MENU ZINFOS
Faits-divers

​Gain de cause pour un père privé de ses enfants et accusé de harcèlement : "Il ne faut pas se décourager"


Ce jeudi, c'était une petite victoire pour ce père de famille qui a connu un divorce difficile et une séparation de ses enfants. La cour d'appel l'a relaxé de faits de harcèlement.

Par Soe Hitchon - Publié le Jeudi 27 Mai 2021 à 12:27

Ce sont des larmes qui ont coulé ce mardi matin sur les escaliers de la cour d’appel. J.L., 40 ans, habitant de Saint-Louis, venait d’être relaxé des faits de harcèlement sur son ex-compagne, également la mère de ses trois enfants. Une dernière victoire qui permet de clôturer, il l’espère, cette histoire. 

Car depuis son divorce il y a plus de deux ans, il affirme avoir subi des disputes incessantes avec son ex ; cette dernière l’avait accusé de harcèlement, notamment par mail et en se rendant à l’école de ses enfants. Condamné en première instance à une amende de 3000 euros, il a été finalement relaxé par la cour d’appel. Les mails constituaient en effet un échange entre les deux parents et non un harcèlement de sa part. "Et je me rendais à l’école pour pouvoir au moins embrasser mes enfants", explique-t-il.
 
Car depuis le divorce en 2018, J.L a aussi été privé de ses enfants. En 2019, le juge des affaires familiales lui avait accordé un weekend sur deux. Ayant fait appel de cette décision, il avait dû attendre 8 mois pour le jugement final sans aucune nouvelle de ses enfants. "Pour leurs anniversaires, leur santé, rien. Je déplore le système qui est tourné vers la mère, quoi qu’il arrive", s’indigne-t-il. 
 
La garde alternée ayant été refusée, il voit toujours ses enfants tous les 15 jours. "Mais je ne suis pas consulté pour tout ce qui est médical ou religieux, même si c’est obligatoire, et il est difficile de les avoir au téléphone". Son avocat, le bâtonnier Georges-André Hoarau, dénonce une instrumentalisation des enfants par la mère. "La violence est venue d’elle, mon client n’a fait que se défendre. Etant responsable d’une société de sécurité, il ne peut avoir aucune condamnation sur son casier judiciaire. Ça a été du chantage au casier judiciaire". "Mon plus grand m’a même demandé si j’allais en prison", ajoute le père. 
 
Assisté par l’association Paire 2 cœurs, il connaît d’autres papas qui vivent le même calvaire. "La pression est si forte qu’on peut perdre la tête. Mais j’aimerais vous dire qu’il ne faut pas se décourager", termine-t-il. 




1.Posté par Gang de citrouille le 27/05/2021 15:17

Une bonne avancée pour ce père de famille... mais je peu vous dire que quand les enfants sont majeurs c'est un cauchemard...

2.Posté par fredo le 27/05/2021 16:15

La justice familiale a 30 de retard par rapport à la société sur ces sujets.

3.Posté par zitte le 27/05/2021 16:25

je suis ravie pour vous monsieur les enfants ne doivent pas êtres des otages des parents divorcés ... en tant maman divorcée j ai toujours dis a mes garçons votre papa et moi on s aime plus mais on vous aime de toute notre force !!

4.Posté par Olive le 27/05/2021 18:35

Il y a malheureusement souvent un des 2 parents qui utilisent les enfants contre le conjoin¹t jugé responsable de la séparation : il ou elle doit payer.
Et le prix de la séparation est payé par les enfants.
Une séparation intelligente est tellement mieux pour tout le monde et ça coûte moins cher en avocat.
Mais il faut être 2 à se comporter avec intelligence, il en manque souvent 1, voire 2 !!!

5.Posté par Papapio, "Pères Amor" le 28/05/2021 06:44

Les Femmes crient a la Parité a longueur d.année, tout en s.y opposant a 90% devant les JAFs ensuite...

Notre justice est ignoble, rétrograde et "InFemme".

Si les Pères cessaient de travailler, cette machine folle s.arréterait toute seule... Pourquoi continuer a scier la branche sur laquelle nous sommes assis ?

Travailler pour financer nos propres sanctions de Genre aux TGI ?! DÉLIRANT

6.Posté par Papapio, "Pères Amor" le 28/05/2021 07:06

Personnellement j.ai déposer plainte contre le Juge du JAF pour: falsification volontaire de l.instruction du dossier, abus de confiance et de pouvoir, Escroquerie a L.Enfant en bande organisée...

On fait croire aux Pères qu.ils ont droit a la Parité Educative de leur Enfants, mais c.est faux... On veut surtout leur faire payer la monoparentalité Féminine. Le problème est devenu politique...

La Réunion, les dom, sont les "Pouponnières de l.Outreau Mère", la ou l.on fabrique des Enfants pour repeupler les départements Français...

Est il normal que le Département contribue au financement de l.AJOI ?! Posez vous la question, vous comprendrez...

7.Posté par Gajamuk le 28/05/2021 08:03

Bravo à ce papa qui a résisté. Je peux vous assurer que c'est difficile d'assurer son rôle de père, si une mère a décider de vous priver de vos enfants, commissariat, juge, assistance sociale, éducateur, tout est contre vous, et pendant ce temps les enfants trinquent. Mes filles coupées de relation avec moi pendant près de trois ans sont en train de subir et sont dépressives, sont en retard scolaire, manquent de confiance en elles, et ont maladie sur maladie. Quand j'ai demandé à la juge que les enfants viennent à la sortie d'école travailler avec moi, car leur mère était incapable intellectuellement de les aider, cette juge m'a dit qu'elle applique la justice et ne rentre pas dans ces détails, quand je lui ai répondu que je croyais que le rôle des institutions était le bien-être des enfants, alors elle m'a sacqué. La mère, comédienne hors pair, ne payant pas d'avocat comme elle me l'a vanté a réussi à la mettre dans sa poche.
Et que dire lorsque contre l'homme est lancé de fausses accusations de viol pour pouvoir avoir la garde des enfants, le temps de vous défendre, les enfants qui grandissent dans cette violence, ils payent en ce moment les pots cassés et leur avenir compromis par les femmes qui veulent surtout obtenir de l'argent, et n'ont rien à foutre au fond du devenir de ces enfants.
Si tu n'as pas d'argent pour des avocats, et aller au tribunal régulièrement, ce n'est pas la peine de se battre, car c'est plié d'avance.

8.Posté par titik le 28/05/2021 08:04

Courage pour le père pas facile géré une société en même temps et se battre au tribunal pour ses enfants.
le combat n'est pas fini courage monsieur.

9.Posté par majie le 28/05/2021 09:54

mon ex belle fille est partie avec mon petit fils de 15 mois en disant à mon fils "je suis désolée, mes sentiments ont changé, j'ai rencontré quelqu'un". Mon fils voit son petit tous les 15 jours et est privé de la voir grandir, ne peut pas suivre sa scolarité...... malheureusement pour certaines femmes, un plan Q est plus important que le bonheur d'un enfant

10.Posté par Bernard PAIRE BARSAMIAN le 29/05/2021 10:27

BONJOUR,

Enfin, il serait temps que la justice familiale et tout le système familial évolue en suivant la société.

Un soutien long ,continu qui a payé.

Il faut rétablir cet équilibre homme-femme-enfant et papa-maman-enfant.

C'est le role de nos politiques de redresser la barre.........


BARSAMIAN Bernard Président PAIRE 2 COEURS

0692327835 0262681600
assopaire2coeurs@hotmail.fr

11.Posté par Erika le 29/05/2021 11:04

Félicitations à ce papa qui a tenu bon face à tant d'injustice. Un grand bravo aussi à l'association Paires de cœurs pour leur engagement.

12.Posté par bruce23 le 29/05/2021 12:43

le système est clairement sexiste au détriment des hommes. Mais comme la société est généralement sexiste au détriment des femmes, on laisse faire. Et on crée des injustices sous prétexte qu'il y en a d'autres...

13.Posté par Rose le 30/05/2021 11:28

Avant d'écrire de la Bip....faut bien se renseigner. Le divorce a été prononcé janvier 2021...cet individu nest jamais venu chercher ses enfants pendant 8 mois et noel compris.son ex femme n'était pas a la cour dappel parce quelle en avait marre de cette personne. Toute notre famille ne savait pas et son ex femme aussi quelle était divorce depuis 2018 parce qua cette année ils était en vacances e n métropole.mais apparemment mr le journaliste vous savez mieux que nous....divorce il a reçu des mainsdun huissier le 10mai 2021.lui oui apparemment il peut aller au service sociaux.mais nous que savons cest que pdt 8 mois ses enfants l'ont attendu au lieu de mise et si vous auriez fait votre travail ke journaliste vous auriez des preuves de cela.c est facile d'accuser une maman qui na fait que se protéger...personnes na vécu se quelle a vécu.et sachez que vos écrits et ses dires nous font rire...car de cette femme il nya jamais eu lieu de harcèlement sur cet homme et au contraire car cet homme lavait déjà violenté et quil avait déjà été condamné par le tribunal correctionnel de saint pierre pour violence sur elle.cest facile de critiquer et sa été aussi facile pour cet homme de prendre l'histoire de son exfemme et de faire comme ci s'était le sien ..alors journaliste Sohe ..il faut vraiment sa voir ce qu'on écrit...8moisses enfants lont attendu et cet homme était lui comme son ancien avocat au courant.jai les preuves de ce que je dis.jai des témoins de ce que j'avance...

14.Posté par Gringo le 16/06/2021 07:13

Il a de la chance ce mec, dans la situation' inverse .... La femme serait déjà morte je présume...

15.Posté par Kaelig le 19/06/2021 10:19

Bonjour rose
J ai la descence de mettre mon prénom.
je connais personnellement cette personne depuis plus de 10 ans.
je l'ai hébergé, je l'ai accompagné, si le tribunal a rendu ce jugement c'est justement parce que c'était équilibrée et juste.
vos médisances, votre comportement injurier quotidien...
Vous connaissez et pouvez me trouver facilement. Viendrez vous m intimider comme vous le avez fait avec lui.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes