MENU ZINFOS
Faits-divers

​Violences dans le couple: un coup de kalou à la tête pour avoir fouillé dans son téléphone


La dispute conjugale sur fond de jalousie a dégénéré à coups de pilon. Le conjoint violent dort en prison.

Par Isabelle Serre - Publié le Lundi 31 Mai 2021 à 18:51

Elle voulait voir son téléphone pour vérifier qu’il n’avait pas d’autres femmes. Mais le compagnon n’avait pas aimé l’idée et l’avait frappée avec le pilon de la cuisine.

"Après seulement 5 mois de relation, vous avez un fonctionnement préoccupant", commente la présidente de l’audience.  

"C’est elle qui m’a poursuivi, puis les insultes. Mais j’ai pas frappé", tente de se dédouaner le prévenu vêtu d’un jean et d’un tee shirt blanc assorti à ses sandales. 

« C’est pas moi, c’est lui »

L’homme à la barre du tribunal correctionnel de Saint-Denis fournit de nombreuses explications sur les faits de ce 29 avril. Des faits identiques sur une précédente compagne lui ont déjà valu une condamnation récente. Au fond de la salle d’audience, la nouvelle compagne se tord dans tous les sens sur son banc. 

De plus, lors de son interpellation, le trentenaire avait eu le tort de cracher sur le gendarme de la compagnie de Saint-Benoit appelé à la rescousse par une voisine. Il s’était rebellé et avait également refusé d’entrer dans la voiture des militaires. 

Protéger la victime 

Mais là encore c’est la faute de l’autre qui "m’a traité comme un moins que rien", déclare Karim C. qui reconnaît qu’il était alcoolisé et évoque "des menottes serrées trop fort". 

"Vous avez évoqué un râle poussé comme dans un couple normal, rappelle le procureur de la République. C’est bien cette vision des relations conjugales qui m’inquiète", souligne Eric Tuffery, demandant au tribunal de condamner le prévenu à 3 ans de prison, dont 1 avec sursis probatoire, l’obligation de travailler et une interdiction d’entrer en contact avec la victime. 

"Il est impératif de vous protéger", explique le parquet s’adressant à la concubine violentée. 

Le tribunal a tranché. Karim écope de 18 mois de prison, dont 1 an avec sursis probatoire et une interdiction de contact avec sa compagne à sa sortie de prison.




1.Posté par Tatave le 01/06/2021 09:14

Ah ! Que pratiquement du sursis... après récidive ! On est bien là dans les préoccupations de la police. Les magistrats n'entendent pas. Le Procureur est désavoué. Un concept est mis en lumière par les forces de l'ordre, et je pense aussi par une grande majorité de français, le laxisme de la justice, donc des magistrats. Violent un jour, violent toujours. Jusqu'à l'assassinat des femmes. Où retrouverons-nous ce genre d'homme un jour ? Non, j'ai posé la mauvaise question. Que deviendra cette femme face à un agresseur qui frappera à nouveau (et parfois "jusqu'à ce que mort s'en suive"?

2.Posté par Nathalie le 01/06/2021 14:37

Madame, si vous n'avez plus confiance en lui foutez le camp ! Je n'excuse pas son geste, mais un peu de bon sens vous aurez permis de ne point en arriver là ! Une simple question, pourquoi être jalouse pour un connard violent ?

3.Posté par A mon avis le 01/06/2021 16:43

@ 1 Posté par Tatave :
1°) La justice applique la loi !. Si vous pensez que les sanctions ne sont pas assez dures, il faut vous en prendre aux législateurs, pas aux magistrats.

2°) si on suit votre raisonnement, tout individu qui a été violent doit rester en prison à vie, pour éviter la récidive ! Dans ces conditions, il y aurait plus de monde en prison qu'en liberté !

La violence envers les femmes, ce n'est pas qu'une question de justice, c'est aussi et surtout une question de société : de la place et de la considération de la femme dans la société, et aussi une question d'éducation.

4.Posté par Créole le 01/06/2021 21:57

Post 3 : quelle chance on a d'avoir de tels philosophes à la Réunion !

5.Posté par Mwinmidike le 02/06/2021 12:10

Venons-en à l'essentiel : c'était un kalou ou un pilon ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes