Culture

​Pour sortir des boum-boum/areu-areu/mon-l’amour-mon-l’aimé… Voici le "Wonderful land" des "Shad Legend"

Mercredi 23 Mai 2018 - 17:22

Les Shad Legend : de droite à gauche, Maurice Fabrègues, Alain Bastide, Jean-Marc et Jacques Lebreton.
Les Shad Legend : de droite à gauche, Maurice Fabrègues, Alain Bastide, Jean-Marc et Jacques Lebreton.
Vieux roches i bouge encore !

Qu’il s’agisse de bals mariages, de boîtes de nuit, de fêtes foraines, les seuls musiciens que l’on entend (ou plutôt : que l’on subit) ne délivrent à un public assourdi que ce qui est au goût du jour.

"Mwin lé misèr/Mwin lé maléré/Li moucate mon dé savates/Avec out’ consentement si ou lé d’accord na fé l’amour (Guinness of records des pléonasmes musicaux)/Akoz ou réfize à mwin" et autres "fariboles, fichaises et contes pharamineux" comme disait Franquin dans "Le voyageur du Mésozoïque". Ces musiciens ne donnent que ce que le public leur demande.

Et nombreux sont ceux qui se lamentent en se demandant où aller pour avoir de la bonne zique !

De l’AJER aux Faucons 

Ils existent, ces passionnés de la bonne musique. Ils sont bourrés de talent. Leur seul défaut est la timidité. Faut aller les chercher. J’y suis allé…

Les mêmes, avec Maurice à son clavier-synthétiseur.
Les mêmes, avec Maurice à son clavier-synthétiseur.
La semaine dernière, je me suis retrouvé avec les "Shad Legend" dans leur local d’entrainement à Sainte-Clotilde. Ça valait le déplacement, les enfants ! Ces gars-là ne jouent pas trop fort : pas eux qui vous rendront sourds comme des pots. Mais qu’est-ce qu’ils jouent bien. Je me suis retrouvé cinquante ans en arrière à écouter "Shadoogie", "Wonderfull land", "Thème from Shane" et autres "The Savage" comme à l’époque où, l’oreille collée au haut-parleur de mon Teppaz, je fondais de bonheur devant les exploits de Marvin.

Sauf que là, pas de microsillon qui grince et craque tant et plus : le son est pur et on est devant les "Shadows" (d’où leur nom).
Ces musiciens semblant sortis d’un engin spatio-temporel, blanchis sous le harnois, ont fait partie des meilleurs orchestres des années 60/70 et hanté toutes les salles de bals, donnant le meilleur d’eux-mêmes. "L’AJER", les "Faucons", "l’orchestre Rolland Raélison", ils ont été de toutes les formations et restent, aujourd’hui encore, des "guitar heroes" comme on dit.

Si vous voulez mon avis, ils ont fait comme le bon vin.

​Pour sortir des boum-boum/areu-areu/mon-l’amour-mon-l’aimé… Voici le "Wonderful land" des "Shad Legend"
Lorsque l’ami Alain Bastide, leader de l’ex-AJER, empoigne sa strato, on sait que ce sera du tout bon. Mais il faut dire qu’à ses côtés, "la pas d’z’enfants d’choeur i jouent ensemb’ lu !" Jean-Marc Boyer n’est pas n’importe qui, ancien soliste des "Faucons" passé à la basse et qui joue "Nivram" comme qui rigole. Son frère Jacques, à l’accompagnement, exécute les partitions de Welch avec une surprenante justesse de ton. Maurice Fabrègues, premier accompagnateur de l’AJER et complice attitré de Bastide, sur son clavier, vous met en présence des nappes de violons ou de trompettes de "Norrie Paramor String" (ça dira quelque chose aux initiés de la première heure). François Rossolin, enfin, passé sous les fourches caudines de Vally à Saint-Louis, pratique son Brian Bennett comme s’il avait été plongé dedans étant petit.

Le respect du public

On aura compris, à la lecture de ce qui précède, que leur musique est cantonnée à un domaine très précis qui ne supporte pas l’à-peu-près, la guitare rock instrumentale, mise à l’honneur par Hank Brian Marvin et ses compères des Shadows.

Tout le monde n’en est pas forcément adepte, cela se conçoit. Quoique… si la bande à Marvin venait ici, je vous fiche mon billet qu’elle remplirait à l’aise le stade de l’Est !

Il y a un public pour cette musique, une bande de fanatiques comme votre serviteur, qui se feraient couper en deux pour une seule minute d’un de leurs concerts. C’est clair, précis, calibré… et très difficile à jouer car une partition Shadows, ça n’est pas du tchac-a-boum-tchac-a-boum. C’est composé de A à Z. Et nos amis des "Shad Legend" nous la restituent à la perfection.

Bastide et ses amis jouent mille fois mieux qu’avant, font du Shadows à la perfection… sans oublier d’y mettre leur personnalité : ce ne sont pas des psittacidés, quand même.

Et autre chose qui plaira aux amateurs du genre : ils rigolent sur leur estrade. Et s’habillent comme des gentlemen, pas en savate deux doigts. C’est ça, le respect de son public.

 

Jules Bénard
Lu 2590 fois



1.Posté par Lonestar le 23/05/2018 18:01

j espère qu ils viendront dans le sud,voir si ce que vous dite est vrai!

2.Posté par Papin le 23/05/2018 20:18

Ou ? quand ? Merci

3.Posté par yop le 24/05/2018 06:45

De quel bord'mer s'agit-il ? Où peut-on les entendre ? Un lien web ? Un N° de Téléphone ?
Merci d'avance

4.Posté par H974 le 24/05/2018 08:07

Genial. Où les entendre?
Les ensembles musicaux des années 60.70 reviennent .rdv 1er juillet " Salut l'artiste..."

5.Posté par Marie le 24/05/2018 12:37

ben alors Sieur BENARD nous aussi on aimerai les voir....le programme, les dates, et n° de téléphone siouplait!

6.Posté par Jules Bénard le 25/05/2018 09:27

Réponse collective :
Je savais que je n'étais pas le seul à aimer cette musique et c'est bien volontiers que je vous réponds :
LES "SAHD LEGEND" SERONT À LA FÊTE DE LA MUSIQUE, CE 21 JUIN, AU COLLÈGE DE L'IMMACULÉE DE SAINT-DENIS, À PARTIR DE 20 HEURES.
Comme ils ne sont pas bégueules, ils se feront un plaisir de vous répondre ; par exemple si vous voulez savoir comment les contacter pour animer une de vos soirées.
Shadowsement vôtre.

7.Posté par Ti yabe Créopolitain le 29/05/2018 23:48

Oté Missié Bénard quel âge ou nana ? mi aime bien ce que ou la écrit...parce que moins aussi moins la connu ça...A Bastide ? Yes ! Max Dormeuil ? Yes ! Marco Payet ? Yes ! Les Frères Vally (Sulliman ou Hassen ? Yes ! Mes grands frères !! Rien de plus !
Les Manglou, disons Joël (Young Stars) ou Tony (AJER ) ? Yes ! Ah oui : Despérados du Port? Pois du Cap ? Les Kids ? Les Léopards ? Les Teenagers ? Yes Yes et re Yes ! Sur l'Est : Wild angels ? Yes ! Sur le Sud : Les Volcans ? Yes ! Mi parle pas ou des Supers Jets ou des Reeves (Deux groupes réunissant des éléments des deux iles ...) N'avé ossi band viés : Loulou Pitou, André Philippe,Narmine,ou Arlanda etc...Mais pou jouer "Shadows" dans le respect et l'esprit des Shad's, les vrais, naturellement, deux groupes se distinguaient : AJER autour du soliste plus que respectable A Bastide, un peu plus orienté sur Ventures et bien sûr les Chats Noirs tout équipé en Vox et où officiait Max Dormeuil , et soit dit en passant dommage qu'il n'a pas poursuivit l'esprit des Shad's...Je précise aussi qu'à travers le monde entier, beaucoup d'afficionados continuent de pratiquer la musiques des Shads et démontrent à quel point, l"empreinte et la côte importante populaire de Hank Marvin dans le firmament du rock instrumental et même sur le standard vocal dont les Shad's en ont étaient les vrais précurseurs et ce, bien avant les Beatles qui s'en sont inspiré ....Il existe aussi des musiciens de type Shad, un peu timides qui n'osent se montrer dans le pays et je pense en particuliers et parmi ceux là, mon pote J-Pierre Beauté...J'ai découvert également sur You tube un certain "Naljos" qui semble reprendre le flambeau avec l'esprit qui animerait tout pratiquant shadowsophile et c'est tant mieux ! Cependant l'émulation semble s'être arrêté et le reste et même pour certains qui jouent Hank Marvin et les Shadows sur une Lespaul ou autre Ibanez sans le son des Shad's et qui n'auront rien compris à cette musique des Shadows léguée en héritage à la planète entière, eh bien, qu'ils restent dans leur "jus boudin et leur esprit "moucate " ! Un adepte des Shadows est avant tout un sectaire comme le sont d'ailleurs les jazzmen...N'est ce pas ? Cette musique est tellement précise et posée un cadre assez rigide, qu'elle ne supporte pas la médiocrité. Pas de comparaison avec la musique classique ou de Jazz bien entendu. Néanmoins pour mettre les Jazzzeux d'accord (sans jeux de mots ) disons qu'un guitariste de Jazz exécutera 300 accords devant 30 spectateurs, alors qu'un guitariste de rock ne fera que 3 accords devant 30 000 spectateurs !! Voilà ce qui différencie fondamentalement les deux musiciens ... Pour Les Shadows, si ou lé pas dans l'esprit et le son, laisses tomber mounoir ! La musique là , lé pas pou ou...Joues band' ti ségas cagnards, sinon, alé apprendre jouer guitare ...comme Hank Marvin ou Welch le super rythmique, l'alter égo de Hank, sans jamais avoir une partition sous les yeux !
Shadowsophilement vôtre !
Ti Yabe lo Port.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter