MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Météo

​Malgré les dernières pluies, La Réunion manque d’eau


Les dernières pluies, aux premiers abords, paraissaient salvatrices. Elles offrent un répit et permettent de limiter la tension. Mais sans un événement cyclonique, la saison des pluies risque d’être une fois de plus déficitaire. Le comité sécheresse doit se réunir le 6 janvier en préfecture.

Par Stéphane Pierrard - Publié le Mercredi 5 Janvier 2022 à 15:54

La cascade Niagara, quelques heures avant la crue du 22 décembre dernier.
La cascade Niagara, quelques heures avant la crue du 22 décembre dernier.
En voyant les images des rivières et des ravines en crue, la sécheresse semble appartenir au passé. Il n’en est rien. Comme prévu, un comité sécheresse doit se réunir ce 6 janvier en préfecture. Le mois de novembre a été très déficitaire (-55%), avec près de 4 semaines sans pluie. Le préfet, à l’issue de la dernière réunion, appelait les Réunionnais à la vigilance et à la réduction des consommations d’eau non essentielles. Cinq communes étaient menacées par des coupures d’eau.

Une saison des pluies qui se fait désirer
 
La saison des pluies commence timidement et avec du retard, ce qui ne permet pas encore de combler le manque d’eau et de recharger la ressource en eau. De décembre à avril, la saison des pluies est primordiale pour notre île. "C’est le moment où 80 % de la recharge en se réalise et en faveur d’évènements cycloniques. Depuis 2010, sauf en 2018, malheureusement toutes les saisons des pluies sont déficitaires. On est en train de puiser dans nos ressources en eau. On ne les recharge pas suffisamment. Même s’il pleut un peu en saison sèche, c’est loin d’être suffisant, indique Faïçal Badat, directeur adjoint de l’Office de l’eau. "On est fin décembre, la situation à la faveur des dernières précipitations s'est améliorée et notamment dans l’Est. Cependant, on est encore loin d’une saison des pluies normale".

Pour déterminer si le niveau d’eau est critique ou non, l’Office de l’eau prend en compte "le débit dans les cours d’eau qui permet d’assurer les fonctions biologiques des cours d’eau, de la vie pour les poissons, le bon usage de l’eau lorsqu’il y a des prélèvements pour nos besoins domestiques".
 
L’étiage, à savoir le moment où le niveau d’eau est le plus bas, s’observe à La Réunion aux mois d’octobre et novembre. A l’heure actuelle, les niveaux sont faibles pour la Rivière Saint-Denis qui fait l’objet d’une vigilance tandis qu'à la Rivière Langevin, le niveau est toujours critique.

Les crues observées ces derniers jours ne sont pas synonymes d’un débordement des nappes phréatiques. Le ruissellement provoque ce spectacle dévoilant toute la puissance de Mère nature. "En matière de fonctionnement, il y a une réactivité plus grande face à la pluviométrie pour les rivières que pour les nappes. Au niveau des nappes, le transfert de l'eau de surface jusqu’aux eaux souterraines met plus de temps.​ Au niveau des rivières, on peut distinguer deux modalités de fonctionnement. Certaines rivières vont réagir très vite par rapport à une pluie, en fonction de la forme du bassin versant. Pour d'autres rivières, l’alimentation de la ressource en eau dépend de l'altitude. Elles sont moins réactives", précise Faïçal Badat.
 
Privilégier le préventif au lieu du curatif

Sur notre île, l’eau sert aussi bien pour des besoins énergétiques (Takamaka, Sainte-Rose) et pour l’irrigation agricole que notre consommation en eau potable. A ce niveau, 50 % de la ressource provient des rivières pérennes et l’autre moitié des nappes souterraines. "La gestion de la ressource doit être préventive et non curative pour éviter de devoir utiliser des techniques onéreuses et énergivores comme la désalinisation. Nous n’allons pas assécher les nappes phréatiques. La majorité de celles mobilisées sont sur le littoral. Le risque est de remplacer l’eau douce par de l’eau salée. On appelle ça des intrusions salines. Il y aura toujours de l’eau, mais si on n’est pas vigilant, l’eau va devenir salée et on ne pourra plus l’utiliser pour nos besoins domestiques", avance le directeur adjoint de l’Office de l’eau et directeur du développement durable.

Paradoxalement, les événements cycloniques qui peuvent être destructeurs sont essentiels pour La Réunion. Avec le réchauffement climatique, ils sont de plus en rares. L’exception se répète malheureusement. "Depuis 2010, hormis une seule, toutes les saisons des pluies ont été déficitaires", conclut Faïçal Badat.




1.Posté par Royal Bourbon le 05/01/2022 16:46

Un bon cyclone et le tour est joué !

2.Posté par DOGOUNET le 05/01/2022 18:51

Oh les guignols...Calmos ! Depuis 10 ans y a t'il eu de grosses coupures d'eau ? Non. Alors, ayez la décence de vous taire afin d'essayer de faire oublier votre funeste incompétence !

3.Posté par Marie le 06/01/2022 08:03

C'est complètement fou...de manquer d'eau ici.
Dans l'Est nous voyons pourtant des hectolitres d'eau sortir des nuages, déferler dans les ravines, et se jeter dans la mer.
Mais bon...la priorité était de faire une route en mer...
Tiens d'ailleurs...

4.Posté par Jean cachesex le 06/01/2022 19:39

Quand les ingénieurs techniciens Français parlent ils ont toujours raison n'est ce pas ..!

5.Posté par JD974 le 07/01/2022 10:54

"Depuis 2010, hormis une seule, toutes les saisons des pluies ont été déficitaires", conclut Faïçal Badat. Question : Est-ce la pluie qui manque ? Non ! C'est le recueil de ces pluies abondantes qui est déficitaire.Ou bien y aurait-il une autre question ?

L'exemple des levadas de MADERE construits, dès 1415, devrait inspirer nos ingénieurs réunionnais. Ce n'est pas d'eau douce qui manque à la Réunion. C'est qu'en cas de pluies il y a bien trop d'eau douce qui coule directement à la mer au lieu d'être recueillie dans des canaux semblables aux levadas afin d'irriger nos cultures et de constituer des promenades plus faciles ?

Regardez sur google les images de levadas et des ravines de MADERE. chez eux il n'y a que fort peu de pluies qui aille à la mer. Chez nous ce sont des torrents dévastateurs.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes