MENU ZINFOS
Faits-divers

​Thierry Robert à nouveau jugé pour menaces


L'ancien homme politique en a peut-être fini avec l'hémicycle et les conseils municipaux mais pas avec la justice. Il était jugé ce jeudi en appel pour des menaces proférées envers Abdoul Cadjee et Jacques Tillier du Journal de L'île.

Par Soe Hitchon - Publié le Jeudi 27 Mai 2021 à 11:37

Thierry Robert ne veut plus que la presse parle de lui. Mais c’est en tenant des propos "déplacés" selon son avocate, et "menaçants" selon le tribunal correctionnel de Saint-Denis, envers le président du Journal de l’Île, Abdoul Cadjee, et le directeur de publication, Jacques Tillier, que justement, il fait parler de lui. 
 
Pour rappel, l’ancien député, conseiller général et maire s’est retiré de la sphère politique en 2018 suite à sa condamnation à trois ans d’inéligibilité. Mais son nom figurant malgré tout trop souvent dans les éditos de Jacques Tillier, il a voulu mettre les choses au clair. "S’il (Jacques Tillier, ndlr) cite mon nom, vous allez entendre parler de moi", "qu’il essaie et vous allez entendre", "je vais vous montrer vraiment comme je suis fou" ou encore "si Tillier veut faire un bras de fer avec moi, il va le regretter" figuraient parmi les propos tenus au téléphone avec Abdoul Cadjee. Une conversation que Thierry Robert a enregistrée et postée sur sa page Facebook. 
 
"Depuis plus de 10 ans, à aucun moment dans le JIR il n'y a eu des articles positifs"
 
Condamné en octobre dernier à quatre mois de prison avec sursis pour "menaces de délit contre les personnes avec ordre de remplir une condition", il avait fait appel de la décision. Ce jeudi, il se trouvait donc devant la cour d’appel pour répondre de ces faits. "Depuis plus de 10 ans, à aucun moment dans le Jir il n'y a eu des articles positifs, quoi que je fasse, déclare-t-il, en décembre 2008 j’ai démissionné de tout mandat politique et malgré tout, il y avait encore des articles pour me dénigrer. Il faut à un moment donné qu’on me laisse tranquille". Il évoque son rôle de père de jeunes enfants "pour qui c’est difficile à l’école".

Quant à ses propos : "Je n’ai fait aucune menace de mort ou physique". Pour lui, la menace aurait été celle de faire une grève de la faim devant les locaux du journal. Pour son avocate, Me Séverine Ferrante, il s’agissait d’un échange entre "deux hommes qui se connaissent et se tutoient" qui n’a "pas inspiré la crainte chez monsieur Cadjee". L’intention de menacer les victimes d’un délit ne serait aussi pas constituée ; Thierry Robert ayant lui-même publié la conversation sur Facebook.  

Mais pour l’avocat général, les deux condamnations précédentes pour diffamation qui figurent sur le casier judiciaire montrent "une forme d’impulsivité". D’autant plus que la deuxième condamnation a été prononcée pour des faits datant de 2019, soit après cet appel téléphonique. Il reprend également la plaidoirie de Me Alain Rapady, avocat pour les parties civiles, qui rappelle le lien entre une démocratie et le travail journalistique. "La liberté de la presse est indicateur du niveau de démocratie", déclare le représentant de la société. 

Une liberté qui n’est malgré tout pas sans limite ; Jacques Tillier aurait 26 condamnations pour diffamation sur son casier judiciaire. 
 
La cour d’appel rendra sa décision le 8 juillet prochain. 




1.Posté par HONTEUX le 27/05/2021 12:09

Si les victimes de tilliers avaient porté plainte, pour ces écrits politiques , il faudrait 5 générations



Jacques Tillier aurait 26 condamnations pour diffamation sur son casier judiciaire

Et ben dit donc.

2.Posté par Jag le 27/05/2021 12:34

Quand ou monte au cocotier il faut regarder si out fesse lé propre MR ROBERT !!!

3.Posté par nono le 27/05/2021 12:38

un si bon marmaille !!!!!

4.Posté par Dom le 27/05/2021 12:39

Le pauvre !
Appelle Freedom.

5.Posté par Yabeleso le 27/05/2021 13:19

Bravo pour la précision concernant M.Tiller qui semble quand même outrageux dans ses éditos!!

6.Posté par Sont-ils concernés ? le 27/05/2021 13:59

"qui rappelle le lien entre une démocratie et le travail journalistique"

Ils remplissent les critères ?

Déclaration des devoirs
Les devoirs essentiels du journaliste, dans la recherche, la rédaction et le commentaire des événements, sont :

1) respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître ;

2) défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique ;

3) publier seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents ;

4) ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents ;

5) s’obliger à respecter la vie privée des personnes ;

6) rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte ;

7) garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement ;

8) s’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information ;

9) ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ;

10) refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.

Tout journaliste digne de ce nom se fait un devoir d’observer strictement les principes énoncés ci-dessus ; reconnaissant le droit en vigueur dans chaque pays, le journaliste n’accepte, en matière d’honneur professionnel, que la juridiction de ses pairs, à l’exclusion de toute ingérence gouvernementale ou autre.

Déclaration des droits
1) Les journalistes revendiquent le libre accès à toutes les sources d’information et le droit d’enquêter librement sur tous les faits qui conditionnent la vie publique. Le secret des affaires publiques ou privées ne peut en ce cas être opposé au journaliste que par exception en vertu de motifs clairement exprimés.

2) Le journaliste a le droit de refuser toute subordination qui serait contraire à la ligne générale de son entreprise, telle qu’elle est déterminée par écrit dans son contrat d’engagement, de même que toute subordination qui ne serait pas clairement impliquée par cette ligne générale.

3) Le journaliste ne peut être contraint à accomplir un acte professionnel ou à exprimer une opinion qui serait contraire à sa conviction ou sa conscience.

4) L’équipe rédactionnelle doit être obligatoirement informée de toute décision importante de nature à affecter la vie de l’entreprise.

Elle doit être au moins consultée, avant décision définitive, sur toute mesure intéressant la composition de la rédaction : embauche, licenciement, mutation et promotion de journaliste.

5) En considération de sa fonction et de ses responsabilités, le journaliste a droit non seulement au bénéfice des conventions collectives, mais aussi à un contrat personnel assurant sa sécurité matérielle et morale ainsi qu’une rémunération correspondant au rôle social qui est le sien et suffisante pour garantir son indépendance économique.

Munich, 1971

7.Posté par Stop humilité le 27/05/2021 14:46

27 déc. 2017 — Liste des opérations engagées Subvention supérieure à 500 000 €. Région + FEDER + ... d'investissement au JIR. SAS JOURNAL DE L’ILE


Subvention d’exploitation et
d’investissement au JIR
SAS JOURNAL DE L’ILE DE
LA REUNION (JIR)
SA.41259 relatif aux
aides au sauvetage et à
la restructuration pour
les PME en difficulté

2 000 000,00€

8.Posté par MARDE le 27/05/2021 15:21

jag quand on monte au cocotier ce n'est pas sur qu'on voit ces fesses si lé propre ou souillé n'est-ce pas? les éditos de M. TILLIER j'adore c'est faire grandir la Réunion....démasquer les coups tordus qui se prennent derrière la cuisine, fais ce que je dis mais pas ce que je fais....les réunions en misouk....

9.Posté par MôvéLang le 27/05/2021 16:02

C'est tout c'est pas vrai, la justice n'a rien d'autres à faire ? Qu'elle s'occupe un peu des délinquants de tout poils qui courent les rues ou qui attendent un jugement.

10.Posté par MôvéLang le 27/05/2021 16:02

C'est tout c'est pas vrai, la justice n'a rien d'autres à faire ? Qu'elle s'occupe un peu des délinquants de tout poils qui courent les rues ou qui attendent un jugement.

11.Posté par Le Jacobin le 27/05/2021 16:44

Il ne pouvait pas laisser passer son tour dans la cascade de comdamnations en vigeur en ce moment à la Réunion visant nos Politiciens.

Ce garçon est trop généreux il lui fallait sa part en cette période d'élections.

12.Posté par Bleu outre mer le 27/05/2021 18:38

Tillier et son passé douteux à minutes, soutenir l’extrême droite et jmlp et ce qu'il a fait en Algérie et ce que le S.A.C à fait est ce que nous pouvons en parler. cela ne dédouane pas l’autre clown.......

13.Posté par Olive le 27/05/2021 21:45

L'intégrité faite homme !

14.Posté par TICOQ le 28/05/2021 08:01

Le jour où T. Robert fait une émission sur la liberté de la presse, je l'appelle.
ahahahahahah........allo Thierry ?

15.Posté par cheche le 28/05/2021 10:40

Post 12 Bleu outre mer.Jacques Tillier a voulu faire une interwiev avec Mesrine.Faut etre tres courageux quant il etait en cavale planque dans une grotte.En guise de reponse apres que Jacques fut mis a poil,plusieurs balles dans le corps et laissé pour mort.Ca c'est du journalisme.Je l'admire dans ses editoriaux.Il est franc sans fioriture avec une pointe d''humour.Au point ou il en est..Il gene.Et il a souleve combien d'affaires sur nos politiques pays veireux .Nos policiers,gendarmes et juges peuvent le remercier .

16.Posté par Mandarine le 28/05/2021 11:40

C'est étrange Free Dom n'est parle dans l'actualité de 6h30 sur les ondes ....
Après tout les obligé paie Free dom pour faire l’animateur sur son Antenne , comment voulez vous qu'ils en parlent
Après on critique les autres MDR

17.Posté par Bleu outre mer le 28/05/2021 12:44

15.Posté par cheche le 28/05/2021 10:40
Vous oubliez de dire qu'il travaillait pour Minutes journal d’extrême droite. Qui défendait, JMLP, ce torchon cautionnait entre autre faurisson le révisionniste d’extrême droite. Dont MLP à mis beaucoup de temps avant de se démarquer, elle était pourtant adulte depuis longtemps. Occulter une partie de son histoire trouble, qui fait que c'est extrêmement lié, et fait partie de l'histoire avec Mesrine.

Sinon il épingle surtout à gauche, à droite très rarement pourtant il y a aussi pas mal d'affaire avec notre droite local. La il ne pouvait pas faire autrement, avec Sieur Robertix, les commentaires sont censurés sur ses éditos, les raisons? Ce qui n'est pas le cas sur Zinfos, a moins de......

18.Posté par titi le 28/05/2021 14:49

vous aurez tot ou tard les nouvelles echeances electorales a st leu , deputation, ou la pyramide, chaque jour suffit sa peine, et la patience guerie la gale ,
votre tour viendra , malheureusement ou le trop tout seul i faudrait beaucoup des commes ou

et souvent le petit toutou ou la fait grossi li meme i mordre a ou

19.Posté par Andre le 28/05/2021 15:03

Tout cela est ridicule de la part de chacun et croyez moi si aujourd'hui on veut décrédibiliser la politique et l'ensemble des élus de la République pour des faits isolés et sans importances on ne s'y prendrait pas mieux . Un Tilliers avec 26 condamnations ne devrait plus exercer car cela fait honte à la presse et à la prétendue liberté de la presse. RIDICULE TOUT LE MONDE !

On dirait une cour d'école !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes