MENU ZINFOS
Faits-divers

​Les alcooliques violents défilent devant le tribunal correctionnel


Trois affaires de violences sur fond d'alcool ont été jugées ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis.

Par SH - Publié le Vendredi 16 Avril 2021 à 17:26 | Lu 1707 fois

Parfois, on a l’impression que les audiences devant le tribunal correctionnel sont classées par thèmes, tant les prévenus se ressemblent. Jugés en comparution immédiate pour des faits récents, on pourrait peut-être accuser la pleine lune, ou un autre phénomène mystérieux. Ou bien s’agit-il simplement d’une problématique sociétale… 
 
Ce vendredi, trois hommes ont successivement été jugés pour des violences commises en état d’ivresse. L’un sur son ex-femme, le deuxième sur son beau-frère et le troisième sur plusieurs femmes de sa famille. Des faits habituels qui se sont accentués et accélérés ces derniers mois. 

Le premier, de Sainte-Marie, a pour habitude d’espionner son ex-femme, de se rendre chez elle par effraction à toute heure de la journée et de la frapper. Des actes quasi-quotidiens. Pour sa défense, il souffre de schizophrénie depuis de longues années. Mais monsieur ne s’aide pas : il mélange alcool, antidépresseurs et zamal. "Il me fait peur, avoue la victime, mère de leurs deux enfants. Il habite à 5 minutes de chez moi et je le croise tout le temps. Je ne savais pas qu’il était malade quand on s’est marié". Les violences auraient réellement commencé l’année dernière, même si elle raconte avoir reçu une gifle quelques années auparavant alors qu’elle était enceinte. Et comme c’est souvent le cas, ce violent est lâche : les coups et dégradations de meubles se déroulent alors que le nouveau conjoint de madame n’est pas là. 

Le deuxième : même profil. Sous bracelet électronique pour d’autres faits, il est hébergé chez sa sœur. Mais manque de chance, il ne s’entend pas avec le petit-ami de celle-ci. Le copain se prend en février un coup de tête, puis en mars il est bousculé et étranglé, et enfin, il y a quelques jours, il se prend un coup de couteau. La faute à qui ? La victime, apparemment. Le prévenu dit avoir été poussé à bout et malgré l’insistance des magistrats, ne parvient pas à reconnaître ses torts. 
 
Le dernier, quant à lui, s’en est pris à trois femmes de sa famille : sa mère, sa belle-sœur et sa nièce. Coups de pied et lancé de table étaient les réponses à la remarque de sa mère sur son état d’ébriété. Lui au moins reconnaît ses torts : "C’était un déclic, je ne veux plus faire de mal à ma famille", affirme celui qui pourtant a été condamné pour violence le 28 janvier dernier et dont les 13 condamnations précédentes sont directement liées à la consommation d’alcool. "Arrête de boire, l’alcool te détruit", lui implore sa nièce. 

Le premier a été condamné à 12 mois de prison dont 6 avec sursis et une interdiction d'entrer en contact avec la victime, le deuxième à deux ans de prison avec mandat de dépôt et le troisième à 12 mois de prison avec maintien en détention, ainsi qu'une révocation de sursis de 3 mois et une interdiction d'entrer en contact avec sa famille.




1.Posté par francais le 17/04/2021 09:01

me fait toujours rire la sanction "interdiction de rentrer en contact avec la victime"comme si une personne ivre aurait le discernement de s'interdire quoique ce soit
en résumé cela sous-entend la justice est impuissante

2.Posté par Ti roland le 17/04/2021 12:32

C'est le problème des lâchent qui se cache derrière le phénomène d'alcool pour anéantir la mère de leurs enfants et pour y remédier la justice lé capon en troublant le verdict par des circonstances atténuantes.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes