MENU ZINFOS
Faits-divers

​Il craque une allumette pour brûler sa femme et ses six enfants


Par Régis Labrousse - Publié le Mercredi 27 Novembre 2019 à 23:15 | Lu 9136 fois

Un homme de 48 ans, originaire de Bras-Panon, comparaissait ce mercredi dans le cadre de la comparution différée pour avoir, le 5 octobre dernier, exercé des violences sur sa concubine et l'avoir menacée de mort de manière réitérée ainsi que leurs 6 enfants âgés de 6 à 16 ans.

Le couple vit des moments difficiles depuis plusieurs mois en raison de leur vision complètement opposée sur l'éducation des enfants. Elle aimerait laisser plus de liberté et d'autonomie aux grands, ce qu'il refuse obstinément. Le 5 octobre, après 20 ans de vie commune, elle lui annonce qu'elle le quitte.

Le soir, après une dispute de trop, Joël.G, qui menace sa famille depuis quelques jours - "je vais tous vous tuer", répète-t-il - prend un bidon d'essence qu'il éparpille sur le lit de la chambre, revient dans le séjour où se trouve sa compagne et s'asperge d'essence ainsi que la mère de ses enfants.

Toute la scène se déroule devant les marmailles effrayés. Alors qu'il a pris soin de fermer la maison à clé, la mère, qui à ce moment précis pense qu'elle va mourir, a le réflexe de faire sortir les enfants qui s'enfuient par la fenêtre de la case de plain-pied. Visiblement décidé à aller jusqu'au bout, Joël.G craque une allumette. Sa compagne, d'un geste brusque mais précis, repousse sa main avant que l'allumette ne s'embrase. Elle parvient à rejoindre ses enfants et tous vont se cacher dans un fossé.

"Votre épouse et vos enfants ont-ils eu raison d'avoir peur ? Oui bien sûr !"

Joël.G, qui prend quand même le temps de changer de t-shirt, part en voiture à leur recherche sans succès. Prévenus entre temps, les gendarmes arrivent aux alentours de 23h et interpellent le prévenu qui ne cherche pas à s'enfuir.

A la barre, alors qu'il est incapable d'expliquer le but de ses actes, il raconte qu'il voulait seulement leur faire peur. "Si vous aviez un temps soit peu regardé le visage de votre compagne et de vos enfants pendant que vous versiez l'essence dans la maison, vous auriez pu voir que c'était réussi", tance la présidente, ajoutant immédiatement : "votre épouse et vos enfants ont-ils eu raison d'avoir peur ? Oui bien sûr !", répond benoîtement le prévenu. "Pourquoi avoir fermé la porte à clé  ?", insiste la présidente, "pour que ma famille ne parte pas. J'ai juste voulu leur faire peur", répond Joël.G tout penaud devant la cour. 

"Vous avez fait ça pour l'empêcher de partir ! Elle souhaitait mettre un terme au comportement de Monsieur qui étouffe ses enfants de par son éducation rigide. En le quittant, elle voulait mettre fin à ses souffrances qui durent depuis toujours. C'est une relation d'emprise, on est à deux doigts de la qualification criminelle, je vous demande de reconnaître la constitution de partie civile de ma cliente et de prononcer une interdiction de contact avec elle", explique la partie civile qui représente la maman.

"Il est jaloux mais c'est un moteur de sentiments quand on aime"

"Chaque enfant a subi un préjudice différent ce soir-là. C'est une véritable mise en scène qui a instauré un sentiment de terreur, ces enfants vont être traumatisés. Ce ne sont pas de simples fait de violences", ajoute la défense des enfants qui demande la reconnaissance de constitution de partie civile pour chacun ainsi qu'un euro symbolique de dédommagement par enfant.

"C'est un cas typique de violences conjugales même si elles ne sont pas physiques mais psychologiques. Il fait régner un climat de peur. C'est un cercle qui se répète tant qu'il n'est pas brisé. Il est complètement déconnecté, son seul but est de les faire souffrir. Ce sont des faits particulièrement graves aux conséquences dramatiques. Je vous demande la peine maximale de 5 ans dont 1 an avec sursis, l'interdiction de contact avec madame ainsi que le maintien en détention", requiert la procureure.

"Ne voyez rien de sexiste dans mes propos mais la féminisation du monde de la justice ne doit pas l'amener à être plus sévère avec un homme ! Il est jaloux mais c'est un moteur de sentiments quand on aime. Mon client n'a jamais voulu tuer sa famille, c'est quelqu'un de bien qui a perdu pied. Ses paroles sont inexcusables et condamnables mais il n'a jamais eu l'intention de les tuer", plaide la défense devant le tribunal entièrement féminin pour cette audience (NDLR: ce qui est fréquent lors des audiences).

Joël.G est condamné à 4 ans de prison dont 2 avec sursis mise à l'épreuve, une obligation de soins, de travail ainsi qu'une interdiction d'entrer en contact avec sa compagne. Le tribunal a également prononcé le maintien en détention.




1.Posté par Kiki le 28/11/2019 01:00 (depuis mobile)

Avoir de l''autorité ne signifie pas : semer la terreur ! Il aurait fallu se mettre d''accord sur l''éducation des enfts et trouver un compromis entre adultes. J''espère que la mère saura élevé seule ou avec quelqu''un d''autre tte sa progéniture !

2.Posté par Nootfierte le 28/11/2019 05:24 (depuis mobile)

Super tableau toujours éclairer d'un génie et d'une imagination débordante comme dirais l'autre gland "fé pitié"

3.Posté par Yab le 28/11/2019 06:05 (depuis mobile)

Si j''ai bien tout compris, ce nase a gaspillé un bidon d''essence pour rien, c''est peut-être le premier a se plaindre du prix du carburant.

4.Posté par Modeste le 28/11/2019 06:38

....le genre de mec qui à la sortie .......règlera encore ses comptes!

5.Posté par almuba le 28/11/2019 08:39

Sinistre individu.
A écarter de la société.

6.Posté par Roberto le 28/11/2019 13:33

@4: Vous donnez aussi les numéros gagnants du loto?

7.Posté par Romain le 29/11/2019 12:13

Brûler 7 corps avec une allumette ? Optimiste

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes