MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

​Sophismes et Covid-19


Un peu d’épistémologie ne saurait nuire. Le sophisme est un raisonnement volontairement faux, délibérément conçu pour tromper. Les sophistes étaient ridiculisés par Socrate, Platon, Aristote.

Par Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID - Publié le Mardi 4 Mai 2021 à 12:47 | Lu 743 fois

​Sophismes et Covid-19
Les conclusions de l’EMA (Agence européenne du médicament), de l’OMS, de l’ANSM concernant l’Ivermectine, ainsi que les articles qui suivent, sont présentés comme des démonstrations rigoureuses et logiques, mais ce ne sont que des sophismes constitués d’une prémisse vraie ou prétendue vraie, agencée dans un raisonnement séduisant mais erroné, qui ne respecte pas la logique. Les sophismes sont difficiles à réfuter si on ne maîtrise pas les faits et la logique.

Wikipédia décrit 40 sophismes différents. Nos décideurs usent de l’argument d’autorité, argumentum ad verecundiam : l’Ivermectine est inefficace parce que je l’ai décidé, et ce qui n’est pas forcément une vérité au départ, devient ensuite pour toute la presse une « vérité générale admise », d’ailleurs pas besoin de chercher ou de démontrer, « puisque c’est l’OMS qui le dit ». Ainsi, tout le monde a dit que les masques étaient inutiles, c’était une vérité parce que l’OMS le disait.

Les sophismes les plus utilisés sont ceux de généralisation. Quand il y a plusieurs dizaines d’études favorables et que l’on veut démontrer le contraire, on n’en prend qu’une, on n’en sort qu’une partie pouvant faire croire à une inefficacité, et on affirme que cela ne marche pas en généralisant. Pas besoin d’autres études, puisque cela ne marche pas. Ainsi on a arrêté les étudessur l’Hydroxychloroquine (HCQ) sur une seule étude, que l’on savait erronée, pour balayer les autres. Mme Costagliola de l’Inserm nie l’efficacité de l’Ivermectine en ne citant qu’une étude, et elle généralise.

Il est un sophisme manipulateur utilisé par les agences pour ignorer les résultats : l’utilisation d’une « réserve d’usage », comme vérité, alors que ce n’est qu’une réserve d’usage, non un fait ou une démonstration. Ainsi, dans l’ambiance de suspicions et de critiques permanentes, les études, les rapports, se terminent quel que soit le résultat, par : « nous constatons ceci, mais cela mérite peut-être plus d’études pour le confirmer ». Ainsi Andrew Hill, défenseur de l’Ivermectine, dit que cela marche à 80%, ce qui n’est pas rien, et termine par la classique formule d’usage. Le sophiste ne retiendra que cette formule : « étude insuffisante, il faut plus d’études pour décider », lui permettant d’ignorer le résultat même de l’étude. Comme le dit Tess Lawrie dans une interview : « on peut discuter des biais de telle ou telle étude, on peut discuter du niveau d’efficacité entre 75 et 85%, mais ce qui n’est pas discutable c’est l’efficacité elle-même ».

L’ANSM utilise cette réserve d’usage pour affirmer que l’Ivermectine n’a aucune action en prophylaxie. Elle ne cite qu’une étude sur une douzaine, celle de Berehal (41 cas !). Conclusion : « La prophylaxie à deux doses par l’Ivermectine de 300 μg/kg avec un intervalle de 72 heures, a été associée à une réduction de 73% de l’infection par le SRAS-CoV-2 chez les travailleurs de la santé pour le mois suivant. La chimioprophylaxie est pertinente pour endiguer la pandémie.», L’ANSM :  « les auteurs ont conclu que la prise… était associée à une réduction de l’infection ….. Cependant ils ont souligné la nécessité d’obtenir confirmation par des études longitudinales ou interventionnelles ». Seule compte la réserve d’usage, et l’ANSM ajoute l’argumentum a silentio, qui détourne l’attention ou omet (« indifférence vicieuse » selon Mill) : exit l’étude de Carvallo sur 1200 soignants avec 100% d’efficacité, exit l’expérience sur 12 000 employés chez GTFoods avec éradication de l’épidémie dans une entreprise à risque en permanence touchée. Et la presse de reprendre : « c’est inefficace en prophylaxie, c’est l’ANSM qui le dit ». Argumentum ad verecundiam, cité plus haut. Manipulation.

Pourtant les textes prévoient l’utilisation du médicament en cas de « présomption d’efficacité », sans évoquer une preuve ou un niveau d’efficacité, ce que l’ANSM détourne en ne prenant en compte que la réserve d’usage. De plus, les sophistes sont sans scrupules, cela fait partie de la rhétorique : ils ont donné une RTU (recommandation temporaire d’usage) au Baclofène pour l’addiction alcoolique sans aucune étude scientifique, et d’autres RTU et ATU (autorisation temporaire d’utilisation) récentes sous la foi de 2 études sans preuves d’efficacité et sans tenir compte de la réserve d’usage.

Il y a également le sophisme de Mme Costagliola, avec l’étude in vitro qui « démontre » que cela ne marche pas in vivo. Elle utilise une version de l’argumentum a silentio : il y a un biais dans l’étude in vitro, qui lui permet d’affirmer que cela ne marche pas. Pourtant tout scientifique sérieux sait que l’absence de preuve de l’effet n’est pas preuve de l’absence d’effet. A l’Inserm aussi on devrait savoir cela.

Un autre sophisme largement utilisé par la presse est le reductio ad Hitlerum dont l’HCQ a fait les frais : Trump et Bolsorano défendent l’HCQ ; Trump et Bolsorano sont peu recommandables ; donc l’HCQ n’est pas recommandable : syllogisme. 
Il y a les sophismes qui consistent à dénigrer les opposants en s’attaquant aux personnes (argumentum ad personam) plutôt qu’aux faits (ad hominem). Ainsi les médecins qui traitent en première intention sont de mauvais médecins dangereux, pour cela poursuivis par leur Ordre. Ceux qui s’opposent à la doxa officielle sont complotistes ou charlatans profitant de la détresse des citoyens.

L’appel à la peur complète la rhétorique : c’est le faux dilemme, dans lequel une solution est proposée comme seule alternative à une situation effrayante. On balaie les autres alternatives. Il s'agit d'un argumentum ad consequentiam, dans laquelle la conséquence est une peur : « si tu ne vas pas te faire vacciner, tu risques de tuer Mamie ».

Pour terminer, l’argument ultime, argumentum ad ignorantiam : « s’il y avait un traitement qui marche, cela se saurait », argument du Pr Karine Lacombe. On cache la vérité, puis on affirme qu’elle n’existe pas !

Socrate, Platon, Aristote, où êtes-vous ? Vous avez démasqué en votre temps les sophistes. Ils sont revenus, ils sont partout, formés dans une école où le grand oral est un monument à la gloire du sophisme. Qui dans notre élite pour défendre la vérité et le bon sens ?




1.Posté par A mon avis le 04/05/2021 16:16

Quels traitements sont utilisés (ou préconosés) dans les hôpitaux français (et réunionnais) actuellement pour traiter les malades atteints du Covid-19 ?

2.Posté par République le 04/05/2021 17:38

Le 04/05/21 : « défendre la vérité et le bon sens » ? Là est peut-être l’erreur, des spécialistes et indirectement des gens du peuple. Il n’y a pas une vérité, définitivement repérable et solide – rien n’est vrai à 100 %, ni faux d’ailleurs ! Et le bon sens a peut-être trop de liens avec la tactique politique. Il doit y avoir, à la base, un raisonnement scientifique qui se développe sur plusieurs facteurs (à déterminer) et qui eux-mêmes sont des variables, un ensemble à bien éclairer, à suivre sérieusement. Aujourd’hui tout passe par une politique de l’information, pour évaluer dans le temps le poids de chacun de ces facteurs. Il est à craindre que la base scientifique des médecins ne soit pas suffisante (des stages obligatoires dans les universités ! – et encore plus pour les professionnels de l’information qui dépendent pour beaucoup du rendement financier de leurs médias)

3.Posté par polo974 le 04/05/2021 21:21

Joli sophisme que tout ça.

Les scientifiques qui ont montré que l'HCQ n'est pas efficace n'ont pas fait appel à Trump et co.

Plouf, vous êtes tombé dedans...

4.Posté par Olivier le 05/05/2021 02:59

Excellent article, rien à dire, merci pour l'instruction

5.Posté par Bruno Bourgeon le 05/05/2021 07:20

Aussi incroyable que cela puisse vous paraître, AMA et Polo974, les médecins du CHU utilisent Ivermectine et vitamine D. Hélas ils n'utilisent ces molécules que trop tardivement, à l'heure où le virus a déjà disparu : ces médicaments font partie de ce que l'on appelle le traitement ambulatoire précoce (TAP), ce qui veut dire en amont de l'hospitalisation. Pas grave : bon sens ne saurait nuire.
Je souhaiterais que l'ensemble de mes confrères consultent les patients Covid+ en amont d'une éventuelle hospitalisation, et suivent leurs patients jusqu'à amélioration sous TAP, diminuant ainsi (il faut l'espérer) la charge hospitalière. Je m'en expliquerai vendredi sur RTL midi.

Où voyez-vous un sophisme là-dedans, Polo974?

6.Posté par MICHOU le 05/05/2021 11:19

Des personnes qui alertent il y en a mais on ne les écoute pas malheureusement. L'odeur de l'argent et du pouvoir ne vont pas avec la raison.
C'est pareil avec la phytothérapie, l'homéopathie et autres alternatives à la médecine allopathique, on leur fait une guerre sans merci, constante, récurrente pendant qu'on autorise des labos à distiller du poison tous les jours, puisque les mêmes labos remédient aux conséquences en créant d'autres empoisonnements.
Tant que les dirigeants seront sous la coupe de ces faiseurs, on ne s'en sortira que si on se dresse nous aussi mais hélas on a l'habitude de courir dès qu'on nous siffle, pour les soldes, les spectacles, les promos, le syndrome du mouton. C'est à celui qui aura le dernier cri, sera allé là où on nous dit qu'il faut être.
Chacun veut être connu, vu à n'importe quel prix même si au passage il faut bousculer , écraser

7.Posté par polo974 le 05/05/2021 21:06

5.Posté par Bruno Bourgeon le 05/05/2021 07:20
Vous nous faites tout un discourt sur le bidule hitlerium en citant Trump.

Mais (je me recite):

Les scientifiques qui ont montré que l'HCQ n'est pas efficace n'ont pas fait appel à Trump et co.

Donc selon votre définition du sophisme, vous en faites un. L'HCQ n'a pas été disqualifié à cause ou grâce à Trump, il l'a été par des études scientifiques.

L'ivermectine a pris la relève, les rares études in vivo bien menées jusqu'à présent ne démontrent pas d'efficacité. Des pays ayant fondé des espoirs dessus ont fini par la mettre de côté.
Vu qu'in vitro ça semblait prometteur contre la dengue et autres virus bien chiant, des études in vivo ont été lancées, mais jamais avec un bon résultat (quand l'étude est menée au bout).
C'est dommage, mais c'est comme ça...

6.Posté par MICHOU le 05/05/2021 11:19
Il a été démontré que l'homéopathie ne soigne rien (même effet qu'un placebo), d'un autre côté, à moins d'y mettre une énorme fortune, on ne risque pas d'effets secondaires.

8.Posté par MICHOU le 06/05/2021 22:28

7 démontré par qui?
ceux qui prennent des tisanes, des remèdes de grand mère, ne sont pas des imbéciles. Comme certains font leurs courses dans différents magasins selon leurs besoins, ils demandent qu'on respecte leurs choix.
Remboursement ou pas, Ceux qui ont recours aux autres médecines continueront comme ils l'ont toujours fait et ne me faites pas rire , 1e taxé d'office sur chaque tube franchement!
Convaincre ne sert à rien et chacun fait ce qu'il veut, juste le respect de l'autre

9.Posté par Jean Le Monstre le 07/05/2021 10:12

Les sophismes arrangent bien le gouvernement qui ment toujours. D’autant qu’ils sont repris et repris par les médias. C’est un gouvernement néolibéral, pour le profit à tout prix.
Les médias populaires sont propriétés des milliardaires, ils insistent pour faire entrer les sophismes contradictoires du gouvernement dans le crâne des citoyens dont ils s'en foutent.

Et les Français n’y comprennent plus rien.

Comme dit le président de « Via, la voie du peuple » Jean-Frédéric Poisson, dans Sputnik : «On est en train de mettre la France en coupe réglée en profitant de manière extrêmement lâche de la passivité des Français, qui ne savent plus vraiment ce qui se passe, ni à quelle sauce ils seront mangés»

10.Posté par A mon avis le 07/05/2021 15:55

@ 9.Posté par Jean Le Monstre
Poisson se demande à quelle sauce il sera mangé ? Il lui faudrait une sauce très relevée pour cacher son ranci ! En supposant que quelqu'un (à part vous) apprécie cette variété de Poisson.

11.Posté par polo974 le 07/05/2021 18:21

8.Posté par MICHOU le 06/05/2021 22:28
"""
7 démontré par qui?
ceux qui prennent des tisanes, des remèdes de grand mère, ne sont pas des imbéciles.
"""

les tisanes et autres remèdes que tu dis de grand-mère ne sont pas de l'homéopathie.
l'homéopathie, c'est le truc tellement dilué que t'es pas sûr d'avoir une molécule dans chaque bonbon...

12.Posté par Saucratès le 11/05/2021 17:11

Très bon article Bruno, très bien écrit ... Intéressant de ramener les diverses méthodes de manipulation de l'opinion publique par notre gouvernement et notre préfet aux différentes formes de sophismes, que l'on doit à Socrate et à ses successeurs. Instructif. D'un côté, les argumentaires sophistiques que vous démontez, mais de l'autre, comment définir les diverses formes de manipulation de l'opinion publique auxquelles on assiste (comme cette pub insupportable de cette grand-mère qui voit ses petits-enfants se jeter dans ses bras au ralenti ... sur une musique emphatique ... lorsqu'on lui fait la piquouse qui la sauvera ... tout en rappelant qu'il faudra toujours porter le masque, même vaccinée ...) ? Amitiés. Saucratès

(je sais, c'est le monde à l'envers, Polo et AMA vous attaquent, et moi je vous appuie. Vivement la fin de cette épidémie que le monde retombe à l'endroit)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes