MENU ZINFOS
Faits-divers

​Le prédateur sexuel tente de mettre fin à ses jours à la vue des policiers


Par Zinfos974 - Publié le Mardi 14 Août 2018 à 16:51 | Lu 11717 fois

​Le prédateur sexuel tente de mettre fin à ses jours à la vue des policiers
Un homme a tenté de se soustraire aux forces de l’ordre venues l’interpeller hier à Saint-Paul. Alors que les policiers arrivaient à sa hauteur, l’individu a sorti un couteau et a tenté de se couper la carotide.

Blessé, il a été admis à l’hôpital Gabriel Martin de Saint-Paul, révèle Réunion la 1ère. 

L’homme procédait toujours au même stratagème avec ses futures proies aguichées via les réseaux sociaux. Se présentant comme un photographe, il tentait, à chacune de ses rencontres, d’obtenir des faveurs sexuelles des jeunes filles rencontrées via Facebook. L’homme effectuait un véritable chantage pour arriver à ses fins, en menaçant de dévoiler les photos dénudées précédemment obtenues de ses interlocutrices.

Deux victimes se sont déjà rapprochées des forces de l’ordre. Leurs signalements ont permis de confondre l’auteur de ces atteintes sexuelles. 

Une perquisition à son domicile a suivi son arrestation. L’examen de son ordinateur aidera les enquêteurs à remonter le fil d’éventuelles d’autres victimes du prédateur sexuel. Hospitalisé en observation à l'hôpital Gabriel Martin, il est sorti à 15h30 cet après-midi.

Placé en garde à vue dès sa sortie de l'hôpital, il sera déféré devant le juge dans la journée de jeudi.  
 




1.Posté par bobeneponge le 14/08/2018 14:29 (depuis mobile)

A coze zot i mont pas nou son figure? Bizarre ??

2.Posté par Lilly le 14/08/2018 14:50

Et bien sur remis en liberté dès qu'il sortira de l'hôpital...

3.Posté par Zarin le 14/08/2018 15:28

Il aurait pu se la mordre !

Devinez quoi ?

4.Posté par Ya des limites le 14/08/2018 15:41 (depuis mobile)

Sur de lui pour faire des photos, mais paniqué devant la peau....lisse !

5.Posté par Pat aldente le 14/08/2018 15:50 (depuis mobile)

Dommage qu'il ne soit pas arrivé au terme de son acte..les prisons débordent et les procès coûteux !

6.Posté par Filaplomb le 14/08/2018 15:50

Mon tél a moin sé 10 euro par mois et ki sa la don' marmail tél avec internet : Papa ek Maman ki lé responsable

7.Posté par TICOQ le 14/08/2018 18:05

dites nous où il ha-bite svp

8.Posté par noé le 15/08/2018 10:17

Je lui suggère l'effet "harakiri" c'est plus meilleur … un couteau de boucher dans le ventre ! Plus de procès inutile pour pervers !!!!

9.Posté par une réunionnaise 97410 le 15/08/2018 12:30

Ce genre de cochonneries ont existé meme avant internet, il me semble.Des hommes qui se disaient photographes, qui arpentaient les universités, les cités universitaires, en quete de jeunes filles pour faire des photos plus ou moins dénudées, qui interpellaient des jeunes filles aux arrets des bus et tout en métropole.Il y en a beaucoup qui se sont faites piégées, il me semble.Il y en a qui mettaient meme des petites annonces sur les panneaux,dans les cités U, dans les années 90.
Je descendais faire la fète parfois le week end chez des réunionnaises et réunionnais, étudiants qui habitaient en cités U.çà me sortait un peu de mon milieu plus strict et fermé, et sans des gens de mon ile que je connaissais..
Maintenant, c'est via internet.Mais çà a toujours existé, il me semble.Le mieux pour les jeunes filles est de ne pas se mèler à ces gens là,comme ce prédateur, de dire non dès le début, comme avant, non ?
Je ne savais pas que çà s'appelait prédateur sexuel, on apprend tous les jours.

Et le mari qui marche avec sa femme, d'une quarantaine d'années, ses enfants et qui regarde toutes les jeunes filles qui passent, car c'est l'été en métropole, et que des shorts, mini robes, jupes, dénudées sont de sorties, quoi partout, çà s'appelle comment ce genre d'homme ?

10.Posté par patrick le 15/08/2018 13:19

5.Posté par Pat aldente le 14/08/2018 15:50 (depuis mobile)
Dommage qu'il ne soit pas arrivé au terme de son acte..les prisons débordent et les procès coûteux !

Pas d'accord.
Il meurt, fin de l'histoire pour lui (à chacun ses convictions religieuses), début du trauma pour ses proches (il doit bien avoir une famille) qui assumeront seuls l’opprobre public sans aucune réponse à leurs questions silencieuses. Période de remords pour ses victimes -fragiles psychologiquement- qui pourraient se sentir responsable de la mort d'un être humain.
Alors que vivant il devra faire face à la société et et sa famille. Et rendre des comptes.

11.Posté par Je suis parent le 15/08/2018 13:48 (depuis mobile)

Nous sommes ts responsable de nos enfants, aussi responsable car nous laisson des images, videos, musiques qui montre des gens dénudées. Derriere chaque ecran des pervers fouille sur le net. Iln y a pas de profile type alors reveillé vous maintenant

12.Posté par Zorro le 15/08/2018 14:17 (depuis mobile)

Aux commentateurs prompts à ressortir leurs guillotines :
C’est un maître chanteur
Rien de plus, rien de moins
Ça mérite la peine de mort?

13.Posté par miro le 15/08/2018 14:47

Que n'eut-il réussi sa tentative !!!! ..... la société débarrassée d'un prédateur, malheureusement il en a beaucoup d'autres comme lui ... ! . une petite satisfaction, nous aurait réchauffé le coeur.

14.Posté par encore et encore le 15/08/2018 18:43

il va récidiver avant son procès........ et l'histoire sera enterrée

15.Posté par Lolito le 18/08/2018 00:08

@12 C'est juste un maitre chanteur ? Ok, quand il aura juste maitre chanté ta fille, on verra si tu es toujours aussi philosophe .... ça me fait marrer les philosophes de comptoir !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes