MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

​GBH nous fait son zouk


Par Jerry Ayan - Publié le Mardi 2 Juin 2020 à 15:59 | Lu 507 fois

​GBH nous fait son zouk
C'est l'histoire d'un groupe antillais qui, après s'être assuré une situation importante, historique même, sur ses territoires caribéens, se voit partir à la conquête d'autres mondes.

Sur la carte de ses cibles, La Réunion apparait comme une destination privilégiée. Normal, nous partageons une appartenance à la nation française, nous avons en commun d'être des ultra-marins et une appétence pour une certaine société de consommation.

Nôtre île lui ouvre les bras, lui offre un accueil chaleureux, lui permet de prendre sa place, et ensuite d'enfoncer la porte entrebâillée pour disséminer et implanter quelques autres représentants de sa grande galaxie. Au point d'arriver à se fondre dans le paysage local, d'en devenir une composante sociétale, et même d'emporter l'adhésion du public réunionnais.

Oh, bien sûr, à l'origine, quelques voix se sont élevées, pour évoquer une invasion, une déculturation, une perte de notre identité, un affaiblissement de notre influence, mais aussi notre incapacité à résister à cette force extraterritoriale. Au fil du temps, elles ont été ravalées au niveau du chuchotement. Puis carrément mises à la marge…

Je vous parle là du groupe Kassav et du zouk… 

Vous souvenez vous de cette déferlante ? Après Kassav, ce sont des vagues successives de chanteur-se-s des Antilles (les Thierry Cham, Harry Diboula, Eddy Miath, Eric Virgal, Jocelyne Labylle, Tanya Saint-Val, Ralph Thamar, Klod Fostin, Jane Fostin, Edith Lefel, Joelle Ursull, NJie, Luc Leandry, Darius Denon, Zouk Machine, Orlane, et j'en oublie !) qui viennent emporter le public réunionnais, mobiliser les ondes, s'assurer une situation de quasi-
monopole sur les soirées festives. Le soleil des Antilles a relégué dans l'ombre celui de La Réunion dans les médias et les programmations des scènes et des boîtes de nuit. Le processus, progressif et subtil, mais parfaitement huilé, a bousculé les conventions et les références, au point – crucial ! – que pour leurs reportages et films sur La Réunion, les journalistes de métropole croyaient bien faire en prenant pour illustration sonore du zouk !

Les artistes réunionnais eux-mêmes, et également certains mauriciens, se sont dépêchés de prendre la vague en adoptant cette musique devenue prédominante avant un semblant de rééquilibrage avec certaines compositions locales, certes, mais gardant toujours une atmosphère rythmique antillaise. Au fil des années, qu'un artiste réunionnais fasse l'essentiel de ses succès avec des sons épicés piment bondamanjak plutôt que piment cabri,
ne dérange plus personne… On continue d'applaudir.

Alors, assimilation ou intégration ?

Quant à Sa Majesté Kassav, il revient régulièrement à La Réunion, avec toujours le même succès, pour faire se souvenir aux foules qui est le maître (et le créateur) du zouk. Son dernier passage ici, l'année dernière, l'avait été dans le cadre de son 40 ème anniversaire, après une soirée folle à l'Arena Paris La Défense. Comme pour rappeler que, selon nombre d'observateurs attentifs de l'époque, la réussite internationale, et réunionnaise du zouk est d'abord passée par les réseaux parisiens des artistes antillais, leur force, leur solidarité, leur
capacité relationnelle, et de mobilisation. Nous avons effectivement vu le résultat !

Cette histoire musicale récente, mais pas trop – c'était il y a moins d'un demi-siècle, mais c'était quand même au siècle passé ! – est-elle transposable à l'actualité économique du moment ? Saura-t-on éviter le bégaiement de l'histoire ou alors celle-ci est-elle condamnée à se répéter ? À suivre…




1.Posté par Atterré le 02/06/2020 18:35

Je n'écoute cette m... soupe cacophonante ! ! !

2.Posté par rijo-ne le 03/06/2020 09:22

Très intéressant ce billet qui nous interroge (notamment) sur notre capacité péi à évoluer culturellement .

En fait, il y a une politique sous-jacente qui nous incite à gober tout ce qui arrive d’ailleurs.

La goyave de france , qui a la vie dure, n'est plus le seul fruit importé à nous émerveiller !!.

Vous combinez cela à notre faiblesse d'évoluer par exemple sur le plan musical à force de regarder le passé ( à chanter éternellement nous lé misère - ce qui est par ailleurs entretenu) au lieu de nous appeler à aller de l'avant,ben les groupes antillais ont encore de beaux jours à vivre dans l'île...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes