journalistes ne sont-ils pas libres? Combien de journalistes en prison pour leus écrites ?
Certes certains médias sont possédés par quelques milliardaires. Mais de là à parler de "médias" aux mains du pouvoir" vous faites le grand écart !

Vous dites !
"Une interdiction de manifester, et une répression aveugle de toute contestation ?"
N'exagérez vous pas un peu ?
Les manidfestaions autorisées et qui se déroulent dans le calme ne posent pas de problèmes.
Répression contestable oui Mais répression aveugle : c'est très exagéré !

Vous dites :
"des arrestations sans raison d'opposants politiques, et des condamnations à l'unisson "

Quels opposants politiques sont arrêtés et condamnés ?

Avec tant d'exagérations, votre "billet d'humeur" est contre productif !

3.Posté par C.J. le 05/08/2019 12:51 (depuis mobile)

Ça mérite réflexion...il faudrait redéfinir la Démocratie pr ce qu''''''''elle est dans son esprit. Et non pas la définir comme une simple règle de calcul électoral.

4.Posté par JORI le 05/08/2019 14:43 (depuis mobile)

3. Cj. Et quelle serait cette redéfinition selon vous ?.

5.Posté par C.J. le 05/08/2019 15:11 (depuis mobile)

Je suis plié ! Le jury d'examen a ouvert son guichet et son artillerie de questions...avec JORI &consorts

6.Posté par C.J. le 05/08/2019 15:22 (depuis mobile)

Les échanges qui se résument à des questions de jury, ou à des déclarations péremptoires comme en post 2 m''ennuient terriblement...bah!

7.Posté par Lesseps le 05/08/2019 16:50

@saucrates: dans une dictature vous n’auriez jamais pu écrire le tas d’inepties que vous avez étalées dans votre texte... On vous aurait fait taire avant .... vous et votre blog à d’anar sur le retour :)

8.Posté par LAMPION le 05/08/2019 17:53

Change out pseudo le dernier SOCRATES ke moins là konu té joué o foout d'en lékip BRESIL et docteur si ou plé.

9.Posté par JORI le 05/08/2019 21:22 (depuis mobile)

5. Cj. C''est l''hôpital qui se fout de la charité car votre texte est truffé de questions et le reste n''étant que des déclarations péremptoires !!!.

10.Posté par Nivet le 06/08/2019 08:23

Socrates, oui nous sommes une vraie démocratie, et là je rejoins Lesseps, A mon avis, Jori et Carl Joseph.
Vous voulez une police de Bisounours à une époque où, du fait des réseaux sociaux , c'est l'anarchie ?
J'ai beaucoup écrit sur Rémi Fraisse de N.D. des Landes où il s'est avéré qu'il n'tait pas blanc, blanc. J'ai évoqué certaines lacunes dans l'affaire Steve Canico. Il nous faut une police forte, ce qui ne signifie pas que nous soyons en dictature. Des Gaulle aurait dit "plus que jamais, c'est la chienlit" ! Une chienlit qui gagne chaque jour sur sur le terrain de la bêtise et des fake news . Ces réseaux, soit disant vecteurs d'une certaine liberté de pensée, sont une véritable gangrène.......Et, en face, on n'a pas les moyens de lutter car la propagation des infos, vraies ou fausses, se fait à l'échelle planétaire.

A.N.

11.Posté par Jean Le Monstre le 06/08/2019 09:37

Tout à fait d'accord avec Saucratès et avec C.J.

12.Posté par polo974 le 06/08/2019 09:39

le truc intrigant, c'est le "entre nous" qui est mis en place partout. ex:
élection de dp, le premier tour est réservé aux syndicats existants. donc grosse difficulté à une nouvelle organisation d'émerger.

bref, un peu comme sous napoléon, le peuple peut uniquement voter parmi les candidats choisis par les gens en place (à touts les niveaux)...

13.Posté par Mi le 06/08/2019 10:25 (depuis mobile)

Excellente réflexion.

"dėcérėbration", c''est tout à fait ça.
Il suffit de regarder les commentaires...

14.Posté par Saucratès le 06/08/2019 11:19

Merci Jori et consorts de votre lecture. Merci CJ. Beaucoup de contradicteurs cette fois-ci, au-delà de mon ami AMA. Je suis donc ces contradicteurs, la France est une merveilleuse démocratie, nos dirigeants sont bienveillants et éclairés et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possible. Chers Panglossiens, le gouvernement comptabilise près de 9.000 gardes à vue depuis le début du mouvement des gilets jaunes et il y avait eu 1.500 gardés à vue pour la seule journée du 8 décembre 2018. Moi je trouve que la comparaison avec la Russie qui elle, est considérée comme un régime autoritaire, une dictature, faudrait-il dire une tyrannie, n'est pas si infondée.

1.400 arrestations le 27 juillet, 800 arrestations le 3 août en Russie ... 1.500 arrestations parfois préventives le 8 décembre en France. Je ne crois pas que la France est des leçons à donner à la Russie en matière de respect de la démocratie et du droit à manifester. Et lorsque j'entends que Macron doit recevoir Poutine au Fort de Bregrançon avec le respect des droits de l'homme au menu de cette rencontre, je me marre ! C'est l'hôpital qui se fout de la charité. Comme si les gilets jaunes ne méritaient pas eux la démocratie et le droit de manifester.
[url:https://www.valeursactuelles.com/monde/manifestations-en-russie-moscou-balaye-les-lecons-de-paris-109479]

Donc, très chers Pangloss et panglossiens, je persiste à penser, et à écrire que la Macronie n'est pas un régime démocratique, qu'il se maintient par la force, militaire, et que les interdictions de manifester, les violences policières sont indignes du pays des droits de l'homme que nous avons été autrefois. Question de point de vue.

Ce mouvement des gilets jaunes semble désormais relativement désarmé, non pas que la grogne sociale ait disparue et qu'il ait été répondu favorablement aux revendications. Les réponses apportées par le gouvernement sont simplement médiatiques. Les médias essaient de nous faire croire que des gains massifs de pouvoir d'achat ont été donnés aux français. Idiotie. Enfumage médiatique par des experts auto-reconnus. Et ce pouvoir parle de violences inacceptables lorsque des permanences de députés macronistes sont vandalisées !

Je rappelle que le général de Gaulle (que j'admire LOL) avait répondu aux événements de mai 68 par la dissolution de l'Assemblée nationale. Les précédentes élections législatives dataient pourtant que de 1967 et les Gaullistes étaient au pouvoir. Il lui avait paru nécessaire de redonner voix au peuple. L'UDR, parti du général, remportait les élections en devenant majoritaire ! Macron préfère parler de phase 2 de son quinquennat pour faire passer ses réformes, en s'estimant légitime parce que 11% des électeurs ont voté pour lui. Mieux vaut en rire. Saucratès

Post scriptum : Vaut-il mieux être un anar sur le retour qu'un Pangloss ? Vaste question !

15.Posté par C.J. le 06/08/2019 12:54 (depuis mobile)

@Saucrates 14. Pas la peine de me remercier..c ma nature.. 2 institutions n''ont pas eu raison de moi...le ptit séminaire pr 1 trimestre et l''armée où g séjourné qqes semaines au niouf! 30 ans de vie militante..c mon pédigrée ! Fier un jour fier tjrs.

16.Posté par JORI le 06/08/2019 13:44 (depuis mobile)

14. Saucrates. On pourrait vous retourner que vous prêtendez nos dirigeants être des dictateurs, que la démocratie n''existe plus mais rappelez les résultats des européennes en plein mouvement gj !.

17.Posté par JORI le 06/08/2019 13:49 (depuis mobile)

14. Saucrates. Quant à la légitimité des élus, lequel serait aujourd'hui légitime selon vos critères ?. Vous citez également le nombre de gardés à vue, mais combien de condamnations ?. C'est ce qui compte dans 1 état de droit. Non ?.

18.Posté par JORI le 06/08/2019 14:03 (depuis mobile)

14. Saucrates. Puisque vous aimez vous lire en écrivant des articles, faites nous en un sur votre monde parfait, où tout irait mieux dans le meilleur des mondes, régit par la démocratie selon saucrates. Sans armée ni forces de l''ordre sûrement !.

19.Posté par JORI le 06/08/2019 14:06 (depuis mobile)

14. Saucrates. De gaulle, que vous apreciez tant, a gouverné majoritairement par ordonnances. Mais peut-être est ce cela que vous appelez démocratie !!.

20.Posté par Jean Le Monstre le 06/08/2019 14:57

1 - La monarchie c’est le gouvernement d’un seul.
2 - La ploutocratie c’est le gouvernement des riches.
3 - L’aristocratie c’est le gouvernement des meilleurs (?).
4 - L’oligarchie c’est le gouvernement d’un petit nombre.

En France le régime est tout ça à la fois :

1 - Le monarque c’est Macron qui décide de ce qu’il veut, de massacrer les Gilets Jaunes, de vendre le patrimoine français (Alstom, ADP, EDF, barrages, etc.), de liquider les avantages sociaux (Sécu, retraite, emploi, code du travail, etc.), sans demander quoi que ce soit au peuple.
2 - Les ploutocrates ce sont les banques, les Niel, Lagardère, Arnault, Bolloré, etc. qui détiennent la finance et les médias, et envoient leurs enfants à l’ENA, ou à Sience-PO, ou à Normal-Sup, ou à HEC, etc.
3 – Les aristocrates ce sont les enfants ou les protégés des ploutocrates qui peuvent par leurs relations (faites pendant leurs études) occuper les postes qui leur permettent de protéger leur monarque qui protège lui-même les aristocrates parce que sans eux il ne serait pas monarque.
4 – Enfin les oligarques ce sont ceux qui sont au gouvernement, c’est-à-dire le monarque, les ploutocrates (par procuration), les aristocrates (directement).

Vous trouvez que ça tourne en rond ? Mais c’est le cas !

Or la démocratie c’est le gouvernement du peuple.
En France où est le peuple ? ? ? En tout cas pas à l’Assemblée ! Du moins c’est ce que dit l’Observatoire des Inégalités :
« Si 4,6 % des députés sont employés, aucun n’est ouvrier, alors que ces catégories représentent la moitié de la population active, selon l’Institut Diderot. À l’inverse, les cadres et professions intellectuelles supérieures représentent 76 % des élus, soit 4,4 fois plus que leur part dans la population active. »

Alors, la France dictature ou pas ?

Vous ne le saurez pas en voyant le prochain épisode ! Mais …
- en cessant de vous contenter des médias des ploutocrates, ils ne sont faits que pour vous donner des illusions, pendant ce temps ils se remplissent les poches.
- en lisant des livres, de toutes origines politiques, géographiques, partisanes, etc. sur les problèmes de la France, comme ça vous aurez des arguments au lieu de commentaires ineptes. Mais des livres!

Par exemple sur la liquidation du patrimoine français :
La France vendue à la découpe, de Laurent Izard, Ed. L’artilleur
sous-titre : entreprises, terres agricoles, immobilier, brevets,
quand la France vend son avenir.
Par exemple sur les administrateurs haut placés :
Les Intouchables d’État, de Vincent Jauvert, Ed. J’ai lu
sous-titre : Bienvenue en Macronie
Etc.

21.Posté par JORI le 06/08/2019 16:21 (depuis mobile)

20. Jean le monstre. Combien de fois vous êtes vous présenté à la députation ?. Car à un moment donné il faut arrêter de cracher tout le temps sur les autres et ne pas avoir assez de couilles pour vouloir changer les choses !!.

22.Posté par JORI le 06/08/2019 16:23 (depuis mobile)

20. Jean le monstre. La révolution faite par le peuple n'a pas donné la démocratie à la France, dites moi comment vous comptez l'obtenir ?.

23.Posté par A mon avis le 06/08/2019 16:23

@ 14.Posté par Saucratès vous commentez :
" Donc, très chers Pangloss et panglossiens, je persiste à penser, et à écrire que la Macronie n'est pas un régime démocratique, qu'il se maintient par la force, militaire, et que les interdictions de manifester, les violences policières sont indignes du pays des droits de l'homme que nous avons été autrefois."

Candide (de Voltaire) peut vous répondre :
"Ah! S'il nous faut des fables, que ces fables soient au moins l'emblème de la vérité!"


En effet, Macron a été élu démocratiquement, même si on peut contester ce mode d'élection de la 5è République voulu par de Gaulle pour établir un régime autoritaire.
Oui on peut observer une dérive autoritaire. consubstantielle de notre Constitution. Mais ce n'est pas nouveau? Chaque président de la République, et notamment de Gaulle a plus ou moins accentué cette dérive.
Avec le général Gaulle, oui, c'était l'armée qui était au pouvoir.

Mais actuellement, c'est un non-sens que d'affirmer que le "pouvoir se maintient par la force militaire" .
L'élection de Macron n'a pas été contestée. Il ne se "maintient pas par la force".

Le droit de manifester n'est pas remis en cause. Il n'existe pas de lois nouvelles en la matière.

En revanche, oui, on peut contester les agissements de la police.
Oui on peut contester l'abus de l'utilisation de la force, et du matériel utilisé par les forces de l'ordre.

Mais ne tombez pas dans l'exagération de dire que nous vivons dans une dictature !
Macron a trompé son électorat car mène une politique de droite tout simplement !

24.Posté par JORI le 06/08/2019 16:33 (depuis mobile)

20. Jean.Dans quel livre avez vous lu que macron massacrait les gj ?. S''il y a bien quelqu''un qui écrit des inepties, c''est bien vous. Selon vous, ou plutôt vos lectures, l''état doit il gérer les entreprises, et lesquelles et en a t elle les moyens ?

25.Posté par Nivet le 06/08/2019 18:06

20)
- La monarchie, c'est le pouvoir d'un seul homme. Le souverain est le souverain de TOUS ses sujets.

- Le régime présidentiel : c'est un homme de parti à la tête d''un gouvernement composé d'hommes et de femmes de SON parti, ou choisis par lui..,. Il est difficile de concevoir, au regard du score de Macron aux présidentielles qu'il est le Président de TOUS les français.,

A.N.

26.Posté par JORI le 06/08/2019 18:07 (depuis mobile)

23. À mon avis. Non seulement le droit de manifester n''est pas contester mais pire ou mieux, les manifestants ne déposent même plus d''autorisation pour le faire. Mais ça nes empêche pas de porter plainte contre l''état lors de blessures.

27.Posté par JORI le 06/08/2019 18:09 (depuis mobile)

23. À mon avis. Je ne me souviens pas que macron avait prévu de faire une politique de gauche. Mais si vous le dites !!.

28.Posté par lesseps le 06/08/2019 18:32

@ saucrates : ôtez moi d’un doute vous l’admirateur de de gaulle : en 68 le grand Charles il a demandé aux forces de l’ordre d’être des bisounours... vous êtes bien un vieil anarchiste sur le retour qui ne se rend même pas compte que les personnes qu’il admire ont fait bien pire que ceux qu’il essaie benoîtement de faire passer pour des dictateurs... Charles dot se retourner dans sa tombe :)

29.Posté par klod le 06/08/2019 18:45

Ayant été à Paris lors de la mort de "Malik Oussékine" sous pasqua................ :

oui la "police" , c'est un métier difficile, et oui suis content qu'elle soit là quand le "citoyen" est en danger , mais oui , elle me fait peur quand on croise certains allumés détenant une arme ou un pouvoir de "coercition" et faisant partis des "forces de l'ordre ".................................. ben , ya .

30.Posté par Nivet le 06/08/2019 20:26

Juste un petit rappel historique.
En 40 la France est allée chercher Pétain , vieillard tout auréolé de sa victoire à Verdun. Pourquoi ? Parce que tout l'exécutif s'est porté aux abonnés absents, et qu'il n'y avait PERSONNE pour prendre les rennes de notre pays.
Itou pour De Gaulle qu'on est allé chercher,tout auréolé de la Libération pour redresser un pays en très mauvais état après guerre 39/45 suivie rapidement des conflits de l'Indochine et de l'Algérie. Il devait être notre sauveur. Mais où étaient les autres ?
Aujourd'hui, les gilets jaunes ont réclamé la prise de pouvoir du Général De Villiers .
Alors ne critiquez pas les militaires SVP, puisque vous les réclamez !

A.N.

31.Posté par Surinam le 06/08/2019 20:26

Les violences policières sur des civils sont avérées.
Par ailleurs, phénomène fort préoccupant, le nombre croissant de policiers impliqués dans des affaires de droit commun: trafic de drogue, agressions sexuelles voire même des viols...Il suffit de lire la presse, et cela sans aucun esprit partisan.
Allez donc sur Google.
Oui, cette institution semble à la dérive.
Réalité affligeante pour un pays comme la France.

32.Posté par JORI le 06/08/2019 23:54 (depuis mobile)

31. Surinam. Vous connaissez un corps de métier où les violences auraient diminué. En tout cas ce n'est pas ce que pense la justice qui est débordée. Et pourquoi ce débordement à votre avis ?. Allez donc voir sur Google.

33.Posté par JORI le 06/08/2019 23:56 (depuis mobile)

31. Surinam. Et selon vous les violences des civils sur les forces de l'ordre n'auraient pas augmentées ?. Comme vous le dites vous-même, une réalité affligeante pour un pays comme la France.

34.Posté par Nivet le 07/08/2019 08:37

31) Ne généralisez pas SVP ! Parlez en pourcentage. Des véreux, il y en a partout, y compris dans votre entourage professionnel . Mais il faut savoir raison garder. Ces quelques malfaisants ne doivent pas entacher toute une profession, notamment la Police Oui, vous avez un esprit partisan : vous avez décidé que l'institution était gangrenée.........

A.N.

35.Posté par Surinam le 07/08/2019 10:04

@34 Nivet
La Police n'est peut-être pas gangrenée..Mais quand un membre est 'gangrené', il faut le couper.
Je me limite à lire les faits divers et ils sont souvent inquiétants.
Il faut admettre que le viol d'une touriste canadienne au 36 Quai des Orfèvres, siège de la Police nationale, ne doit pas être considéré comme une simple anecdote.
Les auteurs de ce forfait ont certes écopé d'une peine de prison de sept ans, mais ils ont échappé aux Assises.
Oui, le commissaire Maigret doit se retourner dans sa tombe.

36.Posté par Nivet le 07/08/2019 11:19

35) vous esquivez ma remarque. Par définition, un fait divers ne fait pas une généralité. Un peu de mesure SVP.

A.N.

37.Posté par Surinam le 07/08/2019 13:45

@36 - Nivet
Fort heureusement, la Gendarmerie n'est jamais impliquée dans ces 'faits divers' qui tendent à se répéter. La conduite des gendarmes, sauf de très rares exceptions, demeure en effet conforme à l'éthique militaire.
Un rappel: sur les 843 cas de 'violence' sur les manifestants Gilets jaunes ayant entraîné des signalements, 34 seulement visent les gendarmes, soit moins de 4%.
Il faut également signaler qu'aucun gendarme ne semblerait impliqué dans les actes de mutilations , d'éborgnements ou de blessures ayant entraîné des infirmités définitives. Les faits reprochés aux gendarmes apparaissent somme toute mineurs, voire marginaux.
Un colonel de gendarmerie a tenu récemment à rappeler ces réalités. Je vous suggère de le lire sur internet.
Pour répondre à votre remarque, certains 'faits divers' concernant la Police apparaissent au demeurant comme des 'faits têtus'.

38.Posté par Nivet le 07/08/2019 14:11

37) C'est votre avis, j'ai exprimé le mien .

Cordialement,
A.N.

39.Posté par Jean Le Monstre le 07/08/2019 14:41

23.Posté par A mon avis
Je conteste quatre affirmations essentielles :
1 - «En effet, Macron a été élu démocratiquement»
Non pas «démocratiquement» ! Vous feriez mieux de dire «légalement» ou «selon la constitution». La démocratie suppose que le peuple sait pour quoi il vote. Donc il a l’information, pour choisir en toute connaissance de cause. Or les médias sont à 90% propriété des ploutocrates, croyez-vous qu’ils donnent des informations complètes et honnêtes ? Un banquier les arrangeait comme président ! Ils ont donc présenté sa jeunesse, son sourire, sa vie de couple, ce qui faisait rêver le populo, mais en prenant bien soin de s’abstenir de la réalité du personnage. Son élection ne s’est pas passée démocratiquement.

2 - «L'élection de Macron n'a pas été contestée»
C’est vrai que l’élection elle-même n’a pas été contestée.
Mais, tous les spécialistes de la science politique vous le diront, l'élection ne garantit pas qu'un gouvernement soit au service de l'intérêt général, ni qu'il y reste. Le verdict des urnes ne peut donc être le seul étalon de la légitimité. Les citoyens en ont de plus en plus fortement conscience. Un pouvoir n'est désormais considéré comme pleinement démocratique que s'il est soumis à des épreuves de contrôle et de validation, et le referendum en est une, que Macron refuse.
En plus jamais aucun président de la République n’a fait l’objet d’autant de signes de rejet; je cite simplement France-Info :
«"Macron démission !". Le président Emmanuel Macron a ouvert dimanche les festivités du 14-Juillet en descendant les Champs-Elysées sous une pluie de sifflets émanant de "gilets jaunes" présents dans le public».

3 - «Il ne se maintient pas par la force»
Vous voulez nous faire rire ? En quatre mois, le Premier ministre évoquait 7500 personnes placées en garde à vue, sur 8400 interpellations à l'époque. Vous connaissez beaucoup de pays démocratiques où il y a plus de 2000 arrestations par mois ?

4 - «Il n'existe pas de lois nouvelles en la matière»
Faux ! La loi contre les fake-news.
(Je cite internet) L'adoption définitive de la loi «fake news» s'est faite sans lustre. Ce texte a réuni contre lui le Sénat, qui a rejeté par deux fois la proposition de loi ; l'ensemble des partis politiques, à l'exception de La République en marche, et les syndicats de journalistes. Certains ont dénoncé une censure d'État et une loi liberticide, d'autres un texte inutile, la loi sur la liberté de la presse de 1881 encadrant déjà le délit de fausse nouvelle.
Re-faux ! La loi anti-casseurs.
(Je cite internet) Le Conseil constitutionnel avait pourtant refusé de valider un article phare qui donnait notamment à l'autorité administrative le pouvoir d'interdire de manifestations toute personne présentant une "menace d'une particulière gravité pour l'ordre public".

Evidemment «loi anti fake news» et «loi anti casseurs», personne n’est contre, sauf les casseurs et les menteurs, mais, comme le dit Basta (un journal internet indépendant), un point de non-retour dans la restriction des libertés pourrait être franchi ; ces lois traduisent ni plus ni moins une criminalisation du mouvement social, de toute forme de contestation et relèvent d’une authentique dérive totalitaire.

40.Posté par JORI le 07/08/2019 15:31 (depuis mobile)

39. Jean. 1.Donnez moi un seul élu qui du coup aurait été élu démocratiquement. 2. La palisse n''aurait pas dit mieux. En effet rien n''est jamais certain. 3. 2000 arrestations/mois !!. Mais ils sont stockés où ??.

41.Posté par JORI le 07/08/2019 15:35 (depuis mobile)

39. Jean. Une restriction des libertés !!. Mdr. On Manifeste maintenant sans autorisation ce qui n'empêche pas les hors la loi de porter plainte contre des institutions. Dans un pays totalitaire, vous ignoreriez ce que voudrait dire : porter plainte.

42.Posté par A mon avis le 07/08/2019 16:27

@ 39.Posté par Jean Le Monstre : votre commentaire est biaisé !

Vous déformez ce que j'ai écrit. C'est comme cela que se forment les fake news !

43.Posté par Jean Le Monstre le 08/08/2019 08:19

42.Posté par A mon avis

Expliquez-vous ! c'est comme vous que procède Macron.

44.Posté par JORI le 08/08/2019 11:29 (depuis mobile)

43. Jean le monstre. Vous, vous agissez bien comme les extrémistes !!.

45.Posté par Jean Le Monstre le 10/08/2019 08:44

42.Posté par A mon avis

Je répète : expliquez-vous !
En quoi mon commentaire est biaisé ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Août 2019 - 15:26 Lettre ouverte à Charles Marimoutou