MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Economie

​Oasis Réunion : L’autonomie alimentaire passe par une baisse de la consommation de viande


Ce mardi, le collectif citoyen Oasis Réunion présentait par le biais de Gilles Billen, directeur de recherche au CNRS, les différents scénarios pour arriver à l’autonomie alimentaire.

Par Stéphane Pierrard - Publié le Mercredi 24 Novembre 2021 à 07:42

​Oasis Réunion : L’autonomie alimentaire passe par une baisse de la consommation de viande
En préambule, Bernard Bonnet, l’un des co-coordonnateurs d'Oasis Réunion, tient à définir le cadre de la présentation des travaux de Gilles Billen, directeur de recherche au CNRS, sur la possibilité pour La Réunion d’atteindre l’autonomie alimentaire. "Ce n’est pas un débat politique mais une rencontre de communication sincère, claire, technique et scientifique", précise Bernard Bonnet. Élus, représentants de mairies, des institutions ou simples citoyens, au total, une trentaine de personnes ont répondu à l’invitation à la réunion Zoom.

En moins d’une heure, Gilles Billen, qui a dirigé dix thèses et s’est penché sur la possibilité d’avoir une agriculture sans pesticide ni engrais chimique mais surtout capable de nourrir une population dans un territoire limitée tout en ayant le moins d’impact sur l’environnement, a évoqué la situation réunionnaise.

Avec une démographie plus importante qu’en métropole et des ressources en surface agricoles moindres, La Réunion peut-elle aussi être autonome au niveau alimentaire ? Scientifiquement, le défi est réalisable, mais il demande des changement majeur d'affectation des sols cultivés, en plus d'une diminution des produits d'origine animale. Contacté au mois de mars par le collectif, Gilles Billen a donc employé la méthode GRAFS (Generalized Representation of Agro-Food Systems) qui fournit un cadre de représentation des relations entre agriculture, élevage et consommation alimentaire au sein d’un territoire. L’unité retenue est l’azote . "Il fallait une unité unique pour représenter ces flux d’approvisionnement alimentaire. Pour renouveler ses tissus, un être humain doit ingérer une dizaine de grammes d’azote protéiques", précise le biogéochimiste.
 
Une dépendance aux importations

En se penchant sur notre système alimentaire actuel, les importations sont la pierre angulaire. "70 %  des besoins des hommes et des animaux proviennent des importations", résume Gilles Billen. Le scientifique constate que les protéines animales ont une place prépondérante dans l’alimentation réunionnaise. L’OMS recommande pourtant un régime alimentaire limitant les protéines. Un régime avec plus de 70 % de protéines d’origine animale, comme ceux des pays industrialisés, est nuisible pour la santé. 

Pour s’approcher de l’autonomie alimentaire, le scientifique voit notamment un changement de régime alimentaire, avec moins de protéines animales. Un changement des cultures actuelles. Les élevages actuels doivent aussi se transformer avec un mode d’alimentation moins basé sur les importations et un accès aux cultures. Le retour des excréments "animaux comme humains" doivent être utilisés au maximum pour pallier les engrais chimiques

En ce qui concerne les cultures, actuellement, 10 800 ha sont dédiés aux prairies et pâturages permanents, 10 500 ha aux cultures fruitières et maraichères, 22 700 ha à la canne à sucre en monoculture, 3800 ha pour les autres cultures et 6800 ha pour les friches. Un système de cultures alternatif et en rotation s’impose à la place de la monoculture de la canne. 

Trois scénarios pour l’autosuffisance alimentaire 

C’est en jouant sur ces trois leviers que trois scénarios sont mis en avant. Pour atteindre, l’autonomie alimentaire, la consommation en protéines animales doit diminuer, La Réunion doit pouvoir fournir la nourriture à ses cheptels et autres élevages pour diminuer leur nourriture en grande partie importée. Gilles Billen voit un scénario de transition à l’horizon 2030 pour atteindre un taux de dépendance aux importations de l’ordre de 16 %, contre 70 % actuellement. L’équation est simple : le régime alimentaire en protéines animales doit se limiter à 30 % et 50 % des prairies permanentes doivent être converties en grandes cultures.

Pour atteindre une dépendance aux importations nulle, deux scénarios sont mis en avant, l’un avec abandonnant la culture de canne à sucre et l'autre en la limitant. Pour le premier, notre consommation de protéine animale doit atteindre les 20 % contre 15 % pour le second. Dans les deux cas, 50 % des prairies permanentes doivent être converties en grandes cultures.

Sur papier, les solutions scientifiques existent, encore faut-il les appliquer.




1.Posté par Squid le 24/11/2021 09:26

Et par l'arrêt de la canne ultra méga archi subventionnée?

2.Posté par Horace le 24/11/2021 09:32

On ne peut pas limiter la production de la canne. Chaque usine a besoin d un minimum de canne pour pouvoir couvrir ses frais. De plus, on ne peut pas fermer une usine parce que les frais de transport d'une côte à l'autre seraient trop onéreux.
Sans oublier que la bagasse produit 10% de l'électricité, que les cendres servent d'engrais et que 18.000 emplois dépendent de la canne et du sucre.


Arrêter la production de canne demande beaucoup de temps, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut une période de transition.

C'est un problème très complexe. Je ne suis pas un partisan de la canne, mais il faut prendre beaucoup de facteurs en considération avant de prendre une décision.

3.Posté par MT CRISTO le 24/11/2021 10:03

Quelle conerie ! L'humain est omnivore et pour être en bonne santé il faut mangerb de la viande.. Que les pseudo spécialistes nous fichent la Paix.

4.Posté par cenkorli le 24/11/2021 10:38

est ce que cette étude prend en compter la croissance exponentielle de la population locale.?
Jusqu'à quel nombre d habitants, l ile peut-être autosuffisante ? la superficie de l ile est limitée, l alimentation en eau aussi et est aléatoire, la population ne cesse de croître par les naissances et les migrations.

5.Posté par AZALA le 25/11/2021 11:01

Voila les végans qui arrivent masqués!!!Laissez nous manger ce que l'on veux!!!Vive l’entrecôte saignante manger votre quinoa si vous voulez mais ne vous occupez pas de nos assiettes!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes