Courrier des lecteurs

​Nous, enseignants au Lycée Le Verger, dénonçons l'absence d'équité des épreuves E3C

Vendredi 14 Février 2020 - 09:57

Nous, enseignants au Lycée Le Verger, dénonçons l'absence d'équité des épreuves E3C qui vont se tenir dans notre établissement du 14 au 18 février 2020.

Nous constatons que de nombreux sujets sont disponibles sur internet à cause de fuites (sites dédiés, réseaux sociaux, etc.). Certains disposent d’une correction, d’autres pas.

Tout le monde n'y a pas accès, certains pourront préparer le sujet sur lequel il est probable qu'ils soient interrogés, pas les autres.
Où est l'équité ?

Quels sont les élèves qui vont réussir ? Ceux qui auront le plus travaillé ou ceux qui auront eu le plus de chance en tombant sur un sujet déjà vu sur internet ? Et pour ceux dont le sujet n’apparaît pas sur le net ?

Du reste, l'expérience des établissements de métropole dans lesquels les épreuves d'E3C se sont tenues nous révèle que :

- certains élèves ont été interrogés sur d'autres sujets que ceux proposés par leurs professeurs, c'est-à-dire n'abordant pas les thèmes étudiés en cours dans cette première partie de l'année scolaire
- dans certains établissements, seuls quelques élèves ont composé
- dans d'autres, les E3C ont été, à ce jour, annulées
- pour la compréhension orale en langues, certains élèves ont bénéficié de plus d'écoutes que les trois préconisées par les consignes officielles

Nous sommes inquiets en ce qui concerne la passation des épreuves dans notre établissement.

Nous ne savons pas si les personnes chargées de surveiller les épreuves savent en quoi elles consistent, notamment en langues étrangères. En effet une manipulation doit être faite sur la vidéo et les surveillants ne sont pas toujours des professeurs de langue (contrairement à la demande faite par les enseignants), donc peu au fait des contraintes de l’épreuve. Il pourrait y avoir des erreurs, commises de bonne foi. Elles ne concerneraient pas tous les candidats. Une fois de plus, où est l'équité ?

En l'état actuel des choses, les conditions de passation de ces épreuves ne sont pas sereines.

Les élèves ayant composé vont-ils garder leurs notes alors que certains ne s'étant pas présentés ont eu zéro (note du reste contestée par certains parents devant les tribunaux) et que dans les établissements où les E3C sont annulés il semble qu'ils ne seront pas pris en compte pour l'obtention du Bac ?

En quoi ce Baccalauréat demeure-t-il un EXAMEN NATIONAL, et où est l'EGALITE des CHANCES dans tout cela ?

Afin de protester contre les épreuves communes de contrôle continu (E3C), des actions diverses sont menées dans le département, relayées par la presse. Au Lycée Le Verger, lors de la venue de Monsieur Le Recteur le jour de la reprise des cours le 27 janvier 2020, certains enseignants avaient déjà dénoncé, devant les caméras, les principes qui régissent ces épreuves ainsi que les conditions de passation qui leur sont inhérentes.

Dans plusieurs établissements, des collectifs de professeurs, soutenus par une intersyndicale, se mobilisent et il est prévu de déposer une motion lors du prochain conseil d’administration.

La protestation s’organise différemment d’un lycée à un autre sur le département mais elle est bien réelle.

Le but de ce courrier est bien de mettre en avant l’inégalité de traitement des candidats au baccalauréat ; nous attendons d’une épreuve nationale qu’elle soit juste et équitable pour les élèves.

Signé : Un collectif d'enseignants du Lycée Le Verger, Sainte-Marie
Zinfos974
Lu 530 fois




1.Posté par Janus le 14/02/2020 11:48

On croit rêver en lisant ce texte ... Les enseignants qui l'ont écrit se sont-ils relus ??? Ont-ils réalisé l'énormité de ce qu'ils écrivent ???

Certains sujets sont, paraît-il sur INTERNET ... La faute à qui ??? Au Proviseur qui n'a pas su garder l'anonymat des sujets, ou aux enseignants qui ne se donnent pas la peine de changer de sujet chaque année ???

Les problèmes ne viennent pas donc de la nouvelle Réforme ... Mais de dysfonctionnements au sein de l'Etablissement ... Ou de la paresse des enseignants ☺☺☺

Vous considérez ensuite que selon l'établissement, les élèves ne sont pas placés sur le même pied d'égalité, parce que des enseignants font leur boulot avec trois réunions d'information, et d'autres pas ...

Est-ce la faute de la Réforme ou celle de certains de vos collègues qui ne font pas leur travail ???

Considérez le BAC comme un Diplôme NATIONAL signifie pour vous que tous les élèves doivent passer exactement les mêmes épreuves avec les mêmes sujets, comme avant ... Mais alors où est l'équité entre les élèves dans la mesure où tous n'auront pas eu les mêmes enseignants, la même pédagogie et exactement le même contenu de cours ...

Je vous rappelle ce qu'est un Diplôme NATIONAL ... Comme une Licence, un Master ou un Doctorat ...
En prenant comme exemple un Master d'anglais, qu'il soit déployé à l'Université de La REUNION ou à l'Université de TOULOUSE, il s'agit du même Diplôme national délivré par le même Ministre ...
Et les épreuves de ce Master sur les deux sites seront différentes pour le m^me Diplôme NATIONAL ☺☺☺

Vos arguments ne sont pas recevables ... Sauf à considérer que vous êtes dans un combat syndicaliste contre le Gouvernement ...
Ce qui serait navrant et déshonorant pour vous, car vous prenez nos enfants en otage dans un combat qui n'est pas le leur ...

2.Posté par IXE le 14/02/2020 12:49

https://www.vousnousils.fr/2020/01/20/e3c-blocages-en-cours-dans-plusieurs-lycees-628239

3.Posté par A mon avis le 14/02/2020 13:13

Au collectif d'enseignants :
Que souhaitez vous ?
Le bac "traditionnel" ? Que tout le monde a critiqué pour de multiples raisons (Le terme "bachotage" dit bien ce qu'il veut dire !)

Ou bien le "contrôle continu" ? Qui par essence, ne peut pas être "égalitaire" puisque chaque établissement évalue ses élèves. (mais il peut être équitable.)

Remarques :
1- encore faut-il s'entendre sur le sens de "égalitaire". Le bac traditionnel est-il égalitaire quand on sait les différences que existent entre les établissements scolaires. (sans évoquer les usines à bachotage que sont les établissements privés)

2- remplacer le bac traditionnel par une série d'épreuves imposées en cours d'année, ne revient-il pas à simplement fractionner le "bachotage" ? Ce qui n'est pas l'esprit du vrai "contrôle continu".

3- Le vrai "contrôle continu" c'est l’évaluation des connaissances et des compétences acquises, selon une grille de critères bien définis . Évaluation tout au long de l'année par l'EQUIPE pédagogique. Cela implique de faire confiance à l'EQUIPE PEDAGOGIQUE

4- ainsi, cette réforme est bancale en voulant mixer deux systèmes totalement opposés dans leur principe.

5- la mise en place précipitée se traduit par un fiasco !

Conclusion : quand on voit les conditions dans lesquelles s'est passée cette première épreuve E3C, la seule solution équitable c'est de simplement l'annuler.

4.Posté par Jean Le Monstre le 15/02/2020 14:17

Tout est fait par macron pour détruire les acquis sociaux, les services publiques, et l'éducation nationale évidemment.
Pour détruire la démocratie, qui le gène comme le peuple le gène.
Pour favoriser sa classe, qui ne fait pas partie du peuple, tellement au-dessus (et il continuer à donner à cette classe) !
Pour que l'argent soit la suprême valeur, ce que sa classe possède.

Aucun avantage pour le peuple : ni démocratie, ni argent, ni éducation, ni etc.

micro macron MACRO ESCROC

5.Posté par Enseignants feignants ? le 15/02/2020 15:33 (depuis mobile)

Un collectif, c’est anonyme et ça permet de se défausser sur l’autre. Le recteur est venu en personne dans votre établissement pour tout vous expliquer et vous n’avez même pas écouté. C’est facile de traîner des pieds pour dire que ça ne marche pas.

6.Posté par Jean Le Monstre le 15/02/2020 15:51

Un recteur n'est que le représentant du président de la République.
Donc il ne sait rien, et le collectif d'enseignants sait plus.

7.Posté par Jean monstre de papier le 16/02/2020 14:03 (depuis mobile)

Le recteur ne représente pas le président de la République. C’est stupide de dire ça. Un collectif anonyme, ça peut n’être qu’une seule personne. Et ça ne sait pas ! Quand à Jean le monstre, pour un enseignant, l’orthographe ça craint.

8.Posté par Jean Le Monstre le 16/02/2020 14:41

Il n'y a pas de formation pour devenir recteur. Le recteur est choisi par le Président de la République en conseil des ministres parmi des professeurs d'université titulaires d'une habilitation à diriger des recherches ou titulaire d'un doctorat d'État (diplôme qui n'est plus obligatoire pour devenir recteur).

9.Posté par cyroo le 16/02/2020 15:16

à Poste 1 Janus.

vous êtes vraiment un puits de conneries. renseignez vous avant d'écrire de telles aberrations. Quand ont les lis on se dit qu'effectivement les profs n'ont peut-être pas fait leur boulot en ce qui vous concerne...je dis bien peut-être...ou alors...

10.Posté par Pascal le 16/02/2020 22:11

Bravo Janus !
Un collectif n’est composé que d’un péquin frustré qui se venge du système.
Lorsqu’il s’agit de composer un sujet il n’y a personne ! Ou on le repique ailleurs ou on rends une grosse daube pour être oublié l’année suivante.
Quand on pense qu’un élève sur toute sa scolarité aura parlé 45 minutes dans une langue étrangère on a de quoi rigoler !
Quand au bac qu’on le mette en contrôle continu de cette façon tout le monde travaillera jusqu’à la veille des vacances et non pas 1 mois et demi avant et le contribuable en sortira gagnant.
Le plus dur c’est le post bac pour nos jeunes pas le bac !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie