MENU ZINFOS
Social

​Nouveau round de discussions entre grévistes et élus du Département


Des agents du Conseil départemental ont entamé ce mercredi une grève qu’ils comptent bien poursuivre tant qu’un calendrier précis de mise en place de leurs revendications ne leur sera pas présenté.

Par Ludovic Grondin - Publié le Jeudi 29 Septembre 2022 à 13:03

Nouveau tour de table ce jeudi après-midi entre grévistes de trois syndicats et l’autorité Départementale. 

Tous se retrouveront pour tenter d’envisager un calendrier et ainsi mettre un terme à ce mouvement social, ce qui semble peu envisageable ce jour même puisque le président du Département n’y assistera pas, accaparé par le dernier jour de visite du ministre de l’Education. 

Les revendications des agents tiennent en plusieurs points. Le bénéfice du SEGUR pour 904 assistantes familiales reste ainsi en suspens. "Vous l’avez royalement enterré à une date indéterminée", motive le préavis de grève signé par le Syndicat des Assistants Maternels et Familiaux et des Familles d’Accueil de la réunion (SAMFFA974), le Syndicat National des Territoriaux (SNT) et le Syndicat Autonome de la Fonction Publique Territoriale de La Réunion (SAFPTR). Tous trois mettent également dans les discussions la revalorisation du Ticket restaurant, le rehaussement des primes RIFSEEP (régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel), les risques psycho-sociaux ou encore le temps de travail (39 heures). 

Des points d'entente

Cyrille Melchior a reçu chaque organisation syndicale ou intersyndicale il y a une semaine, le jeudi 22 septembre. Des discussions qui ont permis d’établir des points d’entente sur plusieurs revendications comme celles des tickets restaurants, de la mutuelle santé, du RIFSEEP, de la nouvelle bonification indiciaire (NBI), de la rupture conventionnelle, du cadre horaire de travail, de l’amicale du personnel ainsi qu’un travail spécifique sur les conditions de travail des personnels sociaux et médico-sociaux et sur la situation des assistants familiaux. Mais c’est désormais le manque de garanties sur le calendrier de leur mise en oeuvre qui ne permet pas de lever le piquet de grève.

"L’insatisfaction vient du fait que la collectivité a pris des engagements mais on souhaite que ça soit acté. C’est la raison pour laquelle on est là. On attend du président qu’il s’engage sur un calendrier", affirme Patricia Doxiville, déléguée du SAFPTR. 

Si les trois syndicats plaidaient pour une discussion en présence de tous les grévistes dans l’hémicycle pour plus de transparence, la gouvernance du Département a demandé aux syndicats de procéder par délégation, avec deux personnes par syndicat. C’est finalement une formule intermédiaire, avec trois représentants de chaque syndicat, qui a été accordée. La réunion devrait se dérouler ce jeudi après-midi avec des élus et probablement le DGS et un DGA. 




1.Posté par vital le 29/09/2022 17:18

le département peut financer la flamme olympique ,les travaux pour l' eau potable aux Comores, il pourra aisément satisfaire les revendications des grévistes ;

2.Posté par jojo la frite le 29/09/2022 21:07

A mon sens, et sans prendre partie pour aucun des protagonistes: ... Ceux-ci feraient mieux de démissionner de leur poste avant que la foudre ne leur tombe sur la tête. Le petit peuple se fout de ces problèmes de fric qui les oppose...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes