MENU ZINFOS
Société

​Violences conjugales : Six femmes écrivent l’horreur pour se reconstruire


Six victimes de violences intrafamiliales ont lu leurs textes écrits lors de l'atelier d'écriture bienveillante d'Isabelle Kichenin. L'objectif: la thérapie grâce à l'acte d'écrire. Et un témoignage poignant de ce qu'elles ont vécu et continue de vivre.

Par - Publié le Vendredi 17 Juillet 2020 à 16:04 | Lu 2084 fois

Six femmes. Toutes aussi courageuses les unes que les autres. Certaines ont si peur qu’elles ont demandé à ne pas paraître en photo. Mais le message est trop important pour ne pas le partager. Alors, c’est dans une salle de la Cité des Arts à Saint-Denis qu’elles se sont levées devant une trentaine de personnes, ainsi que la presse, pour lire leurs textes écrits lors des ateliers d’écriture bienveillante d’Isabelle Kichenin, écrivain et ancienne journaliste. Huit semaines, trois heures par semaine et 12 femmes ; c’est ce qu’il a fallu pour la rédaction de textes poignants et douloureux. 
 
Une augmentation des dépôts de plainte 

La sous-préfète, Isabelle Rebattu, chargée de mission cohésion sociale et jeunesse a introduit la séance de lecture en rappelant l’importance de la parole : "Entre 2018 et 2019, il y a eu 16% de plus de dépôts de plainte. La parole se libère et elles osent porter plainte". Tout en rappelant que "rien n’est jamais acquis"
 
Isabelle Kichenin a quant à elle dédié ce moment à Marie, une camarade d’atelier qui s’est suicidée il y a peu de temps. Elle explique malgré tout que "l’écriture est un moyen de s’extraire de soi-même car c’est un acte qui permet de sortir de ses ruminations intérieures". 
 
"Celle que le mari a essayé de tuer", "Ce prince charmant trop bien pour moi", ou encore "Celle qui hurle dans sa tête" sont parmi les titres de leurs textes. Certaines n’ont pu lire que quelques lignes, la gorge nouée et les larmes coulant ; c’était alors à Isabelle Kichenin de prendre le relai. Des coups, des insultes, des menaces, des viols et la peur pour les enfants. "Tous les 15 jours, lorsqu’il a les enfants, c’est la frayeur à chaque appel de lui", raconte l’une d’elle en tremblant, "j’ai peur qu’il leur fasse du mal pour me punir". 
 
La peur, la honte, les larmes et la souffrance… mais également des mots d’espoir, de force et de soutien. Car elles comptent bien s’en sortir, écrire pour aller mieux et, espérons le, inciter d’autres à en faire de même.


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par une réunionnaise 97410 le 17/07/2020 19:21

dans les couples, on ne sait pas quand çà commence, çà se manifeste, comment les hostilités, et surtout quand on pratique ;on passe à l'étape, la pratique, "à couteaux tirés".
un exemple, un homme qui achete du materiel pour lui sur internet, car sa femme a une aménorée, regles qui durent 10à 12jours/mois et il trouve qu'il ne lui reste plus beaucoup de jours pour avoir des rapports.Il y a beaucoup de situations qui peuvent transpercer un couple.Moi, je parle des choses que je connais veridique.je n'aurais pas penser qu'on trouve tout cette batterie de "cuisine sexuelle" sur internet et ils se sont donné à coeur joie depuis le confinement....aucune femme n'aime çà à mon avis, j'ai dit à ma copine "viens avec moi en vacances à la reunion".un truc qui est rouge et noir, comme un tit bol chinois mais étroit en caoutchouc dedans rouge et noir dur dehors, un tit bol chinois....j'ai vu elle me l'a montré....toute la batterie, jamais vu çà.
un couple s'est compliqué.....

2.Posté par Kayam le 17/07/2020 20:10

NOTE DE L’ÉDITEUR

"Ce recueil contient trente nouvelles. Il aurait pu en contenir davantage, puisque notre appel à textes a vraiment produit une belle moisson de textes, plus de cent au total. Nous avons veillé, dans la mesure du possible, à limiter la part de la subjectivité et de l’arbitraire, en nous conformant rigoureusement aux trois critères de sélection suivants : respect du genre imposé (la nouvelle), respect de la thématique retenue (la violence faite à la femme) et maîtrise de l’écriture littéraire.

Les contributions nous sont parvenues de plusieurs pays de l’espace francophone, mais pas que
...
Nos auteurs ont cependant fait montre d’une grande variété d’imagination, en plongeant leur plume dans tous les espaces et en sondant toutes les formes de violence."

Laetitia Lakubu Écrivaine -- Prince Yannick D. Tambwe Écrivain
----------
20
FLEUR D’ESPOIR

Extraits :

Télina, trente-cinq ans, avait depuis toujours une grande passion pour les fleurs et en a fait son métier
...
C’est à ce moment là qu’elle rencontra Rédjal. Bel homme au sourire charmeur, trente huit ans et ayant une situation professionnelle stable ; ce qui lui permettait de s’affirmer au travail, en ayant quelques responsabilités dans la gestion de l’entreprise où il était employé.
.....
Aujourd’hui, Télina avait choisi un chemisier à fleurs à dominante rose, une jupe au dessus du genou de couleur crème et des escarpins fuchsia . Des boucles d’oreilles et le bracelet beige assortis venaient compléter sa tenue. C’est en se regardant dans le miroir et satisfaite de son look qu’elle
prit donc sa petite voiture pour aller travailler.
...
La première nuit où les deux amoureux se sont retrouvés dans les bras l’un de l’autre restait pour Télina une étape sereine pour commencer à construire une vie ensemble. Rédjal était si doux et si aimant ! Elle était tombée amoureuse de cet homme et les instants d’amour qu’elle passait avec lui la rendait épanouie et heureuse.
...
Les pensées de Télina étaient vivantes, pleines de joie mais au fur et à mesure des jours qui passaient, l’attitude de Rédjal commençait à changer.
...
Des questions sans réponses. Sans vraiment savoir pourquoi. Les blessures verbales, les larmes qui ne peuvent pas être retenues et ce regret d’avoir été bernée
...
---------
Présentation de l'auteure :
... La lecture, la musique (principalement le reggae) et l'écriture font partie de mes principales détentes et je reste très intéressée par les échanges d'idées qui permettent le partage et l'enrichissement des connaissances. Je suis très attachée aux valeurs pures qui donnent au vivre-ensemble une belle leçon de solidarité.
---------
Vous voulez lire la nouvelle en entier et vous laisser emporter dans cette histoire ?
Vous pouvez me retrouver dans le recueil ayant comme lien ci-dessous
https://www.publier-un-livre.com/fr/le-livre-en-papier/1566-devoilements

------
J'attends "mon livre" depuis fin avril. L'attente devenue trop longue, j'ai demandé à avoir un en PDF.
Publiée par les Editions du Pangolin, en Belgique, j'ai pris énormément de plaisir à écrire cette nouvelle et le fait d'avoir été "choisie" pour faire partie du recueil reste un fond'kèr intense.
Parce que 1/ je tiens en ce moment à partager et à mettre sur écrit ce qui se passe dans mes doigts ; on me le rends bien et à 3 reprises jusqu'à maintenant (de cette année) je suis lue favorablement :

- Lettre à M. Leconte de Lisle
- FLEUR D'ESPOIR (une très belle récompense)
- Escapade

et 2/ l'histoire dans cette nouvelle est un mélange de scènes réelles, vécues et imaginaires avec de La Réunion, mon'n ti péi, au fond de moi et en fond d'écrit.

« Les portes de notre maison d’édition vous sont largement ouvertes pour toutes sortes de publication. Nous serions très flattés de vous garder dans notre « écurie » ! » m’a écrit l’éditeur-gérant : Monsieur Charles Djungu-Simba ; au palmarès impressionnant et lisible sur Wikipédia.
-------
J'espère avoir aussi la chance pour La Réunion 💖 ...j'y attache tellement d'importance ! 😉

3.Posté par Rue la gare le 18/07/2020 07:01

Pour certain ou certaine
Si on arrive à cette situation il faut bien qu' il y a quelque chose qui cloche pas
Quand un certain moment ils vont
Voir ailleurs en cachette ou la nuit
Pour leur infidélité c est normal que sa tourne au vinaigre
Mais quand la vérité éclate c est toujours les autres jamais soit même
Et on leur donnerait le bon dieu sans confession
Tellement ils ont menti à leur prochain et leur proche

4.Posté par x le 18/07/2020 09:29

Un grand bravo pour tout le travail fait avec les victimes !!!
Mais il vas bien falloir un jour s'occuper au fond du problème ; s'occuper sérieusement de ce qu'ont dans leur têtes les totocheurs et des futurs totocheurs !!!!!!!!!!
J'hallucine quand j'entend que c'est normal de frapper une femme........ La bel loto lé plus important que la compagne ..........La femme n'est qu'un objet à disposition de l'homme etc etc etc etc !!!!!!!!!! C'est la société entière qui doit passer en thérapie !!!!!!!!! Nous ne sommes pas des barbares monstueux ; nous sommes des humains du 21em siècles

5.Posté par LBB le 18/07/2020 11:28

" Comment distinguer le faux du vrai quand on crève de solitude ? On rencontre un type, on essaie de la rendre intéressant, on l'invente complètement, on l'habille de qualités des pieds à la tête, on ferme les yeux pour mieux le voir, il essaie de donner le change, vous aussi...Si il est beau et con on le trouve intelligent, s'il vous trouve conne, il se sent intelligent, s'il remarque que vous avez les seins qui tombent il vous trouve de la personnalité, si vous commencez à sentir que c'est un plouc, vous vous dites qu'il faut l'aider, s'il est inculte vous en avez assez pour deux, s'il veut faire ça tout le temps, vous vous dites qu'il vous aime, s'il n'est pas porté la-dessus vous vous dites que ce n'est pas cela qui compte, s'il est radin, c'est parce qu'il a eu une enfance pauvre, s'il est mufle vous vous dites qu'il est nature et vous continuez ainsi à faire des pieds et des mains pour nier l'évidence alors que ça crève les yeux et c'est ce que l'on appelle les problèmes de couple, les problèmes du couple, quand il n'est plus possible de s'inventer l'un l'autre, et alors c'est le chagrin, la rancune, la haine, les débris que l'on essaye de faire tenir ensemble à cause des enfants ou tout simplement parce que l'on préfère encore être dans la merde que de se retrouver seule. "

Romain GARY " Clair de femmes "

6.Posté par une réunionnaise 97410 le 18/07/2020 14:42

romain gary est né en 1914 quand meme, il avait sa version des femmes et des hommes de son temps.post 5 LBB

Aujourd'hui, on a de l'éclairage partout nous les femmes concernant les hommes, étant nous meme aussi élevée qu'eux,en intelligence et en tout, ayant fait les memes grandes écoles qu'eux, on ne nous l'a fait pas à nous, maintenant les femmes ne restent pas que pour les enfants ce n'est pas vrai, elles restent car elles pensent qu'elles arriveront à passer l'épreuve, qu'on ne jette pas à la poubelle des années de vie, dans ce cas cela devient un échec de notre vie, dans certains milieux on ne divorce pas de génération en génération, c'est comme de génération en génération on est énarque c'est pareil.et souvent c'est d'un commun accord on se promet de remettre de l'ordre dans le ménage et on y arrive car c'est la volonté des deux du couple.çà s'appelle avancer ensemble je pense.
on a marché dans les memes pas, car c'est l'éducation, mais aussi l'intelligence qui permet de marcher dans l'ordre et non le désordre.Et puis il y a aussi l'amour, l'amour de 2 etres qui ont commencé sur le banc des grandes écoles où on les a forgés une certaine clarté de la vie qu'ils appliquent dans leur propre vie sans relache.c'est un cas de figure, mais il y en a d'autres cas de figure.

7.Posté par Choupette le 19/07/2020 11:06

2.Posté par Kayam

"Rédjal" ?

Ques aco ?

Déjà là, j'aurais levé un sourcil.

Y'en a qui recherche l'exotisme, au péril de leur vie, des fois ou souvent.

8.Posté par Kayam le 19/07/2020 17:11

Choupette,

Il faut inventer des prénoms alors j'ai écrit ce qui m'est passé par la tête.

Cette nouvelle fait 10 pages. J'aurais écrit 10 supplémentaires si la consigne le stipulait mais la limite en sec : signe espace compris était de 15 000. Je suis restée à 14 998. Au fur et à mesure de l'histoire, moi et les Editions du Pangolin se sont habitués à ce Rédjal. J'suis sûre que vous vous y habituerez aussi.

Pour finir dans ce recueil, j'ai pas mal fait de sortir de l'ordinaire vous ne trouvez pas ?
Il y a juste 2 fautes de frappe au tout début quand ça a été publié et ce n'est pas ce qui se retient le +

En ce moment, j'en ai 2 sous l'ordi. Ma prochaine nouvelle finie est prête à envoyer pour soumission. Et pour la 2è, il y a des prénoms moins bizarre.
Cela vous plairait d'être dedans Choupette ? 😀 Je pourrai vous "prendre" comme prof principale qui n'admet aucune faute --- en + ça colle à mon synopsis...😊

Pour l'exotisme et Escapade, j'ai choisi Reunily. Et pour Kolard, ce sont des lettres mélangées de prénoms de 2 personnes qui vivent vraiment ensemble. Il faut écrire avec le ressenti de l'instant T.

lien de rappel :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/escapade-15

Je retourne, je mixe, je farfouille et je vagabonde dans La Réunion.

9.Posté par Choupette le 19/07/2020 21:14

8.Posté par Kayam

Ah d'accord ... .

N'empêche, dans le contexte, c'est exotique quand même, non ?

Il y a assez de cogneurs de femmes à Réuniland, que d'aller chercher ailleurs ?

Parce que l'histoire de cette nouvelle a un relent de vérité. Une situation encore relatée il n'y a pas longtemps dans les infos.

Bonne chance dans vos ouvrages.

10.Posté par Kayam le 20/07/2020 00:30

J'avoue que j'ai eu du stress le temps d'un instant...alors j'ai parcouru en vitesse quelques autres nouvelles dans le recueil et il y en a une qui cite des prénoms et le pays qui est l'Algérie.
J'ai réfléchi un instant me disant que quelque soit les prénoms qui seront utilisés, même français, les auteur-e-s peuvent sans le vouloir les pointer du doigt ; alors que ce n'est que pure fiction dans la plupart des cas.

Je vais changer les prénoms de mes personnages avant de transmettre. Il existe bien de beaux noms d'étoiles, de pierre précieuses, de bois 974 que je pourrais retravailler et qui ne m'inquiéteront pas.

Mon histoire se passe ici, dans notre propre maison et de son environnement ; alors oui, vu de l'autre côté c'est exotique mais le fond est imaginée.

Je prends et accepte tout ce qui me fait avancer. Ma famille est présente et les avis des inconnu-e-s d'ici, de là-bas ✈️ comptent beaucoup pour moi.

Merci de votre mot d'encouragement Choupette. 🙂

11.Posté par une réunionnaise 97410 le 20/07/2020 00:50

choupette a raison de s'étonner.moi, je préfère un bel homme qui,malgrés 4 ou 5 prenoms à lire, qui énerve les invités, les fait sourire, devant l'hotel à la mairie minimum 1,2, que un avec un ptit prénom bizarre comme,"redjal".et encore "redjal" c'est plutot le genre à vivre "à la colle" çà emmene pas devant l'église, ni la mairie.Mais qui "tabasse" sa femme.
et meme en faisant ainsi , on risque de tomber sur un "tabasseur fini" de femmes, qui fouette, sadomaso et tout, cravache et tout caché dans son fond de tiroir,dans le sous sol, et qu'il a bien gardé de t'en parler, et que tu découvres au fil du temps....il n'y a pas que dans les films, dans la réalité aussi on peut tomber dessus ce genre de type qui a besoin de cet environnement pour "prendre son pied".
moi, tout ce qui est à coté, en plus, les objets et autres,çà me choque meme,autres de faire l'amour normalement, je n'en veut pas, les loups, les tigres, les animaux ont besoin de rien eux pour contenter leurs femelles, on est à la hauteur ou on n'est pas.çà ne s'invente pas....
peut etre bien que toutes ces femmes violentées, sont tombés sur des hommes dont le tabassage de leur conjointe cache quelque chose de plus terrible chez eux.???

12.Posté par Kayam le 20/07/2020 16:34

"J'entends" bien votre avis franc une réunionnaise 97410 et je le prends bien en compte ; à la zen. J'ai toujours dit que la critique fait avancer car cela me permet de travailler les + et les -
Il n'y a pas mieux que de se remettre en question des fois !

Dans le fil de mon histoire, construit au fur et à mesure, le prénom c'était juste les 3 premières lettres de 2 adjectifs accolés arrivés dans ma tête. J'en ai fait un prénom masculin que je trouve bien, d'autant + que taper sur Google au mois de janvier dans la barre de recherche : prénom avec R dans une liste : aucune existence de celui-ci.
L'appel à textes avait comme date limite le 31/01/2020 et aujourd'hui, 7 mois + tard, en ayant fait un prénom original, ça ne bling pas ! 🤔Mince alors !

Au fil du temps, cela pourrait peut-être trouver des intéressé-e-s, on ne sait jamais. Professionnellement, j'écris tellement de prénoms whaou et inventés que c'en est interrogatif avec tête à l'envers 🙃!

Même inventée, cette nouvelle et les rôles des personnages pourraient vous emmener avec elle. Et le fait est que si elle est dans ce recueil, je pense que tous les membres qui ont composé le grand jury des Editions du Pangolin ont fait abstraction de ce prénom pour se plonger dans les faits irréels d'une histoire.

Je n'ai pas encore le recueil original entre les mains, et ça, ça m'dérange...et de vous la faire lire, même si on ne m'a rien demandé... ça m'démange : ceci est mon côté "même si je n'ai rien à gagner, j'ai encore moins à perdre de toute façon" qui prend le dessus.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes