MENU ZINFOS
Faits-divers

​Université de La Réunion : Suspicion de harcèlement sexuel sur plusieurs étudiantes


Des étudiantes de l'Université de La Réunion ont signalé des faits de harcèlement sexuel par un enseignant. Une crise qui a, pour le moment, été gérée en interne.

Par - Publié le Mardi 21 Juillet 2020 à 18:06 | Lu 9372 fois

Une enquête administrative est en cours à l’Université de La Réunion suite au signalement d’une suspicion de harcèlement sexuel d’un enseignant envers des étudiantes majeures. L’université recueille actuellement les témoignages et prend en charge les victimes présumées. 
 
L’université n’aurait pas habituellement pas communiqué sur une telle affaire mais "devant l’affluence de réactions sur les réseaux sociaux notamment, il est apparu important de contextualiser l’action de l’établissement", explique l’établissement dans un communiqué ce mardi. En effet, un premier signalement a été effectué auprès du service égalité et mission handicap le 8 juin. "Un professeur aurait eu des relations à caractère intime inappropriées avec une étudiante", lit-on. Un deuxième personne a fait un signalement le 12 juillet. 

Une gestion en interne de l'affaire
 
L’université semble avoir préféré gérer cette crise en interne car le 9 juin, une prise de contact avec la victime présumée a été réalisée par courriel avec proposition de rencontre afin d’évoquer les faits. Un "entretien" qui aura lieu le 17 juillet. L’étudiante a quitté la réunion prématurément. 


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Ça arrive tout le temps le 21/07/2020 19:31

Des profs qui couchent avec des étudiantes.
C’est aussi vieux que le monde.
C’est pas nouveau

2.Posté par Logique le 21/07/2020 19:44

Elle est reçue et s’enfuit illico à 10000 km en ne voulant plus jamais entrendre parler de l’Université
>>> mais que s’est-il donc dit ou sous-entendu lors de cet entretien ?

3.Posté par Ouais... le 21/07/2020 20:07

Rabas quoi fait

4.Posté par Des faits vérifiés sur place le 21/07/2020 20:13

Les transporteurs vont passer la nuit sur place
Ils l'avaient annoncé dès ce matin : ils ne bougeront pas tant qu'ils n'auront pas eu de réponse concrète de la part du président de Région.
De réponse, il n'y a pas eu jusqu'à présent, les transporteurs sont donc restés sur place et se préparent à dorir devant la Pyramide inversée
Lee barbecues sont en cours, la musique est lancée à fond

5.Posté par Pascal pro le 21/07/2020 20:20

Rien de nouveau sous le soleil.
Déjà dans les années 90, la fac de droit, la réputation de certaines soirees allaient bon train..

6.Posté par Zarin le 21/07/2020 20:31

Anaphrodisiaque ?

Le bromure ! Bien sûr ...

7.Posté par DIDIER NAZE le 21/07/2020 20:33

Mais le harcèlement sexuel....voir les viols.....ne sont plus des délits GRAVES 😨😲😉......JE DIS ÇA PARCE QUE....VOUS VOYEZ BIEN QUE CE .....PRÉDATEUR SEXUEL....GÉRALD DARMANIN...A ÉTÉ NOMMÉ. ....MINISTRE DE L INTÉRIEUR !!!...😨😰😲😤......ALORS QU IL EST TRÈS. ...TRÈS. ...FORTEMENT....SOUPÇONNÉ DE VIOL !!....ET QU IL EST TOUJOURS INQUIÉTÉ PAR LA JUSTICE. ...

MINISTRE DE....L INTÉRIEUR !!!.....EUH C EST VRAI IL AIME BIEN ...L INTÉRIEUR DES...EUH......CE TYPE EST UNE VÉRITABLE SALOPRIE !!!😨😤😈😬😡😠.....J ATTENDS SA MISE A MORT. ....EUH POLITIQUE !!!.

8.Posté par Coucou de la Cressonnière le 21/07/2020 20:43

"Un professeur aurait eu des relations à caractère intime inappropriées avec une étudiante"

Alors que c'est monnaie courante... y'a des gens nés de la dernière pluie ici muahahahaha

9.Posté par Zarin le 21/07/2020 20:46

Mourir d'aimer (film, 1971)

Mourir d'aimer (titre italien : Morire d'amore) est un film franco-italien réalisé par André Cayatte, sorti en 1971, inspiré d'une histoire vraie.

L'époque est différente ?

10.Posté par Sniper le 21/07/2020 21:19

à Casimir levant le poing
----------------------------------
C'est quoi ce torchon incompréhensible ?

- (...a quitté la réunion ou la Réunion? ( ambigu, à reformuler)
- "L’université n’aurait pas habituellement pas communiqué..." (un pas de trop là!)
- "des étudiantes" (il s'agit de deux (copines?) semble-t-il)
- "Un deuxième personne" (et ça continue ...)

Sur Zinfo, on n'attend certainement pas des exploits en écriture de ses "auteurs" autoproclamés mais le minimum serait de se relire ..., sinon retourner au lycée, si on connait le chemin, ça commence ici ...! ;)

Alors? Combien d'étudiantes en tout n'ont pas obtenues ce qu'elles croyaient avoir grandement mérité à la sueur de leur ... front ?

11.Posté par jhonny be good le 21/07/2020 22:50

Oui mais, les étudiantes conservent elles le droit d'harceler les enseignants ,

12.Posté par almuba le 22/07/2020 07:53

Relations consenties entre 2 adultes.
Où est le problème ?
Pourquoi se plaindre après coup (sans jeu de mots) ?

13.Posté par Taloche le 22/07/2020 08:00

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression qu'il y a quelque chose de louche dans cette affaire.(2 filles agressées parmi des centaines sont 2 copines)

14.Posté par alimaisdifé le 22/07/2020 06:16

l étique n est pas bonne ...
mais l élève l est semble t il...
elle est majeur ...
meme si la déontologie ne va pas dans son sens.
j en vois parfois qui vont a la fac...disons y Sava boite de nuits...
ajoutez à ça un prof qui est sur les réseaux sociaux...une élève qui lui envoie des MSG...
lui rpd , au lieu de bloquer et d avoir une explication le lendemain même avec l intéressée pour lui dire d arreter en tout bien tout honneur.
la mayo prend....
se travail...
et fini par sortir.
je ne blâme ni l un ni l autre...
mais cette étique est bien là en garde fous...
le fantasme du prof...
le fantasm de l'élève en jupette (majeur!!!je précise)
se battant contre l étique...
surtout si le prof a chez lui bobonne qui ressemble à une bombonne...
faut le comprendre , a l ecole il a des bombes-bonnes.

15.Posté par bd le 22/07/2020 09:16

ça me gonfle parce ce que moi je n'ai pas de relations sexuelles avec personne...les ebats des autres je m'en fou carrement. les relations sexuelles ça crée les conflits

16.Posté par Jambalac le 22/07/2020 12:03

11.Posté par jhonny be good le 21/07/2020 22:50

Oui mais, les étudiantes conservent elles le droit d'harceler les enseignants ,
..............................................

Pas besoin.
En elle-même la beauté est parfois harcelante......

17.Posté par Malau le 23/07/2020 12:17

Cet article parle de harcèlement et de relations intimes inappropriées. Certes il n'est pas très bien écrit mais il reste compréhensible... Vous préjugez sans savoir des faits graves, arrêtez de prendre ce genre d'info à la légère.

18.Posté par une réunionnaise 97410 le 23/07/2020 15:05

le lycée ce n'est pas pareil ce sont vraiment des vraies jeunes filles.L'université ce n'est pas pareil, la fille a "dejà roucoulé", ce n'est pas une raison pour la harceler, l'obliger à faire ce qu'elle ne veut pas quand meme sexuellement parlant, elle donne si elle veut.Dans ce milieu tu trouves tous les cas de figure, en métropole, il y en a qui vivent en couple et tout, qui font meme un enfant.je ne compend pas trop, mais c'est une histoire "la dit donne, et la pas donné"????.en general, à l'université la fille n'a pas 15ans???
ces histoires prof/étudiante sont vieux comme "herode".Ce sont des histoires "l'oeuf ou la poule", mais le harcelement c'est autres choses, c'est grave.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes