MENU ZINFOS
Faits-divers

​Ste-Marie : Les gendarmes passent les fêtes à chercher un violent alcoolique


Elles sont sept victimes en tout à avoir subi son alcoolisme et sa violence pour Noël et le Nouvel An. Le quadragénaire était jugé en comparution immédiate ce lundi.

Par - Publié le Lundi 4 Janvier 2021 à 17:45 | Lu 5170 fois

Noël et Nouvel An étaient sous l’enseigne de la violence pour ce fêtard irresponsable de 41 ans. Son escapade a duré une semaine en tout, comme s’il était infatigable. Et les gendarmes ont peiné à le retrouver, malgré leurs efforts. 
 
Tout commence le 25 décembre au petit matin. Il est 5 heures et un véhicule en a percuté un autre, dans la commune de Sainte-Marie. Le conducteur, saoul, n'a ni permis, ni assurance, ni la bonne plaque d’immatriculation. Dans le véhicule, sa compagne et ses trois enfants, enfants placés en foyer mais qui avaient eu le droit d'être avec leur père pour Noël. Malgré cette mise en danger des petits ainsi qu’un casier judiciaire contenant pas moins de 13 condamnations, le parquet a estimé qu’une convocation devant le tribunal, envoyée le 26 décembre, suffisait. 
 
Sans grande surprise, ça n'a pas suffi. Car le 31 décembre, toujours à Sainte-Marie, sa compagne appelle les gendarmes peu avant minuit. Une dispute a éclaté, il a défoncé sa porte d’entrée et lui a asséné deux gifles. Il est donc en récidive pour des faits de violences commis en 2019. Mais notre Fantômas disparaît sans que les gendarmes ne parviennent à le retrouver. Jusqu’au 2 janvier, alors que la pauvre femme reçoit un ami qui lui répare sa porte. Le fou furieux débarque en lançant des pierres et brandissant un sabre. Les gendarmes se rendent alors à nouveau chez la dame ; le violent s’enfuit par une clôture donnant sur un chemin à l’arrière, mais il est heureusement rattrapé. "Fé bour a zot", "suce mon capo", "si je te croise dans la rue je vais tirer une balle ou prendre un couteau et te planter"… que de belles paroles proférées envers les gendarmes qui le maîtrisent, alors qu’il tente de mordre l’un d’entre eux. 
 
"Les problèmes d’alcool, c’est une maladie, ok, mais on essaye au moins de faire quelque chose, de ne pas tuer ses gosses, déjà", affirme la procureure devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis où il était jugé ce lundi en comparution immédiate. La décision des juges surprend peu : trois ans ferme et direction, dès ce soir, la prison. 


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par lavérité le 04/01/2021 18:57

mi ce qui me surprend 'est la 1ère décision du Parquet = remise en liberté avec une énième convoc pour dans 6 mois !! , grâce à cette idée lumineuse nous aurions pu avoir le 1er homicide de l'année 2021 sans la ténacité des gendarmes, notre justice est bien faible pour ne pas dire autrement ..

2.Posté par Cologon Isabelle le 05/01/2021 17:20

Et aprés on nous dit que la justice française est exemplaire?Mdrrrrr

3.Posté par LesJugesQuittentLeNavire le 05/01/2021 20:25

pas laxiste du tout la justice. Recidiviste, tentative de meutre, menaces de morts sur dépositaire de la loi, agressions des forces de l'odre, conduite sans permis, fausses plaques, etc etc .... bon, bref, il pourra recommencer dans 3 ans. Je suis sur que dès qu'il agressera un juge, la peine sera alors exemplaire.

4.Posté par Olivier le 07/01/2021 07:54

A post 3

J'espère qu'il commettra cette erreur fatale d'agresser un juge, pour qu'on puisse être tranquille

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes