Justice

​Même pas 19 balais et déjà vieux cheval de retour

Mercredi 29 Novembre 2017 - 11:05

Correctionnelle Sud – Mardi 28/11/2017


Grand, mince, solide, Taoufiki ne semble pas trop s’en faire entre ses trois gendarmes qui, dès potron-minet, l’ont extrait de Domenjod. Il est vrai que la chose judiciaire, les présentations aux juges, aux procureurs, les comparutions d’office ou pas, il connaît. Il connaît même depuis le tribunal pour enfants car ayant plongé très tôt dans la délinquance/gagne-pain.

Se demande ce qu’il fait là…

Son CV judiciaire commence en effet devant le Juge pour enfants, déjà pour des vols. Cela se poursuit avec encore des vols, vols avec violence, port d’arme (blanche… " pour me défendre "… ben voyons !), dégradations diverses et variées, agression sur contrôleur de bus à la gare routière de Saint-Louis, l’une des plus mal famées de l’île, on le sait. Car bonhomme est partie prenante autant qu’intégrante de la faune criminelle qui a fait de cet endroit un lieu à très haut risque avec le boulevard Hubert-Delisle à Saint-Pierre.

Sur son banc comme à la barre des prévenus, il est " ailleurs ", on ne saurait mieux dire. Où ? Bien malin qui le sait. Son indifférence glacée envers le public présent hier, comme envers ses accompagnateurs, les juges, la procureur, et surtout envers ce qui se dit à son propos, laisse pantois.

Pour la seconde fois, Taoufiki comparaît pour avoir pillé une école saint-louisienne dans la nuit du 29 au 30 mars 2017. A quelle heure précisément, lui-même n’en sait rien. S’il fallait s’arrêter à de telles bricoles, où irait-on, je vous le demande un peu !

Petit voleur mais gros doigt

Il a dû se dire que le matos subtilisé le coup d’avant, avait dû être remplacé et qu’il y aurait sûrement quelque chose de bon à gratter là-dedans. Ce Kébra tropical, zonard des banlieues (pas des étoiles comme celui de Tramber), a donc escaladé la grille d’enceinte et est entré apparemment sans trop se démener. Deux ordinateurs portables et un vidé-projecteur, choses faciles à chourer, pas lourdes à coltiner ; pour ce qui est de les fourguer, il n’y a que l’embarras du choix, la clientèle étant souvent peu regardante sur l’origine d’ordinateurs à 100 euros. Que cela sorte d’une salle de réunion d’enseignants ou encore du bureau de l’adjointe au Principal, peu leur chaut :

" A cheval donné on ne regarde pas les dents ! "

Sauf que l’Arsène-au-petit-pied, s’il est voleur obstiné, est aussi crétin fieffé et laisse ses traces partout où tu veux. Les enquêteurs de la gendarmerie l’ont donc vite " serré ". Il a tout reconnu car ayant une fois pour toutes compris (au moins ça, il l’a compris) que rien ne sert de lutter contre l’inéluctable.

" Cent euros in bout’ ! "

Il faut croire que les systèmes de sécurité, il faut bien le dire, ne lui ont pas été d’une grande gêne… si système il y a car il a franchi la grille sans être dérangé ; il est entré dans le bâtiment par une fenêtre non cadenassée. Si maintenant on leur facilité le boulot, autant leur rajouter des échelles, escabeaux et chalumeaux !

" Vous étiez déjà venu dans cette école, a précisé la présidente Corinne Peinaud. Pourquoi y être retourné ? "

" Pour avoir des sous ", lâche-t-il après mûre réflexion. Faut vraiment tout leur expliquer, à ces juges !

Ce que cela lui a rapporté ? " Cent euros in bout’ " avoue le gagne-petit. Il a eu la décence, nous apprend-on, de ne pas dénoncer ses clients aussi stupides qu’indélicats. On ne sait jamais… Des fois qu’il leur proposerait de nouveau quelque chose, une caméra, une tablette, un portable dernier cri, du chewing-gum… Car on le reverra devant les juges, ça ne fait pas un pli.

La procureur Simbille s’est déclarée désespérée de voir un si jeune homme déjà fortement ancré dans la délinquance et a réclamé 4 mois ferme au vu de son casier déjà bien fourni.

Le jeune monte-en-l’air a juste dit " qu’il regrettait d’avoir fait ça " mais les moues dubitatives ici et là disaient le contraire.

Et 4 mois ferme, quatre ! De rab et non en confusion de peine.

A la prochaine, manzani angu !
Jules Bénard
Lu 2483 fois



1.Posté par Choupette le 29/11/2017 13:11

La valeur n'attend pas le nombre des années ... , ne dit-on pas.

2.Posté par Lesseps le 29/11/2017 17:27

Pas de réflexion de gamin concernant la substitut cette fois-ci ??

3.Posté par ald'eau le 30/11/2017 10:09

@ 1.Posté par Choupette le 29/11/2017 13:11: "La valeur n'attend pas le nombre des années ... , ne dit-on pas. ".

Parfaitement exact ! Le problème majeur qui est posé, depuis toujours, est celui de l'éducation que nous donnons à nos enfants, bien que ces derniers puissent à tout moment faire le choix de filer droit, ou pas... C'est sur le point que la responsabilité individuelle intervient, dans la mesure où le sujet dispose effectivement de l'ensemble de ses facultés mentales...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >