MENU ZINFOS
Faits-divers

​Soupçons de détournements au CCAS de Ste-Marie: Trois ans de sursis requis contre l’ex-directeur


Les anciens directeur et vice-président du CCAS de Sainte-Marie étaient jugés devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis ce vendredi. Le procureur a requis trois ans de prison avec sursis à l'encontre du premier et trois mois de sursis à l'encontre du second.

Par - Publié le Vendredi 13 Novembre 2020 à 15:24 | Lu 3518 fois

Devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis ce vendredi: Julien Mallin, ancien directeur du CCAS de Sainte-Marie et Gilbert Guezelot, ancien élu de la commune et vice-président du CCAS. Le premier était jugé pour détournements, favoritisme et prise illégale d’intérêts. Le deuxième pour négligence. La décision du tribunal a été mise en délibéré au 11 décembre prochain. 
 
Des malversations de l’ex-directeur auraient entraîné un déficit de 1,27 million d’euros en 2018, attirant ainsi l’attention de la Chambre régionale des comptes. Les faits visés datent de 2014 à 2017. Le directeur propose des projets et le vice-président signe les mandats de paiement. Le souci: Julien Mallin semble en profiter, personnellement, à chaque fois. Et les occasions auraient été nombreuses. 
 
Le président d’audience a donc procédé point par point au questionnement de l’ex-directeur sur ses multiples choix au long des années précédant sa démission. Car en plus d’un salaire de plus de 5.000 euros (ne correspondant pourtant pas à sa catégorie), Julien Mallin aurait bénéficié de locations de belles voitures et de paiements de prestations au sein de ses nombreuses associations sortis du portefeuille du CCAS. Avec la voiture louée, il aurait parcouru 69.000 kilomètres en une année. Difficile de croire que l’utilité était purement professionnelle.

Et concernant les associations, les faits paraissent flagrants. Une association oeuvrant dans l’innovation et la biodiversité, dont Julien Mallin était président, a pu offrir un salaire de 2600 euros par mois à un stagiaire en recherche. Une autre, promouvant la communication bienveillante, dont le président était un employé du CCAS, a pu former d'autres salariés du CCAS pour plusieurs dizaines de milliers d’euros. Autre incident, le pique-nique d’une troisième association payé à hauteur de 1.200 euros par le CCAS. 
 
Et l’ancien directeur n’aurait pas été le seul à en profiter. Son fils, conseiller en gestion a signé trois conventions de prestations informatiques avec le CCAS à hauteur d’une quinzaine de milliers d’euros. Un ancien étudiant – Julien Mallin exerçait auparavant en tant qu’éducateur spécialisé – a pu en faire bénéficier à son bureau d’études sociales à plusieurs reprises.
 
Aux accusations de favoritisme et l’absence de mise en concurrence, le prévenu rappelle les difficultés. "J’étais seul, j’aurais aimé être encadré", avoue-t-il. Il évoque aussi une certaine pression: "Je voulais trouver des solutions". Son avocat, Me Gabriel Odier explique que la situation financière du CCAS était compliquée suite à une série d’embauche liée notamment à la prise en charge de crèches. "D’où cette pression pour trouver des partenariats avec d’autres acteurs". 
 
Gilbert Guezelot, "un honnête homme"
 
L’ancien vice-président, Gilbert Guezelot, avoue quant à lui avoir signé des documents parfois sans vérification : "Il y a toute une démarche administrative avant, donc je faisais confiance au Conseil d’Administration qui avait validé les mandats de paiement. Je ne pouvais pas tout contrôler". Avait-il était informé de la présidence de Julien Mallin au sein des associations? "Oui, au moment du Conseil d’Administration", répond-il. Selon le juge du tribunal, Gilbert Guezelot, 74 ans et sans histoire, est "un honnête homme". "J’ai l’impression qu’au cours des auditions et de l’enquête, vous avez découvert les choses", ajoute-t-il. 
 
Un complément d’information nécessaire ?
 
Outre les faits reprochés, le tribunal devra se prononcer sur deux points relevés par les avocats de la défense. Me Vincent Hoarau, pour Gilbert Guezelot, estime que l’absence des documents que son client aurait signé dans la citation de ses infractions ne permet pas de "bien préparer sa défense". Me Gabriel Odier, l’avocat de Julien Mallin, demande quant à lui une ordonnance de complément d’information du tribunal. Selon lui, l’absence de l’ancien maire de Sainte-Marie, Jean-Louis Lagourgue – pourtant mis en cause par Julien Mallin - et du comptable de la CCAS qui n’ont pas été entendus, justifie cette demande. Car "Julien Mallin ne décidait pas seul. Il présentait les projets communaux au maire pour que ce soit ensuite validé par le Conseil d’Administration puis le vice-président". Le procureur, Eric Tuffery, pour sa part, considère que l’ancien maire n’est pas impliqué et que son intervention n’aurait été d’aucune utilité. 
 
Le procureur a requis trois mois de prison avec sursis pour Gilbert Guezelot et trois ans de prison avec sursis, 20.000 euros d’amende et une peine d’inéligibilité pour Julien Mallin. 


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Gilo le 13/11/2020 15:35

Passons pour les trois ans de prison et l amende mais une peine d inéligibilité pour un administratif ? Une interdiction de gérer me semble plus appropriée, vu les conflits d intérêts. Bizarre.

2.Posté par QUE FAIT LA JUSTICE le 13/11/2020 16:43

UNE FOIS DE PLUS DU SURSIS POUR LES POLITIQUES
A GERBER!!!!!!!!

3.Posté par Jade le 13/11/2020 17:18

I moucate Gérald Maillot , mais regarde à zot dans un miroir avant!!!
Tortue voit pas sa queue

4.Posté par JUSTINE le 13/11/2020 17:23

On se fout de nous !!! 1,2 million de détournement sur le dos des contribuables et voilà le jugement !!! Il y a beaucoup à redire car c'est surtout inadmissible !!

5.Posté par Dada le 13/11/2020 18:03

20000 € d'amande seulement pour un déficit de 1,2 million d'euros !!!

6.Posté par pierre le 13/11/2020 19:03

lle gestionnaire de plateau cailloux 2 ans ferme et , politique que du sursis , c'est a peu prés les memes montants détournés , BIZARRE CETTE JUSTICE..........................

7.Posté par Charlie le 13/11/2020 19:53

Jean Louis et Rémy Lagourgue 2 indésirables à Sainte-Marie. Mallin et Guezello prennent pour eux ...

8.Posté par Virzile Monsieur Propre le 13/11/2020 19:54

Papa Lagourde est protégé dieu merci. seigneur foutez moi ça dehors.

9.Posté par M. Du Puit le 13/11/2020 20:33

C’est plus rentable, et moins risqué que la bourse ... les bandits sont de l’autre côté de la barre ...

10.Posté par MACATIA le 14/11/2020 08:17

Voilà comment on perd confiance en la justice et on n'y croit plus, les gros blancs et les riches sont protégés et les petits plongent. Casse noisettes et Nirlo bourricot peuvent continuer leur méfait.

11.Posté par Le Jacobin le 14/11/2020 08:26

A lecture du jugement pour le moins méprisable pour le contribuable de base, il aurait été préférable qu'il soit nommé Directeur d'un autre établissement pour bon et loyaux services.

Comment concevoir que quelqu'un qui détourne 1.2 Millions € soit condamné à 20 000€ d'amende, ce qui laisse à penser qu'à tout les niveaux de l'administration il y a que des mafieux qui se protègent entre eux.

La question est : POURQUOI FAIRE UN PROCÈS ? puisque de toute façon ce n'est pas de sa foute.

12.Posté par Popol 1er le 14/11/2020 09:32

Volez marmailles ! zot lé pas inquiété !

13.Posté par Dégoutant le 14/11/2020 09:53

C'est tout ? juste de l'argent volé aux pauvres ! à vomir.. Il y a des jeunes en prison pour avoir piqué un vélo ou un gsm.. Porte bien son nom le champion !

14.Posté par Babeuf le 14/11/2020 12:16

1 million 27 partis en fumée!
20000 euros d'amende ,prison avec sursis!
Pas d'inéligibilité!

De qui se moque-t-on?

15.Posté par Et du côté de Saint JO ? le 14/11/2020 12:31

Ce Julien pas très malin à sévi du côté de Saint Joseph de 2001 à 2005 précisément au CCAS..trop tard il y aurait prescription...mais on e sait jamais..faudrait vérifier dans les archives du CCAS, il y aurait peut-être quelques surprises.

16.Posté par John le 14/11/2020 19:20

Un seul mot : DÉGUELACE !
C'EST ÇA LA JUSTICE DES HOMMES?
QUELLE HONTE !

17.Posté par SOWETO le 15/11/2020 08:55

Elus et administrateurs des collectivités, vous avez le droit de voler la justice se trouve de votre coté, elle vous fera blanc et les petits voleurs noir.

18.Posté par Veridik le 15/11/2020 14:16

Des gens font de la prison ferme pour bien moins que ça
Mais si vous êtes un politique ultra cumulard vous avez une privilège

19.Posté par Jibi le 16/11/2020 06:56

Du sursis que ça !!! La justice n'est pas là même que tu sois un riche ou un pauvre !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes