MENU ZINFOS
Faits-divers

​Kidnapping à Sainte-Anne : 3 ans de prison pour le commanditaire


L'oncle et ses neveux qui ont séquestré un coiffeur à Sainte-Suzanne le mois dernier ont été jugés devant le tribunal correctionnel ce vendredi.

Par - Publié le Mercredi 14 Octobre 2020 à 08:15 | Lu 906 fois

Quatre hommes étaient jugés ce vendredi devant le tribunal correctionnel pour le kidnapping d’un coiffeur le samedi 10 octobre dernier. Le commanditaire, et ses neveux avaient à cœur de s'expliquer sur cette rocambolesque expédition qui avait défrayé la chronique ce jour là à 17h30 devant le barber shop de Sainte-Anne.

Un arrangement au black non tenu
 
Jean-Paul S., 51 ans, et la victime avaient établi que ce dernier lui verserait 2 500€ par mois en guise de bail et que de son côté le gérant lui paierait le SMIC le tout sans être déclaré. La victime, qui n’a pas de diplôme de coiffure, reconnaît devoir les 2.500€ et avoir également pris 1.000€ dans la caisse.

Le 10 octobre dernier, Jean-Paul S. part avec son neveu et deux autres hommes aller récupérer l’argent que la victime lui doit.  
 
Une scène qui se déroule sous les yeux du voisinage qui alerte les gendarmes. Interpellés dans la demi-heure qui suit, ils sont placés en garde à vue et mis en examen pour kidnapping et séquestration. Les quatre hommes ont ainsi frôlé la cour d’Assises mais s’en sortent avec un procès devant le tribunal, l’affaire ayant été correctionnalisée. 
 
Jean-Paul S. finira par le trouver à Sainte-Anne devant le barber shop où il travaille. N’ayant pas l’argent qu’il doit, la victime est embarquée dans une voiture sous la menace d’une arme. 

Les clients du barber shop assistent à la scène et appellent la police en expliquant qu’un homme est en train d’être kidnappé. Ils sont unanimes sur le fait que la victime a été emmené de force. 

Devant le tribunal, les quatre prévenus reconnaissent les faits mais réfutent en partie avoir emmené la victime de force. Selon eux, il les a accompagné sans pression. 

À l’audience, la victime indique qu’elle savait devoir de l’argent et que Jean-Paul S. le recherchait. Il explique qu’il n’a pas vraiment eu le choix de les suivre mais qu’il assumait sa dette.

La procureure de la République qui qualifie ces faits d'une extrême gravité, a requis une peine de 3 ans de prison dont 18 mois de sursis probatoire a l'encontre de Jean-Paul S., inconnu des services de la justice. Elle demande son maintien en détention. Pour ses deux neveux et le frère de l'un d'eux, elle demande des peines de 18 mois de prison assortis partiellement du sursis probatoire. Compte tenu de leur rôle secondaire dans cette affaire, elle ne requiert pas le maintien en détention.

Les quatre défenses ont, quant à elle, estimé que c'est au parquet de prouver les infractions d'enlèvement et de séquestration. Reprenant les propos de la victime lors de son audition au moment des faits, il avait indiqué avoir suivi son créancier sans violence ni menace. Fort de cet argument, les quatre robes noires demandent la relaxe des prévenus.

Après délibération, le tribunal a semble-t-il entendu les regrets et la sincérité des prévenus. Jean-Paul S. écope de 3 ans de prison dont 2 ans assortis d'un sursis probatoire. Il n'est pas maintenu en détention. Ses deux neveux, eu égard à leur casier, écopent de 6 mois de prison ferme sans mandat de dépôt.

Enfin le dernier protagoniste de cette épopée sauvage écopé de 6 mois de prison avec sursis.


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes