MENU ZINFOS
Faits-divers

​Cupides, voleurs, violents et lâches : Un gang de jeunes attaquait des vieux … avec des clubs de golf !


Par - Publié le Vendredi 4 Octobre 2019 à 09:53 | Lu 5311 fois

Entre la fin du mois d’août et les premiers jours de septembre 2018, quatre jeunes (autour de la vingtaine) de la région de Saint-Paul se livrent à une série de home-jackings particulièrement violents dans et autour de Saint-Gilles-les-Hauts et l’Ermitage. La liste de leurs différents butins est impressionnante. Qu’on en juge un peu…

Pas loin de l’assassinat

Entre leurs différents cambriolages, ils ont chourré : une Opel Corsa, des documents administratifs, des cartes bancaires, des bijoux, une Nissan Micra, des clubs de golf, une lampe solaire LED, des disques durs, des ordinateurs (des Mac, tant qu’à faire !), des sacs à main, des cartes d’identité, une 206 et une Dacia Logan, plus quelques broutilles comptant pour du beurre.

Ils sont assez rapidement interpellés car trop bêtes pour effacer leurs traces et ayant été vus de (très) près par certaines de leurs victimes. Placés en garde-à-vue, les voyous devaient d’abord passer en comparution immédiate mais le Parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête étant donné le nombre d’incendies succédant à leurs méfaits et surtout, la violence de leurs actes. Car il y a bien failli avoir mort d’hommes… et de femmes.

Pour ce qui est des incendies, c’est simple : après avoir changé les plaques d’immatriculation afin de profiter un peu des voitures volées, ils y ont tout simplement mis le feu pour effacer traces suspectes et ADN divers.

Pour les violences, on reste confondu… Nous avons parlé de clubs de golf : l’un de ces lâches, le sieur Aymeric, (ces lâches qui s’attaquaient de préférence à des personnes âgées) s’en est servi pour taper sur des victimes de plus de 70 ans. Une violence si rageuse, qu’une de ces personnes ayant instinctivement levé le bras pour parer le coup, le club s’est brisé sur son cubitus gauche. Le bout du club lui a néanmoins causé un sévère hématome à la tempe. On imagine ce qui se serait passé si le pauvre n’avait pas commis ce geste de défense : on n’est pas passé loin des assises !

"Un fou dangereux"

Pour ce qui est des assises, celui qui semble être le chef de bande, Aymeric, 19 ans, n’y échappera de toute façon pas. Il est en effet poursuivi pour crime dans une autre affaire. Son CV est éloquent : violences, refus d’obtempérer, conduite sans permis, vols avec dégradations, sans compter diverses comparutions devant le tribunal des mineurs. Selon les gendarmes, il était "gai comme un pinson" lors de chaque interrogatoire ! Et le bonhomme se dit "rongé par le remords", ce qui a fait sourire les juges. Il était le seul à comparaître en qualité de  détenu.

Son principal complice, Kevin, le plus vieux de la bande (23 ans), a lui aussi un casier quelque peu "ventru" : vols, conduite sans permis, délits de fuite ; et a connu par deux fois les plaisirs des cellules climatisées de la Plaine-des-Galets.

"Pourquoi avez-vous changé les plaques d’immatriculation ?" - "Pour le fun", répond Aymeric en toisant le président. - "Quand le tribunal rendra ses décisions, ce sera aussi pour le fun", lui a rétorqué le président Molié. Ce qui a effacé le début de sourire se dessinant sur les traits de l’individu.

"Des personnes comme vous, ça fait peur, a ajouté le président. Vous vous attaquez à des vieilles dames de 73 ans à coups de club de golf ! Alors que vous avez déjà une affaire criminelle à l’instruction… Je pense que vous êtes un fou dangereux qu’il faut mettre hors d’état de nuire". Prends ça po toué !

"Violences inadmissibles et inqualifiable lâcheté"

Les deux autres comparses, manifestement, n’ont pour seul tort que de répondre à l’invitation "d’aller bat’ carré en l’auto" à l’invitation des principaux auteurs. Sans se douter qu’ils allaient entrer dans un univers de vols et de déchaînement de violence… Mais une fois sur place, ils ont néanmoins participé aux cambriolages et ont emporté leur part de butin. Reste que l’un a un casier judiciaire vierge, l’autre une seule condamnation, et que les deux semblent en bonne voie de réinsertion. L’un est en stage de formation, l’autre disposant d’un travail assuré pour longtemps semble-t-il.

Si les avocats des parties civiles n’ont pas trop chargé la mule, le parquet a tiré à boulets rouges sur les auteurs «"opérant à un rythme effréné… effroyable cumul de méfaits… violences inadmissibles…"

Ce que les juges et l’assistance retenaient surtout, c’était l’incroyable lâcheté de Aymeric et Kevin, capables d’attaquer des gramounes de 73 ans, des vieux parents sans défense, à coups de clubs de golf !!!!!

Me Ropars, défenseur de Aymeric et Kevin, a tenté de faire jouer la corde sensible, notamment concernant le principal accusé ; parlant "d’un jeune balloté depuis son enfance entre différents foyers d’accueil en raison de la  démission parentale, quelqu’un sans aucune référence sociale ni familiale…"

Son talent, incontestable, n’a rien pu y faire, les faits étant trop "lourds". Le sinistre Aymeric est reparti entre ses accompagnateurs, direction la case prison : 5 ans de rab… en attendant son prochain passage aux assises, "parce que le tribunal estime que vous êtes très dangereux et qu’il faut vous mettre hors d’état de nuire pendant un certain temps !" lui a expliqué le président Molié.

Kevin : 1 an et révocation d’un sursis de 7 mois étant donné sa récidive.

Les deux jeunes imbéciles (des têtes de linotte) s’en tirent plutôt bien : 8 mois avec sursis.

Sacrée coïncidence quand même :
"Bon Dieu lé farceur !" disait Mamie Francia. On ne sait si c’est exprès pour appuyer les manifestations des personnels de police mais c’est une troublante conjonction : la séance d’hier, prévue pour débuter à 14 heures, a commencé avec trois quarts-d’heure de retard. Un de nos collègues s’est même endormi sur son bloc-notes ! Waf/Waf… J’explique : dans les deux affaires inscrites au rôle, il y avait des détenus qu’il fallait aller chercher dans leur trois-étoiles de Domenjod. "Oui mais voilà/Écoute un peu, tu comprendras…" chantait Mouloudji : il n’y avait AUCUN fourgon disponible. Peut-être cela aidera le vulgum pecus à croire que les policiers ne mentent pas quand ils ragent contre le manque de moyens ? Lorsqu’on a fini par trouver une limousine pour voyous et le temps de se faufiler dans les bouchons, ben le temps avait filé en douce.


Jules Bénard
Le plus ancien de l’équipe ; la mémoire de Zinfos. Jules Bénard, globe-trotter et touche-à-tout... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par cmoin le 04/10/2019 12:48

C'est 30ans ferme qu'il faut pour ce troupeau!

2.Posté par Kifkif le 04/10/2019 12:50 (depuis mobile)

Arfff, c est dommage, de bons marmailles à la base pourtant

3.Posté par Flamboyant le 04/10/2019 14:17 (depuis mobile)

C''est horrible triste réalité honteux cruel méchant c''est la prison directement pas de pitié pour les assassins que justice soit rendue à ces vulnérables sans défense des personnes âgées qui sont innocents sans problème peine de mort ou prison

4.Posté par Sig Sauer le 04/10/2019 20:28 (depuis mobile)

Il y a parfois des moments où mon Sig Sauer me démange

5.Posté par Nootfierte le 05/10/2019 12:08 (depuis mobile)

Noot fierté noot l'avenir..heresement c le 5 bonne fete

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes