​La retenue collinaire Piton Marcelin, de l'eau pour les agriculteurs


La retenue collinaire de Piton Marcelin, située dans les hauts de la Plaine des Cafres, en amont et en complément de la retenue des Herbes Blanches, sera livrée cette année 2019. Cet ouvrage, dont la première pierre a été posée le 29 novembre 2017, stockera l'eau de pluie provenant des crues de ravines. L'eau sera ensuite filtrée avant d'être distribuée aux agriculteurs. 

À terme, 600 hectares irrigués

La retenue collinaire de Piton Marcelin, d'une capacité de 350.000 mètres cubes et couplée à 26 km de canalisations, vise à irriguer la partie Est de la commune du Tampon, dominée par l'élevage pour le moment, et où la diversification est freinée, car l'insuffisance d'eau est un facteur limitant. À terme, il s'agit d'irriguer 600 hectares. 

Un projet structurant pour le Tampon et La Réunion 

Cette nouvelle retenue permettra non seulement de renforcer la ressource agricole et de préserver l’eau potable au profit des ménages, mais aussi de renforcer le stockage pour la défense contre les feux de forêts au pied du Parc National. La retenue collinaire Piton Marcelin est ainsi un projet structurant tant pour la Commune du Tampon que pour La Réunion. 

Retenues des Herbes Blanches et de Piton Marcelin : des équipements de développement durable 

Afin de subvenir aux besoins en eau, la retenue de Piton Marcelin viendra renforcer celle des Herbes Blanches, un ouvrage déjà existant, d'une capacité de 350.000 m3 également, avec 33 km de réseau, 80 bornes de distribution et 200 hectares irrigués sur la partie ouest de la commune. 

La retenue des Herbes Blanches a été achevée et mise en service fin 2008. Il s'agit d'un équipement de développement durable qui consiste à stocker de l'eau de pluie provenant des crues des ravines, à la filtrer et à la distribuer au monde agricole. 

La nouvelle retenue Piton Marcelin fonctionnera dans les mêmes initiatives de préservation de la diversité. 

Le Tampon, commune agricole

La retenue collinaire de Piton Marcelin est construite pour répondre aux besoins en eau du secteur agricole sur la Commune du Tampon. 

Les activités rurales consomment 1,3 million de mètres cubes d'eau par an. L'élevage bovin compte 12000 têtes pour la viande et 1867 pour le lait dont la production est de 13,4 millions de litres par an. Elle représente 72% de la production laitière de l'île. Le Tampon compte aussi 380 exploitations d'élevage de volailles pour un cheptel de 412147, et possède un cheptel porcin de 4354. 

L'approvisionnement en eau et la sécurisation de cette ressource sont donc des priorités pour la Commune du Tampon, qui a le souci de préserver les terres agricoles, faciliter les conditions de travail sur les exploitations et améliorer les productions. Elle a aussi le souci de limiter l'impact des cultures sur l'écosystème en favorisant le développement de l'agriculture raisonnée. 


Point d'étape sur le chantier de Piton Marcelin 

Questions à Guillaume Hoarau, ingénieur travaux pour le groupement SOGEA / SPTBC
(entreprises mandataire et co-traitante pour le chantier de la retenue collinaire de Piton Marcelin)

Où en est-on de ce chantier actuellement ? 

Aujourd'hui, les terrassements sont terminés. Nous sommes en réglage de talus. Dernièrement, nous avons démarré les travaux d'étanchéité de la retenue et les travaux de lestage de cette étanchéité. 

En quoi consistent ces travaux d'étanchéité ? 

Nous avons une équipe spécialisée pour ces travaux. Ce sont des ouvriers de l'entreprise Carpi (filiale de Vinci Construction) qui font cela tout au long de l'année, qui s'en occupent. Actuellement, ils sont en train de mettre en place une géomembrane PVC de 2 millimètres d'épaisseur, qu'ils recouvrent ensuite d'un textile de 800 grammes pour protéger la géomembrane du poinçonnement. Concrètement, ils réalisent les différentes soudures et les raccords qui doivent être exécutés pour pouvoir assurer l'étanchéité complète de la retenue collinaire.

Et les travaux de lestage ? 

Le lestage béton sert à protéger l'étanchéité sur les talus. Il a deux rôles principaux : protéger la géomembrane des ultra-violets et lester la géomembrane pour qu'elle reste plaquée au talus pendant les épisodes cycloniques. 

Combien de temps vont durer ces travaux d'étanchéité et de lestage ? 

On a commencé les travaux depuis le 18 mars et ils devraient durer au moins 3 mois.

Quand aura lieu la mise en eau de la retenue ? 

Les premiers essais de mise en eau sont prévus pour la prochaine saison des pluies 2019/2020, une fois qu'on aura réalisé complètement l'étanchéité. Après, il n'y aura plus qu'à attendre que la nature joue son rôle et qu'elle nous fournisse suffisamment d'eau pour qu'on puisse commencer à remplir la retenue. 
Vendredi 3 Mai 2019 - 13:54
Mairie du Tampon
Mairie du Tampon
Lu 1221 fois



Zinfos974 - Mairie Tampon