MENU ZINFOS
International

​Francophonie : Madagascar tente de cacher sa misère et ses pauvres


- Publié le Mercredi 16 Novembre 2016 à 15:17 | Lu 16276 fois

​Francophonie : Madagascar tente de cacher sa misère et ses pauvres
A Madagascar, l'organisation du sommet de la Francophonie fait débat et crée la polémique. A quelques jours de l'événement, les organisateurs et les pouvoirs publics semblent tout faire pour cacher la misère et contraindre les pauvres à rester chez eux.

Ainsi, les mesures liberticides se multiplient. Dans la nuit de lundi à mardi, des centaines de pauvres, qui dorment sur les trottoirs d'Analakely, ont été déplacés du centre-ville en pleine nuit par les forces de l'ordre. Les "4'Mi" comme on a coutume d'appeler les SDF à Madagascar, ont été parqués au service d'entretien des bâtiments administratifs.

Plusieurs quotidiens malgaches évoquent par ailleurs l'interdiction pour les malgaches de circuler à deux-roues, scooter et moto. Les fameuses charrettes malgaches devraient également être interdites durant la semaine du sommet. Officiellement, lors d'une conférence de presse, ce matin, à la Commune urbaine de Tananarive, relayée par la radio Antsiva, la préfecture de police aurait évoqué des mesures liées au respect de la loi et non à l'organisation du sommet. 

A Madagascar, personne n'est pourtant dupe sur les raisons de telles dispositions, d'autant que les autorités, par l’intermédiaire des présidents de Fokontany, qu'on pourrait qualifier de mairies annexes, ont transmis des messages à la population pour leur recommander de ne pas se balader avec des savates ou des vêtements usagés durant la semaine du sommet. Personne ne sait toutefois comment pourrait être sanctionné ce "délit" pour les personnes mal fagotées.

Le gouvernement malgache avait déjà surpris la population en décrétant  une semaine de vacances  scolaires durant l'organisation du sommet. Les petits malgaches resteront donc à la maison pendant l'événement, ce qui est à l'origine de quelques éditos bien salés dans la presse malgache à l'encontre du régime d'Hery Rajaonarimampianina.

La colère gronde

Côté circulation, il est également prévu que certains axes ne soient plus desservis par les fameux Taxis « Be», les transports en commun de la Grande-Ile. Cela devrait notamment être le cas pour ceux qui permettent aux malgaches de se transporter de la capitale vers Ivato, la proche banlieue où se situe l'aéroport et où se déroulera le sommet.

La colère gronde doucement mais sûrement, d'autant que la communauté d'Antananarivo a déjà entrepris de virer les nombreux marchands ambulants qui gravitent autour du centre-ville. Ces dernières semaines, les conflits se sont multipliés entre les marchands et la police municipale. La plupart du temps, l'arrivée de la police entraîne des scènes plutôt cocasses avec des dizaines de personnes fuyant les policiers en courant avec tout leur barda sur la tête.

Mais parfois, les descentes ne se passent pas bien et des violences policières sont dénoncées. Dernièrement, on a même frôlé l'affrontement armé entre militaires et policiers. La femme d'un militaire avait été malmenée par des policiers municipaux (lire ici). Par solidarité, ses collègues avaient débarqué en plein centre-ville pour dénoncer les violences de la police. L'initiative aurait pu dégénérer, d'autant que les militaires étaient soutenus par la foule.

A Madagascar, les mesures coercitives prises pour organiser le sommet de la Francophonie pourraient laisser des traces...




1.Posté par jojo le 16/11/2016 15:51

ils font cela pourquoi car tous le monde connait la situation labas haïti leurs vole la vedette sinon ils serait premier pays pauvre mais pas pour tous le monde

2.Posté par Pamphlétaire le 16/11/2016 17:32

Francophonie : Un budget minimum de 4,2 milliards pour la sécurité

Une source proche des Forces armées a laissé entendre que chaque élément devrait percevoir des indemnités variées entre 100 000 Fmg à 250 000 Fmg par jour.

Au cours de sa dernière rencontre avec la presse, le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, le Général de Corps d’Armée Paza Didier Gérard a fait savoir que 7 000 hommes composés d’éléments de l’Armée, de la Gendarmerie et de la Police nationale seront mobilisés durant le Sommet de la Francophonie pour assurer l’ordre et la sécurité. Des éléments venant des régions seront même appelés en renfort. Une source proche des Forces armées a laissé entendre que chaque élément devrait percevoir des indemnités journalières variées entre 100 000 Fmg à 250 000 Fmg. Si on fait le calcul, les indemnités des agents des forces de l’ordre nécessite donc un budget de 700 000 000 Fmg par jour. Le budget total des indemnités des militaires, des gendarmes et des policiers qui seront mobilisés durant les six jours du Sommet s’élèveraient donc à 4 200 000 000 Fmg (840 000 000 Ariary). Il convient de noter toutefois que cette somme ne reflète pas le budget total réservé pour la sécurisation du Sommet. D’autres dépenses liées à la même rubrique sont encore à prévoir. Il convient de rappeler aussi que l’Etat a recruté 340 éléments civils par Arrondissement pour sécuriser les quartiers et collecter des renseignements sur les risques et les menaces qui pourraient provoquer des troubles durant le Sommet. Certains éléments des forces de l’ordre, à l’exemple de ceux qui assurent la garde rapprochée des hautes personnalités seront également payés au minimum 250 000 Fmg par jour.

Transparence. Pour l’heure, l’on remarque un manque de communication de la part des responsables par rapport aux dépenses prévues pour l’accueil du Sommet de la Francophonie. Pourtant, le respect de la transparence est de mise dans l’organisation de ce genre d’évènement. Joint au téléphone hier et questionné sur le budget alloué à la rubrique sécurité, un haut responsable au niveau du Ministère de la Défense nationale a fait savoir que les forces armées ne gèrent aucun budget par rapport à la sécurisation du Sommet. « Notre mission consiste uniquement à l’exécution des mesures de sécurité », a-t-il martelé avant de renvoyer la balle dans le camp du Comité d’organisation du XVIe Sommet de la Francophonie. De son côté, Hugues Ratsiferana, président du Comité d’organisation a affirmé ne disposer d’aucune information sur le budget réservé à la sécurité. Il a toutefois réitéré que le budget utilisé pour ce XVIe Sommet est le plus petit budget par rapport aux précédents sommets organisés dans d’autres pays. Il convient de rappeler que l’Etat malgache a dépensé 7 millions de dollars pour l’accueil de cet évènement. De leurs côtés, les membres du Comité d’organisation insistent sur les retombées économiques que le XVIe Sommet de la Francophonie apportera pour la Grande Ile. Face aux menaces de manifestations et de mobilisations lancées par les anti-Sommet et par les partisans de l’opposition, le renforcement de la sécurité est de mise surtout aux alentours des sites qui accueillent les délégations. Une forte mobilisation des forces de l’ordre est donc attendue durant les six jours de réunions.

Davis R

3.Posté par KLOD le 16/11/2016 18:49

................................................

4.Posté par Hugues Neau le 17/11/2016 10:38

Haiti, Madagascar....Ca ne vous dit pas de redevenir francais? comme ça vos enfants arreteraient de mourir de faim...non?

5.Posté par Anthony r le 17/11/2016 21:14 (depuis mobile)

@Hugues Neau, tout d''abord redevenir francais est tout bonnement impossible vu que Madagascar ne rentre plus dans les criteres economiques de la France. Ensuite nous sommes tous citoyens du monde et devrait aide ces pays qui se font voler.

6.Posté par rabemanantsoa le 18/11/2016 10:04

A l'attention de Mr ou Mme Hugues Neau,

De votre message reflète beaucoup de chose et en particulier l'éducation. Je vous renvoie au contexte historique de ce pays qu'apparemment vous méprisez son peuple. Nous sommes presque au 21ème siècle et avec la mondialisation nous sommes tous citoyen du monde. Le respect mutuel est le fondement de tout progrès et la dénonciation de la politique française en vers Madagascar ne signifie pas qu'on haït la France.
Cordialement.

7.Posté par Zemour le 18/11/2016 10:50

Pauvres malgaches, encore plus pauvres après. .....

8.Posté par Rabe le 18/11/2016 18:59

Mr,Pauvre car pillé, volé,exploité,par les autres pays,France en premier, pour ne pas dire que récemment annoncé par son l'ambassadrice à Mada même ,sans scrupule et dans les yeux des politiciens et journalistes présent que les l'iles éparses appartienne bien à la France,lol! Dans ce cas, la Corse est peut être Chinois??? non? vive la francofolie

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes