MENU ZINFOS
Faits-divers

​Violences conjugales : Sursis et travaux d’intérêt général pour ces hommes violents


Les violences conjugales ne manquent par devant les tribunaux. Malgré leur malheureuse banalité, il est parfois bien de noter que la justice les condamne. Même s’il s’agit de peines de sursis.

Par - Publié le Mardi 8 Septembre 2020 à 17:58 | Lu 1484 fois

Beaucoup d’affaires tristement banales ce mardi devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis. Car les hommes qui violentent, menacent et harcèlent leur conjointe, ils sont malheureusement nombreux. La justice, comme les médias, y est habituée. 
 
Mais les sanctions sont là. Pour K.A, jugé pour des  violences en 2019, ces faits auraient pourtant été une habitude pendant leur deux ans de relation, selon son ex-compagne. Menaces mort et coups de poing au visage. Mais aussi des insultes inscrites sur sa porte d’entrée. Des crachats au visage, aussi, un jour de déménagement. Des claques alors qu’elle tenait leur fille dans les bras. Un harcèlement téléphonique. Sur son casier judiciaire, sept condamnations alors qu’il n’a que 24 ans. Il avait pourtant fait "beaucoup d’efforts" depuis la prison… Le jeune n’y retournera normalement pas ; il a été condamné à 12 mois avec sursis. 
 
D.B: 14 ans de vie commune pour D.B et son ex-conjointe. Monsieur avait déjà fait un stage en prévention de violences conjugales en 2018. Manifestement, ça n’a pas fonctionné. En décembre dernier, il est saoul. Il la frappe et menace de l’égorger avec un couteau. En garde à vue, il assure que le coup de poing était accidentel et le couteau, il le rangeait, tout simplement. Mais ce mardi devant le tribunal correctionnel, il avoue : "Mi regrete un ti peu mon geste". Cet homme d’une trentaine d’années, au casier judiciaire vierge, est finalement condamné à des travaux d’intérêt général. 
 
Mais parfois, la justice reconnaît que les preuves ne sont pas réunies. C’est le cas de P.G, ancien militaire, accusé de harcèlement par son ex-conjointe. Le harcèlement, il le nie depuis son interpellation en mai, les menaces aussi. Oui, quand il boit, il devient "bête". Et oui, un jour il lui a tenu le bras lors d’une dispute. Madame, quant à elle, n’est pas connue pour ses relations stables. Six enfants de cinq pères différents. Le dernier en date est l’enfant du prévenu. Les larmes coulent d’ailleurs car sa fille, il ne la voit plus. Il a donc été condamné à deux ans de prison avec sursis pour l’hématome laissé sur le bras de la victime. 
 
Enfin, J.B, 54 ans, devait être jugé pour menace de mort réitérée, agression sexuelle, détention d’arme et violences habituelles. Il ne sera finalement devant le tribunal qu’en février ; l’affaire ayant été renvoyée, le temps qu’une expertise psychiatrique soit effectuée. 


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Victime le 08/09/2020 19:59

Il serait bien de noter que souvent la justice ne les condamne pas et on dirait que les journalistes travaillent pour les tribunaux ? Aucun article possible pour mettre en avant que les tribunaux retournent la situation contre la victime. Très bizarre de tourner l article comme ca ... c est un choix très orienté



2.Posté par Victime le 08/09/2020 20:00

Il serait bien de noter que souvent la justice ne les condamne pas et on dirait que les journalistes travaillent pour les tribunaux ? Aucun article possible pour mettre en avant que les tribunaux retournent la situation contre la victime. Très bizarre de tourner l article comme ca ... c est un choix très orienté

3.Posté par Targie le 08/09/2020 22:58

Victime et bien, certains magistrats, quand un homme met un coup de poing et profère des injures à l'égard de sa compagne, il à des circonstances atténuantes...( alcool, pétard , drogue en tt genre, fatigué... Alors qu' une femme qui se défend et folle et agressive, alors c'est elle qui est à jugé...il faut arrivé et dire " je suis resté sur le lit c'est mon mari, quand il m'a forcé à avoir des relations dans un état d'ébriété, j'ai rempli mon devoir conjugal et lorsqu'il m'a traité de noms d'oiseaux, je suis aller lui préparé un café pour le satisfaire ..." et ils diront " mais monsieur vous entendez cette Pauvre femme qui ne peut pas se défendre, vous lui faite enduré des moments difficiles, mettez vous un peu à sa place, avec un bougre aussi grand et baraqué que vous, comment voulez vous quelle fasse le poids ?
En conclusion si vous avez un soupçon de rébellion vous êtes la mauvaise !!!
C'est à croire que certains d'entre eux se comportent de la sorte chez eux et avec la gente féminine ?! Ca vous parle !?

4.Posté par titi974 le 09/09/2020 08:45

Vous vous moquez du monde quand vous osez écrire que les sanctions sont là....vous devriez changer votre citation sur la liberté et la justice pour tous parce que je ne vois pas du tout ou la justice est rendue aux victimes avec du sursis et des TIG pour les auteurs de ces violences .

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes